Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2022 5 11 /03 /mars /2022 09:29

Bonjour les amis,

Dès le premier jour du conflit russo-ukrainien j'avais écrit que la Chine nous trahirait. Pas la peine d'être expert en géopolitique pour pressentir le futur comportement de cette grande puissance voisine de la Russie.

C'était écrit et c'est en train de se produire.

D'abord la Chine n'a pas condamné l'agression injustifiée de la Russie, dont le dirigeant envahit l'Ukraine, en violation flagrante avec toutes les lois internationales.

La grande bénéficiaire des sanctions économiques décidées contre la Russie sera bien évidemment la Chine qui dispose de toutes les matières premières et des composants stratégiques qui pourraient manquer aux russes.

En adoptant une position neutre et équidistante la Chine disposera de toutes les facilités pour faire du bon business sur le dos des occidentaux.

Le covid avait déjà bénéficié à son économie, la guerre également.

 

 

Quand le président du comité paralympique Andrew Parsons, vendredi dernier, a dit dans son discours d'ouverture des jeux paralympiques à Pékin "qu'il était horrifié par ce qui se passe dans le monde en ce moment" et que " le XXI ème siècle doit être celui du dialogue et de la diplomatie, pas celui de la guerre et de la haine" ses paroles ont été censurées à la télé chinoise.

C'est tout simplement honteux, profondément inadmissible, mais tellement prévisible.

La plateforme chinoise Iqiyi qui retransmet les parties de football du championnat anglais a supprimé ses diffusions télévisuelles pour que les spectateurs ne voient pas les messages de soutien à l'Ukraine.

Sur les réseaux sociaux chinois les internautes qui se manifestent en faveur de la paix sont censurés également, leurs comptes supprimés.

J'arrête ici la longue liste des atteintes aux libertés d'expression dont ce pays fait montre en un moment historique crucial pour la paix dans le monde.

Toujours à propos de la censure chinoise, je vous mets en lien un article d' EL PAIS que vous pouvez lire avec le traducteur Google au cas vous ne comprendriez pas l'espagnol.

On a atteint avec cette grande puissance le comble du cynisme. Non seulement elle joue un double jeu qui sera pour elle une vraie aubaine économique, mais il est à parier que lorsqu'on abordera un jour des négociations de paix ce sera sous l'égide de la Chine.

Voici donc cette puissance liberticide qui se voit promue au grade d'arbitre du Monde.

Alors, les amis, si c'est la Chine qui doit arbitrer le Monde, j'aime autant vous dire que je  préfère changer de planète.

Non pas que je sois fan des Etats-Unis au point de considérer que ce sont eux qui doivent systématiquement gendarmer la planète et lui imposer un ordre. Non, bien sûr que non.

Mais cela me paraît obscène, indécent et immoral que ceux qui seront amenés à jouer le rôle d'arbitre auront été les grands bénéficiaires de ce conflit.

Ils sont tout, tout, tout... sauf neutres.

En conclusion, je dirais que l'agression de Poutine nous plonge irrémédiablement, et quelle que soit l'issue du conflit ukrainien, dans une situation qui ruine 50 ans d'efforts de normalisation entre blocs et de réduction de la course aux armements.

Le fait qu'une puissance de la taille de la Chine n'ait pas pris ses responsabilités historiques pour condamner l'agression criminelle de Poutine ne fait que nous enfoncer davantage dans un nouveau désordre mondial qui n'est pas rassurant.

Le fameux CHOC DES CIVILISATIONS annoncé en 1991 par Samuel Huntington est en train de s'accomplir sous nos yeux, et ce n'est pas une bonne nouvelle ni pour la planète, ni pour la liberté dans le monde.

 

Le double jeu révoltant et dangereux de la Chine face à l'agression contre l'Ukraine
Partager cet article
Repost0
16 janvier 2022 7 16 /01 /janvier /2022 18:18

Bonjour les amis,

Je vous avais fait part la semaine dernière de mon indignation face au comportement hautement irresponsable du nº 1 mondial de tennis Novak Djokovic, que certains surnomment déjà NoVAX JoeCOVID.

Alors, j'ai appris depuis cet article que Djokovic avait accordé une entrevue à un journaliste français (par ailleurs âgé) du journal l'EQUIPE au lieu d' être à l'isolement comme c'était son devoir pour ne pas mettre en danger la vie d'autrui.

