Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mai 2022 1 30 /05 /mai /2022 11:07

Bonjour les amis,

J'ai été comme beaucoup de spectateurs très désagréablement surpris par les désordres et le chaos qui ont entouré la finale de la ligue des Champions samedi dernier au stade de France de Saint-Denis, une finale qui a été retardée de 36 minutes.

Au début de la soirée les explications du ministre de l'intérieur accusant les supporters anglais de Liverpool d'être les responsables des incidents paraissaient crédibles, mais pendant et après le match, plusieurs sources d'information ont contredit complètement la version de Darmanin.

Les supporters anglais se sont plutôt bien comportés et les problèmes sont apparus suite à la revente de faux-billets d'entrée. C'est donc du côté français et de l'organisation qu'il y a eu de très grosses failles car ces problèmes de fausses entrées ne sont pas nouveaux et donc, très prévisibles.

Les services d'ordre ont été tout simplement débordés, incapables de gérer la situation. Beaucoup de scènes qui ont été filmées grâce aux portables des supporters anglais provoquent l'indignation.

On voit par exemple un supporter de Liverpool près de la grille d'entrée tendre gentiment son billet et recevoir de la part d'un policier un jet de gaz lacrymogène en pleine figure, à bout portant. Scandaleux et inadmissible !

Les policiers anglais qui accompagnaient leurs supporters et les journalistes contredisent complètement les propos de Darmanin, à tel point que le gouvernement britannique demande à l'UEFA l'ouverture d'une enquête sur les graves incidents qui ont émaillé toute la soirée.

 

Tout cela était vraiment lamentable, et donnait une triste image malheureusement réelle de ce qu'est devenue la France.

Mais la soirée ne s'est pas terminée là. Loin s'en faut.

Selon des témoignages espagnols certains spectateurs ont vécu à Saint-Denis un enfer après le match. Des bandes de jeunes des cités étaient descendus pour prendre pour cibles les supporters étrangers venus assister au match, pour les rançonner et pour les détrousser aussi...Valeurs, portables, et aussi jusqu'à  leurs vêtements (incroyable !)...

Je vous mets en lien les témoignages de 5 supporters parus dans la presse espagnole.

Voici un autre article qui décrit la faune menaçante qu'il y avait autour du stade. Des gens qui n'avaient rien à voir ni avec le REAL ni avec Liverpool, ni avec le foot......Des jeunes en bande venus pour voler, pour agresser ...et très peu de moyens policiers...ce jour-là Saint-Denis s'est transformée en une jungle dangereuse et inquiétante qui surprend les touristes étrangers qui ne connaissent pas bien la capitale française.

Or, quand je vois les titres de la presse française, on parle très peu de ce qui est dit dans ces articles, de l'après-match à Saint-Denis prise d'assaut par des bandes de jeunes délinquants. Il n'y a que l'extrême-droite qui ose en parler.

Que se passe t'il ? C'est politiquement incorrect de dire les choses telles qu'elles sont ? En période électorale certaines vérités ne sont pas bonnes à dire ?

Et oui, la racaille, n'en déplaise aux élus locaux, s'était donnée rendez-vous à Saint-Denis.

Certains supporters ont dû payer une centaine d'euros pour pouvoir sortir leur voiture du quartier. 

Ces étrangers repartiront chez eux avec un souvenir plutôt barbare de Paris où des bandes de délinquants peuvent agir en toute impunité.

Qu'on le veuille ou pas, la finale de la ligue des clubs champions s'est convertie en vitrine internationale des territoires perdus de la République.

Le rayonnement international de la France a pris un gros coup dans l'aile samedi soir...Et à 2 ans des Jeux Olympiques à Paris les organisateurs ont vraiment du souci à se faire...

 

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2020 6 18 /01 /janvier /2020 07:56

Bonjour les amis,

la semaine dernière je suis tombé sur un cliché qui m'a fait l'effet d'une Madeleine de Proust.

