Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 octobre 2018 3 10 /10 /octobre /2018 15:03

Bonjour les amis,

Franchement, et sans vouloir jouer les rabat-joie, je trouve que ce XXI ème siècle ne nous apporte pratiquement que des mauvaises nouvelles.

Brexit, Trump, Salvini, Viktor Orban et maintenant voila le Brésil sur le point d' élire Jaïr Bolsonaro qui est un vulgaire agitateur d' extrême-droite, un défenseur de la dictature militaire, un xénophobe déclaré, un machiste éhonté, un agité du bocal.

Alors, si vous ne le connaissez pas encore, voici dans cet article du FIGARO un florilège de déclarations délirantes qui nous ramène à l' âge des cavernes ( sans vouloir manquer de respect pour l' homme de Cro-Magnon qui était probablement bien moins monstrueux que Bolsonaro).

Lisez-donc ces déclarations qui se passent de commentaires...

J' ai vu à la télévision cette scène écoeurante, honteuse, quand Bolsonaro s'adresse à une députée pour lui dire qu' elle est laide et qu' elle ne mérite pas d' être violée par lui.

Cette scène je vous la remets en VO.

Or, cette scène, tous les brésiliens l' ont vu et pourtant cela ne les a pas empêché de donner une majorité presque absolue à Bolsonaro au premier tour.

Alors, je sais bien que les populistes ont le vent en poupe aux quatre coins de la planète et qu' ils savent profiter d' un monde en crise pour faire croire à leur électorat qu' il existe des solutions simples à leurs problèmes.

Malgré tout, il y a un gros malaise avec Bolsonaro. Cette scène honteuse et scandaleuse dont je parle devrait le disqualifier définitivement dans n' importe quelle démocratie digne de ce nom. Et si ce n' est pas le cas, cela veut dire qu' il y a un énorme problème d' instruction et d' éducation au Brésil qui fait qu' on ne peut pas considérer que ce pays ait atteint une réelle maturité démocratique.

Pour paraphraser Shakespeare je dirai que si quelqu' un comme Bolsonaro est en passe de gagner les élections  c' est qu' il y a quelque chose de profondément pourri au royaume du Brésil.

C' est d' autant plus triste et révoltant que ce pays nous a fait rêver dans les années 60. Le Brésil représentait l' espoir d' un monde meilleur et était l' exemple de pays émergeant qui aurait pu devenir un exemple pour tous les autres. Ce qui est en train de se produire là-bas aujourd' hui devrait alerter et préoccuper tous les intellos et tous les humanistes de la planète...

Partager cet article
Repost0
5 mars 2018 1 05 /03 /mars /2018 18:12

Bonjour les amis,

Les pires projections se sont confirmées hier lors des élections législatives et sénatoriales en Italie.

En effet le mouvement anti-système 5 étoiles gagne haut la main avec 32,4% des voix.Il occupe toute la moitié sud de la péninsule.

Quant à la coalition de droite formée par Forza Italia de Berlusconi, Lega Nord ( proche du FN) et Fratelli de Italia elle totalise 36 %, mais le pompon c' est que La Lega Nord devance les ultra-libéraux de Berlusconi: 18% contre 14% !!!

Je rappelle que les frontistes étaient à 4% en 2013 et qu' ils font plus que quadrupler leur score ( pire que ce que j' annonçais avant-hier encore sur mon blog).

http://alea-jacta-est.ex-posteur.over-blog.com/2018/03/l-ombre-de-la-russie-plane-sur-les-elections-italiennes.html

Alors faisons les comptes, si je fais la somme des M5S, de la Lega Nord et de Fratelli d' Italia ça fait  32 + 18 + 4 = 54 % d' eurosceptiques mais je suis en dessous de la réalité car je n' ai rien compté des votes de Forza Italia...Il est probable que les anti-européens pèsent de l' ordre de 60% dans un pays qui était encore il y a 5 ans le plus européiste de l' Union.

Ces 54 % d' eurosceptiques sont aussi 54% d' anti-systèmes qui ne votent plus pour les partis institutionnels traditionnels.L' Italie vient de franchir un cap inquiétant.

Ce résultat d' hier est aussi un camouflet pour l' Europe, pour Bruxelles et pour Merkel qui a tenté d' imposer des quotas migratoires...

C' est plus qu' un signal d' alarme, c' est la démonstration que l' Europe que veut imposer l' Allemagne se heurte à la volonté de ses peuples.

Même si le couple franco-allemand donne des signes de meilleures ententes, l' Italie dont on ne connaîtra pas le futur gouvernement avant un mois va devenir elle aussi un frein à la relance espérée et promise.

