Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juin 2022 4 30 /06 /juin /2022 10:09

Bonjour les amis,

Cette semaine se tient à Madrid, en pleine crise ukrainienne, le dernier sommet de l'Otan.

Un sommet absolument nécessaire pour redessiner les objectifs et les stratégies de l'alliance depuis l'entrée en guerre de la Russie contre l'Ukraine.

J'aurai l'occasion de revenir plus tard sur les nombreuses décisions et conclusions de ce sommet, mais on peut déjà affirmer que la guerre froide est "officiellement" relancée.

Avant d'aller plus loin j'aimerais vous rappeler ce qui aurait dû se passer au niveau planétaire, ce qui était prévu et qui ne s'est pas produit.

Depuis le démembrement de l'URSS le monde et l'économie se sont globalisés et les guerres traditionnelles se livrent désormais sur le terrain économique. Ce sont des guerres d'influences dans un monde multipolaire et les conquêtes territoriales n'ont plus lieu d'être.

Théoriquement on devait disposer de notre liberté et de notre sécurité gratuitement (ou presque), un peu comme l'air qu'on respire. A tel point que de nombreuses formations politiques remettaient en question le principe même de l'Otan, une Otan qui, selon les propos d'Emmanuel Macron, était en état de mort cérébrale il y a deux ans encore.

Oui, normalement tous les pays de la planète avaient de tels défis communs à relever avec la crise climatique, l'épuisement des ressources, la préservation écologique de l'environnement que ces priorités vitales devaient mobiliser 100% de leur énergie et de leurs actions.

La terrible et tragique initiative belliqueuse de Poutine va à contre-sens de l'histoire et oblige tous les gouvernants de la planète à reprendre leur feuille de route. No choice !

Le meilleur exemple provient sans doute de la Finlande et de la Suède, pays traditionnellement neutres et pacifiques, qui viennent de demander et d'obtenir leur intégration immédiate au sein de l'Otan. La Turquie vient de lever son véto.

Peut-on accuser sérieusement les suédois ou les finlandais d'être devenus subitement des paranos dangereux, des militaristes agressifs, et des serviteurs inféodés à la toute puissante Amérique?

Il y a des questions qu'on ne se posait plus mais que l'expansionnisme des maîtres du Kremlin nous oblige à repenser.

Combien de pays, parmi les 30 membres de l'alliance, sont-ils capables de soutenir un effort de guerre prolongé sans l'aide des Etats-Unis?

L'Europe serait-elle capable à elle-seule de fournir cette aide à un de ses pays s'il était attaqué? Pour tous les experts militaires, en 2022, la réponse à cette question est clairement NON...!

Même la France qui bénéficie avec la Grande-Bretagne de la force de frappe nucléaire dissuasive ne serait pas capable de soutenir un long effort de guerre. Les Etats-Unis sont un allié précieux, historiquement fiable et crédible sans lequel l'Europe pourrait être plongée dans un authentique cauchemar. 

Alors les amis, je suis extrêmement agacé par les discours plein d'angélisme  que j'entends à gauche, à l'extrême-gauche et à l'extrême-droite notamment en France, en Espagne et en Italie. Des discours, complètement coupés de la réalité qui appellent par exemple à un cessez-le-feu immédiat, alors que Poutine ne veut rien négocier (en fait, et d'après certains experts, ce serait Poutine qui pourrait déclarer de manière unilatérale un cessez-le feu le jour où il aurait la main-mise sur la partie du gâteau ukrainien qui l'intéresse. Il pourrait le faire sans même aboutir à un accord avec les ukrainiens).

Tous ces appels au cessez-le feu et ces suggestions naïves des adversaires de l'Otan sont aussi crédibles pour la suite du conflit et pour la paix dans le Monde  que si moi je proposais d'organiser demain un voyage à Moscou pour aller chanter WE ARE THE WORLD sous les fenêtres du Kremlin...

J'en ai marre d'entendre des responsables de gauche  et des élus prétendre que notre liberté n'a pas besoin d'un soutien accru à notre armée pour  défendre notre espace et de dire que l'augmentation des budgets alloués au ministère des armées se fera au détriment de la santé publique, de l'école et de mille autres besoins urgents de notre économie.