C'est une photo de caractère universel, prise on ne sait où, mais qui aurait pu être réalisée dans mes corons quand j'étais gamin dans les années soixante.

Une photo qui illustre parfaitement certains moments bénis de l'enfance.

Moments bénis de l'enfance...

Aujourd'hui, les temps ont changé. mais il y a des constantes universelles qui ne varient pas et que les gameboy, playstation, portables, smartphones, tablettes et autres nouvelles technologies ne modifieront jamais.

Aujourd'hui les gamins se donnent rendez-vous entre eux par whatsapp, et à mon époque mes camarades venaient sonner à la porte de la maison et demandaient poliment à ma maman si je pouvais m'en aller avec eux, mais le principe reste le même.

Pour les mômes rien ne vaudra jamais le plaisir de partir en vadrouille avec les copains loin du regard des parents et, par exemple, d'improviser une cage de foot avec deux pierres et de se lancer dans une partie endiablée.

Et tant que ça restera vrai nous pourrons considérer que le temps de l'enfance existe encore...

 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 juin 2019 1 24 /06 /juin /2019 06:53

Bonjour les amis,

Je suis avec beaucoup de plaisir la Coupe du monde féminine. On a eu droit entre autres à un somptueux duel entre la Norvège et l'Australie. Un suspense maintenu jusqu'à la fin du match. Et des vaillantes joueuses qui se sont livrées sans compter pendant plus de 120 minutes...

Tous les matchs que j'ai vus jusque maintenant se sont déroulés dans un excellent état d'esprit de compétition et de respect entre adversaires. On pourrait même dire que ces demoiselles ont donné une belle leçon de fair-play aux joueurs masculins.

Mais hier à Valenciennes, les joueuses camerounaises se sont comportées de manière indigne, lamentable contre les anglaises et ont provoqué une situation inédite sur le stade.

En effet, après une annulation parfaitement justifiée par le VAR d'un but pour raison de hors-jeu les camerounaises se sont rebellées et n'ont pas voulu reprendre le jeu pendant plus de 2 minutes. Or cette attitude est profondément inadmissible, ridicule et aberrante. Le VAR peut juger d'un hors-jeu avec une précision millimétrique, donc discuter une telle décision est aussi absurde que de mettre en doute que deux et deux font quatre ou que la Terre est ronde.

A partir de cet incident complètement inhabituel une terrible tension s'est installée dans la partie, avec des plaintes incessantes des joueuses africaines, de leur entraîneur, avec des comportements agressifs, et même une violente poussette  inadmissible dans le dos de l'arbitre pendant une phase de jeu (j' ai jamais vu ça DE MA VIE...). 

A tel point que finalement  ce sont les anglaises qui ont été victimes du chantage des camerounaises. L'arbitre n'a pas osé sifflé un pénalty en  faveur des britanniques, de même qu'elle n'a pas sorti un carton rouge à la 98ème minute pour une vilaine agression de la part d'une joueuse africaine.

Certaines des lionnes indomptables se sont comportées comme de vilaines chipies. D'ailleurs c'était tellement surréaliste qu'on ne savait plus si on assistait à une partie de foot tellement le jeu était devenu décousu, avec des joueuses qui pleurnichaient avec des vraies larmes PENDANT le match. Incroyable ! On pleure à la fin d'un match mais JAMAIS PENDANT !...parce que pendant un match, on n'a pas le temps, on essaie de revenir au score, pas de s'apitoyer sur son sort.

Il est évident que le principal responsable d'une telle situation est l'entraîneur qui a été le premier à se plaindre et qui n'a pas arrêté de faire croire à ses joueuses qu'elles étaient victimes d'injustices alors qu'il n'en n'était rien...

L' entraîneur anglais, quant à lui, a halluciné... Il n'a jamais vu ça de sa vie...nous non plus !

Quant à la FIFA, elle devrait réagir et sanctionner l'équipe du Cameroun qui mérite l'expulsion temporaire de toute compétition officielle.