L' Italie c' est le 3 ème pilier bancaire européen: qu' adviendra t' il de ce pilier si c' est Salvini ( ennemi de l' euro) qui devenait chef du gouvernement ?

On le voit, après le Brexit, ce sont de lourds nuages noirs qui s' amoncellent et qui augurent de difficultés croissantes à mettre en oeuvre des politiques conjointes entre partenaires avec des objectifs convergents dans la zone euro.

Qu' on le veuille ou pas, l'Europe est en train de devenir un casse-tête...et les populistes pourraient la rendre à terme assez ingérable.

Matteo Renzi...grand perdant des élections d' hier avec 19% des voix

Matteo Renzi...grand perdant des élections d' hier avec 19% des voix

Partager cet article
Repost0
4 mars 2018 7 04 /03 /mars /2018 09:14

Bonjour les amis,

Tous les sondages indiquent que ce soir le mouvement 5 étoiles sera le parti le plus voté en Italie avec de l' ordre de 28% des voix.

Voici un entretien très instructif dans Ouest-France avec Jéremy Dousson, auteur du livre:

 UN POPULISME A L' ITALIENNE-

COMPRENDRE LE MOUVEMENT 5 ETOILES.Editions: le petit matin  .

https://www.ouest-france.fr/europe/italie/italie-le-mouvement-5-etoiles-est-toujours-un-epouvantail-politique-5601065

Et aussi un article critique de l' hebdomadaire Politis

Après avoir lu ces deux articles, vous aurez compris que le mouvement 5 étoiles c'est un peu comme la Samaritaine: on y trouve de tout !...et le contraire de tout !

Vous y trouverez des points de vue d' extrême-droite côtoyer d' autres qui sont d' extrême -gauche.Rien qu' un seul exemple: le fondateur Beppe Grillo soutient à la fois  Trump et Poutine...No comment...

Le mouvement qui se prétend ni de gauche, ni de droite, n' est porté par aucune vraie idéologie  et  base son programme  avant tout sur la volonté de diminuer les  frustrations qui frappent les citoyens.

Ce manque de vision à long terme et de vrai projet politique se fait sentir dans les mécanismes de prises de décisions.Quand il y a un doute (par exemple, rester ou sortir de l' euro) les dirigeants du mouvement prônent un recours au référendum, ce qui est l' expression démocratique la plus pauvre, la  plus niaise, et la moins courageuse de l' action politique qui soit ( laisser la décision au peuple de ce que l' on n' est incapable de trancher par soi-même, ni de défendre courageusement dans un programme électoral...des errements qui doivent rappeler quelque chose à une certaine MLP).

Mais, encore une fois, ce qui frappe le plus c' est l' irréalisme des promesses qui auraient besoin d' un financement de l' ordre de 100 milliards d' euros .C' est ce que j' appellerais le " syndrome Mélenchon".

Voici un tableau comparatif de la dette italienne en % de PIB.

 

Législatives italiennes 2018: paroles, paroles, paroles...

Or, on se demande bien où ils vont les trouver ces 100 milliards...En fait, et sans entrer dans les détails techniques,les économistes affirment qu' ils seront purement et simplement utopiques et introuvables.

La montée en puissance du mouvement 5 étoiles a obligé les autres partis à ne pas demeurer en reste et à proposer eux-aussi un programme économique peu crédible.

Finalement,le débat dans cette campagne électorale italienne aura été fait de surenchères toutes aussi irréalistes qu' inutiles et n' est pas à la hauteur d' un grand pays qui occupe la 8 ème position mondiale....comme si on avait séparé complètement les promesses électorales de ce qui se fera réellement une fois qu' on sera au pouvoir.

Un jeu de dupes qui ne trompe personne où le plus important n' est pas d' être crédible mais de capter des voix, et, à ce petit jeu là, les 5 étoiles seraient aujourd' hui les plus forts.

Les 5 étoiles demandent aux italiens de voter pour eux, et la seule chose dont on peut être absolument certain c' est qu' ils ne pourront jamais tenir leurs promesses économiques en cas de victoire.

Paroles, paroles,paroles...Comme chantait la grande Dalida.

Caramels, bombons et chocolats pour l' électorat...

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2015 7 06 /09 /septembre /2015 10:31

Bonjour les amis,

la démagogie est omniprésente dans les discours politiques.On pourrait même dire que plus la crise est profonde et plus le discours tenu par certains responsables est populiste et démago.

Ce travers n' est cependant pas une exclusivité du langage politique et on en retrouve des traces depuis très longtemps dans les chansons de certains artistes.Ce phénomène était dénoncé avec pas mal d' humour par Jean-Jacques Goldman dans sa chanson " C' est pas vrai".