Personne ne se réjouit d'être obligé d'allouer des crédits supplémentaires à notre défense mais la responsabilité et le bon sens nous indiquent que nous n'avons pas d'autre choix. Tant que la Russie sera une dictature dangereuse mettant en danger la paix mondiale, il y a toute une série de questions qui ne se posent malheureusement plus.

On peut discuter et débattre des décisions et des stratégies de l'alliance mais on ne peut pas remettre en cause son existence, sa nécessité et son bien-fondé en ce moment.

Si le sujet n'était pas aussi dramatique certaines réactions de militants anti-otan me feraient mourir de rire.

Ils condamnent l'Otan comme si on disposait d'autre chose pour freiner le délire impérialiste et mégalomane de Poutine. On croit rêver devant tant de béatitude aveugle...

PS: Certains utilisent de manière malhonnête les propos du général de Gaulle contre l'Otan durant les années 60. J'aimerais rappeler que si le général a effectivement sorti la France de l'Otan (au nom de principes souverainistes) il a maintenu son pays au sein de l' Alliance Atlantique. Il n'était pas fou, le général...

 

 

Sommet de l'OTAN: notre sécurité ne va pas être gratuite...
Partager cet article
Repost0
28 juin 2022 2 28 /06 /juin /2022 06:09

Bonjour les amis,

 le 24 juin dernier, plus de 1 500 personnes, originaires en majorité du Soudan, ont tenté de rejoindre l'enclave autonome espagnole de Melilla au nord du Maroc, une enclave membre de l’Union européenne.

Au moins 23 personnes sont mortes asphyxiées, écrasées ou des suites de leurs blessures, d’après des sources officielles − tandis que plusieurs ONG humanitaires évoquent un bilan plus lourd − et plusieurs dizaines de blessés, dans ce qui constitue “la tentative de franchissement de la valla [le nom de la barrière frontalière à Melilla] la plus meurtrière de l’histoire”, déplore El País. Cent trente-trois migrants sont parvenus à franchir la frontière et sont retenus dans un centre de séjour temporaire à Melilla, selon le journal.

 

 

 

 

 

Alors, lire cette information est une chose, mais voir certaines images du résultat de l'intervention musclée de la gendarmerie marocaine en est une autre.

Les gendarmes ont fait usage de jets de gaz lacrymogènes et de coups de matraques qui ont provoqué des mouvements de foules, des écrasements et des étouffements chez les migrants...Regardez plutôt.

En Espagne beaucoup de critiques se sont élévées, notamment contre les déclarations du chef du gouvernement Pedro Sánchez, et je vous invite à lire le résumé de la situation diplomatique dans cet article du COURRIER INTERNATIONAL.

Déclarations complices de Pedro Sánchez suite à un rapprochement de son pays avec le Maroc obtenu au prix de concessions très discutables contre les droits du peuple Sahraui.

Du côté marocain le régime s'empresse d'enterrer les morts sans la moindre autopsie.

Tout est lamentable dans cette affaire qui met en lumière plusieurs violations du droit international. L'agence de l'ONU pour les réfugiés (ACNUR) regrette profondément les faits mais l'organisation internationale n'envisage pas l'envoi d'une commission d'enquête sur ce qui ressemble beaucoup à un massacre qui aurait pu être évité.

L'Union europénne qui aide le Maroc à travers la concession de fonds d'investissements pourrait également faire pression auprès des autorités de Rabat pour exiger des explications.

Maroc: au moins 23 morts et des dizaines de blessés à la frontière de Melilla...

Enfin il faut rappeller que justement cette semaine a lieu à Madrid le sommet de l'OTAN et que les autorités espagnoles vont profiter de ces incidents tragiques pour impliquer l'organisation et lui demander de se porter garante de la protection de la frontière de Ceuta-Melilla.

Partager cet article
Repost0
22 mars 2022 2 22 /03 /mars /2022 09:02

Bonjour les amis,

Cette aventure folle et meurtrière dans laquelle s'est lancée le président Poutine plonge le monde dans le pire des cauchemars et dans d'innombrables interrogations.

Jusqu'où ira cette folie ? Qu'est-ce qui va  l'arrêter ? Va t'on vraiment l'arrêter ?

Voici quelques réflexions de Christine Ockrent sur ce sujet.

Pour essayer de trouver des éléments de réponses à ces questions posées en préambule je lis en ce moment des livres d'auteurs qui ont été assez lucides et clairvoyants  AVANT le conflit et qui me permettent aujourd'hui de mieux cerner la personnalité de Poutine.

