Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 septembre 2022 7 25 /09 /septembre /2022 10:03

Bonjour les amis,

Je viens d'écouter une interview d'Edwy Plenel présentant son nouveau livre.

La voici.

 

Alors, sans vouloir enlever aucun mérite à Edwy Plenel sur la qualité de son travail journalistique, je suis frappé par son incroyable suffisance et pour le mépris qu'il affiche pour bon nombre de ses collègues. 

Il n'hésite pas à employer l'insulte.

Je vous laisse juge des propos qu'il tient dans cette entrevue mais il y a une phrase de lui qui me choque quand il dit qu'il y a pire que les mensonges, et que ce sont les opinions.

Or, heureusement, l'actualité ne se limite pas à des faits mais aussi à des opinions, à des personnes qui vont mettre en perspective ces faits.

D'ailleurs, et c'est très heureux, Edwy Plenel émet lui-aussi des opinions.

Quand il parle de Poutine et du grand danger fascisant qu'il représente pour le monde je suis parfaitement d'accord avec lui...Quand il parle du wokisme, de France insoumise, de l'islamo-gauche et d'autres thèmes importants, je le suis beaucoup moins...Lui pense que certains phénomènes sont montés en épingle, pas moi. Lui considère que des personnes comme moi sont parfois manipulées, et moi je pense que c'est parfois lui qui tente de nous manipuler en minorant l'impact de certains problèmes et je lui renvoie donc son "compliment".

Ceci étant dit, je n'ai aucun motif d'être sectaire et je lirai son livre sur lequel j'émettrai moi aussi mes propres opinions.

Son livre m'apportera certainement beaucoup d'éléments instructifs. je n'en doute pas, et c'est pourquoi je le lirai avec intérêt.

Simplement je trouve que ce n'est pas la peine que Plenel traîne dans la boue bon nombre de médias ou de journalistes qui, ne lui en déplaise, fournissent des éléments de réflexion tout aussi intéressants que les siens. Il n'est pas détenteur du maître-étalon du bon journalisme et ce n'est pas à lui (dans la position qu'il occupe) qu'il convient de distribuer des bons points ou des mauvais points.

Ce qui est criticable et censurable dans certains médias ce sont les mensonges éhontés et les fake-news mais, mis à part ces cas extrêmes, ce qui est important en démocratie c'est que tout le monde puisse s'exprimer...et puis c'est tout !

La citoyenneté est suffisemment mûre pour faire ensuite ses propres choix.

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2022 4 22 /09 /septembre /2022 11:31

Bonjour les amis,

Vous avez vu, tout comme moi, ces images de manifestations en Russie contre la mobilisation partielle de 300 000 réservistes pour aller mener la guerre contre le peuple ukrainien.

 

Le moment que j'attendais désespérément est enfin arrivé. Il était à prévoir que le jour où  la guerre du côté russe ne concernerait plus seulement que des militaires volontaires ou des mercenaires, elle provoquerait une vive réaction de rejet au sein de la citoyenneté russe.

En quelques heures, après l'annonce de Poutine sur la mobilisation de réservistes, s'est produit un premier exode: des dizaines de  milliers de citoyens ont fui le pays pour ne pas être envoyés en Ukraine se faire trouer la peau.

Gloria Alleluyah !

L'opposition solidement muselée à cause du risque de fortes peines de prison n'a cette fois-ci plus grand chose à perdre.

L'obsession maladive de Poutine et son aveuglement se retournent ENFIN contre lui. 

Cette mobilisation obligatoire est une extraordinaire preuve de faiblesse pour Poutine qui n'est plus maître du jeu.

Son annonce/chantage sur le fait que l'utilisation de l'arme nucléaire n'est pas une fanfaronnade est une preuve supplémentaire de faiblesse.

Nous vivons donc un moment crucial, à la fois plein d'espoir, mais aussi un moment dangereux.

Poutine a perdu (en fait il a perdu depuis le début) mais maintenant il le sait.

Sans usage de la force nucléaire la situation est militairement bloquée pour longtemps. Le seul espoir de déblocage réel passe purement et simplement par la chute de Poutine et de ses proches collaborateurs. Le système Poutine est devenu le principal obstacle à tout processus de paix.

Poutine est encore capable de proposer un cessez le feu mais pas la paix car il s'est mis dans une situation qui l'en empêche.

Nous savions dès le début du conflit qu'il n' y avait que deux options pour retrouver le chemin d'une vraie paix:

1. la révolution de palais...quelqu'un de raisonnable qui attend son heure au Kremlin pour faire tomber Poutine et sa clique

2. La rue qui fait plier le pouvoir

La tradition russe veut que ce n'est jamais la rue qui provoque les changements brutaux nécessaires. Et bien, permettez moi de rêver que les citoyens russes fassent mentir la tradition et qu'ils soient capables eux-aussi d'organiser leur Maidan.

C'était le voeu le plus cher de Jonathan Littell au début de la guerre. Il avait fait une lettre ouverte aux russes, sans grand espoir, mais en les poussant à se rebeller.

L'heure est peut-être arrivée. Je n'en sais rien. L'histoire n'est pas écrite.