L' un des personnages de la chanson ( on imagine qu' il s' agit d' une jeune chanteuse en vogue) dit:

"I love you vous êtes vraiment super"... à 4 minutes 22 secondes

En fait, on imagine bien que ce qu' elle pense VRAIMENT serait plutôt: " Plus vous m' aimez et plus je vous trouve super..."

Alors faisons un petit tour rapide de la question avec ces artistes qui aiment flatter leur public ou une partie de celui-ci

Commençons par Enrico Macias dans les annés soixante qui passe la pommade aux " Gens du Nord".

Il chante notamment " si leurs maisons sont alignées, c' est par souci d' égalité"...Bon charrie pas trop, camarade Enrico: si les maisons sont alignées c' est surtout par souci d' optimisation des décideurs de l' époque...pareil pour les banlieues ouvrières anglaises...

En 1969 le festival de Woodstock a été aussi un festival de démagogie.Certains forceront un peu trop la note sur la case " bons sentiments".Il y aura entre autres John Sebastian qui sera parodié dans la rubrique à brac de Gotlib qui lui fait dire:" Vous êtes tous une super bande de chouettes copains".

Ça fera donc, si j' ai bien compté, plus de 500 000 super chouettes copains !

je n' ai pas retrouvé l' extrait le plus significatif du film Woodstock mais sur cette vidéo, il leur dit à tous" You are beautiful" à 3 minutes 10 secondes

Je me souviens avoir assister à une première partie d' Alvin Lee dans les années 70 à Cambrai.Le jeune chanteur dont j' ai oublié le nom avait dit en montant sur scène."Je dédie cette chanson à tous ceux qui sont derrière des barreaux" et tout le public l' avait applaiudi de manière" néphrétique" .Et bien non mon con, arrête tes conneries...il y a aussi d' authentiques monstres derrière les barreaux, des monstres dont il faut se protéger !

Je me souviens aussi d' un concert entre élèves de mon école en région parisienne.

L' un d' entre eux était monté sur scène en disant " Je suis breton" et tout le monde l' avait applaudi comme si c' était un mérite ou un titre dont il pouvait se glorifier...

L' artiste qui est passé sur scène derrière lui ne savait plus comment se présenter,alors il a dit d' un air un peu penaud:

" Moi je suis du centre..."

et alors du coup,un de mes copains un peu facétieux s' est levé dans le public en applaudissant bien fort et en criant:

" Ouaiiiis ..SUPER...Il est du centre...!!! " histoire d' amener un peu de dérision salutaire.

Il y a une chanson dont j' ai horreur:" Je suis Rital" de Claude Barzotti.

Bin justement moi aussi je suis rital et je ne supporte pas son " je suis rital et je le reste".Barzotti fait de gros clins d' oeil vulgaires à une partie de son public.Bin non, mon con, il faut être rital bien sûr et aussi savoir s' enrichir des autres.

D' ailleurs je ne vais pas mettre la vidéo car elle m' énerve trop. Sortez-moi ce clown de barzoto-pas-rigolo et remettez -moi Reggiani

Alors comment dire " Je vous aime" à son public avec classe et sans tomber dans la démagogie la plus vulgaire.

Réponse ci-dessous en 5 minutes

Magnifique déclaration d' amour de Barbara à son public

J' essayais aussi de réfléchir, par antithèse, aux artistes qui ne cherchent pas forcément à plaire à tout le monde.Parmi eux il y a Léo Ferré, le vieux lion, pour qui j' ai beaucoup de tendresse et d' affection et à qui je pardonne certaines outrances.

Leo Ferré, éternel révolté, qui semblait toujours en vouloir à la Terre toute entière...toujours prêt à faire un bras d' honneur.Voici 29 secondes d' imitation et de parodie...

Je ne suis pas fan de Le Luron mais là j'accepte quand même sa parodie.Et puis il faut savoir rire aussi de ceux qu' on aime...

Je terminerai ce petit billet sur ces chanteurs qui veulent plaire à tout le monde ou flatter leur public ( ou une partie de celui-ci) en disant que , même si je me moque un peu gentiment de leurs travers, je les préfère quand même , et de loin, à ces rappeurs qui ne véhiculent que des messages de haine, qui utilisent la langue française comme un marteau pilon et qui tabassent leurs bonnes femmes.

Et puis ajouter aussi que les chanteurs qui aiment VRAIMENT leur public sont généreux et donnent toute leur énergie sur scène et en ressortent lessivés.Edith Piaf avait dit à je ne me souviens plus quel artiste que s' il ne se sentait pas vidé à la fin d' un concert c' est qu' il n' avait pas bien chanté...Elle savait de quoi elle parlait la grande Edith.Elle savait se donner et TOUT donner à son public !

Partager cet article
Repost0