Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2018 2 17 /07 /juillet /2018 06:34

Bonjour les amis,

Hier je vous parlais de l' incroyable muflerie de Poutine qui n' avait pas cédé son parapluie à la présidente croate Kolinda Grabar-Kitarovic durant la remise du trophée à l' équipe de France.

Un homme, une femme...

Alors, la goujaterie de Poutine a finalement provoqué une complicité spontanée et euphorique qui s' est établie entre Emmanuel Macron et Kolinda Grabar-Kitarovic.

Tous les deux se sont esclaffés et ne se sont pas offusqués du manque de savoir-vivre du maître du Kremlin.

Une complicité, des embrassades...et même une certaine tendresse devenait patente, palpable, avec une présidente qui devenait de plus en plus sensuelle avec ses cheveux mouillés et des gouttes d' eau ruisselant sur son beau visage.

Regardez cette photo.

Un homme, une femme...

La position affectueuse et peu protocolaire de la main de Kolinda sur le cou présidentiel n' est pas sans me rappeler un vers de Chimène dans le CID de Corneille, quand celle-ci dit à Rodrigue: " Va. Je ne te hais point... "

Mais il faut rappeler qu' au début de la rencontre c' est Macron qui avait commencé les premières manoeuvres de rapprochement en embrassant de manière très très appuyée la présidente croate.

Un homme, une femme...

Alors, tout ce que je vais raconter à partir de maintenant n' est que le fruit de mon imagination mais le grand fan de Woody Allen que je suis ne peut s' empêcher de penser que parfois, certaines histoires romantiques commencent avec des situations saugrenues de comédie qui amènent des fous rires complices entre deux êtres...

Il y a dans la photo ci-dessous quelque chose qui va plus loin qu' une simple relation d' amitié entre deux peuples. 

Un homme, une femme...

Alors je vous reraconte l' histoire depuis le début, mais en chansons cette fois-ci...

Tout commence avec la pluie qui fait irruption de manière inattendue au moment le plus inopportun.

Puis d' un seul coup, un miracle s' opère entre deux êtres que rien ne prédisposait à se rencontrer ...et on commence à entendre une sorte de petite musique intérieure agréable, une sorte de Chouabadabada chouabadabada...             ... 

Et puis, une subtile alchimie s' est opérée et la cristallisation si chère à Stendhal a bien eu lieu. Notez au passage que Macron ferait un excellent héros stendhalien. Parfait pour interpréter Julien Sorel ou Lucien Leuwen.

La cristallisation a eu lieu, disais-je...LOVE IS IN THE AIR !

 

Alors merci à ces deux présidents d' avoir apporté à cette Coupe du Monde par ailleurs très réussie une touche de romantisme.

Ne vous méprenez pas, les amis. Je ne veux pas semer la zizanie dans le couple Macron.

Vous avez tous bien compris que je parlais ici de l' amour entre la France et la Croatie symbolisé par ses deux plus hauts représentants...Honni soit qui mal y pense...😂

 

Un homme, une femme...

PS: Petite devinette pour les cinéphiles.

A quel titre de film vous fait penser la 4 ème photo de cet article ( celle où il y a 3 personnages)...?

Alors, je vous donne une piste. Il ne s' agit pas du " GENDARME SE MARIE"

Un homme, une femme...

PS nº 2: il fallait peut-être profiter une dernière fois de telles images entre un homme et une femme car elles risqueraient d' être censurées s' il y en avait des équivalentes lors de la prochaine Coupe du Monde en 2022 au Qatar...😪😡

Pour ceux qui ne seraient pas courant de quoi je parle, lisez cet article-ci:

http://fatizo.over-blog.com/2018/07/la-fifa-se-couche-devant-le-qatar.html

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2018 1 16 /07 /juillet /2018 09:20

Bonjour les amis,

Avant de vous parler de Coupe du Monde 2018 j' aimerais revenir sur la finale.