Je ne veux pas me bercer de fausses illusions mais, d'un autre côté, je me dis que pour de nombreux réservistes la prison fait moins peur que d'être envoyé sur le front ukrainien. Poutine n'avait pas compté avec ça. Des milliers de jeunes ont déja fui le pays.

Les jeunes russes sont patriotes mais pas stupides...et c'est une bonne nouvelle.

D'ailleurs l'Ukraine n'est pas leur patrie et ne le sera jamais.

VIVE L'UKRAINE LIBRE !

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 août 2022 3 24 /08 /août /2022 08:19

Bonjour les amis,

Ce billet est la suite de celui que j'avais consacré à l'attentat qui a coûté la vie à la fille d'Alexandre Douguine.

Les services secrets russes ont très rapidement conclu l'enquête en livrant le nom d'un ex-combattante du bataillon Azov qui se serait introduite sur le territoire russe pour commettre l'attentat et fuir ensuite par l'Estonie. Vous trouverez l'essentiel de ces explications sur le lien ci-dessous.

On peut être surpris par la célérité des services russes qui donnent de nombreux détails et bien évidemment leurs conclusions sont très crédibles, c'est le moins qu'on puisse dire.

En face, et comme on pouvait s'y attendre, les services ukrainiens nient en bloc et accusent les russes d'être derrière ce complot afin de justifier des représailles ultérieures.

C'est donc une parfaite guerre d'intox à laquelle on assiste.

Notez au passage que plus personne ne parle pour l'instant de cette armée russe de libération anti-Poutine qui avait revendiqué l'attentat.

Dans cette guerre entre services secrets russes et ukrainiens il y a comme une triste ironie. En effet de nombreux membres de l'espionnage ukrainien ont été formés par les russes et ce sont un peu leurs élèves. Ils ont été formés dans le même moule (celui du FSB ex-KGB) et il se pourrait bien que l'élève ukrainien ait dépassé le maître russe au petit jeu des coups tordus.

L'élève ukrainien connaît par coeur les provocations dont sont capables les espions russes et sont capables de les payer de retour avec le même type de monnaie.

Cette guerre  est une bataille sanglante entre frères slaves, mais aussi entre frères espions.

J'ai écouté les mots prononcés par Alexandre Douguine lors des funérailles de sa fille, et je suis frappé mais pas surpris par son enfermement mental dans un appel impitoyable à une guerre qu'il faudrait à tout prix gagner.

Cette homme qui doit être dévasté par la mort de son être le plus cher, persiste et signe, et appelle à ce que la perte de sa fille se transforme en victoire, comme on peut apprécier sur cette vidéo ci-dessous.

Bien sûr il y a une logique dans la réaction d'Alexandre Douguine mais on peut dire aussi que Daria était totalement acquise à la cause de son père (une cause et une vision d'une Russie impériale et orthodoxe proche parfois du délire mystique) ...et c'est Daria qui paie de sa vie...de quoi plonger Douguine père dans les pires affres, dans la pire des tortures mentales. En ratant leur attentat les auteurs ont infligé le pire châtiment que puisse subir un père.

On atteint dans ce drame une dimension shakespearienne, quelquechose qui me touche et m'interpelle beaucoup et qui ressemble à la fin du PARRAIN nº3 de Coppola quand Pacino hurle de douleur en perdant sa fille alors que c'est lui qui était visé par le tueur. 

Sur cette même vidéo des funérailles  de Daria il y a ensuite une déclaration belliqueuse du député russe Serguei Mironov, qui frise l'hystérie.

Quand on entend les propos haineux et vengeurs de Mironov on se dit que cet assassinat de Daria pourrait parfaitement être un coup des russes. Peu probable mais pas impossible.

Eh oui, même dans les romans de John Le Carré on n'aboutit pas à des situations aussi troubles et ambigües.

 

Je terminerai en donnant la parole aux deux victimes, dont une qui ne pourra plus jamais défendre son point de vue (que je ne partage pas mais qui ne mérite certainement pas la peine de mort).

Commençons par Daria donc, très touchante, dans cette interview réalisée avant le déchainement de violence du 24 Février. Elle y est très touchante et très sincère.

Je la considère, pour ma part, 2 fois victime...d'abord victime de l'attentat qui a mis fin à sa vie, mais aussi victime de son engouement pour les théories très discutables de son papa qui justifie les violences faites au peuple ukrainien et qui nie l'existence même de l'Ukraine en tant que peuple souverain.

Passons maintenant à cette interview d'Alexandre Douguine datant de 2019 également. Sa philosophie est difficile à capter et à comprendre pour un occidental mais il exprime dans cette entrevue ce qui est  pour lui le MAL ABSOLU, à savoir le libéralisme. Douguine est un antimatérialiste (donc un anti soviétique) mais aussi un antilibéral profond. Il voit dans le libéralisme la pire des décadences, la fin de l'humanité ou de la civilisation.

C'est une vidéo instructive pour ceux qui veulent comprendre un certain nationalisme russe.

C'est Caius qui m'avait envoyé hier ces deux liens. Qu'il en soit remercié.

Partager cet article
Repost0
22 août 2022 1 22 /08 /août /2022 09:04

Bonjour les amis,

Daria Douguine, fille de l'idéologue fascisant Alexandre Douguine, est morte en Russie dans un attentat à la voiture piégée samedi dernier.

