Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juillet 2022 3 06 /07 /juillet /2022 17:28

Bonjour les amis,

il y a 15 jours on m'a prêté un livre une peu hors-normes écrit par Philippe Sands, un grand juriste international franco-anglais dont la famille juive a été décimée durant la seconde guerre mondiale.

Il s'agit de LA FILIÈRE, un ouvrage né de la rencontre de l'auteur avec Horst Von Wächter, fils d'Otto Von Wächter, un dignitaire nazi de très haut rang qui était en contact direct avec Himmler.

Philippe Sands

Philippe Sands

Résumé du livre :
Membre convaincu du parti nazi dès 1923, aveuglément soutenu par son épouse Charlotte, nazie tout aussi fervente, Otto von Wächter a rapidement intégré l'élite hitlérienne, devenant notamment, après l'éclatement de la Seconde Guerre mondiale, gouverneur de Cracovie en Pologne, puis gouverneur du district de Galicie, dans l'ouest de l'Ukraine actuelle - deux territoires qui furent le théâtre de l'extermination des Juifs.
En 1945, après la défaite du Reich, il parvient à fuir, se cache dans les Alpes autrichiennes avant de rejoindre Rome et le Vatican, qui abrite l'une des principales filières d'exfiltration des nazis vers l'Amérique du Sud. C'est là qu'il trouve la mort, en 1949, dans des circonstances pour le moins suspectes. Comment a-t-il pu se soustraire à la justice, de quelles complicités a-t-il bénéficié ? A-t-il été réduit au silence ?
Intrigues politico-religieuses, espionnage, traque et vie cachée d'un criminel, décès énigmatique, dévotion filiale et passion amoureuse, secrets d'alcôve et trahisons : faisant la lumière sur le parcours incroyable d'un haut dignitaire nazi en fuite, l'enquête méticuleuse de Philippe Sands dresse un tableau saisissant de l'échiquier politique à la fin de la Seconde Guerre mondiale et à l'aube de la guerre froide.

 

Le petit Horst en 1944 (il a 5 ans) en compagnie de sa soeur Traute et de ses parents Otto et Charlotte

Le petit Horst en 1944 (il a 5 ans) en compagnie de sa soeur Traute et de ses parents Otto et Charlotte

Alors ce qui est troublant dans ce livre c'est la relation qui se noue entre Philippe Sands (petit-fils de victimes) et Horst ( fils d'un nazi de haut-rang). Horst ne cherche pas à nier les horreurs de la shoah ni  à les justifier, mais il tente de défendre la mémoire de son père qu'il considère comme un " homme décent, un homme de bien" qui aurait été pris dans la tourmente hitlérienne. Otto aurait été, selon Horst, une personne séduite dès le départ par le projet hitlérien mais n'aurait jamais signé de sa propre main l'éxécution de milliers de personnes innocentes.

Evidemment, on n'a pas retrouvé de tels documents, mais on voit mal, étant donné les responsabilités d'Otto Von Wächter durant la guerre (il était ni plus ni moins que gouverneur en Pologne et aussi en Ukraine) comment ces exactions auraient pu se produire sans son approbation directe,  même si on ne trouve pas de traces d'ordres signés de sa part. Cela paraît invraisemblable.

Malgré tout l'attitude ouverte de Horst durant l'enquête menée par Sands nous interpelle car on sent la sincérité d'un homme qui croit que son papa aurait été incapable de telles abominations. Horst explique même, mais sans en apporter la preuve, que son père aurait aidé des juifs notamment en Ukraine.

Horst va commencer à fournir à Sands quantité de documents familiaux qui permettront à celui-ci d'ouvrir une véritable enquête assez approfondie.

Horst Von Wächter de nos jours

Horst Von Wächter de nos jours

Quand je suis arrivé à peu près à la moitié du livre Philippe Sands parle d'un documentaire réalisé par David Evans dans lequel apparaissent 3 personnages: Horst, Philippe Sands, et Niklas Frank, fils d'un autre dignitaire nazi de très haut rang qui a été jugé à Nuremberg et condamné à mort par pendaison. Le père de Horst avait travaillé sous les ordres du père de Niklas.

Niklas  contrairement à Horst ne pardonne rien à son père. Il s'en explique: " Mon père a reçu une éducation religieuse qui lui a permis de bien connaitre la différence entre le bien et le mal, il a connu la République de Weimar et avait de très bonnes notions de ce qu'est la justice et la démocratie."

J'ai donc interrompu momentanément la lecture du livre pour visionner ce documentaire qui me faisait revisiter avec ces 3 personnages une bonne partie des lieux où se sont produits les tragiques événements décrits dans la première partie du livre.

Le documentaire intitulé WHAT OUR FATHERS DID: A NAZI LEGACY est assez poignant.

Tout est dans le titre:  CE QUE NOS PÈRES ONT FAIT. L'HÉRITAGE NAZI

En voici la bande annonce.

Le documentaire est accessible dans son intégralité sur youtube mais, malheureusement l'image est volontairement piquetée...Les sous-titres anglais permettent malgré tout pour les non-anglophones de suivre les échanges toujours respectueux, mais parfois assez durs, entre les 3 protagonistes.

Evidemment j'ai regardé ce doumentaire en étant scotché du début à la fin car j'y voyais les lieux exacts décrits dans le bouquin, mais aussi parce qu'il y avait quelque chose de réellement touchant dans l'attitude de Horst. Au début il m'agaçait un peu mais au fur et à mesure je comprenais mieux son point de vue (sans toutefois y adhérer)...C'est l'attitude d'un petit garçon qui dit que ce portrait qu'on fait de son père n'est pas celui de l'homme qu'il a connu. Horst raconte qu'il n'a jamais entendu son père dire du mal des juifs à la maison, qu'il ne l'a jamais entendu inculquer de la haine à ses enfants ou à son épouse...

Nous voilà plongés au coeur de la problématique du Mal. Otto Von Wächter était aussi un bon père, et son épouse Charlotte, elle-même nazie convaincue, l'aimait passionnément.

Je vous livre ci-dessous une très bonne critique du documentaire de David Evans.

A noter à la fin de ce documentaire une scène assez édifiante, en relation avec l'actualité et les événements de Maidan. On voit des nostalgiques ukrainiens qui arborent des symboles nazis lors d'un enterrement et qui rendent hommage à Horst. Ils lui disent que son père avait été quelqu'un de bien...Une scène hallucinante qui remplit d'indignation Niklas qui ne peut s'empêcher de leur répondre de manière très véhémente: " Vous devriez avoir honte !".

 

A la fin du documentaire Niklas a des propos assez durs envers Horst. Et celui-ci, profondément blessé, va se sentir obligé de faire un geste supplémentaire vis-à-vis de Philippe Sands pour lui montrer sa bonne foi. Horst va mettre à disposition de Sands toute la nombreuse correspondance de sa mère avec son père. Une correspondance très nourrie, un matériel volumineux qui demandera même à Sands l'aide d'une équipe de travail pour traiter toute cette information. C'est la deuxième partie du livre LA FILIÈRE.