Par ailleurs il est allé en Espagne fin décembre, à Marbella, alors qu'il n'en n'avait pas le droit s'il se savait positif.

Une enquête est ouverte en Espagne sur demande du gouvernement espagnol.

Il aurait également enfreint les normes de la Serbie durant cette période.

 

La justice australienne s'est définitivement prononcée aujourd'hui  en obligeant le joueur à quitter son terrritoire, ce qui est une sentence frappée au coin du bon sens. Nul n'est au dessus des lois, encore moins quand il s'agit de lois sensées protéger la santé publique, encore moins quand on parle de grands champions sportifs très suivis qui devraient donner le bon exemple au reste de la citoyenneté.

Je rappelle que l'objectif affiché de l'Austalie qui a plus d'expérience que les européens en matière de lutte contre les virus est d'éradiquer le covid. Un objectif qui exige d'appliquer les normes de protection avec une grande rigueur.

Finalement Djokovic, malgré le soutien très criticable, populiste et ridicule du président serbe (en effet le joueur risque des sanctions également en Serbie à cause de ses infractions), sort par la petite porte après avoir reconnu des "erreurs" dans les pièces qu'il a fournies aux autorités australiennes lors de son arrivée.

" Erreurs" étant dans le cas qui nous concerne un doux euphémisme pour ne pas reconnaître qu'il y a eu une volonté délibérée  de mentir de manière éhontée.

C'est d'ailleurs ce qu'a dit un journaliste télé australien qui a qualifié hors-antenne le joueur de "lyer" et de "asshole"...c'est à dire "menteur" et "trou du cul"...

Les antivax pensaient tenir un héros...finalement ce serait plutôt un zéro !

Djoko est un champion de tennis incontesté, mais comme citoyen, ce qu'il a fait est assez impardonnable.

Les règles étaient claires. Il avait le droit d'entrer en Autralie à condition d'être vacciné. L'Australie est un pays souverain et si ses règles ne lui convenaient pas Djoko n'avait qu'à rester chez lui et nous éviter ce long feuilleton pénible, ce bras de fer judiciaire pathétique, dans lequel il est tout, sauf une victime.

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2021 4 09 /12 /décembre /2021 13:28

Bonjour les amis,

Je viens de prendre connaissance du dernier sondage sur le premier tour des élections présidentielles en France.

Le premier tour et ses paradoxes...

Il y a plein d'enseignements à en tirer mais, permettez d'abord à l'éxilé que je suis d'être surpris par la perte de poids de la gauche, toutes forces confondues. Même en comptant à gauche les voix des écolos (ce qui est loin d'être le cas) on se rend compte d'une perte nette énorme depuis le quinquennat de Hollande. Hollande, fossoyeur de la gauche?...Bin, c'est suite à son mandat qu'on constate une telle dégrigolade qui n'a  pas été conjoncturelle mais qui semble se maintenir solidement, 5 ans plus tard. 

J'aimerais attirer votre attention sur l'un des paradoxes de ce scrutin, indépendamment des préférences politiques de tout un chacun.

D'après ce sondage Mélenchon serait en 5 ème position et le seul candidat de gauche capable d'être présent au 2ème tour. On sait que Mélenchon est très bon en campagne, qu'il sait créer une dynamique qui le fait monter en puissance.

Il n' est qu'à 7 points de MLP qui est affaiblie par la candidature de Z.

Donc il est mathématiquement possible que Z permette, de par sa candidature, à la gauche d'être présente au second tour. Etonnant, non?

Théoriquement, sans Z, la gauche n' avait aucune possibilité, aucune carte à jouer, mais là, on se dit que ce n'est pas impossible.

Il n' y a qu'en France qu'on peut observer de tels paradoxes. Il est fort à parier que ce premier tour provoquera, tant à droite comme à gauche, des effets de VOTE UTILE, à savoir que beaucoup de personnes ne voteront pas forcément pour le candidat de leur choix mais pour celui qui a une chance d'arriver en finale...

Cela n'arrive jamais dans les autres pays de l'Union Européenne qui ont adopté des régimes parlementaires et non présidentialistes. En Espagne, par exemple, je vais toujours voter pour le parti que je préfère sans me prendre la tête, sans calculs.