J' ai trouvé la première mi-temps surréaliste avec une équipe de Croatie très conquérante qui se prend deux buts contre le cours du jeu.

D' abord Griezman qui, de mon point de vue, cherche et obtient un coup franc bien généreux et très discutable en se laissant tomber. La VAR n' annulera pas le hors-jeu de Pogba qui participe à l' action en disputant le ballon de Mandzukic.

Par contre la VAR confirmera un pénalty stupide concédé par les croates sur un corner.

Deux poids, deux mesures...La VAR qui intervient en faveur des français mais pas en faveur des croates. La FIFA devra revoir ça à l' avenir.

Faisons les comptes de cette première mi-temps: un coup franc qui n' en est pas un, et un corner...2 buts...La France très réaliste ( 100% de réussite) qui se transforme en Portugal de Ronaldo alors que c' était les croates qui avaient animé le jeu avec 7 attaques contre une pour la France.

L' avantage au score conditionnera ce qui viendra ensuite. Les bleus se montreront plus efficaces en deuxième mi-temps, mais ce sont surtout les débordements rapides de Mbappé que l' on retiendra.

Mbappé capable de récupérer des passes profondes et d' apporter le danger. Mbappé qui nous fait oublier que le milieu de terrain français n' a guère été convaincant dans la construction du jeu.

Peu importe. Le résultat est là...Le score sans appel...et pourtant, on se dit qu' il y a quelque chose qui cloche dans cette victoire.

C' est pas la finale qu' on attendait ni qu' on espérait. Hier je n' ai pas exulté de joie. Sans m' en rendre compte j' étais passé du côté croate...

Dans EL PAIS un journaliste résume un sentiment général: il a écrit que pendant que nous admirions le beau jeu du Brésil, de la Belgique et de la Croatie, la France "se contentait de gagner ses matchs..." soulignant par là son manque de brio mais son terrible réalisme.

Et finalement ça a été comme ça jusqu'au bout.

Ce qui me frappe dans cette coupe du Monde c' est que le jeu de contre-attaques en est sorti  renforcé. La possession du ballon n' est plus un enjeu. Souvent les équipes qui se sont appliquées et qui ont fourni de gros efforts ont été battues par d' autres qui possédaient des attaquants capables de contrôler des longs ballons et marquer. La construction du jeu s' est appauvrie et c' est un football plus athlétique qui a le vent en poupe. C' est aussi un football où les coups de pied arrêtés font la différence.

Mais au foot il n' y a pas de vérité définitive.

Moi, le jeu que j' ai préféré c' était celui du Brésil, du Mexique, de la Belgique et de la Croatie.

Moi j' aime voir des lignes de 3 ou 4 attaquants qui partent à l' abordage en variant les combinaisons.

Je ne fais pas la fine bouche. Je suis content pour les Bleus qu' ils aient gagné la Coupe du Monde, mais cette équipe a encore besoin d' évoluer. Deschamps devrait profiter de son auréole pour éviter de faire le combat de trop et vite passer la main...

Sinon, gare à la malédiction du vainqueur qui ne passe pas en deuxième phase de la Coupe du Monde lors de la prochaine édition.

 

 

Modric et Mbappé, les deux meilleurs joueurs de ce championnat...

Modric et Mbappé, les deux meilleurs joueurs de ce championnat...

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2018 7 15 /07 /juillet /2018 09:37

Bonjour les amis,

Je lisais aujourd'hui un article sur Andrés Iniesta dans lequel le milieu de terrain espagnol expliquait à quel point le fait de jouer une finale de Coupe du Monde, était pour un joueur un moment culminant de sa carrière.

Le but de la victoire qu' il a marqué contre la Hollande lui a procuré une sorte de shoot d' adrénaline qui l' a accompagné durant le reste de sa carrière sportive.

Et puis, il a dit une petite phrase simple que j' aime:

Las finales se sueñan de una manera y luego lo que no controlas las lleva por otro camino.

Pour les joueurs, les finales se rêvent ( ou s' imaginent) d' une certaine manière, et puis les éléments que l' on ne contrôle pas les emmènent vers d' autres chemins.