Ces documents livrés par Horst  permettront à Sands de reconstituer l'itinéraire d'Otto durant sa fuite et les complicités dont il aura besoin: ex-nazis devenu agents de la CIA, évêques haut placés au Vatican où il finira par trouver la mort dans une clinique. Sands enquêtera sur les circonstances de la mort d'Otto car Horst est convaincu que son père a été empoisonné.

L'intérêt de cette histoire très particulière est aussi de nous en apprendre beaucoup sur l'histoire avec un grand H. Otto Von Wächter et son épouse Charlotte ont été constamment en rapport avec des personnages de premier rang, mais aussi des artistes, des grands compositeurs, des écrivains comme , par exemple, Curzio Malaparte. C'est une plongée au coeur de l'Europe au moment de la montée du fascisme, puis de la 2ème guerre mondiale puis de la chasse aux nazis à la libération  Quand on tourne la dernière page du livre on est saisi d'un énorme vertige.

 

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2021 5 26 /11 /novembre /2021 19:43

Bonjour les amis.

J'ai terminé la semaine dernière la lecture d'un pavé de 1100 pages de Chris Kraus intitulé LA FABRIQUE DES SALAUDS.

Il m'est  vraiment assez difficile de résumer un roman d'une telle envergure et je préfère partager avec vous un excellent article de Mélanie Talcott qui en parle très bien.

Alors, ce roman m'a vraiment donné du fil à retordre. D'abord je me suis rendu compte que je ne connaissais pas bien l'histoire de l' Allemagne d'après-guerre, et encore moins celle des pays baltes. Donc j'ai souvent interrompu ma lecture pour aller vérifier sur internet certains des événements narrés dans ce livre et aussi pour lire la biographie de certains personnages.

Même si certains épisodes nous paraissent complètement insensés, il est clair que l'auteur s'est très bien documenté et qu'il n' y a pas de contre-vérités dans ce livre.On croyait tout savoir sur cette époque mais Chris Kraus nous en apprend des vertes et des pas mûres.

La facilité avec laquelle nombre de nazis se sont reconvertis auprès des occidentaux est vraiment déconcertante, mais le roman explique bien pourquoi, en temps de guerre froide, les services secrets occidentaux ont offert une telle protection à certains anciens SS (mais Kraus ne justifie jamais ce cynisme).

Par ailleurs Koja, le personnage principal, est vraiment perturbant car c'est à la fois un peintre doué d'une grande sensibilité et qui a une parfaite conscience du Mal, mais ça ne l'empêchera pas dans certaines circonstances de participer lui-même à des actions répugnantes quand il s'y verra obligé. Ses histoires d'amour aussi sont perturbantes. Il lui arrive parfois d'être grand seigneur, profondément respectueux et fidèle (se sacrifiant lui-même), et parfois on est estomaqué par son cynisme ou son culot.

Plus d'une fois Koja m'a tellement agacé que j'ai rejeté le livre, mais, une fois ma colère passée, je l'ai repris patiemment car Koja me captivait aussi à travers ses contradictions terriblement humaines. Il tient à tout raconter dans le détail au hippie qui est son voisin de chambre sans rechercher à aucun moment son absolution. Le pauvre hippie en question en entend plus qu'il n' en peut supporter mais il ne peut se soustraire à la volonté de Koja qui l'a choisi comme dépositaire de son histoire. Koja témoigne et n'est jamais complaisant avec lui-même. 

Contrairement à ce que laisse sous-entendre Mélanie Malcott je trouve que l'auteur n'essaie jamais de justifier le Mal. Simplement il l'observe aussi chez des personnes qui, par ailleurs, possèdent une vraie sensibilité.

Ce livre est aussi une oeuvre assez courageuse car il semblerait que l'auteur se soit directement inspiré de personnes de sa propre famille (comme le personnage de Hub, frère de Koja).

Je n'ai pas aimé le titre français qui me paraît bien trop réducteur. Le titre original allemand DAS KALD BLUT (le sang froid) n'est pas terrible non plus. En Italie, ils ont proposé comme titre  I FIGLI DELLA FURIA ( les enfants de la fureur) qui me paraît coller davantage à cette oeuvre.

Quoiqu'il en soit le grand thème récurrent de ce livre c'est la banalité du Mal, cette banalité qui obséda la philosophe Hannah Arendt toute sa vie.

Le ton de l'auteur surprend car il n'hésite pas à narrer des événements tragiques sur ton de la farce, de la dérision et avec parfois un humour noir assez féroce (on pense parfois au Candide de Voltaire et à la manière avec laquelle il traversait les horreurs de son époque).

Enfin ce gros livre est aussi un monument littéraire très bien écrit (rythme, descriptions soignées, dialogues époustouflants, et il y a aussi certaines réflexions profondes de Koja sur lesquelles le lecteur prend le temps de s'arrêter). 

Le roman m'a tenu en haleine jusqu'à la dernière page (la fin est imprévisible, jubilatoire et féroce). J'en suis sorti rincé, vidé, écoeuré aussi... et, vous n'allez pas le croire mais, après avoir subi cette tornade de sentiments contradictoires j'ai été tenté de reprendre l'histoire au début et de la relire...

Aurais-je été, pour la première fois de ma vie, un lecteur développant un syndrome de Stockolm envers un personnage de roman?

 

 

 

 

La fabrique des salauds...ou la banalité du Mal.

Voici 3 extraits du roman.

...Elle souriait avec tant d'amertume que ce n'était même plus un sourire, et, pour le reste de la soirée, elle employa un ton méprisant et accusateur qui n'était à moitié gentil que dans les aigus (mais elle n'était de toute façon plus capable de gazouiller comme autrefois, sa langue de rossignol avait été arrachée et remplacée par un organe reptilien, excessivement fourchu, qui risquait de vous empoisonner à coups de remarques perfides). Elle cracha dans ses mains, et, faute de récupérer la scie, se mit en quête d'une autre occupation. Je ne pouvais rien pour elle, c'était un animal blessé à mort qui devait tenir sur ses jambes sans qu'on l'aide, sous peine de mordre ceux qui accouraient à son secours...

...Je sortis docilement mon carnet de croquis de la poche de mon uniforme, pris un crayon et commençai par les yeux. Il faut toujours commencer par là : beaucoup de gens qui ne savent pas dessiner croient à tort qu’on peut commencer par les traits du visage ou par le nez, alors que c’est le début de la fin. Je dessinai des yeux de hyène, car Himmler avait un rire de hyène, un rire perçant qui s’arrêtait net. Il avait de minuscules dents, mais ces dernières allaient devoir attendre. Sous les yeux, je plaçai un groin, un beau groin de cochon, et sous le groin, une moustache, et sous la moustache, une gueule ouverte et toute tordue, comme un museau de vache, dont je fis sortir un peu de foin. Pas de menton pour Himmler, car il n’en avait pas, les oreilles devinrent celles d’un ouistiti, et pour finir, au moment de choisir la silhouette, après avoir hésité entre la carpe et l’hippopotame, je me décidai pour le bon vieux porc domestique, avec ses grosses bajoues... 

