Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 octobre 2017 6 28 /10 /octobre /2017 08:13

Bonjour les amis,

Alors que l' Etat central va prendre toute une série de mesures pour rétablir la légalité constitutionnelle en Catalogne, il est très important que la société civile s' organise et montre au monde entier que les indépendantistes ( même s' ils sont nombreux, actifs et bien organisés) ne représentent pas la majorité du peuple.

Josep Borrell, ex-ministre socialiste, ex-président du parlement européen, a fait un appel à une participation citoyenne massive demain dimanche à Barcelone pour protéger la Catalogne et l' Etat de Droit en Espagne.

Dimanche sera une journée importante pour appuyer l' Etat central qui va devoir lutter contre une politique de sabotage organisée et préparée de longue date par les séparatistes, comme le démontre ce document saisi par la garde civile lors d' une perquisition chez Josep Maria Jové, haut fonctionnaire catalan responsable du budget et des impôts.

La stratégie des indépendantistes consiste essentiellement à jouer à la fois la provocation systématique et la  victimisation.Ils ne cessent d' affirmer à corps et à cris qu' ils sont victimes d' un Etat oppresseur.La plus belle victoire de cette stratégie, ça a été les coups de matraque de la police le 1 er Octobre pour empêcher la célébration du référendum illégal.

Donc à partir de demain, toutes les actions du gouvernement pour rétablir la légalité constitutionnelle vont se heurter localement à une résistance passive ou active des indépendantistes appelant à la désobéissance civile, notamment dans les services publics.Les indépendantistes, et plus particulièrement les activistes anti-systèmes de la CUP, ont déjà imaginé des plans pour occuper l' aéroport de Barcelone ou bloquer la frontière avec la France par exemple...Je suppose et j' espère que le gouvernement de Rajoy a prévu lui aussi des dispositifs policiers pour contrecarrer ces plans abjects.

Une guerre intestine a commencé et l' objectif des séparatistes c' est que les catalans apparaissent comme des victimes.L' idée c' est de provoquer sans agresser directement...un peu comme si moi demain, j' expliquais à mon voisin que je vais entrer chez lui et le voler pacifiquement et sans violences.

Il faut savoir également que, contrairement aux indépendantistes, les citoyens catalans en faveur de l' unité de l' Espagne ne sont pas organisés en partis, ni en associations.Ils se contentent tout simplement de penser comme vous et moi... Ils sont en général en faveur d' un dialogue et d' une négociation du financement des autonomies mais sans pour autant remettre en cause l' appartenance de la Catalogne à la communauté nationale espagnole.

Il est donc plus difficile de les mobiliser même s' ils sont finalement la majorité silencieuse.

Mais l' heure est si grave aujourd' hui qu' il est important que chaque citoyen se determine lui-même face aux enjeux et qu' il ne laisse pas l' Etat central se dépatouiller tout seul avec l' appui de la police et de la garde civile .

Il est temps que tous les catalans loyalistes comprennent qu' ils sont pris en otage par une minorité et que s' ils ne réagissent pas l' Etat ne pourra pas tout résoudre par la force de la loi.

L' heure est grave et c' est le moment pour tous les citoyens concernés de montrer leur attachement à l' Etat de Droit, à la démocratie et à la liberté.

C' est pour beaucoup d' entre eux l' heure d' éteindre la télé et de descendre pacifiquement dans la rue.

Plus la manifestation de demain sera massive et plus l' Etat pourra restaurer la légalité de manière efficace.

 

Catalogne: la riposte à l' offensive séparatiste s'organise.
Partager cet article
Repost0
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 21:18

Bonjour les amis,

J' ai pris la peine d' écouter la conférence donnée par Jean-Marc Jancovici aux Arts et Métiers en janvier 2016 devant un parterre de futurs jeunes ingénieurs.

La vidéo dure 1 h 55 minutes et mérite vraiment la peine d' être vue jusqu' au bout

C' est bien plus passionnant que n' importe quel film à l' affiche car là, c' est de notre futur à tous qu' il s' agit..