Ne pas le faire en ayant peur qu'une telle décision pourrait être interprétée comme une forme de racisme serait une grande erreur. La FIFA doit intervenir de manière foudroyante pour éviter que de tels comportements collectifs ne se reproduisent à l'avenir.

Le Cameroun a une grande équipe, avec de très bonnes joueuses, mais hier elles ont eu un comportement bien peu sportif qui mérite d'être sanctionné...

 

 

Coupe du monde féminine : comportement inadmissible et honteux des camerounaises face à l'Angleterre...
Partager cet article
Repost0
23 juillet 2018 1 23 /07 /juillet /2018 08:58

Bonjour les amis,

Un petit scandale dans le monde sportif et politique allemand vient de connaître son épilogue cette semaine avec la démission de Mesut Özil de la sélection allemande de football, la Manschaft.

Tout a commencé en Mai dernier quand les internationaux allemands d'origine turque Mesut Ozil et Ilkay Gündogan ont posé dans un hôtel londonien avec le président Turc Recep Erdogan, alors que celui-ci était en pleine campagne électorale.

 

Quand la photo d' Özil posant avec Erdogan finit par provoquer la démission de l' international allemand...

Cette photo n' a pas manqué de soulever un tollé en Allemagne d' autant plus que Özil avait signé un maillot pour le président turc avec ces mots:

«Pour mon très cher président, avec tout mon respect».

En pleine campagne électorale, les deux joueurs de l' équipe d' Allemagne ont apporté leur soutien implicite à un président conservateur passéiste, rétrograde, qui foule à ses pieds certains droits de l' homme comme la liberté d' expression, qui emprisonne ses opposants, qui a organisé des purges de milliers de fonctionnaires et qui est partisan d' un retour à un islam intégriste. Ils ont soutenu un président autoritaire qui tourne le dos aux principes laïcs de la république turque fondée par Atatürk et qui proclame haut et fort que la femme n' est pas l' égale de l' homme.

Je comprends la colère et l' indignation que la photo des joueurs a provoquées en Allemagne.

Özil se défend bien mal en disant qu' il voulait juste saluer le président de son pays d' origine. Il l' a fait au pire moment, et pas du tout de manière neutre !

 

Ózil a décidé de quitter l' équipe nationale plutôt que de reconnaître qu' il avait commis une erreur en soutenant un dirigeant politique très controversé en pleine campagne électorale.

Errare humanum est, perseverare diabolicum ...

L' erreur est humaine mais l' entêtement ( dans l' erreur) est diabolique.

Özil, qui est un joueur que j' admire, se plante complètement quand il accuse ses détracteurs de racisme. C' est lui, Özil, qui n' a pas su rester prudent et maintenir une certaine distance avec un dirigeant coupable de graves atteintes aux droits de l'homme qui sont incompatibles avec les valeurs du pays qui l' a accueilli et dont il défendait les couleurs.

C' est lui qui s' est mis tout seul dans une position intenable et qui doit maintenant en accepter les conséquences. 

Il y avait 50 000 façons de marquer son respect pour le pays de ses ancêtres, et Özil a choisi la moins cohérente et la plus coupable...Dommage !

La Manschaft se reconstruira sans lui. Il n' y a plus sa place.

Et puisqu' on parle d' incohérence , la triste mésaventure d' Özil me permet de mettre le doigt sur le paradoxe qui existe au sein de la communauté turque allemande. Erdogan enregistre un vif succès électoral au sein de cette communauté, alors que nombres de leurs membres seraient aujourd' hui incapables de vivre dans leur pays d' origine, sous la dure férule de l' actuel président, bien trop habitués qu' ils sont aux libertés dont ils jouissent en Allemagne.

Voila un comportement qui frise la schizophrénie.

Ces partisans d'Erdogan vivant à l' étranger votent massivement en faveur d' un président dont ils n' auront pas à subir les excès. Drôle de façon de soutenir leurs compatriotes qui sont restés au bled...