...Dès dix-neuf quarante-sept, l’organisation juive clandestine Hagana employa des centaines d’armes à feu en provenance des réserves du général Rommel, acheminées à dos de chameau par le Sinaï jusqu’en Palestine. 
Un an plus tard, juste avant le début de la guerre d’indépendance, les Israéliens achetèrent à Prague vingt-cinq des avions Messerschmitt fabriqués pour la Luftwaffe dans les usines Avia, recouvrirent les croix gammées d’étoiles de David et, dans la bonne tradition Messerschmitt, allèrent canarder les Spitfires ennemis (repeints à l’égyptienne). 
Durant les combats acharnés contre la Jordanie, la Syrie, le Liban et les royaumes d’Irak et d’Égypte, des MG42, qu’on appelait aussi « tronçonneuses de Hitler », furent importés en fraude du sud de la France jusqu’en Israël. 
Des pistolets Heckler & Koch furent fournis en masse par les familles de la mafia sicilienne. 
Chez des marchands de canons grecs, on trouva des MP40 en quantité non négligeable. 
En bref : les armes allemandes empêchèrent la défaite des forces israéliennes... 

Chris Kraus

Chris Kraus

PS: En marge de ce livre et du sujet traité il se trouve qu'en Espagne un film intitulé EL SUSTITUTO (Le remplaçant) a été présenté le mois dernier. Ce film dont l'action se situe en 1982 (7 ans après la mort de Franco) parle des réfugiés nazis qui ont été protégés sous le régime franquiste. L'action se situe à Denia, très près de chez moi. Je savais par mon beau-père que notre canton avait servi de refuge à des criminels nazis en fuite. Voici la bande-annonce.

Partager cet article
Repost0
22 août 2019 4 22 /08 /août /2019 11:04

Bonjour les amis,

Dans le sud-est de l'Espagne la reconquête du pays par les chrétiens donne lieu chaque année à des célébrations de commémoration.

Vous trouverez une explication de l'histoire de ces fêtes sur le lien ci-dessous.

Pour que vous vous fassiez une idée voici une vidéo de ces fêtes à Denia cette année...le défilé a duré de l'ordre de 3 heures....Parades, défilés, musiques, chorégraphies, cavalcades... le spectacle était complet.

Quant à moi cette année je suis allé voir le défilé de Vergel, une bourgade voisine de quelques milliers d'habitants. Je vous invite  à jeter un coup d'oeil sur le reportage photo d'une amie...

Les maures et les chrétiens de Denia et de Vergel de cette année...
Les maures et les chrétiens de Denia et de Vergel de cette année...
Les maures et les chrétiens de Denia et de Vergel de cette année...
Les maures et les chrétiens de Denia et de Vergel de cette année...
Les maures et les chrétiens de Denia et de Vergel de cette année...
Les maures et les chrétiens de Denia et de Vergel de cette année...
Les maures et les chrétiens de Denia et de Vergel de cette année...
Les maures et les chrétiens de Denia et de Vergel de cette année...
Les maures et les chrétiens de Denia et de Vergel de cette année...
Les maures et les chrétiens de Denia et de Vergel de cette année...
Les maures et les chrétiens de Denia et de Vergel de cette année...
Les maures et les chrétiens de Denia et de Vergel de cette année...
Les maures et les chrétiens de Denia et de Vergel de cette année...
Les maures et les chrétiens de Denia et de Vergel de cette année...

Et bien j'ai été ébloui par l'entrée des maures et des chrétiens à Vergel. Cette petite ville a su organiser plus de 2 heures de défilé...Le reportage est incomplet. Il y a eu de belles scènes un peu magiques de théâtre de rue, et aussi de très belles cavalcades avec des cavaliers faisant des allers et retours avec leurs chevaux et les faisant se cabrer sous les yeux des spectateurs...

Il faut noter que les costumes et maquillages ont évolué dans le temps et qu'ils font de plus en plus appel à l'imaginaire plus qu'à la réalité historique, un peu comme l'armée du roi perse Xerxès dans la BD de Frank Miller intitulée 300.

Certains costumes et maquillages baroques s'inspirent d'une esthétique qui pourrait être qualifiée d'Heroic Fantasy...Du côté des chrétiens ça  fait un peu penser à "Conan le Barbare"...Du côté des maures c'est plus poétique et plus inspiré par les contes des mille et une nuits...J'ai adoré.

 

Partager cet article
Repost0
4 août 2019 7 04 /08 /août /2019 07:46

Bonjour les amis,

Hier nous sommes allés avec ma chorale interpréter une messe à Alcalá de la Jovada à l'occasion de leur fête patronale en l'honneur de la Sainte Vierge.

Ce fut aussi l'occasion pour moi de découvrir ce petit village de l'arrière-pays valencien dans le sud-est de l'Espagne. 

Une journée à Alcalá de la Jovada...
Une journée à Alcalá de la Jovada...
Une journée à Alcalá de la Jovada...

Alors il se trouve que cette localité fût le fief d' AL AZRAQ un chef mudejar célèbre dans toute l' Espagne.

Voici ce qu'en dit la wikipedia :

Mohammad Abu Abdallah Ben Hudzäil al Sähuir (né en 1208, Vall de Alcalá, à Alicante, - 1276, Alcoy), connu sous le surnom d'Al-Azraq (celui qui a les yeux bleus), était un chef de guerre andalou qui vécut au milieu du XIIIe siècle au sud du Royaume de Valence. Il commanda trois affrontements mudéjars dans le sud du Royaume de Valence. Il devint le seigneur mudéjar le plus célèbre du XIIIe siècle et plusieurs auteurs trouvèrent, dans le souvenir des révoltes d'Al-Azraq, l'origine des fêtes des Maures et des chrétiens d'Alcoy.

Il était le fils du wali Hudzäil al Sähuir et d'une mère chrétienne. Il passa de longues périodes dans les cours d'Aragon, de Valence et de Grenade ; il jouissait de la confiance et de l'amitié des rois Jaime I le Conquérant d'Aragon et Alfonso X le Sage de Castille.

Après la conquête du royaume de Valence par Jacques Ier d'Aragon, Al-Azraq signe le traité Al-Azraq de 1245, un pacte avec le roi d'Aragon par lequel le commandant musulman peut garder le contrôle d'une série de fortifications dont Polop (plus tard la seigneurie des barons de Polop) dans les vallées de Alcalá et Gallinera. Malgré ce traité, Al-Azraq mena des soulèvements en 1248 et 1258, en tentant de tuer Jacques Ier, mais il fut vaincu.

