Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2022 5 11 /03 /mars /2022 09:29

Bonjour les amis,

Dès le premier jour du conflit russo-ukrainien j'avais écrit que la Chine nous trahirait. Pas la peine d'être expert en géopolitique pour pressentir le futur comportement de cette grande puissance voisine de la Russie.

C'était écrit et c'est en train de se produire.

D'abord la Chine n'a pas condamné l'agression injustifiée de la Russie, dont le dirigeant envahit l'Ukraine, en violation flagrante avec toutes les lois internationales.

La grande bénéficiaire des sanctions économiques décidées contre la Russie sera bien évidemment la Chine qui dispose de toutes les matières premières et des composants stratégiques qui pourraient manquer aux russes.

En adoptant une position neutre et équidistante la Chine disposera de toutes les facilités pour faire du bon business sur le dos des occidentaux.

Le covid avait déjà bénéficié à son économie, la guerre également.

 

 

Quand le président du comité paralympique Andrew Parsons, vendredi dernier, a dit dans son discours d'ouverture des jeux paralympiques à Pékin "qu'il était horrifié par ce qui se passe dans le monde en ce moment" et que " le XXI ème siècle doit être celui du dialogue et de la diplomatie, pas celui de la guerre et de la haine" ses paroles ont été censurées à la télé chinoise.

C'est tout simplement honteux, profondément inadmissible, mais tellement prévisible.

La plateforme chinoise Iqiyi qui retransmet les parties de football du championnat anglais a supprimé ses diffusions télévisuelles pour que les spectateurs ne voient pas les messages de soutien à l'Ukraine.

Sur les réseaux sociaux chinois les internautes qui se manifestent en faveur de la paix sont censurés également, leurs comptes supprimés.

J'arrête ici la longue liste des atteintes aux libertés d'expression dont ce pays fait montre en un moment historique crucial pour la paix dans le monde.

Toujours à propos de la censure chinoise, je vous mets en lien un article d' EL PAIS que vous pouvez lire avec le traducteur Google au cas vous ne comprendriez pas l'espagnol.

On a atteint avec cette grande puissance le comble du cynisme. Non seulement elle joue un double jeu qui sera pour elle une vraie aubaine économique, mais il est à parier que lorsqu'on abordera un jour des négociations de paix ce sera sous l'égide de la Chine.

Voici donc cette puissance liberticide qui se voit promue au grade d'arbitre du Monde.

Alors, les amis, si c'est la Chine qui doit arbitrer le Monde, j'aime autant vous dire que je  préfère changer de planète.

Non pas que je sois fan des Etats-Unis au point de considérer que ce sont eux qui doivent systématiquement gendarmer la planète et lui imposer un ordre. Non, bien sûr que non.

Mais cela me paraît obscène, indécent et immoral que ceux qui seront amenés à jouer le rôle d'arbitre auront été les grands bénéficiaires de ce conflit.

Ils sont tout, tout, tout... sauf neutres.

En conclusion, je dirais que l'agression de Poutine nous plonge irrémédiablement, et quelle que soit l'issue du conflit ukrainien, dans une situation qui ruine 50 ans d'efforts de normalisation entre blocs et de réduction de la course aux armements.

Le fait qu'une puissance de la taille de la Chine n'ait pas pris ses responsabilités historiques pour condamner l'agression criminelle de Poutine ne fait que nous enfoncer davantage dans un nouveau désordre mondial qui n'est pas rassurant.

Le fameux CHOC DES CIVILISATIONS annoncé en 1991 par Samuel Huntington est en train de s'accomplir sous nos yeux, et ce n'est pas une bonne nouvelle ni pour la planète, ni pour la liberté dans le monde.

 

Le double jeu révoltant et dangereux de la Chine face à l'agression contre l'Ukraine
Partager cet article
Repost0
9 mars 2022 3 09 /03 /mars /2022 07:46

Bonjour les amis,

Cette semaine notre groupe choral polyphonique CADENZA a été contacté pour participer à une concentration de 7 ou 8 choeurs de notre canton pour interpréter tous ensemble à Denia sur une esplanade publique le DONA NOBIS PACEM de Mozart et nous manifester contre l'agression monstrueuse et sanguinaire dont est victime le peuple ukrainien.

DONA NOBIS PACEM en latin veut dire DONNEZ-NOUS LA PAIX.

Cette chanson, extraite d'une d'une messe, est en forme de canon, ce qui veut dire que chaque corde (ici il y en a trois) répète en imitation , et de manière décalée, la même mélodie.

Regardez comment est organisée la partition. Il y a trois numéros. 1, 2 et 3 qui correspondent à 3 lignes mélodiques différentes.

 

Un canon pour la paix...

Il y aura donc trois groupes de chanteurs A, B et C.

Le groupe A chantera en boucle 1 puis 2 puis 3 puis 1 puis 2...etc...

Le groupe B entrera et chantera le 1 quand le groupe A aura commencé le 2.

Le groupe C entrera et chantera le 1 quand le groupe A aura commencé le 3.

Revenons à cette paix tant désirée.