Par contre, en France, c'est particulièrment pervers et tordu. Le premier tour ne reflètera pas vraiment avec exactitude les préférences des français, tout simplement à cause de la règle du 2 ème tour.

 

En fait, cette règle du 2 ème tour s'ajustait bien au bipartisme du XX ème siècle mais semble complètement inadaptée en cas d'éclatement de l'échiquier politique.

Maintenant, en 2021, l'élection présidentielle ressemble de plus en plus à une loterie...

Mais revenons à Z. Son irruption dans ce scrutin est vraiment déséquilibrante dans tous les sens du terme. Il peut être à la fois le bourreau ou le sauveur de MLP. En effet, sa candidature permet à l'extrême-droite de ratisser plus large, donc si MLP arrive à se maintenir on peut se dire que Z lui amènerait sur un plateau l'apport qui lui a toujours manqué dans la confrontation finale qui serait plus serrée qu'il y a 5 ans.

Alors quand je vous parle de loterie, le mot n'est pas exagéré.

Quel sera finalement  l'effet Z ?...bien difficile de savoir la réponse...mais pour revenir au thème de cet article, il n'est pas impossible que Mélenchon lui doive une fière chandelle: rien qu'en ce moment sa campagne est bien relancée, et ça , ça n'a pas de prix.

Le premier tour et ses paradoxes...
Partager cet article
Repost0
8 novembre 2020 7 08 /11 /novembre /2020 08:16

Bonjour les amis

Bien évidemment je me réjouis de l'éviction de Trump.

Malgré tout, on nage en plein paradoxe. De très nombreux experts s'accordent à dire que sans sa gestion calamiteuse de la pandémie Trump serait encore au pouvoir.

Donc, ce résultat électoral sans appel serait aussi un effet collatéral du virus...Il aura donc fallu ni plus ni moins qu'une catastrophe sanitaire majeure qui a fait des centaines de millers de victimes pour nous défaire d'un président négationniste qui n'a eu de cesse durant tout son mandat de minimiser les graves dangers écologiques qui menacent la planète et l'humanité.

Ne boudons pas notre plaisir...

Alors, ne boudons pas notre plaisir. Quels que soient les motifs profonds qui expliquent la défaite électorale de Trump, son échec est aussi une opportunité historique qu'il ne faut pas gâcher.

La planète va très mal, et Trump nous a déjà fait perdre 4 précieuses années.

Je n'attends pas de miracles de la part de Joe Biden mais, par contre, son prédeccesseur nous précipitait droit dans le mur.

J'espère donc que la citoyenneté américaine saisira l'opportunité politique qui se présente pour remettre la première puissance mondiale au coeur de la lutte contre le réchauffement climatique et pour la préservation de notre biodiversité.

Ainsi soit-il !

PS: je ne succombe pas à une crise d' angélisme et je n'oublie pas que, dans le meilleur des cas, la tâche du nouveau président  sera très ardue...

Partager cet article
Repost0
19 mars 2020 4 19 /03 /mars /2020 09:04

Bonjour les amis,

En ce jour de St Joseph c'est la fête des pères en Espagne.

Aujourd'hui cette fête va être particulière. Nous sommes confinés en Espagne depuis 6 jours et j'éviterai d'embrasser mes enfants pour ne pas risquer de les contaminer. On s'enverra donc de grosses embrassades virtuelles.

C'est l'intention qui compte.

J'ai préféré ne pas écrire de billets sur la gestion européenne de la crise provoquée par le coromachintruc...En fait, je suis très en colère avec l'ensemble de nos dirigeants européens, et je ne veux pas transmettre de messages négatifs.

C'est pas le moment. L'heure des comptes viendra plus tard.

A nous de nous montrer forts, solidaires, responsables et déterminés malgré l'indigence intellectuelle et morale de nos responsables politiques qui ont sous-évalué le risque ... mais qui ont fini quand même par mobiliser toute leur énergie, même si c'est avec un mois de retard, ce qui aura inéluctablement de terribles conséquences dramatiques. Mais mieux vaut tard que jamais.

Comme j'aime les paradoxes, je vous livre la réflexion d'un internaute :

" Ça me fait bizarre de penser que le 31 décembre au soir on a tous fêté joyeusement l'arrivée de 2020..."

Oui, ça fait un peu bizarre quand on y pense...