Il mourut en 1276, pendant le siège d'Alcoy, des mains d'un chrétien originaire de Xàtiva.

Eglise construite sur l'ancien palais d' Al Azraq.

Eglise construite sur l'ancien palais d' Al Azraq.

Une journée à Alcalá de la Jovada...
Une journée à Alcalá de la Jovada...
Une journée à Alcalá de la Jovada...
Une journée à Alcalá de la Jovada...
Une journée à Alcalá de la Jovada...

Donc nous étions émus d'aller chanter à l'intérieur de ce qui fût le palais d'un vaillant et noble chef de guerre musulman qui a inspiré de nombreux auteurs espagnols ultérieurement.

 

Une journée à Alcalá de la Jovada...
Une journée à Alcalá de la Jovada...
Une journée à Alcalá de la Jovada...
Une journée à Alcalá de la Jovada...

L'acoustique de l'église était parfaite, et même si nous étions un peu à l'étroit le rendu sonore était exceptionnel. Quand nous avons entonné le MESSIAH de Haendel nous avons attrapés nous-mêmes la chair de poule.

Une journée à Alcalá de la Jovada...

A la fin de la messe le public nous a applaudi chaleureusement et nous sommes ensuite allés dans un petit restaurant déguster une bonne paella valencienne.

Une journée à Alcalá de la Jovada...
Une journée à Alcalá de la Jovada...

Avant de repartir ces dames sont allées rendre un dernier hommage à Al Azraq qui fût le maître respecté de ces lieux. Un chef de guerre fier, noble, aux yeux bleus ...de quoi exciter encore aujourd'hui l'imagination romantique de la gent féminine...

Une journée à Alcalá de la Jovada...
Partager cet article
Repost0
9 octobre 2018 2 09 /10 /octobre /2018 06:34

Bonjour les amis,

Aujourd' hui dans ma région de Valencia qui comprend les trois provinces  Alicante, Valencia et Castellon, c' est férié.

Le 9 Octobre 1238 le Roi Jaume 1er a repris la ville de Valence aux musulmans et ce fait d'armes a été choisi comme étant l' acte fondateur du Royaume de Valence.

Alors il faut préciser que ma communauté possède une forte identité culturelle soutenue par une langue romanique propre, le valencien, qui possède un statut de co-officialité avec le castillan ( le castillan, c' est ce que vous, vous appelez l'espagnol ).

Dans mon village également sont prévus aujourd' hui des discours commémoratifs et des activités culturelles ( danses, concerts de musiques traditionnelles, etc...) pour célébrer cette journée festive. Le tout se terminera par des feux d' artifices .

Groupe de " dolçainers". La dolçaina est un instrument typique de la région de Valence

Groupe de " dolçainers". La dolçaina est un instrument typique de la région de Valence

 9 Octobre, jour de la communauté valencienne
 9 Octobre, jour de la communauté valencienne
 9 Octobre, jour de la communauté valencienne
 9 Octobre, jour de la communauté valencienne
 9 Octobre, jour de la communauté valencienne
Groupe de danses traditionnelles devant la mairie de mon village

Groupe de danses traditionnelles devant la mairie de mon village

Je terminerai ce bref billet en vous disant que cette fête, même si c' est la fête de tous les valenciens, revêt toujours un caractère éminemment politique car les élus et partisans des partis régionalistes comme COMPROMIS en profitent pour revendiquer un meilleur statut au sein de l' Etat espagnol, une meilleure redistribution  des budgets de l' Etat envers cette communauté qui apporte beaucoup au pays, ainsi qu' une meilleure défense de la langue propre et des particularités régionales.

C' est si vrai que lors de la manifestation de Valencia de l' année dernière qui était parfaitement pacifique des groupuscules d' extrême-droite ont attaqué violemment le cortège comme vous pourrez le constater sur les images ci-dessous.

Espérons que cette année il n'y aura aucun incident à déplorer et que les forces de police seront mieux à même de protéger la manifestation pacifique, familiale et festive que l' année dernière. 

Bonne fête donc à tous les valenciens !

VISCA SANT JAUME ! VISCA VALENCIA !

Citation en valencien de Jaume 1er: " ...Quand nous verrons notre drapeau flotter en haut de la tour nous descendrons de nos chevaux, pleureront de tous nos yeux et baiseront la terre..."

Citation en valencien de Jaume 1er: " ...Quand nous verrons notre drapeau flotter en haut de la tour nous descendrons de nos chevaux, pleureront de tous nos yeux et baiseront la terre..."

PS: Rosemar me fait remarquer à juste titre que mon article manque un peu de musique et de danses traditionnelles.

Voici donc un exemple sur cette vidéo tournée à Valencia.

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 17:45

Bonjour les amis,

La semaine dernière un ami me conseillait une série télévisée américaine distribuée par Amazon et intitulée  " Le maître du haut château" inspirée d' un roman du même nom de l' auteur de science-fiction Philip K.Dick.

Mon ami m' avait expliqué que cette série était une uchronie ?

Ce à quoi, je lui avais demandé immédiatement " Qu' est-ce qu' une uchronie ? ", et mon ami de m' expliquer qu' il s' agit d' un récit dans lequel on reprend un fait historique célèbre et on en change le dénouement, et qu' à partir de là, l' auteur en imagine toutes les conséquences et les changements pour l' humanité.

Reprenons l' exemple du " Maître du haut-château".

L' idée de départ du roman est très simple.Les américains perdent la 2 ème guerre mondiale et leur territoire est divisé en 3 parties: la partie Ouest gouvernée par les japonais, la partie Est sous domination nazie, et une partie centrale dirigée par un gouvernement fantoche contrôlé par le Japon et l' Allemagne.

 

Alors l' uchronie est un procédé qui a au moins un mérite: celui de nous faire appréhender notre passé et notre histoire, non pas comme une série d' événements gouvernés par un destin inéluctable , mais de nous faire imaginer d' autres issues qui étaient parfaitement possibles et plausibles au moment où ces faits se sont produits.

L' uchronie nous permet de séparer ce qui tient du hasard et ce qui tient de la nécessité.

Reprenons l' histoire de notre évolution depuis 150 000 ans à l' époque de la naissance de l' homo sapiens-sapiens.

Vous pouvez reprendre l' histoire mille fois, imaginer d' autres scénarios, mais vous aboutirez à un moment ou à un autre à l' invention de l' électricité, du moteur à explosion et de la bombe atomique.C' est inévitable.

Stanley Kubrick résumait cet état de fait dans un raccourci génial du film 2001 l' odyssée de l' espace.