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2018 5 20 /07 /juillet /2018 08:19

Bonjour les amis,

Avant de vous parler de ma manière de célébrer la victoire des Bleus, j' aimerais faire un petit retour en arrière et vous rappeler que l' expatrié que je suis a vécu cette compétition de manière très particulière, loin des coups de klaxons et de l' effervescence des festivités gauloises.

Je me suis préparé lors de chaque match des Bleus de manière très professionnelle, intérieure, en étant mentalement très absorbé par l' objectif à atteindre, et en partageant à distance la concentration des joueurs de l' équipe de France.

Le jour de la victoire contre l' Argentine j' étais à Novelda, participant à une rencontre entre chorales, et à la fin du récital, lors du buffet froid offert par nos hôtes, je les ai gratifié d' une belle  Marseillaise interprétée à capella...

J' ai fait pareil que Macron. D' un seul coup cette victoire était la mienne, comme si c' était moi qui avait marqué chacun des buts...

Quand je m' approprie sans complexes la victoire des Bleus...

Plus on avançait dans la compétition, et plus j' étais dans la peau des joueurs et de l' entraîneur, partageant leur grande concentration avant chaque rencontre couperet.

A tel point que la veille de la finale, j' ai pris congé vers minuit de membres de ma famille en vacances dans ma région, en leur disant:

" Excusez-moi, mais il faut que je rentre... demain j' ai un gros match..."

Oui, je voulais être parfaitement en forme pour cette finale que nous avons finalement gagné.

Hier soir, lors d' une répétition avec ma chorale, deux camarades espagnoles que je n' avais pas vu mardi dernier sont venues me féliciter. J' ai accepté de bon gré leurs compliments chaleureux et affectueux, et à la fin de la répétition, et en guise de remerciements, je leur ai interprété une chanson française pour célébrer cette victoire. Pour ne pas me répéter, et ne pas chanter une deuxième fois la Marseillaise, je leur ai interprété la première strophe du Chant du départ, qui est, comme chacun sait, un chant révolutionnaire exalté à la gloire de la République attaquée par les maisons royales européennes de l' époque.

La victoire en chantant

Nous ouvre la barrière

La liberté guide nos pas..."

Qu' est-ce que ça m' a fait du bien de chanter ça pour mes amis espagnols qui ne connaissaient pas cette chanson ! Merci les Bleus de m' avoir offert ce moment de grâce !

Sachez par ailleurs que je chante toujours ce type de chanson au premier degré, comme un vrai acteur de théâtre, animé par la même foi que ceux qui l' ont composé et vibrant d' une profonde ardeur républicaine.

 "La République nous appelle,

Sachons vaincre ou sachons périr.:

Un Français doit vivre pour elle

Pour elle un français doit mourir !..."

Alors il se trouve que dimanche prochain nous donnerons un concert à Vergel ( qui est petite localité voisine de la mienne ) en compagnie d' une autre chorale venue d' Oliva.

Quand je m' approprie sans complexes la victoire des Bleus...

Et ma camarade Blanca ( membre de notre chorale) m' a dit qu' elle avait invité des amis français et qu' elle aimerait bien que je leur interprète cette VICTOIRE EN CHANTANT.

On verra. Ce n' est pas exclu. Mais il ne faudra pas me pousser deux fois pour que j' entonne le Chant du Départ...

Vous le voyez les amis, les effets euphoriques de cette Coupe durent longtemps, et moi, j' en profite éhontément.

Mais c' est normal...je me suis tellement donné...cette victoire est un peu la mienne aussi.  😂

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2018 4 19 /07 /juillet /2018 08:43

Bonjour les amis,

ce matin je suis tombé sur un coup de gueule qui m'a fait du bien à entendre.

Alors je le partage avec vous.