Le virus a réussi en 3 mois a créer un électrochoc planétaire sans précédent. Il va tout remettre en question. On va beaucoup apprendre. Nos grandes lacunes sont mises à nue...Malgré l'extrême gravité de ce que nous vivons, ce virus va être aussi une opportunité. Peut-être qu'une fois la crise surmontée il nous obligera à repenser beaucoup d'éléments politiques, économiques et sociaux à changer pour le bien de la collectivité.

Peut-être même que le virus va nous obliger à prendre des décisions importantes tant que ça reste possible pour l'avenir de l'humanité.

L'histoire nous a souvent montré par le passé que certaines catastrophes nous permettent d'avancer, de progresser.

Mais pour l'instant la question n'est pas encore à l'ordre du jour. Soyons unis pour surmonter de la manière la plus solidaire possible cette crise....Et quand elle sera passée, on pourra remettre tranquillement tout à plat.

Signé : ALEA JACTA EST...6 ème jour de confinement

 

 

 

 

 

Une fête des pères particulière...
Partager cet article
Repost0
2 décembre 2018 7 02 /12 /décembre /2018 19:03

Bonjour les amis,

Les gilets jaunes font beaucoup parler d' eux un peu partout et, en tant que résident espagnol, je peux vous confirmer que les rédactions ibériques ont consacré de larges pages aux incidents graves qui ont eu lieu hier en France, et spécialement à Paris, des incidents provoqués par les casseurs qui se sont mêlés aux manifestants.

Alors, pour amener une petite note d' humour et de dérision dans ce contexte d' une énorme gravité j' aimerais juste vous montrer un document qu' aucune rédaction étrangère n' a passé à ses télespectateurs. C' est celui d' un manifestant à Pau qui occupe un rond-point à lui tout seul.

Ce document le voici. N' oubliez pas de mettre le son.

Alors je soutiens complètement ce manifestant qui exprime son mécontentement en marchant seul et qui ralentit la circulation mais sans la bloquer complètement...Ça nous change des scènes de guerillas urbaines et des actes sauvages des casseurs qui profitent du mouvement pour fiche le bazar...

Et pour terminer ce bref billet en musique, je dédie à ce sympathique manifestant cette chanson de Goldman.

Je tiens à remercier aussi son épouse dont le rire communicatif m' a fait passer un bon moment alors que je n' avais pas franchement envie de me marrer... 😂😂❤️❤️

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2018 3 10 /10 /octobre /2018 15:03

Bonjour les amis,

Franchement, et sans vouloir jouer les rabat-joie, je trouve que ce XXI ème siècle ne nous apporte pratiquement que des mauvaises nouvelles.

Brexit, Trump, Salvini, Viktor Orban et maintenant voila le Brésil sur le point d' élire Jaïr Bolsonaro qui est un vulgaire agitateur d' extrême-droite, un défenseur de la dictature militaire, un xénophobe déclaré, un machiste éhonté, un agité du bocal.

Alors, si vous ne le connaissez pas encore, voici dans cet article du FIGARO un florilège de déclarations délirantes qui nous ramène à l' âge des cavernes ( sans vouloir manquer de respect pour l' homme de Cro-Magnon qui était probablement bien moins monstrueux que Bolsonaro).

Lisez-donc ces déclarations qui se passent de commentaires...

J' ai vu à la télévision cette scène écoeurante, honteuse, quand Bolsonaro s'adresse à une députée pour lui dire qu' elle est laide et qu' elle ne mérite pas d' être violée par lui.

Cette scène je vous la remets en VO.

Or, cette scène, tous les brésiliens l' ont vu et pourtant cela ne les a pas empêché de donner une majorité presque absolue à Bolsonaro au premier tour.

Alors, je sais bien que les populistes ont le vent en poupe aux quatre coins de la planète et qu' ils savent profiter d' un monde en crise pour faire croire à leur électorat qu' il existe des solutions simples à leurs problèmes.

Malgré tout, il y a un gros malaise avec Bolsonaro. Cette scène honteuse et scandaleuse dont je parle devrait le disqualifier définitivement dans n' importe quelle démocratie digne de ce nom. Et si ce n' est pas le cas, cela veut dire qu' il y a un énorme problème d' instruction et d' éducation au Brésil qui fait qu' on ne peut pas considérer que ce pays ait atteint une réelle maturité démocratique.