Comme elle conduisait la voiture de son père on peut penser que c'est Alexandre Douguine lui-même qui était visé. Cette thèse n'est pas certaine à 100% car la propre fille de Douguine était une journaliste militante qui appuyait les thèses criminelles de son père.

Dès l'attentat c'est l'Ukraine qui a été pointée du doigt, sauf que Mikhail Podolyak, conseiller du président Zelensky, a immédiatement démenti en déclarant :" Ce n’est pas nous, parce que, nous, nous ne sommes pas un État terroriste. Nous attaquons des cibles militaires, c’est tout... "

La suspicion contre l'Ukraine était légitime car certains collaborateurs des russes dans le Dombass ont été victimes d'attentats ciblés et, par ailleurs, cet Alexandre Douguine avait littéralement et de manière réitérée appellé à tuer tous les ukrainiens ne voulant pas être assimilés à la Russie.

Passons à la 2 ème hypothèse qui est apparue plus tard.

Selon The Guardian, un ancien membre de la Douma, Ilya Ponomarev, a déclaré dimanche soir sur sa propre chaîne de télévision qu'un groupe russe inconnu, l'Armée nationale républicaine, a revendiqué l'attaque contre Daria Douguine.  Ponomarev affirme que ce groupe l'a autorisé à faire une déclaration. "Nous (...) déclarons hors-la-loi les instigateurs de la guerre et ceux qui volent le peuple et l'oppriment", peut-on lire dans une déclaration transmise à l'ancien député. "Nous déclarons le président Poutine (...) un criminel de guerre qui a altéré la constitution, déclenché une guerre entre les peuples slaves et conduit les soldats russes à une mort certaine et insensée."

Bien évidemment cette piste est à prendre très au sérieux car l'opposition à Poutine est bien réelle en Russie (même si personne n'est capable de l'évaluer avec précision). Par ailleurs Poutine qui est protégé par plus de 30 000 agents serait une cible inaccessible pour ce groupe, ce qui n'est pas le cas de Douguine.Selon le communiqué de l'Armée nationale républicaine relayé par Ilya Ponomarev, Daria Douguine était "une cible légitime" car elle était une partisane bien connue de la guerre en Ukraine. 

Ponomarev a été le seul député russe à avoir voté contre l'annexion de la Crimée en 2014. À son retour des États-Unis, il s'est vu refuser l'entrée en Russie. En 2019, il est devenu un citoyen ukrainien. Après l'invasion de ce pays par la Russie, il a créé sa propre chaîne de télévision pour diffuser des informations sur les actions anti-guerre. Sa chaîne émet depuis Kiev.

D'autres pistes d'enquête ne sont pas à écarter, notamment la piste mafieuse.

Je n'imagine pas que ce soit les propres services russes qui aient monté le coup pour justifier à posteriori une dure répression contre l'Ukraine, un peu comme ça c'était passé en Tchétchénie il y a une vingtaine d'années maintenant.

La personnalité sulfureuse de Douguine ne fournit pas une excuse suffisante.

On a présenté  Douguine comme l'inspirateur de Poutine mais, tout comme Nicolas Tenzer dans l'article que j'ai mis en lien ci-dessus, on peut partiellement en douter. Ses thèses fascisantes servent les intérêts de Poutine qui sait ratisser large et s'allier toutes les forces qui lui sont favorables, ce qui va de la pire des extrême-droites hyper nationalistes jusqu'aux nostalgiques du stalinisme. Poutine les utilise tous. Mais les thèses de Douguine ne collent probablement pas au projet géopolitique réel de Poutine.

Si les services russes avient monté le coup ils auraient probablement choisi une cible civile comme lors des attentats de Moscou.

Par contre, on peut craindre que Poutine se serve de cet attentat pour mener des actions ponctuelles de représailles. L'avenir nous le dira très bientôt, d'autant plus que les ukrainiens s'apprêtent à célébrer leur fête de l'indépendance le 24 août prochain. 

Finalement cet attentat, et quelqu'en soient les auteurs, indiquerait pour la première que ceux qui en Russie font des appels au meutre ne sont pas à l'abri de subir eux-aussi le même sort que celui qu'ils souhaitent à leurs adversaires. Une histoire d'arroseur arrosé, en version gore et sanglante.

Celui qui sème le vent récolte la tempête...et celui qui sème la tempête risque de finir "éparpillé façon puzzle".

Je ne me réjouis pas de la mort de Daria. J'aurais préféré qu'elle soit jugée et j'espère que son père sera convoqué un jour devant un tribunal de justice mais, malheureusement, on est pour l'instant très loin d'aboutir à un tel dénouement.

Par ailleurs on attend aussi les résultats de l'enquête russe mais, bien évidemment, on prendra avec d'énormes pincettes les conclusions des services de la police de Poutine, surtout quand on sait comment se sont conclues les enquêtes précédentes menées sur les disparitions tragiques de ses opposants.

Partager cet article
Repost0
7 août 2022 7 07 /08 /août /2022 18:14

Bonjour les amis,

Je fais partie des personnes qui sont peu suspectes de bienveillance envers Poutine que je continue de considérer comme un criminel de guerre pour les inititatives qu'il a pris en Tchétchénie et en Ukraine (sans même parler du reste qui est assez lourd aussi)...Malgré tout, cette guerre contre l'Ukraine met aussi en évidence nos propres échecs à nous, les occidentaux. Je vous invite à écouter une longue interview de l'ex-ambassadeur de France en Russie. Elle est très instructive pour comprendre en quoi et pourquoi notre diplomatie a été en échec. Devant un tel drame il faut aller jusqu'au bout et balayer devant notre porte aussi.