La musique est un des plus beaux moyens qui existent, un des plus universels qui nous permette de fraterniser et d'unir de manière harmonieuse nos voix pour exiger la paix sur Terre.

C'est aussi une belle manière d'envoyer à partir des 4 coins du monde ce message simple aux ukrainiens.

Ne désespérez pas, vous n'êtes pas seuls. 

En Espagne, en 1936, le mot d'ordre des républicains contre les fascistes était NO PASARÁN...

Il paraît que ce mot d'ordre circule en ce moment entre les résistants civils regroupés en milices sur les barricades de Kiev.

Le maître du Kremlin ne va pas passer aussi facilement  qu'il ne le croyait.

Poutine a les moyens de cacher à sa population que de tous les coins de la planète les peuples s'élèvent pour exiger la paix...cette censure-là va être très difficile à maintenir longtemps...le compte-à-rebours a commencé pour Poutine...Tic-tac tic-tac...Un jour son propre peuple lui exigera des comptes.

 

 

Partager cet article
Repost0
7 mars 2022 1 07 /03 /mars /2022 13:15

Bonjour les amis,

Hier l'ex-président socialiste Felipe González a répondu au journaliste Jordi Evole en lui disant qu'il y a plus de points communs entre Poutine et Hitler qu'il n'y en a avec Staline.

Felipe Gonzalez hier soir à la télé espagnole

Felipe Gonzalez hier soir à la télé espagnole

Je suis parfaitement d'accord avec lui et c'est ce que se refuse de voir ou d'admettre une grande partie de l'intelligentsia de gauche. Hitler avait un grand projet fou clairement défini dans MEIN KAMPF, et Poutine en a un parfaitement défini dans ses écrits et discours. Son idéologue FASCISTE (j'insiste sur ce mot!) s'appelle Alexander Dugin. Son projet fou est de redessiner un continent eurasiatique antilibéral, autoritaire, russo-nationaliste, extrême-droitiste en récupérant certaines des républiques soviétiques cédées en 1991...Bien souvent on entend des commentaires du type: " On ne sait pas ce que Poutine a dans la tête"...

C'est honteux et on ne le sait que trop bien car il ne s'en est jamais caché.

Poutine, c'est notre Hitler du XXI ème siècle.

à gauche, Alexander Dugin

à gauche, Alexander Dugin

Contrairement à l'Espagne, Il y a peu d'articles dans la presse française parlant de Dugin mais sa simple fiche wikipédia est très instructive sur l'idéologie néofasciste qu'il défend: L' EURASISME.

Malgré tout j'ai réussi à vous dénicher un bon article de Mediapart qui parle de l'influence directe de cet idéologue sur le maître du Kremlin...et des liens hyperétroits avec les extrêmes-droites européennes.

Nous voilà prévenus ! Il y a bien un projet néofasciste en marche qui  se pare des habits de la "dénazification".

Nous assistons en direct à la manipulation historique la plus grossière et caricaturale qui puisse exister.

Comme disait Goebbels: " Plus c'est gros et mieux ça passe ! "

Et dans un Etat comme la Russie où sévissent la censure et la répression, la propagande marche plutôt bien pour l'instant.

Mais nous, nous sommes prévenus.

La guerre en Ukraine n'est pas une guerre de plus, n'est pas une guerre périphérique.

C'est le prélude d'un projet fou et criminel.

Notre avenir se joue en Ukraine tout comme celui de l'Europe de 39 se jouait en Pologne.

 

Partager cet article
Repost0
5 mars 2022 6 05 /03 /mars /2022 09:53

Bonjour les amis,

C'est peu de vous dire que, comme des millions de personnes, je suis très perturbé par le conflit ukrainien.

Je vous racontais il y a quelques jours que j'avais croisé au supermarché une de mes anciennes élèves ukrainienne, âgée aujourd'hui d'une trentaine d'années.

 Elle m'avait dit, avec son regard candide et en me fixant bien droit dans les yeux, qu'elle ne comprenait pas pourquoi l'otan et L'Europe n'envoyaient pas des soldats pour stopper le massacre de son peuple.

Je lui avais répondu que l'Ukraine ne fait pas partie de l'Otan, ni même de l'UE, mais que l'Europe va aider son pays à résister. Je lui avais dit que les sanctions que nous allons prendre allaient nous coûter à nous aussi de lourds sacrifices que nous étions prêts à consentir pour les aider.

Je lui avais dit qu'on ne pouvait pas perdre notre sang-froid et déclencher une 3 ème guerre mondiale.

Il n'empêche que les reproches de Yulia tournent et retournent dans ma tête.

Je me mets à sa place.

Les sanctions économiques prévues par l'UE commenceront à produire leurs effets quand son pays sera détruit, dévasté.

Certains épisodes historiques me reviennent en mémoire.