Pour paraphraser Shakespeare je dirai que si quelqu' un comme Bolsonaro est en passe de gagner les élections  c' est qu' il y a quelque chose de profondément pourri au royaume du Brésil.

C' est d' autant plus triste et révoltant que ce pays nous a fait rêver dans les années 60. Le Brésil représentait l' espoir d' un monde meilleur et était l' exemple de pays émergeant qui aurait pu devenir un exemple pour tous les autres. Ce qui est en train de se produire là-bas aujourd' hui devrait alerter et préoccuper tous les intellos et tous les humanistes de la planète...

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2018 5 27 /07 /juillet /2018 10:21

Bonjour les amis,

Pas de vrai billet aujourd'hui. Juste une photo parodique à partager avec vous.

Des internautes facétieux se sont amusés à faire un photomontage de notre cher président en utilisant une scène culte de la fin du film SCARFACE de Brian de Palma. Vous savez, c' est cette scène hallucinée dans laquelle le chef de Cartel Toni Montana est assailli de toutes parts par les gangs rivaux...Un Toni Montana complètement dopé, qui plonge son nez dans des kilos de coke, qui a perdu le sens des réalités, et qui est prêt à livrer une guerre totale contre le monde entier.

Alors ça y' est.On a enfin retrouvé de quel film Macron s' est inspiré pour lancer son:

" Qu' ils viennent me chercher...."

 

Ils veulent la guerre...Et bien ce sera la guerre !

Il ne nous reste plus qu' à imaginer Toni "Manu" Montana balançant dans ses salons privés à ses fidèles lieutenants:

" Ils veulent la guerre....Et bien ce sera la guerre !!! ".... ...😂😂😂

Partager cet article
Repost0
26 mai 2018 6 26 /05 /mai /2018 04:34

Bonjour les amis,

C' est un séisme politique qui s' est produit cette semaine en Espagne après l' annonce d' une sentence du tribunal de l' Audience Suprême jugeant les affaires de pots de vin et qui conclut à l' existence d' une caisse noire pour le parti au pouvoir.

Cette caisse noire qui a toujours été niée par Mariano Rajoy met son gouvernement contre les cordes, en pleine législature, alors que le budget venait juste d' être voté au parlement.

 

 

Alors, bien évidemment, je me réjouis que la justice ait pu prouver qu' il y avait bien un système de financement occulte au sein du PP et que les nombreux scandales n' étaient pas que de simples faits isolés.

Mais le dépôt d' une motion de censure de la part du leader socialiste Pedro Sánchez va irrémédiablement nous projeter dans une période de turbulences, d' instabilité et d' incertitudes.

Du côté de Ciudadanos ( formation centriste équivalente du LRM français), le parti exige à Mariano Rajoy des élections anticipées après les récentes condamnations. Si Mariano Rajoy ne donne pas des gages dans ce sens, le parti centriste est disposé à appuyer la motion de censure de Pedro Sánchez.

La question que tout le monde se pose est de savoir si le secrétaire du Parti socialiste dispose d' une vraie alternative de gouvernement alors que l' échiquier politique est partagé (ou plutôt  éclaté ) en 4, sans même compter les fortes tensions nationalistes au pays basque, et surtout en Catalogne.

Finalement, je me demande si ce dépôt de motion de censure, est une bonne ou une mauvaise nouvelle. L' Espagne est tellement en crise que je me sens incapable de répondre à cette simple question.

Les éventuels alliés du PS sont incompatibles entre eux. Entre Podemos ( de gauche) et Ciudadanos ( de droite),  il y a une galaxie qui les sépare et il faut l' appui des deux pour gouverner...

Sánchez se déclare prêt à gouverner tout seul et en minorité mais sa formation est plus faible que jamais avec seulement 87 députés sur 350. Cette affaire le prend au dépourvu alors que son parti n' a pas de vrai programme d' alliance crédible et alors que le défi indépendantiste lui a infligé un mauvais résultat électoral en Catalogne en Décembre dernier. En effet son parti y est en perte de vitesse au profit de Ciudadanos.

Sánchez va être obligé d' improviser ses alliances et les nationalistes en profiteront pour faire monter les enchères, et ça , je ne suis pas sûr que ce soit très bénéfique pour l' Espagne.