Alors je conviens que cette entrevue est assez longue mais, elle vaut la peine d'être écoutée de bout en bout.

Jean de Gliniasty, de par le rôle qu'il a tenu, est crédible pour nous faire toucher du doigt 2 points essentiels:

1- . Il n' y a pas de vraie diplomatie internationale européenne car les pays qui composent l'UE sont très différents, avec des interêts divers, voire divergents.

2-. Notre diplomatie européenne, de par sa quasi inexistence, se réduit au plus simple dénominateur commun qui est le respect des valeurs démocratiques liées à la liberté et aux droits de l'homme.

Or, Jean de Gliniasty nous montre que sur ce sujet nous avons des difficultés à être crédibles d'une part (voir par exemple la guerre d'Irak déclenchée sur une base de mensonges), et que par ailleurs, nos valeurs occidentales mises en avant comme des postulats universels peuvent être perçues par les autres puissances comme de l'arrogance, comme si nous disposions du mètre-étalon du bon droit international. Finalement nos valeurs occidentales si elles sont mal défendues peuvent se convertir en obstacles qui empêchent les uns et les autres de s'écouter.

Or la base de la diplomatie c'est quand même la capacité à se mettre à la place de l'autre pour pouvoir avancer vers de possibles solutions.

Je n'en dis pas plus. Je vous laisse avec cette entrevue de Jean de Gliniasty.

Partager cet article
Repost0
30 juin 2022 4 30 /06 /juin /2022 10:09

Bonjour les amis,

Cette semaine se tient à Madrid, en pleine crise ukrainienne, le dernier sommet de l'Otan.

Un sommet absolument nécessaire pour redessiner les objectifs et les stratégies de l'alliance depuis l'entrée en guerre de la Russie contre l'Ukraine.

J'aurai l'occasion de revenir plus tard sur les nombreuses décisions et conclusions de ce sommet, mais on peut déjà affirmer que la guerre froide est "officiellement" relancée.

Avant d'aller plus loin j'aimerais vous rappeler ce qui aurait dû se passer au niveau planétaire, ce qui était prévu et qui ne s'est pas produit.

Depuis le démembrement de l'URSS le monde et l'économie se sont globalisés et les guerres traditionnelles se livrent désormais sur le terrain économique. Ce sont des guerres d'influences dans un monde multipolaire et les conquêtes territoriales n'ont plus lieu d'être.

Théoriquement on devait disposer de notre liberté et de notre sécurité gratuitement (ou presque), un peu comme l'air qu'on respire. A tel point que de nombreuses formations politiques remettaient en question le principe même de l'Otan, une Otan qui, selon les propos d'Emmanuel Macron, était en état de mort cérébrale il y a deux ans encore.

Oui, normalement tous les pays de la planète avaient de tels défis communs à relever avec la crise climatique, l'épuisement des ressources, la préservation écologique de l'environnement que ces priorités vitales devaient mobiliser 100% de leur énergie et de leurs actions.

La terrible et tragique initiative belliqueuse de Poutine va à contre-sens de l'histoire et oblige tous les gouvernants de la planète à reprendre leur feuille de route. No choice !

Le meilleur exemple provient sans doute de la Finlande et de la Suède, pays traditionnellement neutres et pacifiques, qui viennent de demander et d'obtenir leur intégration immédiate au sein de l'Otan. La Turquie vient de lever son véto.

Peut-on accuser sérieusement les suédois ou les finlandais d'être devenus subitement des paranos dangereux, des militaristes agressifs, et des serviteurs inféodés à la toute puissante Amérique?

Il y a des questions qu'on ne se posait plus mais que l'expansionnisme des maîtres du Kremlin nous oblige à repenser.

Combien de pays, parmi les 30 membres de l'alliance, sont-ils capables de soutenir un effort de guerre prolongé sans l'aide des Etats-Unis?

L'Europe serait-elle capable à elle-seule de fournir cette aide à un de ses pays s'il était attaqué? Pour tous les experts militaires, en 2022, la réponse à cette question est clairement NON...!

Même la France qui bénéficie avec la Grande-Bretagne de la force de frappe nucléaire dissuasive ne serait pas capable de soutenir un long effort de guerre. Les Etats-Unis sont un allié précieux, historiquement fiable et crédible sans lequel l'Europe pourrait être plongée dans un authentique cauchemar. 

Alors les amis, je suis extrêmement agacé par les discours plein d'angélisme  que j'entends à gauche, à l'extrême-gauche et à l'extrême-droite notamment en France, en Espagne et en Italie. Des discours, complètement coupés de la réalité qui appellent par exemple à un cessez-le-feu immédiat, alors que Poutine ne veut rien négocier (en fait, et d'après certains experts, ce serait Poutine qui pourrait déclarer de manière unilatérale un cessez-le feu le jour où il aurait la main-mise sur la partie du gâteau ukrainien qui l'intéresse. Il pourrait le faire sans même aboutir à un accord avec les ukrainiens).