 

 

Bravo Ramous pour son courage. Lui, mieux que quiconque peut interpeller et dénoncer ceux qui vivent dans la haine de l' autre, ceux qui s' enferment dans des systèmes archaïques et schizophrènes de pensée qui ne peuvent générer que violence et chaos.

Cette victoire de l' équipe de France, c' est le moment rêvé pour se retrouver tous, pour ne former qu' un seul peuple, une seule nation, riche et diverse.

Vive la République. Vive la France

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2018 3 18 /07 /juillet /2018 08:04

Bonjour les amis,

Obama qui rendait cette semaine un hommage à Nelson Mandela en a profité pour illustrer son discours en utilisant le parcours victorieux de l' équipe de France, avec un certain humour...

Alors, j' en profite moi-aussi pour aborder un sujet douloureux dont je n' ai pas parlé durant cette Coupe du Monde.

Cette finale entre une France multiethnique et une Croatie 100% blanche, européenne et catholique a donné lieu à une déferlante raciste sur les réseaux dans des pays comme l' Italie, la Bulgarie, la Hongrie, d' autres pays de l' est, etc.. et dans tous les milieux européens d' extrême-droite où le racisme s' exprime de manière toujours plus désinhibée.

Je vous mets en lien deux articles sur l' Italie, mais les comportements qui y sont dénoncés se retrouvent partout sur les réseaux européens.

Ces réactions me choquent tout autant que celles des joueurs français de 98 qui chantaient dans les vestiaires après l' élimination de l' Italie: " Dehors les italiens".

Ça aussi c' était nul et ça traduisait un manque de respect de l' adversaire : les français ne savent pas à quel point ces images de l' époque ont nui à leur image à l'étranger.

En ce qui concerne ces récentes réactions italiennes, il s' agit d' un double racisme qui s' exprime: un chauvinisme anti-gaulois, doublé du fait qu' on ne reconnaît pas au vainqueur le titre de champion. Ce ne serait  pas la France qui aurait gagné mais l' Afrique.

En tant que professeur qui a passé toute sa vie professionnelle dans le monde de l'éducation je suis tout simplement consterné par de tels comportements qui osent s' afficher.

J' ai l' impression ( fausse je l' espère) qu' on est revenu à l' âge des cavernes.

 

Alors, quand on écoute Obama, on se dit qu' il brasse des évidences, que ce n' est pas la peine de ressasser des vérités aussi premières...

On a envie de lui dire: " Pas la peine d' en faire des tonnes, mec ! C' est Ok..."

Et puis quand on voit ce qui circule sur les réseaux, on se dit que la bête immonde est toujours prête à ressurgir, que le contexte de crise globale vers laquelle nous nous dirigeons irrémédiablement va lui donner des ailes, et que plus que jamais, il faudra être vigilant et réexpliquer sans cesse et patiemment ce qui doit être la base de notre cohabitation et de notre humanité.

J' aimerais faire une dernière observation.

Il y a chez certains amateurs de football l' idée qu' il existe une culture footballistique propre à chaque pays. Cruyff pensait ça et c'est " partiellement" vrai, même si depuis ses  propos il faut mettre un petit bémol car le foot aussi s' est globalisé. 

Donc on peut défendre une idée culturelle nationale du foot. Par exemple, on peut trouver que cette première mi-temps de la France qui ne fait rien contre la Croatie et qui marque 2 buts ne lui ressemble pas, que ça manque de panache et qu' on est loin du carré magique formé par Platini et les siens.

Mais on ne peut jamais confondre une idée culturelle du foot avec une idée ethnique, génétique...parce que là, ça nous ramène à Cro-magnon contre néanderthal et on retombe dans les pires dérives de l' humanité.

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2018 1 16 /07 /juillet /2018 18:07

Bonjour les amis,

Hier lors de la remise des médailles et du trophée à l' équipe de France, on a pu tous assister à une scène assez surréaliste.

D' un seul coup une très forte pluie s' était abattue sur le stade de Moscou et les membres du staff présidentiel ont d' abord protégé le président russe avec un parapluie en laissant les autres invités dont Macron sous la pluie.