On y voit un singe qui a l' idée d' utiliser un os pour tuer des animaux ( ce qui lui permet de survivre et d' échapper à l' extinction).L' outil transforme l' esprit du singe qui devient homme et l' os se transforme quelques milliers d' années plus tard en un satellite artificiel qui tourne autour de la Terre. Kubrick résume tout ça en 10 secondes de ciné !

Donc, on peut considérer qu' à partir du moment où notre espèce a gagné la bataille de l' évolution, elle va nécessairement franchir un certain nombre d' étapes jalonnés de progrès et de  découvertes scientifiques.Ce n' est qu' une question de temps.

Si Christophe Colomb n' avait pas découvert l' Amérique en 1492, un autre petit malin l' aurait fait quelques temps plus tard.Dans le contexte historique du XVème siècle, la disparition des civilisations aztèques et incas n' était donc qu' une question de temps.

Oui, mais on ne peut avoir le même jugement, ni le même regard sur d' autres événements qui, eux, ne s' inscrivent dans aucune obligation historique.Il ne faut pas voir le destin partout.Il y a des événements singuliers, aléatoires, des effets papillon qui ont embarqué l' humanité dans des choix politiques qui ont eu de lourdes conséquences à long terme, sans vraie possibilité réelle de marche arrière.

Un peu comme une trajectoire "en arbre" où à chaque branche, à chaque croisement, se présente une possibilité nouvelle qui nous embarque vers un devenir unique.

Nourrissez-vous des pensées uchroniques ?

Quand on réfléchit sur les phénomènes historiques singuliers et non-obligatoires, on pense tous à des exemples comme l' avènement de Napoleón qui change le cours de la révolution française,ou alors à l' émergence du nazisme avec Hitler qui verra le triomphe momentané du fascisme en Europe.Si Napoléon ou Hitler n' étaient pas nés, on peut raisonnablement penser que les équilibres géopolitiques du XXI ème siècle seraient sensiblement différents de ce qu' ils sont dans l' actualité.

On pense aussi à Lénine sans la pugnacité duquel on aurait pu imaginer une Russie qui passe du tsarisme à une forme de révolution bourgeoise.

Imaginez ce que serait notre monde d' aujourd' hui si l' URSS n' avait jamais existé...pas de guerre froide, pas d' empire du bien et pas d' empire du mal, mais plutôt des grandes puissances capitalistes rivales partageant les mêmes valeurs libérales...En même temps, on ne peut qu' être convaincu que les idées marxistes auraient triomphé ailleurs, d' une manière ou d' une autre ( ça c' était presque inéluctable, ce qui ne l' était pas c' est que ça se passe en Russie. D' ailleurs Karl Marx pensait qu' une telle révolution aurait eu lieu en France ou en Angleterre) .

On peut penser de la même manière dans le domaine des religions.A l' époque de l' empereur romain Constantin 1er les chrétiens n' étaient qu' une secte parmi tant d' autres.Les chances de succès du christianisme étaient au départ mathématiquement parlant faibles ( voire insignifiantes).

Que se serait-il passé si Constantin 1er, au lieu de faire de la religion chrétienne la religion officielle de l' Empire l' avait tout simplement interdite comme le firent ses prédécesseurs ? Il est évident qu ' une telle décision aurait eu des conséquences géo-politiques,sociales,économiques,morales et philosophiques incommensurables.C' est même assez difficile d' imaginer notre monde d' aujourd' hui à partir d' une telle divergence historique qui était parfaitement plausible.

Alors certains pourront être agacés par les raisonnements uchroniques, en pensant, à juste titre, que philosophiquement parlant,ce ne sont pas des exercices très sains.En effet, il faut savoir accepter ce qui s' est produit pour aborder le futur .On ne va pas rejouer la bataille de Waterloo indéfiniment, ni ressasser des conjectures qui, de toutes façons, ne nous sont d' aucune utilité pour aborder correctement notre avenir.

La sagesse c' est de savoir partir de la réalité, et non pas, de ce qu' elle aurait pu être.

Revenir sans cesse sur ce qui s' est produit n' aide pas à l' accepter...

En fait, je crois qu' il faut voir l' uchronie comme un jeu de l'esprit: c' est une façon ludique de ne pas croire en l' inéluctabilité de certains événements.Enfin, toute altération du passé contiendrait des centaines de millions d' effets papillon qui font qu' il serait impossible de savoir de quelle manière précise ils pourraient  changer la destinée de notre monde.

On ne peut pas analyser l' histoire comme une partie d' échecs.A la fin d' une partie d' échecs, on peut faire une analyse post-mortem et rectifier de manière mathématique certaines phases de jeu.Pour l' histoire c' est bien trop complexe.Le fait , par exemple,d' éliminer Hitler du passé ne vous garantit absolument pas qu' à long terme n' apparaisse des régimes encore pire que le sien, ni que la monstruosité de ce que fut le 3 ème Reich ne réapparaisse pas d' une forme ou d' une autre...en Allemagne ou ailleurs.

 

Alors, vous-même , ami lecteur, nourrissez vous parfois des pensées uchroniques ?

Une chose est sûre.En ce début de XXI ème siècle, nombre de personnes ont de telles pensées.

Par exemple, mes amis britanniques qui vivent en Espagne méditent amèrement en ce moment sur les futures conséquences du Brexit qu' ils considèrent comme un accident politique qui va presque contre le cours de l' histoire.

On peut d' ores et déjà affirmer que c' est l' incompétence personnelle de James Cameron qui est à l' origine de ce résultat, de cet accident.Le Brexit n' est pas loin d' être un effet papillon.

Et chez nous en France,on pourra imaginer dans 8 ou 10 ans une uchronie intéressante.

Imaginez deux secondes que Pénélope Fillon n' ait jamais été l' assistante parlementaire de son mari.C' est un événement réellement insignifiant ...mais qui change le résultat des élections, et peut-être ( c' est trop tôt pour le savoir encore) les équilibres à long terme de tous les partis.Dans quelques années, on aura un regard historique et on saura si Macron a fait voler en éclats les clivages politiques habituels.Dans quelques années on saura si l' affaire Pénélope a eu des conséquences incommensurables et définitives...On saura si Pénélope a involontairement changé l' histoire de France, ou si elle a provoqué un coup d' accélérateur en précipitant la fin des partis traditionnels, une fin qui aurait eu lieu de toutes façons.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Uchronie

Nourrissez-vous des pensées uchroniques ?
Partager cet article
Repost0
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 07:16

Bonjour les amis,

Je viens de terminer la lecture d' un essai historique considéré par beaucoup comme le livre de l' année 2015,un livre qui a été vivement recommandé entre autres  par Bill Gates et par Mark Zuckerberg.

Il s' agit de SAPIENS, UNE BRÈVE HISTOIRE DE L' HUMANITÉ écrit par Yuval Noah HARARI, professeur à l' université hébraïque de Jérusalem.