 

A l' heure où j' écris ces lignes les joueurs de l' équipe de France sont déjà en train de se projeter mentalement des séquences de jeu répétées à l' entraînement, mais la finale va être un tourbillon d' une grande intensité qui risque de les emmener vers un scénario non écrit dont ils vont être les acteurs.

C' est ça la gloire et la magie de ce sport.

Hier les belges ont joué un football de rêve contre l' Angleterre car la partie était presque sans enjeux. En fin de match, ils ont réalisé des mouvements offensifs à 4 joueurs durant lesquels les défenseurs anglais ne pouvaient pas anticiper de quel côté allait vraiment partir l' attaque. C' était un foot plein de combinaisons collectives improvisées de manière géniale.

Ils m' ont fait penser au Brésil des années 70. Du caviar que c' était...

Arriver à reproduire des mouvements d' une telle qualité lors d' une finale est une autre paire de manches.Mais les grandes équipes y arrivent et savent le faire.

Les grandes équipes ne ratent pas leurs rendez-vous avec l' histoire...Pour paraphraser Audiard je dirais que  "c' est même à ça qu' on les reconnaît".

 

Les chemins d' une finale...

PS: je viens de me rendre compte que quelque soit le résultat du match les couleurs bleu, blanc rouge vont triompher cette après-midi.

Une seule inconnue: le sens des bandes colorées...vertical ou horizontal.

Alors ? Comment sera cette victoire ? Horizontale ou verticale ?

Réponse dans quelques heures....

Les chemins d' une finale...
Partager cet article
Repost0
14 juillet 2018 6 14 /07 /juillet /2018 11:31

Bonjour les amis,

Pas le temps d' écrire aujourd' hui.

Je voudrais simplement partager avec vous mon plaisir de voir arriver 2 des 3 plus belles équipes de ce mondial en finale ( la troisième c' était la Belgique...).

France-Croatie, on en rêvait et c' est devenu une réalité.

Voici une collection de belles images qui ont marqué la qualification de ces deux magnifiques équipes.

Stade de la finale à Moscou

Stade de la finale à Moscou

Soyez grands !
Soyez grands !
Soyez grands !
Soyez grands !
Soyez grands !
Soyez grands !
Soyez grands !

Afin de vous installer dans l' état d' esprit qui doit habiter tous ces grands joueurs je vous remets un autre lien de Pavarotti avec son VINCERÓ lancé trois fois de manière triomphante à 2 minutes 33 secondes.

C' est ça que moi j' écouterais dans mon casque avant d' entrer sur la pelouse d'une finale de Coupe du Monde si j' étais dans le peau de ces champions !

Ne me reste plus qu' à espérer que la finale soit flambloyante, avec beaucoup de buts et que, quelque soit le résultat, le football en sorte grandi.

Que les joueurs nous fassent vibrer et qu' ils y prennent eux-mêmes beaucoup de plaisir.

LET' S GOAL !!!

Note de l' auteur: j' ai écrit que la Belgique était dans les trois premières équipes avant que le match contre l' Angleterre ne confirme la 3 ème place des belges...En fin de match, il nous ont fait une magnifique démonstration à la brésilienne avec de beaux mouvements d' attaques collectifs. Du caviar que c' était...

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2018 7 08 /07 /juillet /2018 07:59

Bonjour les amis,

Drôle de journée de quarts de finales hier avec deux matchs qui n' ont pas respecté les scénarios que j' espérais.

Commençons par le Suède- Angleterre. Je m' attendais à une équipe suédoise créant la surprise et accrochant l' Angleterre mais il n' en a rien été.L' Angleterre a dominé son sujet et fort logiquement marqué à la 31 ème minute et la Suède n' a pu remonter ce handicap qui s' est alourdi à la 55 ème minute par un deuxième but de la tête de Alli.