L' auteur y parle de notre avenir et des problèmes graves que devra affronter l' humanité.

Jancovici brisera pendant cet exposé nombre d' idées reçues sur ce futur qui nous attend comme, par exemple,les effets réels du réchauffement climatique ( avec une sérieuse mise en garde à 1 h 17 min au vu de ce qui s' est déjà produit par le passé).

Il casse certains mythes et axiomes économiques, comme par exemple, la loi de l'offre et de la demande complètement prise en défaut avec le prix du barril de pétrole.Le prix dudit barril va conditionner les coûts de n' importe quelle entreprise, et comme celui-ci est hautement chaotique et imprévisible, les managers ne peuvent pratiquement rien anticiper et en sont réduits à imaginer différents scénarios avec différents prix, comme un skipper de voilier qui ne sait s' il aura le vent en poupe ou non.

Il montre que les outils d' étude de la macroéconomie sont complètement inadaptés pour aborder les mutations nécessaires dont nous avons besoin.

Il démontre, par exemple, que notre richesse se base quasi exclusivement sur l' accès "gratuit" aux sources d' énergie, et que dès que le volume de celui-ci baisse le PIB baisse également aussi sûrement que 2 et 2  font 4.Les nouvelles technologies ne sont à même de contrecarrer la baisse de richesse provoquée par les carences énergétiques.Notre vraie richesse c' est le travail des machines qui convertissent les énergies fossiles et qui mettent à notre disposition l' équivalent de 200 à 300 esclaves pour chacun d' entre nous.

L' auteur y affirme haut et fort que sur les dernières 15 années c' est l' utilisation croissante du charbon ( qui n' est pas du tout en 2016, contrairement à une idée reçue, une énergie du passé) qui nous a permis de maintenir notre niveau actuel de richesse en compensant les premiers signes de carence pétrolière depuis 2005,  alors que les nouvelles énergies alternatives ont un poids complètement anecdotique quand on fait un bilan planétaire global.

Les énergies alternatives nouvelles, même dans les scénarios les plus optimistes, ne sont pas en mesure de compenser le dixième du futur défaut énergétique des énergies fossiles, ni aujourd' hui, ni demain, même si on couvrait toute notre surface planétaire de capteurs solaires et d' éoliennes ! Les graphiques et différents " camemberts" montrés au public permettent de situer de manière réaliste les énormes différences d' ordres de grandeurs entre la part apportée par les énergies fossiles par rapport au reste des autres énergies.

Prenez la peine d' écouter Jancovici car à partir de 50 minutes ça devient passionnant.

A 1 h 45 minutes sa petite démo sur l' identité de Yoichi Kaya vaut vraiment le déplacement.On se rend compte que les leviers sur lesquels peuvent jouer réellement les gouvernants pour réduire de deux tiers les émissions de CO2 d' ici 2050 sont finalement bien peu nombreux ( surtout si on prétend en même temps accroître notre PIB) et qu' ils auront donc un effet bien plus limité que ce dont l' humanité aurait vraiment besoin pour échapper à une grave crise majeure.

La récession paraît absolument inévitable si on suit de simples règles de bon sens arithmétique.

L' auteur s' amuse à utiliser la simple règle de trois qu' on apprend en primaire, et le premier principe de la thermodynamique qu' on apprend dans tous les écoles préparatoires pour nous démontrer que les promesses électorales de croissance des partis politiques tous confondus sont aussi illusoires que la croyance au père Noel.Il compare ces promesses au système pyramidal  frauduleux de Ponzi utilisé par Madoff ( à 1 h 09 min).

C' est un document exceptionnel.L' auteur utilise de nombreux graphiques pour étayer son argumentation ,et même ceux qui n' ont pas reçu de formation mathématique approfondie pourront la suivre...

Son exposé se termine à 1 h 54 minutes sur une pensée de Confucius que je vous laisse découvrir, et qui semble très prémonitoire...