SAPIENS...un passionnant récit qui remet en perspective toute l' histoire de l' humanité

Alors avant de vous parler moi-même de ce livre, je vous engage à lire d' abord la fiche wikipédia qui résume très bien la structure du livre en 4 parties ainsi que le contenu de l' ouvrage.

Alors ce que j' ai beaucoup aimé dans ce livre d' histoire, c' est d' une part qu' il remet un peu les pendules à l' heure et qu' il brise certains mythes, à commencer par celui de l' homme " bon sauvage" qu aurait vécu à une certaine époque en harmonie avec la nature sans en enfreindre les lois.Rien n' est plus faux.

Dès que l' homo-sapiens apparaît et qu' il n' est encore qu' un chasseur-collecteur, il fait irruption de manière singulière dans le règne animal, se comporte en prédateur qui fera disparaître systématiquement la plupart des grands mammifères de l' époque et une partie la faune et de la flore associées à ces êtres vivants.On peut considérer homo sapiens comme le premier serial-killer  de la planète. Harari apporte des pièces à conviction qui ne laissent plus aucun doute sur ce sujet car ses exemples sont trop nombreux et les coïncidences aussi.Que ce soit en Australie, en Tasmanie ou à Madagascar la disparition des grands mammifères correspond toujours avec l' arrivée de l' homme.Il est difficile d' attribuer la disparition par exemple du Diprotodon australien au changement climatique alors que cet animal avait survécu pendant des millions d' années à plus de 10 glaciations.Comme par hasard c' est avec l' arrivée de l' homo sapiens qu' il disparaît.

 

SAPIENS...un passionnant récit qui remet en perspective toute l' histoire de l' humanité

Harari multiplie les exemples.Et cela vaut aussi pour les amérindiens qui feront disparaitre du continent américain la majorité des mammouths et les grands mammifères.

Oublions donc cette idée d' un homo sapiens sage vivant en harmonie avec la nature environnante.C' est une image fausse.L' Homme intervient de manière significative, bouleverse tout et change tout, à chaque fois qu' il apparaît.

Par ailleurs Harari nous amène à réfléchir sur notre cohabitation avec les Neandertal en Europe centrale qui étaient humains également ( de la branche homo), plus proches de nous que les grands singes.Nous avons plus que cohabité avec le Neandertal: nous nous sommes croisés avec lui car on retrouve plus de 2% de son ADN dans le nôtre.Pourquoi Neandertal a t' il disparu ? Premier grand génocide de l' histoire ? Ou alors, l' homo sapiens étant plus performant que les Neandertal dans le domaine de la chasse  les aurait-il peu à peu acculé à la déchéance, puis à la disparition ?

Quoi qu' il en soit Harari essaie d' imaginer un monde où auraient cohabité deux espèces humaines différentes avec toutes les implications sociologiques, religieuses et politiques que ça aurait pu supposer.Cela aurait été une autre histoire complètement divergente mais elle n' a pas eu lieu  et ce n'est sans doute pas dû au hasard.

Donc dès le départ, la nature n' est jamais figée.Elle mute sans arrêt et n' obéit à aucune morale, ni à aucun ordre.Seuls les animaux performants survivent: c' est la seule loi qui vaille, celle de l' évolution énoncée par Darwin et qui n' a jamais été infirmée.

Preuve qu' il n' y a pas de grand dessein défini à priori, c' est que les territoires comme la Tasmanie ou Madagascar qui sont déconnectés du reste des continents voient se développer des espèces qui leur sont propres.A chaque territoire isolé, le projet de la vie a débouché sur des solutions nouvelles et originales.

Ensuite Harari analyse l' impact de la révolution qu' a supposé pour l' humanité le passage à l' agriculture.Ce passage va permettre à l' homo sapiens d' augmenter ses possibilités d' alimentation  mais en les appauvrissant aussi ( l' homme qui mange du riz pratiquement tous les jours).L' homme va se sédentariser mais son corps n' est pas vraiment adapté à l' agriculture, et il va donc le stresser, l'asservir...Peut-être que c' est le vrai début de notre chance et de notre infortune également.

L' agriculture aura des conséquences incommensurables sur notre environnement.L' homme brûle des grandes superficies, arrache des souches, déboise, etc...et fait disparaître une partie importante de la faune et de la flore, et en privilégie une autre.

Finalement il n' y a que les océans et la vie marine qui ne sont pas directement affectés et chamboulés par notre présence.

Dans la suite du livre, l' auteur s' attarde sur les élements-clés qui vont déterminer notre organisation sociale et politique.

L' apparition des monnaies qui facilitent les possibilités d' échanges.

L' avènement des monothéismes qui supplantent peu à peu toutes les formes de polythéisme et de croyances. Harari explique bien que les deux monothéismes dominants ( Christianisme et Islam) n' avaient  que de très faibles probabilités mathématiques d' émerger.Il s' interroge sur ce qui a poussé Constantin 1er à imposer le christianisme dans l' Empire romain déclinant.Une chose est sûre: le pari fut gagnant.L' auteur explique que les monothéismes accroitront de manière très significative l' intolérance des hommes et que ceux-ci imposeront leurs croyances par la force des armes.

Harari en profite pour mettre en valeur les apports spirituels du Bouddhisme qui est une forme de religion sans Dieu ( en tout cas,où Dieu n' intervient pas directement) car c' est l' homme qui doit trouver au fond de lui les sources de son propre bonheur.

Puis viennent dans le livre les points de passage obligés à toute histoire de l' humanité.

D' abord la découverte des Amériques, et le bouleversement politique et écologique que cela supposera.L' éradication de civilisations entières.Là encore, Harari nous explique qu' avant Cristophe Colomb il y a eu d' autres empires qui ont envoyé des milliers d' hommes sur les océans pour découvrir de nouvelles terres mais qu' ils n' en n' ont retiré pratiquement aucun profit, aucun avantage.Les 3 petites caravelles de Colomb provoqueront bien plus de bouleversements que la flotte du chinois Zeng He armé de 70 vaisseaux et de plus de de 30 000 hommes.Toutes les nombreuses découvertes de Zeng He durant ses 7 voyages ne déboucheront sur aucune expansion, alors que les 3 petites caravelles de Colomb changeront le destin de l' humanité et provoqueront un cataclysme.La différence entre l' Europe et le reste du monde est politique, économique et culturelle.En Europe les rois et les princes ont besoin d' or, de beaucoup d' or...

Harari nous relate ensuite la naissance du capitalisme moderne associé à la création de la monnaie, une monnaie qui naît du crédit.Le crédit va devenir le moteur de la révolution industrielle.L' humanité ne pensera plus en terme de gâteau à partager mais en terme de gâteau qui peut devenir infiniment grand grâce à l' exploitation des colonies.Il explique comment certaines villes dynamiques marchandes comme Amsterdam supplanteront certains royaumes croulant sous les dettes de leurs rois.