Les suédois ont tenté la remontée et la seule action notable a été un magnifique mouvement collectif avec Toivonen et Berg qui aurait pu réduire le score qui restera desespérément coincé à 0-2.

Il en fallait bien plus pour bousculer l' équipe des trois lions. Qualification donc hyper logique. de l' Angleterre, ce qui me permettra d' entendre avec plaisir le GOD SAVE THE QUEEN au moins encore une fois.

Quant à la Russie, après le match très pénible qu' elle avait livré face à l' Espagne en lui laissant de manière exagérée la possession du ballon, je m' attendais à une prestation très médiocre de sa part durant laquelle elle tenterait surtout sa chance sur coups de pieds arrêtés. Je me préparais donc à un nouveau match-piège mais finalement il n' en n' a rien été.

Dès le départ de la rencontre les russes se sont montrés très actifs , empêchant pratiquement les croates de sortir de leur camp.

Etonnant début de partie. 

L' équation qui leur était posée était la suivante. Peut-on gagner un match contre une équipe techniquement supérieure si on a du coeur et des tripes ?

Et la réponse est oui, car finalement le sort de la rencontre s' est décidé aux tirs aux buts.

Le pressing russe s' est révélé payant car c' est eux qui ont ouvert le score sur un superbe tir de Cheryshev qui a laissé le gardien croate en simple spectateur impuissant.

Voici le résumé de la rencontre

Finalement la partie s' est révélée plus intéressante que prévue avec un score qui a évolué d' abord par une égalisation croate, puis la Croatie qui mène 2 à 1, puis une égalisation russe sur une tête de Mario Fernandes le brésilien naturalisé russe.

Un match à rebondissements donc. Les prolongations qui ont suivi n' ont pas modifié le résultat mais les 2 équipes se sont battues vaillament, avec des joueurs carbonisés et qui n' ont pas attendu sagement la séance des tirs aux buts pour les départager.

Bravo à la Russie qui tombe avec les honneurs, qui s' est battue avec ses armes qui étaient techniquement inférieures à celles de ses adversaires et qui a réussi à faire jeu égal...A coeur vaillant rien d' impossible. Ils ont été sur le point de le démontrer.

 

Le jour où la Russie a essayé de surprendre la Croatie...
Partager cet article
Repost0
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 05:48

Bonjour les amis,

Hier ça a été une très grosse journée de foot avec 3 matchs dont deux qui furent spectaculaires.

Commençons par le Italie-Suède où aucune des 2 équipes n' a réussi à prendre un ascendant net sur son rival, où aucune équipe n' a réussi à pratiquer un beau jeu même si le 11 italien reste plus convaincant.Il y avait beaucoup de fautes techniques,de déchets, de gestes ratés..Beaucoup d' intentions mais peu de réalisations.

Malgré tout, c' est l' expérience italienne qui a primé avec une touche de Chiellini en fin de match qui a permis à Eder de déborder toute la défense suèdoise et d' aller marquer un but tout seul comme un grand.Cinq minutes avant le but il y avait eu un centre de Florenzi repris de la tête par Parolo avec le ballon qui s' était écrasé sur la barre transversale...L' Italie n' a pas sorti le grand jeu mais elle assure son passage en 8 ème...Finalement, ce sont surtout les suédois qui devaient aller chercher des points pour se qualifier en 8 ème de finale qui passent à côté du match.

A 18 heures, République tchèque-Croatie, et l' occasion de voir jouer la Croatie dont j' avais raté le premier match et dont notre ami Fatizo avait dit le plus grand bien.Dès le début de la partie, on assiste à une grande rencontre où on est frappé par la qualité du jeu croate avec des joueurs très rapides qui se trouvent très bien sur le terrain, magnifiquement servis par un Mrodic qui assume avec brio son rôle de grand patron.Les croates mèneront 2 à 0, et on se dit que le match est terminé lorsque survient une égalisation des tchèques qui commencent à nous montrer un peu de jeu eux-aussi.