En 1936 quand eut lieu le coup d'Etat franquiste contre la seconde république espagnole, les Etats occidentaux ne levèrent pas le petit doigt pour sauver la démocratie en Espagne, par contre les forces hitlériennes et mussoliniennes ne trahirent pas le général Franco et l'aidèrent à accomplir son forfait. A l'époque se formèrent des brigades internationales républicaines dans toute l' Europe pour aller défendre la démocratie espagnole avec des français, des anglais,etc... Ils en avaient ceux-là...Ce n'était pas des pacifistes comme les nôtres. Ils avaient bien compris que chanter NON À LA GUERRE ne servait à rien et que se limiter à exiger des négociations à un tyran est risible et inefficace.

Il y a eu aussi l'agression d'Hitler contre la Pologne en 39.Tout le monde s'accorde aujourd'hui pour penser que c'était à ce moment-là qu'il fallait le stopper.

Mais revenons à Yulia. Je l'ai croisée de nouveau ce matin mais cette fois-ci je l'ai saluée de loin.

J'ai préféré me taire que lui exprimer une préoccupation pour les siens qui, même si elle est sincère, doit aussi l'agacer (euphémisme).

En pleine agression hitlero-poutinienne la grande question importante qui mérite d' être posée est de savoir si nous sommes disposés à envoyer une force internationale pour stopper le génocide planifié depuis plus d'une décennie par Poutine. Or, les gouvernants de l'UE ont répondu NON à cette question. Il me semble qu'il y a beaucoup d'indécence et d'obscénité à clamer haut et fort sa solidarité envers les ukrainiens quand, en réalité, on va laisser le crime se perpétrer sans lever le petit doigt.

Ah, j'oubliais la bonne excuse pour ne rien faire: " Eviter une escalade du conflit"...comme si le pire ne s'était pas produit. N'y a t'il pas une énorme lâcheté à parler d'éviter une escalade quand le pire s'est déjà produit avec une armée rouge barbare qui anéantit des cités entières dans un grand pays et qui joue avec le feu nucléaire des grandes centrales ?

Ne vivons nous pas une politique du froc baissé, une politique de lâches qui nous couvrira de honte dans quelques années aux yeux de nos enfants?

J'écris cette dernière phrase sans solides convictions car il se peut que nos gouvernements suivent la loi de la sagesse mais, reconnaissez chers amis, que le doute est permis, que la question est pertinente.

On va envoyer des armes aux ukrainiens (ce qui va provoquer une grande colère de l'autre fou qui nous accusera de tous les maux, de toutes façons) alors, pourquoi ne pas y aller franchement avec une grande coalition internationale et mettre un terme au massacre?

Pouquoi ne pas se mettre déjà en situation de stopper net l'application du plan délirant du dictateur ?

Dominique de Villepin et Bernard-Henri Levy se sont accrochés sur cette question sur un plateau TV.

Quand BHL a posé la question à Villepin en lui demandant ce qu'il préconisait pour stopper les bombardements de populations civiles, celui-ci s'est énervé et a quitté le plateau...

Sachant que le reste du monde est sur la ligne de Villepin ça a le mérite d'être clair pour ma pauvre petite Yulia.

Son peuple sera sacrifié...La messe est dite !

 

Guerre en Ukraine...ma réponse à Yulia...
Guerre en Ukraine...ma réponse à Yulia...
Partager cet article
Repost0
4 mars 2022 5 04 /03 /mars /2022 14:05

Bonjour les amis,

Depuis la brutale agression hitlérienne de Poutine je fais partie des très nombreuses personnes dont l'esprit n'arrête pas de retourner certaines questions visant notre propre sécurité.

D'abord reprenons le fil des événements. Poutine s'est plaint maintes fois de l'expansion de l'Otan qui selon lui représente un danger pour ses concitoyens. Regardons cette carte éloquente.

La guerre et le devoir de réflexion sur la sécurité européenne...

Alors, il faut être logique. Si Poutine voulait réduire l'emprise de l'Otan son agression contre l'Ukraine va avoir l'exact effet contraire. Des pays très pacifistes comme la Suède et la Finlande analysent très sérieusement leur demande d'intégration au sein de cette alliance. Les sondages effectués dans chacun de ces pays montrent que leur population y  est très largement favorable. Poutine ne peut que s'en prendre à lui-même.

En terrorisant toute la planète, en brandissant la menace nucléaire à la manière d'un dictateur psychopathe, il récolte les justes fruits de sa folie guerrière. L'agression contre l'Ukraine relance une paranoia sécuritaire qui va durer pendant des décennies.

Par ailleurs je voudrais reprendre une partie de l'argumentaire du candidat Zemmour défendant le point de vue de Poutine avant l'agression. Il avait dit: "Imaginez ce qui se passerait si les russes installaient des missiles nucléaires au Mexique ou au Canada."

Et là je me permets d'apporter le point de vue de quelqu'un qui n'a aucune connaissance en matière de sécurité militaire.

J'imagine qu'il doit être possible de dissocier l'appartenance à l'Otan d'une part, et l'installation de missiles nucléaires d'autre part.

On peut parfaitement imaginer que l'Ukraine fasse partie de l'alliance sans que pour autant elle ne pointe des missiles menaçants vers Moscou.