PS: Ne brûlez pas les étapes.Prenez la peine d' écouter patiemment sa longue introduction qui vous permettra ensuite de mieux comprendre ses éléments de démonstration, notamment l' évaluation de notre richesse en équivalents " esclaves-machines" qui convertissent une énergie fossile gratuite mais non-renouvelable.

Quand le principe de réalité prend en défaut tous les modèles de croissance promis par les leaders politiques...

Pour mieux connaître l' auteur

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Marc_Jancovici

Voici ci-dessous son site internet MANICORE

Partager cet article
Repost0
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 12:13

Bonjour les amis,

Le 23 Février dernier l' ensemble des médias rappelait que c' était le 35 ème anniversaire de la tentative de coup d' Etat contre la jeune démocratie espagnole, menée par le lieutenant-colonel de la Garde Civile Antonio Tejero qui fit une entrée dans l'´hémicycle du parlement en tirant des coups de feu au plafond et en ordonnant à tout le monde de s' allonger sur le sol.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Coup_d%27%C3%89tat_du_23_f%C3%A9vrier_1981

A ce moment précis, il y a un des députés qui sait qu' il est l' une des cibles de ce coup d' Etat.C' est Santiago Carrillo, un communiste de la première heure, farouche adversaire du Général Franco qui a risqué plusieurs fois sa vie dans sa lutte contre le franquisme et qui a dû passer de nombreuses décennies en exil.

Le retour négocié de Santiago Carrillo en Espagne et la levée de l' illégalisation du partie communiste espagnol ne se sont pas fait sans grincements de dents, notamment au sein de l' armée...

Alors, quand Santiago voit Tejero entrer en armes, il sait qu' il est la personne qui court le plus de risques à cet instant , lui, l' ennemi historique haï par toute l' extrême-droite espagnole.

Au moment où Tejero hurle " Tout le monde par terre" Santiago ne bouge pas d' un seul centimètre et n' amorce pas le moinde mouvement vers le sol.

Il est hors de question qu' un mec comme lui s' allonge devant des fascistes.

Il n' a pas passé toute sa vie à risquer sa peau en luttant dans la clandestinité pour s' allonger par terre et offrir à ses pires ennemis un tel spectacle.

Tous les députés obtempèrent mais lui reste là, impassible , bien droit.

Santiago Carrillo, l' homme qui ne s' est jamais allongé...

Sur la vidéo ci-dessous ( malheureusement non traduite) à 3 minutes 20 secondes on l' entend expliquer qu' en tant que député élu,représentant du peuple de Madrid, il lui était impossible de s' allonger par terre.On voit cette image d' anthologie à 3 minutes 57 secondes.

Il raconte ensuite comment un des gardes est monté lui demander avec insistance de s' allonger mais qu' il s' y est opposé.Quelques minutes plus tard, d' autres gardes lui ont ordonné de les suivre dans une des salles attenantes du parlement.

Bien évidemment, Carrillo se doute qu' il est peut-être en train de vivre les derniers instants de sa vie et qu' ils vont sans doute lui tirer une balle dans la nuque.

Les gardes l' installent dans la salle avec d' autres représentants, et commence alors une longue nuit durant laquelle Carillo aura tout le temps de méditer sur son destin, sur les problèmes internes qu' il a eu au sein de son parti.Il raconte que ça aura été une nuit très pénible mais que le plus important pour lui restait le fait de ne pas perdre sa dignité et que ces " canailles" ne puissent se rire de lui...

Carrillo explique que durant cette longue nuit, il aura eu le temps de penser à sa famille, à sa femme et surtout à ses enfants et qu' il ne voulait surtout pas leur laisser l' image d' un père humilié.

La suite, vous la connaissez...intervention du Roi Juan Carlos qui réussit à convaincre les putschistes de rendre les armes.

Je crois que tout lycéen espagnol devrait voir et entendre cette interview au moins une fois durant sa scolarité.Elle est d' une telle exemplarité.