Tous ces appels au cessez-le feu et ces suggestions naïves des adversaires de l'Otan sont aussi crédibles pour la suite du conflit et pour la paix dans le Monde  que si moi je proposais d'organiser demain un voyage à Moscou pour aller chanter WE ARE THE WORLD sous les fenêtres du Kremlin...

J'en ai marre d'entendre des responsables de gauche  et des élus prétendre que notre liberté n'a pas besoin d'un soutien accru à notre armée pour  défendre notre espace et de dire que l'augmentation des budgets alloués au ministère des armées se fera au détriment de la santé publique, de l'école et de mille autres besoins urgents de notre économie.

Personne ne se réjouit d'être obligé d'allouer des crédits supplémentaires à notre défense mais la responsabilité et le bon sens nous indiquent que nous n'avons pas d'autre choix. Tant que la Russie sera une dictature dangereuse mettant en danger la paix mondiale, il y a toute une série de questions qui ne se posent malheureusement plus.

On peut discuter et débattre des décisions et des stratégies de l'alliance mais on ne peut pas remettre en cause son existence, sa nécessité et son bien-fondé en ce moment.

Si le sujet n'était pas aussi dramatique certaines réactions de militants anti-otan me feraient mourir de rire.

Ils condamnent l'Otan comme si on disposait d'autre chose pour freiner le délire impérialiste et mégalomane de Poutine. On croit rêver devant tant de béatitude aveugle...

PS: Certains utilisent de manière malhonnête les propos du général de Gaulle contre l'Otan durant les années 60. J'aimerais rappeler que si le général a effectivement sorti la France de l'Otan (au nom de principes souverainistes) il a maintenu son pays au sein de l' Alliance Atlantique. Il n'était pas fou, le général...

 

 

Sommet de l'OTAN: notre sécurité ne va pas être gratuite...
Partager cet article
Repost0
10 juin 2022 5 10 /06 /juin /2022 10:21

Bonjour les amis,

Le président polonais Andrzej Duda a critiqué vivement dans les pages du quotidien allemanf Bild le président Macron et le chancelier Scholtz pour leurs entretiens téléphoniques avec Vladimir Poutine, affirmant que c'était comme avoir des discussions avec Hitler pendant la seconde guerre mondiale.

Duda a déclaré que de tels entretiens ne faisaient que légitimer la guerre illégale livrée contre l'Ukraine.

"Quelqu'un a-t-il parlé ainsi avec Adolf Hitler pendant la Seconde Guerre mondiale ? Quelqu'un a-t-il dit qu'Adolf Hitler devait sauver la face ? Que nous devrions procéder de manière à ce que ce ne soit pas humiliant pour Adolf Hitler ? Je n'ai pas entendu de telles voix", a-t-il déclaré.

De son côté le président ukrainien Volodimir Zelensky a dit en Mai que les suggestions faites par certains pays occidentaux, pour que Kyiv fasse des concessions afin de mettre fin à la guerre, rappelaient les tentatives d'apaisement de l'Allemagne nazie en 1938, à l'approche de la Seconde Guerre mondiale.

Je comprends l'exaspération de Duda et de Zelinsky qui perçoivent ces entretiens comme un jeu de dupes mené de manière cynique par Poutine, un jeu de dupes qui n'aurait d'autre but que de maintenir le projet criminel du dirigeant russe tout en donnant l'impression fausse de négocier.

Par ailleurs, les récentes déclarations du maître du Kremlin se comparant à Pierre le Grand confirment que nous avons à faire à un mégalomane monstrueux, narcissique et anachronique qui veut à tout prix entrer dans les livres d'histoire aux côtés de personnages mythiques qui ont nourri son imaginaire malade et atrophié.

J'en veux pour preuve cet article du Figaro que je vous mets en lien.

Dans cet article du FIGARO il y a une interview très intéressante de 20 minutes Serguei Jirnov, ancien espion soviétique et russe, qui vient de publier L'ENGRENAGE aux Editions Albin Michel.

Dans cette interview de l'article du Figaro Jirnov rappelle le mépris de Poutine pour les occidentaux et notamment pour Macron. Mais Jirnoc considère également que Poutine devient de plus en plus isolé au Kremlin et que donc il n'a plus une vraie conscience du réel.

Dans un tel contexte les entretiens avec Macron auraient au moins le mérite de le ramener sur Terre, selon lui.

Je comprends bien le point de vue de Jirnoc, qui est aussi celui de Hélène Carrère d' Encausse, mais je ne le partage pas.