On peut imaginer que l'Ukraine reçoive la garantie d'une protection des forces de l'otan en cas d'agression comme c'est le cas actuellement.

Donc, sans avoir aucune connaissance, j'en conclus que l'argumentaire de Poutine (et de Zemmour) ne tient pas. Les Etats souverains doivent rester libres de définir démocratiquement les alliances qu'elles considèrent opportunes pour leur propre sécurité.

Par ailleurs l'otan nous permet d'éviter une prolifération nucléaire. Certains pays comme la France qui est dotée de force de frappe nucléaire peuvent sortir de l'alliance mais pas l' Allemagne, l'Italie, l'Espagne et le reste des pays de l'UE.

Nous bénéficions d'une force crédible pour notre propre sécurité, et ce n'est certainement pas en plein conflit guerrier qu'il faut la remettre en cause.

Par ailleurs, je me pose une autre question:

A quoi sert l'ONU ?

A quoi sert l'ONU quand une grande puissance qui dispose du droit de véto se comporte comme un Etat-voyou ?

En ce moment cette organisation brille par son inefficacité absolue. Ses condamnations restent purement symboliques.

Donc l'ignorant que je suis se dit:

Je ne sais pas à quoi sert l'ONU mais je sais à quoi sert l'Otan...Fuck you Poutine!

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 mars 2022 4 03 /03 /mars /2022 10:32

Bonjour les amis,

Hier au parlement espagnol on a assisté à un épisode assez honteux. Alors que le chef du gouvernement Pedro Sánchez informait l'ensemble des groupes parlementaires de l'envoi de matériel offensif pour aider les ukrainiens à résister, en légitime défense, contre la brutale agression poutinienne dont elle est l'objet, une partie de l'extrême gauche qui appartient à la coalition gouvernementale s'est désolidarisée du chef de l'éxécutif en considérant que cet envoi ne ferait que prolonger la guerre et le nombre de victimes.

C'est tout simplement surréaliste ! Parmi ces voix discordantes il y a une ministre de PODEMOS, Ilona Belarra ( Nota: PODEMOS est un parti "frère" de France Insoumise).

Ilona Belarra, ministre des affaires sociales

Ilona Belarra, ministre des affaires sociales

Pablo Echenique, porte-parole du groupe parlementaire de PODEMOS

Pablo Echenique, porte-parole du groupe parlementaire de PODEMOS

Mais il y a aussi une partie de la gauche catalane.

Gabriel Rufian, porte-parole de ERC, gauche catalane séparatiste

Gabriel Rufian, porte-parole de ERC, gauche catalane séparatiste

On voit bien que le conflit russo-ukrainien révèle la nature profonde d'une partie de la gauche telle qu'elle est aujourd'hui: aveugle, bipolaire, sectaire, prisonnière de son manichéisme anti-américain, incapable de sortir de ses schémas antisystèmes et anticapitalistes pour comprendre ce qui est en train de se produire, à savoir qu'il y a un risque d'émergence d'un néosoviétisme  particulièrment barbare et dangereux pour la sécurité en Europe et dans le monde.

Pour être complet vous devez savoir qu'après l'agression de Poutine du 24 Février il y a eu une manifestation en Espagne, non pas contre le maître du Kremlin, mais contre l'Otan !

Manifestation à laquelle a appelé à participer IZQUIERDA UNIDA (un autre parti de gauche qui a un ministre dans le gouvernement de Sánchez).

Imaginez les amis si, après de l'agression d'Hitler contre la Pologne en 39, des français pacifistes s'étaient manifestés contre l'alliance militaire franco-anglaise en la rendant coupable de l'agression hitlérienne ! C'est du même tonneau !

Voilà ! Ceci a le mérite de la clarté. Si un jour nous sommes agressés par Poutine tous ces gens-là défileront avec des banderoles en chantant NON À LA GUERRE mais il ne faudra attendre rien de plus de leur part.

Les ukrainiens qui vivent en Espagne doivent halluciner avec de tels "alliés" !

Soulignons la profonde incohérence coupable de cette gauche-là. Si c'était les Etats-Unis qui avaient tenté d'envahir Cuba ils auraient été les premiers à demander l'envoi d'armes pour aider la résistance cubaine.Mais ils ne sont pas à une incohérence près.

Tout ce qui sort de l'anticapitalisme et de l'antiaméricanisme ne rentre pas dans leurs petites têtes.

Le conflit aura au moins eu le mérite de mettre en lumière leur profonde irresponsabilité, leur infantilisme.

Dans le passé il m'est arrivé de voter pour cette gauche-là. ÇA N' ARRIVERA PLUS JAMAIS !

Je les remercie de leur imbécillité durant cette dramatique semaine qui me permet d'ouvrir définitivement les yeux sur leur profonde puérilité, sur leur dangerosité.

Je tiens à être honnête et à rappeller qu'il ne s'agit pas de tout PODEMOS, de tout ERC, de tout Izquierda Unida. Par exemple, la vice-présidente "podémite" du gouvernement Yolanda Diaz a soutenu Pedro Sánchez. Donc c'est clair qu'il n'y a pas unanimité au sein de PODEMOS, qu'il y a débat.