Quant à moi les amis, cette scène je l' ai complètement intériorisé.

Dieu que je le comprends, Santiago !

"Pas question qu' une bande d' ordures me couche par terre ! Ce serait pire que la mort ! "

Ce qu' il a fait est une leçon de dignité pour tout un peuple qui a supporté plus de 40 ans de dictature.

On ne couche pas par terre la démocratie, ni la liberté d' expression...

Santiago Carrillo, l' homme qui ne s' est jamais allongé...

PS: si vous allez lire l' article wikipédia que j' ai mis en lien , vous y apprendrez au paragraphe intilulé " Les réactions internationales" que la CIA, et donc Reagan étaient " très probablement" au courant de la préparation d' un putsch,et qu' il y avait eu des " contacts" préliminaires avec les putschistes.

Les Etats-Unis n' ont pas levé le petit doigt pour empêcher le coup d' Etat, observant par là, une attitude " neutre" et considérant, selon les termes du secrétaire d' Etat de l' époque, que c' est " une affaire interne"...Bin voyons !

PS nº 2: des communistes espagnols qui avaient dû s' exiler en France, j' en ai connu lorsque j' étais affilié à une cellule du PC du Val de Marne.Autant vous dire les amis que, face à eux, notre attitude de jeune militant de l' époque tenait en 2 mots: TOTAL RESPECT !!!

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 10:54
Pasqual Maragall:  ex-président socialiste de la généralité de Catalogne 2003-2006

Pasqual Maragall: ex-président socialiste de la généralité de Catalogne 2003-2006

Bonjour les amis,

L' actuel président de la Catalogne Artur MAS n' a pu organiser un référendum sur le maintien de sa région au sein de l' Etat espagnol pour cause d' anticonstitutionnalité d' un tel scrutin.Il a donc décidé d' utiliser les institutions démocratiques de l' Etat en anticipant les élections régionales au 27 Septembre prochain avec pour seul et unique but d' engager un bras de fer avec le gouvernement central sur cette question de l' autonomie.

Tous les partis indépendantistes vont donc se présenter sur une liste unique JUNTS PEL SI ( ensemble pour le OUI) afin d' obliger l' Etat central à entamer des négociations sur ce thème.

Notons au passage que le président détourne la fonction de ces élections parlementaires afin de les transformer en plébiscite séparatiste.

Il faut savoir qu' en Catalogne la question identitaire brise la société en lignes indépendantes des clivages habituels droite/gauche.Il y a donc sur cette liste pour le OUI des partis de droite ( Convergencia d' artur MAS) mais aussi des partis de gauche comme ERC ( Esquerra Republicana de Catalunya).

En face, les partis qui ne sont pas d' accord se présenteront chacun pour soi sous leurs propres sigles.

La situation politique catalane est extrêmement compliquée pour les non-initiés et voici un article de LIBÉ qui fait un rappel historique des faits et un bref résumé simplificateur de la situation

Il faut vous préciser que le parti de gouvernement CIU ( convergencia i Unio) s' est scindé en deux partis différents à la suite du scrutin organisé par MAS.Convergencia le parti de MAS est souverainiste tandis que Unió préfère rester dans le giron de l' Etat espagnol.Vous le voyez cette question a donc résussi à créer des divisions au sein d' une même coalition politique.

La semaine dernière une opération judiciaire anti-corruption a été menée par la justice espagnole avec des perquisitions dans les locaux du parti d' Artur MAS au sujet des commissions irrégulières de 3% que touchait son parti pour avantager des entreprises dans l' attribution de marchés publics.

NB: aujourd' hui c' est 4% et plus....

Bien évidemment, de telles perquisitions à un mois des élections sont dénoncées par les partisans du OUI comme étant une manoeuvre de l' Etat central afin d ' éclabousser et de salir Artur MAS.Les indépendantistes prétendent que ces enquêtes sont des attaques contre la Catalogne ! Bin voyons !