Lisez ce que dit André Markowicz sur sa page facebook:

" Et est-ce que ça a servi à quelque chose, la « centaine d'heures au moins » que notre président aura passées au téléphone avec Poutine après le lancement de l'invasion ? Comment ne pas voir que Poutine ne comprend que le rapport de force direct, que la confrontation, — que la moindre complaisance avec lui lui donne des arguments pour continuer et pour nous mépriser ? — Poutine n’a jamais négocié sur rien, il n’a jamais reculé, sur rien, parce qu’il part de l'idée que les démocraties sont des régimes faibles et que, jusqu’à présent, la force a toujours marché. Ce sont toujours les démocraties qui ont reculé, et qui l’ont laissé faire — qu’on se souvienne de la Géorgie, ou de la Crimée. Il ne reculera pas plus aujourd’hui — de son propre gré. Pire encore : dès qu’il sent une faiblesse, il appuie dessus, et, lui, il humilie. N’est-ce pas la presse de Poutine qui explique à qui veut l'entendre — et il y a plein de gens qui veulent l'entendre — que Frédéric Lecler-Imhoff, tué en accompagnant un convoi humanitaire, n'était pas un journaliste, mais un agent secret, ou je ne sais pas quoi ? — Ça, au moment où Macron passe ses centaines d'heures passées à discuter ?...
Mais discuter de quoi ? On parle — de plus en plus — de négociations, alors que 20% du territoire ukrainien sont occupés (et nous savons dans quelles conditions). Des négociations sur quoi ? sur le fait de laisser la Russie annexer tout le Donbass et toute la province de Lougansk — là encore pour permettre à Poutine d'apparaître comme un vainqueur ? Et quid de Kherson ? — Et, naturellement, je ne parle pas de la Crimée. Et quid du million et plus de gens déportés d'Ukraine en Russie ? Et quid des enfants, déportés, eux aussi, et dont certains ont été déclarés adoptables, alors qu’ils avaient été arrachés à leurs parents ?"

En conclusion, je dirais donc que je me range du côté du président polonais.

Fallait-il maintenir des conversations avec Hitler durant ses agressions guerrières? Non !...

Pour Poutine on devrait appliquer la même règle et le laisser assumer tout seul ses initiatives barbares. Il s'est mis hors-jeu du concert des nations civilisées et on n'a plus aucune raison de le traiter avec le respect dû à un chef d' Etat, aussi puissant soit-il. C'est lui qui humilie son peuple à qui il devra de vraies explications tôt ou tard.

PS: On n'a bien évidemment aucun moyen de savoir si Macron négocie de manière intelligente, et j'ai plus que des doutes à ce sujet à cause des motifs invoqués par Markowicz et parce que Macron a trop insisté de manière maladroite sur sa volonté de ne pas vouloir humilier les russes. En revanche, je n'ai aucune raison de douter de sa sincérité ni de sa bonne foi.

Le président Macron se "décarcasse" pour tenter de débloquer la situation mais il récolte de drôles de fruits. A la télé russe, on se moque de lui, en le faisant passer pour un faiblard, une mauviette...De quoi renforcer davantage le point de vue du président polonais sur la pertinence de ces entretiens téléphoniques.

Partager cet article
Repost0
26 avril 2022 2 26 /04 /avril /2022 09:07

Bonjour les amis,

La guerre en Ukraine est traumatisante pour ses millions de victimes, mais aussi pour les millions de citoyens à travers le monde qui n'acceptent pas d'assister, de manière impuissante, au triomphe du Mal dans sa plus abjecte expression.

Ce matin je suis tombé sur un article profondément choquant, mais illustratif de l'horreur de cette guerre, que je mets en lien ci-dessous.

Cet article édifiant, un de plus,  ne fait que confirmer des centaines, des milliers de témoignages sur les exactions de l'armée russe. Qu'on ne vienne pas me dire qu'il s'agit d'une fake news..Ce couple a été parfaitement tracé, identifié grâce à leurs portables...Par ailleurs, les milliers de viols qui ont été commis par l'armée russe ne peuvent nous faire douter de la réalité de ces monstruosités.

André Markowicz les dénonce sans arrêt sur sa page facebook. Les soldats de l'armée russe massacrent, violent, pillent et leurs familles en sont informées car elles acceptent les butins des pillages de leurs fils. Peut-on être plus misérable ?

Oui, ces familles acceptent qu'on leur envoie de la lingerie intime, des vêtements, des machines à laver, tout ce qui peut tomber sous la main de leurs fils transformés en soudards.

Le viol est considéré dans la convention de Genève comme un crime de guerre, mais les soldats russes s'en moquent d'autant plus qu'ils bénéficient d'un sentiment de parfaite impunité, qu'ils se sentent protégés par la complicité active de leur Etat-Major.

Cette conversation d'une jeune russe autorisant son mari à violer des ukrainiennes à condition qu'il se "protège" nous fait toucher du doigt le comble de l'abjection humaine.Là, c'est le pompon ! Tout le monde devient complice, y compris les femmes de soldats !...à gerber...C'est la nausée.

La nausée...
La nausée...

Hier je passais une journée agréable avec des amis, une journée ensoleillée et sereine. Nous avions pris notre repas sous la pergola du jardin et, pendant un moment, j'ai plissé les yeux et  imaginé qu'un cinglé à l'autre bout de la planète avait décidé de nous anéantir, de nous balancer des missiles sur la tronche...

J'ai imaginé un truc insensé, un truc de dingues, complètement irréel pour nous (mais pas pour les ukrainiens) et qui me rappelle la chanson LE SUD de NIno Ferrer...Écoutez-là jusqu'au bout...

"Un jour ou l'autre il faudra qu'il y ait la guerre
On le sait bien
On n'aime pas ça, mais on ne sait pas quoi faire
On dit, "c'est le destin"
Tant pis pour le Sud
C'était pourtant bien
On aurait pu vivre
Plus d'un million d'années
Et toujours en été..."