J'ai d'abord lu le livre de Michel Eltchaninoff, DANS LA TETE DE VLADIMIR POUTINE. L'auteur a étudié tous les discours et tous les écrits du maître du Kremlin, ses inspirations nationalistes et hégémoniques russes, sa haine et son mépris de la démocratie, de l'occident. Tout cela est dans son livre et on se rend compte, avec effarement, que Poutine est en train de mettre en application un projet qui est rédigé noir sur blanc. il suffisait de l'écouter et de le lire. Par ailleurs, on vient maintenant de comprendre que lorsque Poutine faisait certaines plaisanteries, c'était à prendre au premier degré. Là, plus personne ne rigole maintenant...

J'ai commencé la lecture du livre d' Isabelle Mandraud POUTINE: LA STRATEGIE DU DESORDRE qui confirme les craintes exprimées dans l'ouvrage d'Eltchaninoff et qui nous explique les multiples stratégies kagébistes utilisées par le despote pour créer désordre et division en dehors de son espace. Des stratégies qui ont été déjà  très fructueuses.

Par ailleurs le livre explique aussi que le système politique russe se donne des apparences "démocratiques" avec des élections en trompe-l'oeil, sans réelle opposition, étant donné que les vrais opposants ont été soit liquidés, soit écartés par mille moyens antidémocratiques, voire criminels. Il faut se rendre à l'évidence. La Russie est redevenue une dictature, qui plus est, une dictature sanguinaire.

Cette fois-ci ce n'est plus la Corée du Nord qui a un dirigeant isolé du reste du monde mais le plus grand pays de la planète (enfin, grand par la taille...pas par son PIB qui est le 12 ème mondial et qui passe derrière celui d'un petit pays comme la Corée du Sud !!! Ce qui en dit long sur l'inefficacité de l'économie russe...et ce qui explique aussi les vrais motifs de la guerre).

J'ai aussi en liste d'attente LES OLIGARQUES de Christine Ockrent, ces oligarques qui pourraient jouer un rôle mais qui semblent aujourd'hui dans l'incapacité de freiner la course folle dans laquelle Poutine s'est engagé.

Ce qui est frappant, c'est de voir à quel point en occident on a été bien naïfs de croire que nous étions en position de rendre impossible la mise à éxécution du projet eurasiste du chef du Kremlin.

Là, maintenant, on est complètement redescendu de notre petit nuage. Poutine nous a tous ramené sur Terre, 50 ans en arrière, et il y a un certain nombre de questions qu'on ne se posera plus pendant au moins trois décennies.

La première des questions définitivement résolues concerne l'existence de l'Otan. Poutine nous a bassiné depuis deux décennies en nous reprochant de ne pas avoir dissous cette alliance au moment où le pacte de Varsovie disparaissait.

L'agression brutale du 24 Février au coeur de l'Europe renforce complètement l'Otan et va en faveur de cette expansion de l'alliance contre laquelle Poutine prétendait lutter. Des pays comme la Finlande et la Suède qui n'en faisaient pas partie étudient maintenant sérieusement leur intégration. Et puis, tous les pays de l'ex-URSS comme la Pologne, la Roumanie, La Hongrie, les Républiques Baltes bénissent le ciel d'être protégés par le parapluie que leur offre l'Otan. Voilà au moins une grande question qui ne se pose plus.

Les militants anti-otan de l'extrême-gauche et de l'extrême-droite sont disqualifiés pour très longtemps. Leur bataille est définitivement vaine et perdue.

Deuxième question associée à la première. Le rôle de l'armée et son budget. L'attaque contre l'Ukraine est un électro-choc. Nous avons impérativement besoin d'une armée crédible, bien préparée. Quel dirigeant europeén osera mettre en doute ce principe à l'avenir ? Aucun ! Ce sera évident notamment durant la campagne électorale française. 

La troisième question concerne l'Europe.

Cette unité affichée par les 27 pays pour prendre des sanctions économiques contre la Russie est inouÏe. C'est du jamais vu.

L'agression russe vient de recréer une unité perdue, une union sacrée. Même la Grande-Bretagne isolée par son Brexit est à nos côtés et reprend sa place géographique européenne.