Seulement voilà, cette histoire là ne date pas d' hier.Cela fait des années que l' on sait que le parti régionaliste touchait des commissions sur l' attribution de marchés publics ( les fameux 3 %).

Regardez cette scène vidéo très courte qui date de 2005 mes amis, ELLE EST TOUT SIMPLEMENT SURRÉALISTE.

Je vous l' explique en détail car elle en vaut la peine.

Les protagonistes parlent catalan et il y a des sous-titres en espagnols sur le clip.Il s' agit d' une session au parlement régional de Catalogne dirigée à l' époque par le socialiste Pasqual Maragall, un homme impeccable d' une moralité irréprochable.

Maragall ( malade aujourd' hui à cause de la maladie d' Alzheimer) était président à l' époque et MAS était dans l' opposition.Les deux responsables ont un accrochage vif, et à la fin, Maragall qui sait beaucoup de choses sur le parti de MAS qui a gouverné plus de 20 ans avant lui, n' y tient plus, et leur balance:

" Vostés tenen un problema i aquest problema es diu 3 %

" Vous avez un problème et vous le savez très bien....et ce problème s' appelle 3% !!! "

c' est à 46 secondes sur le document.

C' est une accusation ENORME de la part d' un président qui n' a pas pour habitude de parler à la légère.Ce qui est frappant c' est que MAS sait parfaitement ce à quoi Maragall fait référence.Il ne lui demande pas de s' expliquer sur le sens de sa phrase.Non, il lui répond immédiatement de manière indignée à 55 secondes:

"Vosté ha perdut completament els papers"

Ce qui veut dire littéralement: " Vous avez complètement perdu les papiers" ce qui en catalan signifie "vous avez complètement perdu la boule"

Mais le plus incroyable c' est ce qui va se produire ensuite.MAS intime Maragall de retirer ses accusations et de présenter formellement des excuses.

C' est à 1 minute 25 secondes sur le document suivant malheureusement non sous-titré...

Et là, voici la réponse de Maragall à 1 minute 38 secondes

" Honorables senyors diputats accedeixo a la seua demanda"

" messieurs les honorables députés... j' accède à sa demande"

Ce qui se passe est terrible, terrible, terrible.Il n' y a encore aucune décision judiciaire qui inculpe formellement le parti de MAS et donc Maragall sait qu' il a commis une gaffe et préfère donc battre en retraite et retirer ses graves accusations.La scène est hallucinante car à l' époque il est le PRESIDENT et on se dit qu' il ne peut avoir balancé un truc pareil sans en être absolument certain...seulement voila, dans un Etat de droit on n' accuse pas sans preuves.

Aujourd' hui, 10 ans plus tard, la justice donne raison à Maragall...bien évidemment il savait de quoi il retournait.Cette scène l' honore car pour la PREMIERE FOIS un responsable de haut niveau a brisé la loi du silence,la loi de l' omertà,au coeur de la plus haute assemblée représentative de la région.

Cette scène mes amis, les télèvisions espagnoles la repassent en boucle maintenant, plus de 10 ans plus tard.Elle explique en moins de 3 minutes tout le drame de la corruption, et comment certains responsables utilisent l' Etat de droit et ses garanties pour couvrir leurs agissements.

Heureusement la morale est sauve...la justice est lente mais elle est en train de mettre en évidence, une par une, toutes les malversations qui ont eu lieu durant plus de trois décennies.

Comment ne pas penser à cette chanson de l' ami Béart.

Le premier qui dit la vérité...il doit être éxécuté !

PS: un dernier détail qui ne trompe pas.Artur Mas qui devait bien se douter qu' il aurait de sérieux problèmes à défendre sa législature a préféré se mettre en numéro 4 sur la liste pour le OUI.

C' est lui qui a tout ourdi et tout organisé mais il n' ose pas figurer en tête (il a justifié tout ça avec des airs de fausse modestie à mourir de rire venant de la part d' un tel égolâtre)...C' est déjà en soi une forme de confession.Il savait qu' il n' était pas légitimement le mieux placé pour défendre son projet séparatiste...