Mais quand même !...Comme dit l'expression populaire : ÇA FAIT DÉSORDRE !

On n'a pas le droit de se rater dans des moments historiques aussi dramatiques qui requièrent unité face la la barbarie !

Enfin, je tiens à relativiser le poids électoral de ces gens-là...L'Espagne et son peuple se solidarisent très majoritairement derrière Sánchez et les ukrainiens. La droite espagnole qui est dans l'opposition joue aussi la carte de l'unité et de la solidarité.

 

 

Partager cet article
Repost0
1 mars 2022 2 01 /03 /mars /2022 15:51

Bonjour les amis,

A l'heure où j'écris ces lignes les combats ont redoublé de violence en Ukraine. Pour soumettre ce pays Poutine va devoir détruire des villes entières et provoquer de très lourds dommages humains et matériels. 

Les guerres propres n'existent pas et la sienne va devenir de plus en plus sale.

C'est évident que les ukrainiens ne se rendront pas et que le tribut payé sera très lourd.

Face à cette victoire militaire imparable des russes tout semble indiquer que Poutine a déjà perdu cette guerre. Tout va très vite au XXI ème siècle.

D'abord le maître du Kremlin est complètement isolé sur le plan de la diplomatie internationale.

Même la Suisse a abandonné sa légendaire neutralité et appliquera les sanctions prévues par l'UE. Du jamais vu...De l'inédit. Un véritable exploit !

Le fait que Poutine ait brandi par 2 fois la menace nucléaire est un terrible aveu de faiblesse. L'agresseur qui menace de tout faire péter. C'est le comble de l'absurde ! Cela ne peut être pris que comme du bluff. Je suis complètement d'accord avec l'appréciation de François Hollande sur le comportement du dirigeant russe. 

Poutine est un joueur d'échecs et les joueurs d'échecs n'ont pas pour habitude d'envoyer tout l'échiquier en l'air. Poutine n'est pas un psychopathe mais plutôt un mégalomane cynique qui a très mal estimé ses forces et nos supposés points faibles.

Tout est inédit dans cette guerre, disais-je.

L'Europe aussi présente un front parfaitement uni, et sans fissures. Enfin ! Gloria Alleluya !

Ça c'est un autre exploit à mettre au crédit de Poutine qui misait sur notre inefficacité, sur nos divisions. Et bien là, sur ce coup-là, c'est complètement raté. Il nous a sous-estimé. Son agression nous unit tous d'un seul coup.

Et puis, il y a les images traumatisantes de la guerre, de la vraie guerre, de ces bombardements, de ces femmes et enfants qui attendent dans le froid pour monter dans un train bondé et fuir les combats, les images de ces civils qui n'hésitent pas à utiliser leur propre voiture personnelle pour freiner l'avancée des chars. Ces images-là vont marquer notre imaginaire pour des décennies.

C'est l'image d'un combat complètement inégal entre David et Goliath, et toute la planète va se solidariser du David ukrainien.

Poutine a perdu la bataille de l'image, et il a donc tout perdu.

Le drame, à partir de maintenant, c'est de savoir combien de temps il va s'entêter dans l'erreur ?

Combien de drames va t'il provoquer avant de reconnaître qu'il s'est complètement planté et que son aventure n'aura apporté que des désastres pour l'Ukraine, pour l'Europe, et pour les propres russes?

Il a le pouvoir de martyriser tout un peuple mais il s'est pris lui-même dans un piège dont il ne pourra jamais sortir indemne.

Il a commis l'irréparable et il est devenu définitivement un paria, un dirigeant dont aucun responsable n'osera plus jamais serrer la main. 

Hier j'avais l'espoir que les pourparlers entre russes et ukrainiens allaient donner l'occasion à Poutine de saisir sa chance pour négocier ce qui est négociable au Donbass. 

Malheureusement le tyran fait un déni de réalité et s'entête dans l'erreur.

Errare humanum est perseverare autem diabolicum ...oui Poutine est devenu, sans s'en rendre compte, le Diable.

Tout ce qui va se passer à partir de maintenant est et devient pour moi la chronique d'une fin annoncée, la chronique d'une chute !

Une chronique absurde et cruelle qui pourrait durer une semaine ou des années.

Je rêve, car on peut toujours rêver, que du côté russe il y ait des forces politiques sensées qui soient capables de mettre un terme à la folle aventure poutinienne.

 

 

Poutine a déjà perdu...il ne tient qu'à lui de ne plus faire subir des souffrances inutiles au peuple ukrainien.
Tu sais que t'as vraiment merdé quand la Suisse n'est plus neutre à cause de toi

Tu sais que t'as vraiment merdé quand la Suisse n'est plus neutre à cause de toi

Partager cet article
Repost0
28 février 2022 1 28 /02 /février /2022 17:50

Il paraît que dans les médias russes le mot GUERRE est interdit pour qualifier l'opération militaire de grande envergure qui a été lancée le 24 Février contre l'Ukraine.

On le comprend bien. C'est le b-a-ba de la propagande.