Alors que la vie sur Terre est le fruit d' une évolution incessante, dans la dernière partie de l' ouvrage Harari annonce que c' est l' homme qui est devenu Dieu.Que la vie n' est plus dominée par les mutations génétiques, ni par les aléas de l' évolution mais que c' est l' homme qui, en intervenant sur les gènes des plantes, des animaux, et finalement sur ceux de ses congénères devient le grand architecte de son devenir,et du futur de la planète.

 

Dans bien des chapitres du livre Harai met le doigt sur les aléas et singularités de notre trajectoire.Il pose souvent la question: " Et si ça s' était passé autrement ? " en nous démontrant que d' autres chemins étaient réellement possibles.Il essaie de démêler ce qui était inéluctable et ce qui est le fruit de hasards.

Par ailleurs, l' auteur  se soucie à chaque époque de réfléchir sur notre bonheur.En quoi sommes-nous plus heureux que Cro-Magnon ?

Bien évidemment nous vivons bien plus longtemps que lui, nous bénéficions de médecines puissantes.Nous nous sommes libérés de bien des souffrances.Nous vivons dans le confort, et ne passons pas toute la sainte journée à être obnubilés par le fait de devoir nous alimenter.

Mais  qu' est ce qui fait qu' une personne est plus heureuse qu' une autre au XXI ème siècle ? Dans quelle mesure notre bonheur n' est -il pas lié au consumérisme social ? Sommes-nous capables d' y échapper ?

Ne sommes nous pas dépendant de la consommation tout comme un junkie qui a besoin de sa dose d' héroïne pour se sentir bien ?

Le concept même de consommation s' est imposé dans tous les domaines: d' abord les biens matériels que nous convoitons mais aussi les sentiments , les amours,notre sexualité, nos aventures...Tout est devenu une affaire de consommation.

Par ailleurs, tous nos progrès ont élevé le degré du stress que nous infligeons à notre corps et que nous devons gérer pour préserver notre bonheur.

L' auteur essaie d' apporter des lignes de réflexion sur  notre liberté et le bonheur qui y est associé.Il s' attache surtout à démonter des mythes, des croyances que nous croyons fermement établies.SAPIENS est un livre qui relativise, qui remet en perspective, qui permet de nous resituer dans le cosmos.

Je terminerai en parlant du ton souvent provocateur de l' auteur qui aime rompre nos schémas de pensée préétablis.

Pour lui,en dehors des sciences, il n' y a pas d' ordre, pas de lois naturelles, pas de vérité définitive gravée dans le marbre: il n' y a que des fictions inventées par les hommes qui ne sont pas gravées dans notre ADN comme la déclaration de la constitution américaine ou la charte des droits de l' homme.

Il y a dans son livre aussi pas mal d' humour.

Le ton de ce bouquin m' a rappelé dans une certaine mesure celui du SINGE NU de Desmond Morris que j' avais adoré dans les années 70.

SAPIENS est un ouvrage qui nous permet de nous resituer, de prendre de la hauteur et du champ.C' est aussi un livre qui nous pousse à nous poser certaines questions auxquelles on n' aurait jamais songé.

SAPIENS, traduit en 30 langues a reçu le prix littéraire du savoir et de la recherche.

Pour ma part, je me suis régalé à la lecture de ce livre.Impossible d' être d' accord avec tous les points de vue de l' auteur mais là n' est pas le problème.Le livre n' est jamais faux mais forcément incomplet car c' est impossible de faire tenir l' histoire de l' humanité en 400 pages .L' intérêt du livre est ailleurs:il nous ôte nos oeillères et invite à la réflexion, à la relativisation...

Nota Bene: il ne vous aura pas échappé que le sous-titre du livre d' Harari est à mettre en parallèle avec " Une brève histoire du temps" de Stephen Hawking, le célèbre astrophysicien.

Hawking et Harari possèdent ceci en commun qu' ils sont tous deux athée et qu' ils considèrent que l' univers n' a pas besoin de Dieu pour exister.

Voici pour ceux que ça intéresse une interview de l' auteur donnée à Télérama.

 

 

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 07:46

Bonjour les amis,

Je vous avais dit, il y a peu et sur le lien ci-dessous, tout le bien que je pensais de MADEMOISELLE le film de Park Chan-Wook

Il faut savoir que le film est tiré d' un roman de Sarah Waters et que l' histoire originale se situe en Angleterre en 1862 à l' époque victorienne.

Il existe d' ailleurs , une très belle adaptation de la BBC, réalisée avec des moyens conséquents, complètement disponible sur Youtube

Alors, j' ai décidé de faire les choses dans l' ordre et de lire d' abord le roman de Sarah Waters intitulé FINGERSMITH avant de regarder l' adaptation de la BBC.

J' avais commencé la lecture avec une traduction espagnole disponible à ma bibliothèque municipale, et puis , cette semaine j' ai reçu la traduction française que ma soeur a eu la gentillesse de m' envoyer.

J' ai donc repris la lecture depuis le début pour me replonger dans cette histoire.

Traductions et anachronismes linguistiques...

Au début du roman la petite Sue Trinder a eu très peur après avoir assisté à une scène violente dans un théâtre londonien et Mme Sucksby, la dame qui s' en occupe, la rassure.

EXTRAIT:

Elle me prit sur ses genoux, et me cajola lorsque mes larmes se remirent à couler , à grands renforts de " La, la, ma puce ! et " d' allons bon !"

Dans la  version originale anglaise ça donne ceci:

She took me upon her lap, and I wept again. 'There now, my lamb,' she said. 

Alors il faut louer l' effort de la traductrice qui essaie de redonner une forme française au dialogue, mais là,elle commet me semble t' il une petite erreur qui m' a fait tiquer tout de suite.

" Ma puce" dans le sens d' appellatif affectueux pour une petite fille est une utilisation déjà très moderne de ce vocable.

Glisser cette expression ( typique des sitcoms américaines) dans un dialogue datant du XIX ème siècle m' a fait le même effet que si, d' un seul coup, cette brave Mme Sucksbye avait reçu sur son I-Phone un message par Whatsapp...

Si on veut que les dialogues soient crédibles il faut utiliser des expressions d' époque et éviter les anachronismes qui font sourire.

Alors, pour la petite histoire, je suis quand même allé vérifier sur le dictionnaire d' Emile LITTRE ( 1801-1881) que le sens attribué par la traductrice n' existait pas à l' époque.

Par contre l' expression" avoir la puce à l' oreille" si chère à Raymond Devos existait bel et bien.

C' est ici à 37 secondes...

Bon , revenons, à la traduction française du roman qui, mis à part cette petite coquille, m' a l' air de très très bonne qualité.Mais je vous en dirai plus une fois que j' en aurai terminé la lecture...Ensuite je regarderai l' adaptation de la BBC...affaire à suivre donc.....