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 07:27

Bonjour les amis,

Comme nombre d' entre vous , je suis avec beaucoup de préoccupation les développements de la crise grecque, et je lis avec attention les commentaires des uns et des autres.Surtout j' essaie de comprendre s' il existe un argument, un seul argument, qui fasse qu' il ne faudrait pas accéder aux demandes réitérées d' Alexis Tsipras d' offrir une chance réelle à son pays de sortir de cet engrenage infernal créé par une dette qui s' élève à 170 % du PIB, c' est à dire, selon tous les économistes, une dette pratiquement impossible à rembourser sans une annulation partielle et sans une relance vigoureuse de l' économie.

Le rachat par le passé de la dette grecque par la BCE aura surtout eu comme effet de sauver les banques créancières essentiellement françaises et allemandes, plus qu' aider réellement les citoyens grecs qui ne verront pas un seul euro entrer dans leurs porte-monnaies.

Les différents plans proposés aux grecs n' ont fait qu' enfoncer davantage ce petit pays dans une crise humanitaire grave réduisant son PIB de 25 %.

Quand Bernard-Henri Lévy donne des leçons de démocratie...

Dans ce contexte dramatique de situation d' urgence j' ai lu l' article de BHL intitulé: " Ce n' est pas la démocratie qui a gagné en Grèce"

Rarement je n' ai lu un article d' une telle mauvaise foi, faisant fi du martyre imposé au peuple grec , un martyre cruel et parfaitement inefficace.Jamais BHL ne fait mention du fait que l' UE n' a pas pris acte de la victoire électorale de SYRIZA et du clair souhait exprimé par les grecs de sortir de l' engrenage absurde et infernal imposé par la Troika.

Jamais BHL ne fait mention du fait que Tsipras a été l' objet de fortes pressions extérieures indignes et révoltantes visant à l' affaiblir, à l' isoler de la communauté internationale.

C' est dans un contexte de guerre froide que ce référendum a été organisé et gagné.Tsipras a réussi à créer une cohésion nationale autour de son projet pour la survie de son pays.

Ses adversaires visaient à le faire tomber et la manoeuvre a échoué.Quand je parle de manoeuvre je devrais plutôt dire ingérence directe quasi-illégale comme celle de la BCE interrompant l' accès des grecs à leur argent juste quelques jours avant le scrutin.Jamais de mémoire un pays n' aura été si ouvertement attaqué pour obtenir la chute électorale de son leader.

Dans ce contexte de peur et de terreur orchestrées par les instances européennes le résultat de dimanche dernier peut être salué comme un petit miracle,une leçon de courage et de dignité.

Enfin, Tsipras aura eu le mérite d' interpeller l' ensemble des européens sur le fonctionnement de l' UE et sur ses carences.Partout en Europe des lignes de fracture se dessinent autour de l' attitude à adopter face à la Grèce.Partout en Europe les forces sociales -démocrates sont mises en porte-à-faux,tiraillées entre leur discours qui se veut empreint de justice sociale, et une pratique politique qui n' hésite pas à livrer des peuples entiers à l' appétit cannibale et sans scrupules des forces néolibérales.

Moi aussi je suis partial, partiel. et sans doute de mauvaise foi, mais je me place du point de vue du faible,de celui qui est sacrifié avec l' acceptation complice de ses associés et qui n' a aucune chance de s' en sortir sans un fort acte de rébellion et sans la solidarité des forces populaires responsables au sein de l' union.

Je terminerai ce billet en rappellant que de nombreux pays de l' UE sont en situation vulnérable, avec des dettes très lourdes à assumer de l' ordre de 100 % du PIB, et l' échec patent des politiques austéritaires devraient incliner tous les responsables à sortir de leurs dogmes, de leur sainte orthodoxie de contrôle des déficits et à réfléchir à de nouveaux mécanismes de sortie de la crise et de meilleure répartition des richesses.

Partager cet article
Repost0