 

Voilà les amis...Le temps s'est arrêté pour moi le 24 Février 2022. J'essaie de partager un certain sentiment avec vous. Je ne suis pas vraiment surpris par l'émergence du Mal.

J'ai simplement peur qu'on s'y habitue, qu'on ne se creuse pas la tête pour l'éradiquer, qu'on oublie d'en faire une priorité.

J'ai peur qu'on retombe dans nos frivolités.

Pour sauver notre âme, il nous faut sauver l'Ukraine...et si nous n'en sommes pas capables, nous serons définitivement damnés.

 

Je terminerai mon billet du jour avec une simple image qui me touche, moi qui possède deux chats. C'est une image poétique, angoissante et tragique à la fois...une vision post-apocalyptique et mélancolique d'un chat livré à lui-même sur une balance abandonnée...Où sont passé les humains ? Le temps s'est arrêté pour le chat aussi...

Partager cet article
Repost0
17 avril 2022 7 17 /04 /avril /2022 12:56

Bonjour les amis,

Nous en sommes au 53 ème jour de la guerre contre l'Ukraine et je suis témoin du fait que sur les réseaux sociaux, et dans certains journaux digitaux, la propagande russe continue de nous inonder de ses infox.

La majorité des trolls ne fait que relayer des fausses explications concoctées directement en Russie.

D'autres, comme par exemple le jeune "philosophe" italien Diego Fusaro, se dédient corps et âmes à nous expliquer que la cause de tous nos grands malheurs serait l'expansion de l'Otan, et notre soumission à l'impérialisme américain. Un discours simpliste et manichéen complètement repris par les extrêmes-gauches et les extrêmes-droites en Occident.

A tous ceux qui croient que la monstrueuse attaque barbare contre l'Ukraine serait le fruit de l'expansionnisme de l'otan, Françoise Thom rappelle sur cette vidéo youtube à 51 min 30 secondes que les experts militaires russes eux-mêmes n'ont jamais considéré que les forces de l'otan représentaient un réel danger....Non! Le problème de l'otan pour le maître du Kremlin c'est que les pays qui y entraient se sentaient définitivement libérés de l'emprise russe. LIBRES ENFIN ! Comme par exemple la Lituanie qui vient de fermer le robinet de gaz et de renvoyer l'embassadeur russe....La liberté des pays limitrophes européens c'est ça qui était insupportable pour Poutine soucieux de restituer son influence sur ce qu'il considère sa zone hégémonique !

 

 

Un peu plus loin dans cette vidéo du 9 mars, l'un des intervenants pose la question à Françoise Thom sur le danger d'une escalade dans l'actuel conflit. Et sa réponse fait froid dans le dos.

Dans  son exposé (qui dure environ les premières 40 minutes de la vidéo youtube) , elle nous dépeint Poutine comme un dirigeant d'un autre siècle, très rusé certes, mais pas vraiment intelligent. La nuance est importante.

C'est un dirigeant arrogant envers tous les "petits pays", un autocrate stéroïdé assez ringard, qui obéit à des codes historiques désuets qui nous feraient mourir de rire si le sujet n'était aussi dramatique.

Dans son exposé Françoise Thom nous explique que les soviétiques s'étaient contentés de réviser l'histoire à leur profit, par contre Poutine veut la rejouer, la reprendre à l'époque de leur dernière grande victoire, celle contre les nazis, d'où le fait incroyablement surrréaliste d'accuser les ukrainiens de nazisme.

C'est un dirigeant qui, pour qu'il revienne à une certaine rationnalité, ne doit pas se sentir humilié.

Or, pour ne pas se sentir humilié, il doit ramener au moins une partie de l'Ukraine en Russie.

Il est donc à craindre qu'aucun moyen n'est à priori écarté de sa part pour arriver à ses fins (y compris l'usage d'armes nucléaires à courte portée).

Il y a là, pour nous occidentaux, une équation impossible à résoudre.

A l'heure où, en France, une certaine Marine Le Pen appelle de ses voeux une reprise des relations normales avec Poutine dès que la guerre en Ukraine "serait terminée", Françoise Thom, elle, nous explique que tant que Poutine est au pouvoir, tant que le régime russe n'est pas dépoutinisé, le monde devient terriblement dangereux et incertain, que la normalité n'est plus possible.

La chute de Poutine est une condition préalable à toute reprise de relations vraiment normales. C'est ce que suggère Boris Johnson (et pour une fois je suis d'accord avec lui), et c'est aussi ce que sous-entend Joe Biden.

Par contre, on sent en Europe qu'il y a des des responsables comme Marine Le Pen qui n'hésiteraient pas, à l'avenir,  à "normaliser" les relations avec le boucher de l'Ukraine, pareil pour Viktor Orban récemment réélu...MLP en appelle aux "intérêts" de la France et se situe déjà dans une hypothétique après-guerre dont personne ne peut savoir à quoi elle ressemblerait. Ce sont des propos qui me paraissent d'une incroyable indécence à un moment où chaque jour nous apporte son lot de charniers en Ukraine. Les ukrainiens se font massacrer de manière barbare et MLP nous parle des intérêts de la France ! Bonjour la solidarité !