Quand commence une guerre la permière victime mortelle, c'est la vérité. Or, il se trouve que Vladimir Poutine essaie de tuer la vérité depuis des décennies. Pour ce faire il est allé très loin, jusqu'à nier la propre existence de l'Ukraine en tant qu'entité nationale spécifique avec sa propre histoire, sa propre langue, et sa propre religion dominante.

Oui, le tyran du Kremlin considère que l'Ukraine, en tant que république a été une concession frivole de Lénine et tente de faire croire que ce territoire très important fait partie intégrante de ce qui était l'empire tsariste. Rien n'est plus faux. Un simple coup d'oeil sur la fiche wikipedia de ce pays vous confirmera que cette zone appartenait aux territoires lituano-polonais au XIV ème siècle, et ensuite qu'elle sera partagée entre les empires russes et austro-hongrois et qu'elle deviendra indépendante dans les années 20.

Nier l'entité spécifique ukrainienne c'est comme nier les lois de la gravité. Historiquement c'est un non-sens. Le négationnisme poutinien qui consiste à utiliser les relations fortes et "envahissantes" de la Russie avec ce pays ne peut convaincre que les nostalgiques impénitents de ce qui fût en son temps l'URSS.

Oui, aucun historien sérieux ne peut soutenir les thèses de Poutine...Aucun !

Poutine ment par omission. Il raconte des choses vraies, qu'il y a une partie russophone importante. C'est une évidence car invasion oblige mais il se garde bien de prendre en compte le fait que plus de 70% de la population se sent avant toute chose ukrainienne. Depuis l'invasion du 24 Février ce pourcentage a augmenté significativement. De nombreux ukrainiens bilingues ne veulent plus rien savoir de la Russie.

 

Les mots de la guerre...

Ce qui me frappe dans les récents événements c'est le manque d'intelligence, le manque de lecture des européens. Je ne doute pas que le président Macron soit allé négocier avec Poutine en voulant réellement donner une chance à la paix mais aujourd'hui tout le monde a compris que cette guerre avait été programmée et décidée de longue date. Cette négociation était une pantalonnade, un moyen pour le dictateur de gagner du temps et de nous rouler dans la farine.

Donc la question qui se pose est de savoir si depuis les accords de Minsk de 2015 les occidentaux n'ont pas fait preuve de légèreté en ne veillant pas à ce qu'ils soient respectés par le président Zelensky..

Si c'est le cas, ça ne justifie pas l'agression barbare et inacceptable du président russe, mais ça montrerait que l'Europe n'est pas gouvernée par des dirigeants responsables et intelligents (...j'insiste sur le vocable INTELLIGENT, avec le sens qu'on donne à ce mot dans les services d'intelligence). Nous ne serions pas gouvernés par des responsables capables de comprendre la logique des autres dirigeants et de préserver de la meilleure manière possible la paix dans le monde et sur notre continent. Un jour, il faudra établir toutes les responsabilités.

En attendant le mal est fait, la guerre est déclenchée et l'UE se doit de fournir aux ukrainiens les moyens matériels et financiers pour résister aux envahisseurs.

Poutine est complètement isolé sur le plan diplomatique international, mis à part l'appui de Nicolas Maduro, un autre dictateur ! Seule la Chine va trahir les occidentaux et probablement fournir de manière occulte aux russes les matériels stratégiques sensibles dont ils ont impérativement besoin.

La vraie force du maître du Kremlin c'est que son mensonge est bien passé dans une partie importante de sa population mais, pas de chance pour lui, de très nombreux ukrainiens vivent en Russie tout en ayant de la famille au pays. Le narratif de Poutine va se heurter à la réalité qui malgré la censure va s'infiltrer dans sa propre population. La guerre de l'info, la guerre des mots a déjà commencé.

La réalité, c'est aussi cette scène que j'ai vu ce matin. Une vieille dame ukrainienne qui s'approche d'un soldat pour lui dire: "Facho...rentrez chez vous...  fichez-nous la paix...vous devriez avoir honte ".

Les soldats vont vite savoir qu'ils ne sont pas les bienvenus contrairement à la propagande russe.

Je profite de ce billet pour saluer les russes qui ne se laissent pas intimider par la terreur poutinienne et qui se manifestent contre cette guerre.

C' est le cas d' Elena Kovalskaya, directrice du théâtre et centre culturel Vsevolod Meyerhold de Moscou, qui a démissionné pour protester contre l'invasion russe en Ukraine. Dans un message partagé sur Facebook, elle a écrit "Amis, pour protester contre l'invasion de l'Ukraine par la Russie, je quitte mon poste de directrice du Théâtre d'État et du Centre culturel Vsevolod Meyerhold de Moscou. Il est impossible de travailler pour un meurtrier et de percevoir un salaire de lui." 

Elena Kovalskaya

Elena Kovalskaya

Ce matin, j'ai rencontré Elena  l'entraîneuse sportive russe de ping pong qui prépare mon fils. Elle était bouleversée, me disait qu'elle a sa mère de 90 ans et sa soeur invalide qui vivent en Sibérie et qu'elle ne peut plus voyager. Elle était indignée par l'attaque qui a été lancée.