Là, le scénario devient complètement improbable.Interruption de la partie à cause de pétards lancés sur la pelouse par certains supporters croates...Quand le jeu reprend les croates concèdent un pénalty un peu idiot , et c' est l' égalisation alors qu' on s' attendait plutôt à un alourdissement du score initial...Les perturbations provoquées par ces " terroristes du sport " pour reprendre l' expression du sélectionneur croate sont probablement à l' origine de l' échec de la Croatie.

Mrodic sortira sur blessure ( distension musculaire) et on sait déjà qu' il sera absent au moins un match et donc qu' il ne jouera pas contre l' Espagne.Dommage que ce soit une Croatie amoindrie par la blessure de son joueur vedette qui doive se présenter face à l' Espagne...

Troisième match en soirée avec l' Espagne contre la Turquie qui n' a absolument rien pu faire face à une Roja qui est presque revenue à son meileur niveau depuis sa contreprestation lors du dernier Mondial.

Les espagnols nous ont offert un petit récital, en présentant un jeu varié qui peut surprendre l' adversaire dans tous les compartiments du jeu.Un jeu de qualité fait de rapidité, de passes précises, de tiki taka, de débordements sur les ailes,avec un Iniesta au sommet de son art qui fait des passes lumineuses à ses coéquipiers.

Il y a 2 jours j' ai entendu sur M6 Jean-Claude Darmon dire qu' il ne croyait pas aux possibilités des espagnols dans cet Euro car il trouvait que l' équipe est, je cite: " en fin de cycle...".

S' il a regardé le match contre la Turquie hier soir il a dû manger son chapeau, le Darmon !!!

Des équipes en fin de cycle comme ça, on en redemande...Et par ailleurs, je ne voudrais pas paraître méchant, mais si les espagnols sont en fin de cycle certaines équipes du tournoi sont pour l' instant en début de "rien du tout", et ont tout à construire...

Les espagnols ont retrouvé le chemin des buts.Ils gagnent avec la manière en nous proposant des actions étincelantes et du football de rêve.Les turcs ont vécu le match presque en spectateurs...

Les autres équipes qui ont vu cette partie sont prévenues...Les espagnols sont là, et bien là, et pour les battre il faudra essayer de se hisser à leur niveau, ce qui fait que les prétendants peuvent déjà se compter sur les doigts d' une main.

Euro 2016: deux matchs explosifs et une leçon de réalisme...

Je reviens sur une observation de Fatizo qui pense qu' il y a trop d' équipes dans cet Euro et que certaines d' entre elles ne devraient pas y particper.

Notre ami a peut-être raison, mais il n' y a pas eu pour l' instant de score fleuve même si la qualité du jeu de certains équipes laisse à désirer.On peut même parler parfois d' absence de jeu ou d' équipes qui n' ont rien à proposer ni à montrer sur le terrain.Je suppose que cette organisation à 24 va dans le sens du business, et de l' argent facile, mais pas forcément dans celui d' un minimum de niveau éxigé pour participer à cette compétition....

Moi je n' ai pas vu tous les matchs, ni les prestations faiblardes ( si ce n' est les tchèques contre les espagnols), mais une chose s' impose quand on voit les scores: les petites équipes sont physiquement bien préparées et opposent une vraie résistance aux grosses cylindrées même si elles ont peu d' arguments offensifs à faire valoir.

Le meilleur exemple restera le Portugal-Islande où un petit pays de 350 000 habitants avec moins d' une centaine de licenciés a obtenu un match nul , et a bien failli prendre l' avantage sur les petits copains de Ronaldo ( qui n' a rien fait...).

PS : il y a une équipe idéale de l' UEFA calculée à partir des statistiques.Et bien figurez-vous que Ronaldo ( qui n' a rien br...) est dans ce 11 idéal et qu' Iniesta n' y est pas...Quelle rigolade !!!...si j' étais entraîneur et qu' on me donnait à choisir entre les 2 joueurs je n' hésiterais pas une demi-seconde, ni même une milliseconde...

Partager cet article
Repost0