Par ailleurs MPL donne à entendre qu'elle serait prête à lever des sanctions contre la Russie sans même savoir ni connaître quelles seraient les conditions de la paix future. C'est pour le moins frivole (euphémisme), et indigne d'une Présidente de la République.

Si je devais voter en France au 2ème tour je ne douterais pas une seule milliseconde et ferait barrage à sa candidature en glissant dans l'urne, en me mouchant le nez, le bulletin d'Emmanuel Macron.

Poutine a perdu le respect de ses homologues internationaux. Il ne fait plus vraiment partie du "jeu mondial".

Seule la menace permanente à laquelle il tente de nous soumettre lui donne du protagonisme.

Le lemme de Poutine est devenu: "Je menace donc je suis! ". Un jour ce sera: " J'aboie donc je suis ! "

En fait Poutine est déjà définitivement humilié, hors-jeu, car les dirigeants des démocraties occidentales dignes de ce nom n'iront plus jamais serrer la main de ce criminel contre l'humanité.

Ce terrible constat fait de lui un personnage historique qui est devenu hautement dangereux.

Même si on peut espérer que sa raison n'est pas encore défaillante et que Poutine n'est pas un fou, sa logique l'enferme dans un piège qu'il s'est lui-même tendu et qui ne peut amener que des folies meurtrières.

J'ai parlé d'équation impossible. En fait les seules solutions à cette équation sont malheureusement improbables à l'heure où j'écris ces lignes. Les seules vraies solutions seraient la révolution de palais ou des manifestations gigantesques en Russie contre la guerre...

J'appelle de tous mes voeux l'émergence d'une rébellion russe. Pour aussi improbable qu'elle puisse paraître il ne faut jamais désespérer. L'histoire n'est jamais écrite d'avance.

 

 

 

L'équation impossible de Poutine...

Je terminerai mon billet avec un conseil de lecture, avec l'ouvrage que Françoise Thom a consacré à Poutine.

Partager cet article
Repost0
13 avril 2022 3 13 /04 /avril /2022 08:49

Bonjour les amis,

Dans son article du 13/04/2022 sur facebook André Markowicz affirme qu'à la télé russe un général a évoqué sans aucun complexe la future utilisation d'armes chimiques...Voici un extrait de son article.
" Et là, alors que Marioupol est en train de tomber, — mais tient encore, — on a vu une interview sur la première chaîne de la télé russe, donc celle qui a la plus grande écoute. C'était un militaire (de pacotille, mais quand même), Edouard Bassourine, des troupes pro-russes du Donbass qui expliquait que, bientôt, ils pourraient passer la main aux « troupes chimiques pour enfumer les nazillons ». Et oui, visiblement, ces « troupes chimiques » (dont ce n’est pas clair de savoir qui elles sont précisément) sont passées à l’action.Le fait que ce soit dit comme ça, ouvertement, est en soi un signe qu’il faut prendre comme tel. Pour le monde occidental, les attaques chimiques ont toujours été une ligne rouge. Poutine se fiche des lignes rouges, parce qu’il se sait, finalement, impuni."
Rien que le fait de revendiquer à la télé l'intention d'avoir prochainement recours à de telles horreurs est absolument affolant, terrifiant...On imagine ce que de telles déclarations susciteraient de tollés et d'indignations dans n'importe quelle démocratie occidentale. En Russie, ça passe à la télé...no problem...L'opposition est muselée...Les gens sont préparés pour trouver ça normal, justifié...
Si ce général est autorisé à parler sur la première chaîne russe dans de tels termes, ça veut dire que les résistants ukrainiens deviennent pour Poutine l'équivalent de ce qu'étaient les juifs pour Hitler...des rats qu'on peut gazer...ils n'ont plus droit au statut d'être humain.
C'est du nazisme pur et dur !...Qui plus est, c'est du nazisme de la part de quelqu'un qui prétendait "dénazifier".
Edouard Bassourine

Edouard Bassourine

Par ailleurs, les troupes ukrainiennes qui résistent dans Marioupol affirment que des drones russes ont déjà déversé des armes chimiques sur la ville. Ces fortes suspicions n'ont pas été confirmées pour l'instant mais une enquête est ouverte.

 

Grosses suspicions prises très au sérieux, mais non confirmées pour l'instant...L'affaire est à suivre donc.

Mais j'aimerais revenir sur le thème très spécifique de mon court billet.

Rien que le fait qu'un énorme pays de 140 millions d'habitants soit préparé pour accepter l'emploi d'armes barbares et inhumaines, qu'il soit conditionné pour accepter que, très prochainement, des combattants seront gazés comme des rats, nous plonge dans le pire des cauchemars que l'humanité ait jamais vécu.

..." Gazés"...La même horreur que les nazis ont imposé à leurs victimes.

Je ne suis pas naïf et pas surpris que d'horribles crimes soient commis au XXIème siècle. Par contre, je n'aurais jamais imaginé qu'à l'époque d'internet et de l'interconnexion un président puisse être capable un jour de conditionner un pays grand comme un continent afin de lui faire accepter l'idée d'un recours à des armes génocidaires. Mon imagination n'est jamais allée aussi loin dans l'horreur.

Et qu'on ne m'accuse pas de procés d'intentions dans mon article. Ce n'est pas moi qui ait inventé les terribles propos du général qui se bat en ce moment dans le Donbass. 

Partager cet article
Repost0