Au supermarché, j'ai rencontré Yulia, une ex-élève ukrainienne âgée maintenant d'une trentaine d'années, qui me disait qu'elle ne comprenait pas pourquoi l'otan n'envoyait pas des soldats en appui. Je lui ai répondu que l'Ukraine ne fait pas partie de l'Otan, ni même de l' UE, mais que l'Europe va aider son pays à résister.

Sur ce, Yulia m'a expliqué qu'il y a eu une manifestation contre la guerre à Denia...qu'il y avait de nombreux ukrainiens bien sûr...mais aussi des russes venus se solidariser.

C'est ça aussi la réalité. Pendant qu'un psychopathe décide de lancer une guerre absurde qui va plonger des millions de familles dans le drame et l'angoisse...de l'autre côté, à 4 heures de vol, ces mêmes populations fraternisent et se soutiennent ! 

 

 

Concentration contre la guerre à Denia mêlant ukrainiens et russes

Concentration contre la guerre à Denia mêlant ukrainiens et russes

Partager cet article
Repost0
20 février 2022 7 20 /02 /février /2022 20:39

Bonjour les amis,

Voici pour commencer un tableau datant de 1902 du peintre impressionniste allemand Arthur Siebelist intitulé THE ARTIST AND HIS SCHOOL, exposé à Hambourg au Kunsthalle .

Détournements mineurs...

J'ai découvert sur les réseaux sociaux un détournement assez réussi de cette oeuvre.

Une dame vue de dos qui ajoute du signifiant ! 

D'un seul coup le secret de ces sept regards convergents est percé.

Détournements mineurs...

Voici un autre tableau du XIX ème siècle de l'artiste romantique allemand Berthold Woltze, intitulé LA LETTRE.

Cette fois-ci le détournement consiste simplement à changer le titre de l'oeuvre.

LA FACTURE D'ELECTRICITÉ

LA FACTURE D'ELECTRICITÉ

Je continue avec une autre lettre lue par un adolescent, de Rosso Fiorentino.

QUAND TU AS RELU 3 FOIS TA FACTURE D'ÉLECTRICITÉ ET QUE TU NE COMPRENDS TOUJOURS PAS...

QUAND TU AS RELU 3 FOIS TA FACTURE D'ÉLECTRICITÉ ET QUE TU NE COMPRENDS TOUJOURS PAS...

Imaginons maintenant que le grand Léonard ait vécu à notre époque et qu'il ait réalisé le portrait de l'actrice Megan Fox.

Le corsage un peu plus ouvert...la bouche un peu plus charnue...Le résultat n'est pas inintéressant. Elle ne sourit plus mais ce n'est pas gênant...

Détournements mineurs...

Voici une photo prise près des rives du fleuve Tárcoles au Costa Rica d'un bovidé qui se balade tranquillement entre des crocodiles.

Je vous laisse découvrir le titre sous la photo...

QUAND TU VIS DANS UN QUARTIER DANGEREUX MAIS QUE TU CONNAIS TOUT LE MONDE...

QUAND TU VIS DANS UN QUARTIER DANGEREUX MAIS QUE TU CONNAIS TOUT LE MONDE...

je termine avec une autre photo animalière.

QUAND TU TE RENDS COMPTE QUE LE CUISINIER A MIS DU CHORIZO DANS LA PAELLA...!

QUAND TU TE RENDS COMPTE QUE LE CUISINIER A MIS DU CHORIZO DANS LA PAELLA...!

PS: L'Hatem vient de m'envoyer un GIF créé à partir des 2 première photos que j'adjoins avec plaisir à mon article.

Détournements mineurs...
Partager cet article
Repost0
15 février 2022 2 15 /02 /février /2022 07:01

Bonjour les amis,

Samedi dernier a eu lieu en Espagne la cérémonie des GOYAS (équivalent des Césars français) qui a vu le triomphe de EL BUEN PATRÓN de Fernando León de Aranoa, un réalisateur qui s'était illustré en 2001 avec son  drame social acclamé LES LUNDIS AU SOLEIL que je n'ai pas vu (mais que je vais voir bientôt).

EL BUEN PATRÓN (Le bon patron) a obtenu le Goya du meilleur film espagnol et aussi celui de la meilleure révélation de l'année pour Almudena Amor. Par ailleurs Javier Bardem est nommé aux Oscars pour son interprétation du rôle principal.

Voici le synopsis:

Julio Blanco est le propriétaire charismatique d'une entreprise qui fabrique des balances industrielles dans une ville de province en Espagne. Ses employés et lui attendent la visite imminente d’un comité qui décidera de l’obtention d’un prix local d’excellence. Tout se doit d’être parfait mais le sort semble s’acharner sur Blanco…

EL BUEN PATRÓN...une satire sociale très grinçante.

Dans ce film Julio Blanco (Javier Bardem) est le patron de sa boîte, le big boss, ce que les espagnols appellent "el puto amo"  et les américains "The fuckin' master of the universe" !