Nous dissertions depuis plus de 20 ans sur ce qu'est l'Europe. Poutine a réussi à nous mettre d'accord sur ce que nous ne sommes pas et sur ce que nous voulons défendre.

Notre identité européenne devient limpide.

Nous croyons en la démocratie, en la liberté, en l'Etat de droit, en la paix. Nous ne considérons pas que la guerre est le moyen naturel de masquer un grand échec économique.

Poutine vient de nous rappeler cruellement que la paix n'est pas un mot en l'air, que ce n'est pas qu'une belle parole chantée par de doux poètes.

Non ! La paix se maintient de manière durable tant qu'on ne s'endort pas sur elle.

Pour reprendre la phrase du haut représentant de l'UE aux affaires étrangères, Josep Borrell:

"Nous devons être préparés au pire tout en désirant le meilleur"

Ce principe simple et clair comme de l'eau de roche va nous guider très longtemps.

Bienvenue au XXI ème siècle...Un siècle qui est  pour l'instant un siècle de merde mais qu'il nous faut affronter courageusement pour le rendre meilleur.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 mars 2022 5 04 /03 /mars /2022 14:05

Bonjour les amis,

Depuis la brutale agression hitlérienne de Poutine je fais partie des très nombreuses personnes dont l'esprit n'arrête pas de retourner certaines questions visant notre propre sécurité.

D'abord reprenons le fil des événements. Poutine s'est plaint maintes fois de l'expansion de l'Otan qui selon lui représente un danger pour ses concitoyens. Regardons cette carte éloquente.

La guerre et le devoir de réflexion sur la sécurité européenne...

Alors, il faut être logique. Si Poutine voulait réduire l'emprise de l'Otan son agression contre l'Ukraine va avoir l'exact effet contraire. Des pays très pacifistes comme la Suède et la Finlande analysent très sérieusement leur demande d'intégration au sein de cette alliance. Les sondages effectués dans chacun de ces pays montrent que leur population y  est très largement favorable. Poutine ne peut que s'en prendre à lui-même.

En terrorisant toute la planète, en brandissant la menace nucléaire à la manière d'un dictateur psychopathe, il récolte les justes fruits de sa folie guerrière. L'agression contre l'Ukraine relance une paranoia sécuritaire qui va durer pendant des décennies.

Par ailleurs je voudrais reprendre une partie de l'argumentaire du candidat Zemmour défendant le point de vue de Poutine avant l'agression. Il avait dit: "Imaginez ce qui se passerait si les russes installaient des missiles nucléaires au Mexique ou au Canada."

Et là je me permets d'apporter le point de vue de quelqu'un qui n'a aucune connaissance en matière de sécurité militaire.

J'imagine qu'il doit être possible de dissocier l'appartenance à l'Otan d'une part, et l'installation de missiles nucléaires d'autre part.

On peut parfaitement imaginer que l'Ukraine fasse partie de l'alliance sans que pour autant elle ne pointe des missiles menaçants vers Moscou.

On peut imaginer que l'Ukraine reçoive la garantie d'une protection des forces de l'otan en cas d'agression comme c'est le cas actuellement.

Donc, sans avoir aucune connaissance, j'en conclus que l'argumentaire de Poutine (et de Zemmour) ne tient pas. Les Etats souverains doivent rester libres de définir démocratiquement les alliances qu'elles considèrent opportunes pour leur propre sécurité.

Par ailleurs l'otan nous permet d'éviter une prolifération nucléaire. Certains pays comme la France qui est dotée de force de frappe nucléaire peuvent sortir de l'alliance mais pas l' Allemagne, l'Italie, l'Espagne et le reste des pays de l'UE.

Nous bénéficions d'une force crédible pour notre propre sécurité, et ce n'est certainement pas en plein conflit guerrier qu'il faut la remettre en cause.

Par ailleurs, je me pose une autre question:

A quoi sert l'ONU ?

A quoi sert l'ONU quand une grande puissance qui dispose du droit de véto se comporte comme un Etat-voyou ?

En ce moment cette organisation brille par son inefficacité absolue. Ses condamnations restent purement symboliques.

Donc l'ignorant que je suis se dit:

Je ne sais pas à quoi sert l'ONU mais je sais à quoi sert l'Otan...Fuck you Poutine!

 

 

 

Partager cet article
Repost0