PS: Quand les Monty Pyton avaient réalisé LA VIE DE BRIAN ils avaient voulu un peu se moquer , entre autres,  de tous ces péplums américains où les personnages n' ont pas du tout un langage vivant.Ils ont l' air très figés et parlent comme dans les livres sacrés.

Comme dit Amadeus dans le film de Forman: " Ils ont l' air de chier du marbre...".

Donc le dialogue historique doit à la fois être vivant ( car les personnages de l' époque étaient aussi vivants que nous le sommes aujourd' hui et ne s' exprimaient pas dans un registre hyper académique qui nous fait bien sourire ) mais aussi crédible et exempt d' anachronismes qui cassent la vraisemblance des propos....

Allez, en cadeau, je vous remets l' extrait de " la sandale" de ce film vraiment génial.

Même Emmanuel Carrère le cite dans son très sérieux et brillant essai intitulé LE ROYAUME.

Y' en a t' il  parmi vous qui n' auraient pas encore vu ce film ?

Dans ce cas il faut y remédier, toutes affaires cessantes...-)

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 18:09

Bonjour les amis,

Comme vous le savez je  réside en Espagne depuis de nombreuses années, et parfois, il m' arrive en étudiant le passé de ce pays d' apprendre certains éléments de l' histoire de France que j' ignorais.En voici un petit exemple.

Je suis allé il y a quelques semaines à une conférence donnée à la maison de la culture de mon village  par Jésus Huguet, historien spécialisé entre autres dans l' étude des populations Cathares du pays valencien.

 

Conférence de Jésus Huguet suivie avec attention par votre serviteur

Conférence de Jésus Huguet suivie avec attention par votre serviteur

Jésus Huguet...descendant de cathares

Jésus Huguet...descendant de cathares

Alors vous savez tous que les cathares formaient un mouvement religieux français dissident établi dans le sud de la France, principalement en Occitanie, mais vous ignorez peut-être qu' après avoir été persécutés et pourchassés par les autorités royales et religieuses de l' époque, ils trouvèrent refuge en Espagne.En fait l' Espagne en tant que pays n' existait pas encore à l' époque, et de nombreux cathares fuirent en Catalogne ( qui faisait partie du Royaume d' Aragon) et au Nord du Royaume de Valencia (ma région actuelle...).

Les cathares ne s' appelaient cathares entre eux.Ils se désignaient comme des Bons Hommes.

Ils considéraient que l' église de Rome était corrompue, d' ailleurs ils la surnommaient la putain de Babylone.

Il furent persécutés sans relâche.L' épisode le plus tristement célèbre est sans doute le siège  de Béziers durant lequel le représentant du Pape Arnaud Amaury, à qui le chef de la troupe avait demandé comment séparer les bons chrétiens des cathares, ordonna :

"Tuez-les tous...Dieu reconnaîtra le siens ! "

Plus de 20 000 personnes, femmes, enfants et vieillards furent passés par le fil de l' épée...

 

 

 

Un épisode que je ne connaissais moins, c' est que les cathares en lutte cherchèrent des appuis notamment chez leur voisin ibérique, le Roi  Pierre II d' Aragon qui livra bataille contre les forces du Roi français et du Pape à Muret.

Une bataille qui termina en désastre pour les aragonais: leur Roi fut tué et son fils de 6 ans fût fait prisonnier par les français.Le Pape demandera plus tard la libération du fils de Pierre II, Jacques 1er d' Aragon.

Ce sera lui le futur Jacques le Conquérant, celui qui libèrera, entre autres, le Royaume de Valencia des Maures.C' est le fameux Sant Jaume qui est célébré chaque année dans mon village au mois de Juillet.

 

Ce qui est intéressant c' est de voir comment l' inquisition ne va pas relâcher ses efforts.Les cathares étaient vaincus,éradiqués, éparpillés et le dernier des " parfaits" s' était réfugié en Espagne.

Les "parfaits" étaient les membres de la congrégation  qui vivaient en respectant des règles de vie très strictes et qui étaient les seuls habilités à offrir le "consolament" aux croyants, aux bons hommes et bonnes Dames qui désiraient entrer dans le Royaume de Dieu.

Or , il se trouve que le dernier cathare, le dernier parfait qui pouvait faire ce sacrement s' était réfugié à Morella, dans ma région.

Il s' appelait Guillaume Bélibaste. Il avait commis un crime dans sa jeunesse, avait fui, vécu dans la clandestinité avant d' être initié par un autre parfait, Philippe d' Alairac.

La fin de Bélibaste est digne d' un roman de Dumas.

En effet l' inquisition envoya Arnaud Sicre un espion chargé de se rapprocher de lui, et de le convaincre de revenir en France.Pour tendre son piège Sicre convaincra Bélibaste de revenir en France pour donner le consolament à l' une de ses parentes avant qu' elle ne meure. Bélibaste est méfiant mais accepte, et dès qu' il arrivera en France il sera attendu par les forces de l' inquisition, arrêté, jugé et condamné au bûcher en 1321 à Villerouge-Termenès.

Ainsi disparaîtra le dernier des parfaits...le dernier des cathares

Je suis en train de lire l' histoire de Bélibaste contée par un écrivain espagnol  Victor Amela, dans un livre intitulé EL CATARO IMPERFECTO, étant donné que Bélibaste a été un parfait imparfait à cause de son crime de jeunesse..

BÉLIBASTE,Le dernier des PARFAITS...
L' auteur qui tient entre ses mians un poignard semblable à celui qu' utilisa Bélibaste pour commettre son crime

L' auteur qui tient entre ses mians un poignard semblable à celui qu' utilisa Bélibaste pour commettre son crime

Ce roman qui est très bien documenté n' est malheureusement pas traduit en français mais il existe d'  autres ouvrages sur ce sujet qui sont indiqués à la fin de ce lien wikipédia

Autre ouvrage qui relate la vie et le funeste destin de Bélibaste

Autre ouvrage qui relate la vie et le funeste destin de Bélibaste

Alors, en hommage à ce pauvre Guilhem Bélibaste il existe encore aujourd' hui à San Mateu dans la province de Castellon un passage qui porte son nom, avec une plaque commémorative.

BÉLIBASTE,Le dernier des PARFAITS...

En raison de la fuite des Cathares il y a aujourd'hui encore de nombreux espagnols qui ont des noms d' origine occitane.On trouve aussi dans certains cimetières des tombes cathares avec leurs croix caractéristiques.

BÉLIBASTE,Le dernier des PARFAITS...

Mais avec la mort du dernier parfait leur religion disparaîtra...les survivants craignant les foudres de l' inquisition n' oseront plus jamais s' affirmer publiquement.

Bélibaste sera définitivement le dernier d' entre eux.

BÉLIBASTE,Le dernier des PARFAITS...
Partager cet article
Repost0