Il est très paternaliste, contrôle tout, est derrière tout. Il n'hésite pas à s'immiscer dans la vie très privée de ses employés s'il pense que les intérêts de son entreprise sont en jeu.

Blanco est tellement conscient d'accomplir ce qu'il a décidé d'être que ça en devient parfois grotesque mais aussi effrayant.

To be or not to be a big boss !

La force du film c'est qu'à chaque fois qu'on pense que Blanco pousse le bouchon trop loin, qu'il en fait trop, à chaque qu'on croit qu'il va se ressaisir il rebondit et va toujours plus loin. Blanco ne doute jamais de son bon droit ni de sa morale liée à la bonne santé de son entreprise.

Il se compare parfois à un chirugien qui doit amputer un membre à un patient : c'est très désagréable mais quelqu'un doit prendre la responsabilité de le faire pour le bien de tous.

Le film est espagnol mais le fait que Blanco dirige une entreprise qui fabrique des balances m'a évidemment fait penser à notre Nanard national (paix à son âme) qui avait repris Terraillon et dont les méthodes étaient parfois très proches de celles de Blanco.

Le thème de la balance est très bien utilisé dans le film comme une métaphore d'un monde idéal qui chercherait à être équilibré, fidèle et juste, comme les trois qualités techniques de toute bonne balance, sauf que dans le monde réel c'est tout l'exact contraire qui se produit.

Le scénario est très bien travaillé, de manière ingénieuse, avec toute une gallerie de personnages qui participent à un énorme jeu de massacre dont très peu sortiront indemnes: ni le  big boss avec sa conscience à géométrie très variable, ni certains travailleurs cyniques qui savent jouer sur le manque de conscience du boss, ni la classe politique, ni la presse, etc...

Mais il faut vraiment saluer la performance de Bardem qui est énorme dans ce film, comme s'il avait été patron toute sa vie.

Il nous surprend tout le temps, sait jouer de mille registres, de mille facettes. Il est roublard, il a de l'humour, il est drôle, très démago et sait surfer sur les modes de son époque pour s'attirer la sympathie des gens.

La manière, par exemple, avec laquelle il utilise le phénomène  #Me too#  pour faire pression sur l'un de ses employés est tout simplement ignoble. Il lui donne une leçon de morale et de bon comportement avec les femmes alors que lui-même n'a pas le nez propre. Il lui rend service mais avec une terrible menace à la clé s'il ne suit pas ses injonctions.

Il y a aussi sa façon hypocrite d'intégrer les travailleurs immigrés maghrébins qu'il considère comme ses fils adoptifs et de jouer la carte de l'interculturalité.

Ses relations avec les femmes sont très opportunistes. Son discours féministe d'un côté...et ses actes et son cynisme de l'autre...Mais son cynisme aura affaire à plus cynique que lui, comme une espèce d'antimoralisme dans l'amoralisme, par effet boomerang.

Almudena Amor, jeune révélation dont la présence illumine le film...
Almudena Amor, jeune révélation dont la présence illumine le film...

Almudena Amor, jeune révélation dont la présence illumine le film...

Le film surprend aussi parfois car il nous fait passer de scènes de comédie à hurler de rire à d'autres bien plus dramatiques. Ces différences de registre parfaitement voulues par le metteur en scène surprennent mais se justifient: malgré certains drames, la comédie de la vie continue comme dans la réalité.

La scène finale surprendra et elle est tout simplement magistrale et donne à ce film tout son sens profond.

On revient au thème de la balance...Va t'elle basculer ? Je vous laisse découvrir ça par vous-mêmes.

Bardem fait vraiment très fort dans ce film: il arrive à donner à son personnage une dimension quasi métaphysique puisqu'il est parfaitement conscient de ce qu'il est, et de ce qu'il fait. Il joue sur les sentiments, sur l'humain (tout comme le faisait Bernard Tapie). Il est comme le menteur qui se prend au jeu de ses propres mensonges. Blanco aime rendre spontanément service à tous ses employés mais en même temps il crée de la dette morale envers ceux qu'il aide, une dette dont il sait bien profiter par la suite. On se sait jamais où est la part de vrai et la part de faux dans ses relations avec les autres. C'est quelqu'un de perturbant car il sait être sympa.

Julio Blanco manipule disais-je mais il y a un thème sur lequel il ne ment pas, sur lequel il est sincère à 100%, c'est son obsession constante pour maintenir la prospérité de son entreprise et sa bonne image.

La fin justifie toujours les moyens.

Le pire c'est qu'on ne peut s'empêcher d'avoir de la sympathie pour Blanco. On a envie que les choses tournent bien pour lui et pour le bien de sa boîte malgré sa manière de manoeuvrer les personnes pour en obtenir ce qu'il désire. 

Personne ne sort indemne de cette comédie, disais-je, y compris le spectateur et sa sympathie coupable pour Blanco.

Je finirai en disant que la fable grinçante se transforme aussi en métaphore universelle et que l'entreprise de Blanco est également une allégorie de la société toute entière.

 

Partager cet article
Repost0