Vous le voyez les amis. Théoriquement j' aurais dû me réjouir de ce dépôt de motion de censure, mais finalement, je ne sais même pas si c' est une bonne nouvelle...

J' en viens même à me demander si le remède n' est pas pire que le mal qu' on prétend combattre. Je me demande si le parti socialiste n' aurait pas intérêt à se présenter aux prochaines élections prévues par le calendrier électoral avec un programme mûri, crédible...Arriver au pouvoir de manière non-préparée sur un dépôt de motion de censure peut se transformer en cadeau empoisonné et pourrait avoir des conséquences néfastes et désastreuses pour le pays.

Les marchés financiers, eux, sont sans appel, et la prime de risque s' envole déjà depuis le dépôt de cette motion...La seule chose dont on peut être sûr c' est que notre dette nous coûtera plus cher, et ça, il n' y a pas lieu de s' en réjouir...

PS: Je n' ai pas eu le temps durant ces dernières semaines de vous tenir informé de la situation en Catalogne, mais celle-ci est volontairement bloquée par les indépendantistes qui viennent de nommer président Quim Torra qui est un séparatiste d' extrême-droite, un activiste xénophobe qui a passé toute sa vie à écrire des articles insultant les espagnols, y compris les catalans qui se sentent espagnols. Torra est une espèce de Milosevic à la sauce catalane ...

Les indépendantistes ne veulent pas vraiment gouverner leur région et jouent la carte du bras de fer et de la confrontation civile...C' est la guéguerre constante avec l' Etat espagnol. Quim Torra a nommé des conseillers de gouvernement régional qui sont actuellement en prison ou qui se sont exilés pour fuir la justice de leur pays. Le tribunal suprême refuse une telle liste et le gouvernement central maintient la mise sous tutelle de cette région à travers l' application de l' article 155.

C' est une situation lamentable, profondément déprimante et préoccupante...Et Pedro Sánchez est loin de détenir les clés qui permettraient de sortir de cet imbroglio.

 

Partager cet article
Repost0
10 mai 2018 4 10 /05 /mai /2018 15:09

Bonjour les amis,

l' amateur de statistiques que je suis a été frappé cette semaine par un article du Washington Post qui avait recensé le nombre de mensonges de Donald Trump en une seule année.

Voici le lien qui va vers l' article original américain:

https://www.washingtonpost.com/news/fact-checker/wp/2018/01/10/president-trump-has-made-more-than-2000-false-or-misleading-claims-over-355-days/?utm_term=.03ae2908c66e

Donc, si j' ai bien compté, ça nous fait un président américain qui fait une moyenne de 40 mensonges par semaine, soit plus de 7 mensonges par jour !

Et il se trouve que cette semaine, ce président pour le moins peu crédible rompt de manière unilatérale un accord sur le nucléaire avec l' Iran et prend des sanctions économiques qui engagent de très nombreux pays de la planète, et notamment tous les partenaires européens.

Voici un président traité par des journaux prestigieux de son propre pays de menteur invétéré et éhonté qui peut, à lui tout seul, déclencher une crise de première magnitude sur des affirmations non démontrées.

Difficile de ne pas repenser à Bush avec ses armes de destruction massives qui n' existaient que dans son esprit, sauf que cette fois-ci la situation me paraît pire encore.

En effet, Bush avait un plan ( criticable certes) mais il avait un plan soutenu par son équipe de faucons. Ce qu' on reproche à Trump c' est de ne pas en avoir. Il n' aurait pas de vrai plan B...C' est quand même assez fou comme situation.

On nous avait dit qu' il ne fallait pas avoir peur de Donald Trump car la démocratie américaine possède de solides garde-fous, notamment grâce à son congrès.

Je n' en doute pas, sauf que pour l' instant je vois un Donald Trump qui ne convainc personne, ni aucun de ses alliés ( mis à part Netanyahu), mais qui arrive quand même à ses fins.

En attendant, le prix du barril est déjà en train d' exploser par la volonté d' une seule personne....Inquiétant quand même de voir en ce début de XXI ème siècle la manière autocratique avec laquelle la première économie mondiale exerce son pouvoir en se moquant comme de l' an 40 de ses alliés européens réduits à l' impuissance.

Partager cet article
Repost0