Un manque d' élégance et de savoir-vivre qui n' est pas passé inaperçu.

Mais ce qui était vraiment incroyable c' est que le président russe n' ait pas immédiatement offert son parapluie à la présidente croate Kolinda Grabar Kitarovic dont le parfait brushing risquait de partir en déconfiture.

Quel mufle ce Poutine !

Le parapluie de Poutine...

J' ai chronométré la scène et il s' est passé de très longues minutes avant que quelqu' un ne se décide à protéger la présidente croate de l' inclémence du ciel russe. A la fin son brushing qui avait bien tenu plus de 4 minutes a fini par s' effondrer complètement.

Alors, ça m' a d' autant plus choqué que les russes ( nombreux dans ma région ) nous disent qu' ils aiment être très galants et courtois avec les dames.

Et bien, hier, leur président a donné une bien piètre image de leur pays.

CARTON ROUGE VLADOCHE !

Vous pourrez revisualiser  ces moments consternants sur la galerie photographique mise  en lien ci-dessous.

Ne me reste plus qu' à conseiller à Vladimir d' écouter notre poète national et de s' inspirer un peu de ses vers qui le rendront un peu plus courtois et plus romantique.

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2018 1 16 /07 /juillet /2018 09:20

Bonjour les amis,

Avant de vous parler de Coupe du Monde 2018 j' aimerais revenir sur la finale.

J' ai trouvé la première mi-temps surréaliste avec une équipe de Croatie très conquérante qui se prend deux buts contre le cours du jeu.

D' abord Griezman qui, de mon point de vue, cherche et obtient un coup franc bien généreux et très discutable en se laissant tomber. La VAR n' annulera pas le hors-jeu de Pogba qui participe à l' action en disputant le ballon de Mandzukic.

Par contre la VAR confirmera un pénalty stupide concédé par les croates sur un corner.

Deux poids, deux mesures...La VAR qui intervient en faveur des français mais pas en faveur des croates. La FIFA devra revoir ça à l' avenir.

Faisons les comptes de cette première mi-temps: un coup franc qui n' en est pas un, et un corner...2 buts...La France très réaliste ( 100% de réussite) qui se transforme en Portugal de Ronaldo alors que c' était les croates qui avaient animé le jeu avec 7 attaques contre une pour la France.

L' avantage au score conditionnera ce qui viendra ensuite. Les bleus se montreront plus efficaces en deuxième mi-temps, mais ce sont surtout les débordements rapides de Mbappé que l' on retiendra.

Mbappé capable de récupérer des passes profondes et d' apporter le danger. Mbappé qui nous fait oublier que le milieu de terrain français n' a guère été convaincant dans la construction du jeu.

Peu importe. Le résultat est là...Le score sans appel...et pourtant, on se dit qu' il y a quelque chose qui cloche dans cette victoire.

C' est pas la finale qu' on attendait ni qu' on espérait. Hier je n' ai pas exulté de joie. Sans m' en rendre compte j' étais passé du côté croate...

Dans EL PAIS un journaliste résume un sentiment général: il a écrit que pendant que nous admirions le beau jeu du Brésil, de la Belgique et de la Croatie, la France "se contentait de gagner ses matchs..." soulignant par là son manque de brio mais son terrible réalisme.

Et finalement ça a été comme ça jusqu'au bout.

Ce qui me frappe dans cette coupe du Monde c' est que le jeu de contre-attaques en est sorti  renforcé. La possession du ballon n' est plus un enjeu. Souvent les équipes qui se sont appliquées et qui ont fourni de gros efforts ont été battues par d' autres qui possédaient des attaquants capables de contrôler des longs ballons et marquer. La construction du jeu s' est appauvrie et c' est un football plus athlétique qui a le vent en poupe. C' est aussi un football où les coups de pied arrêtés font la différence.

Mais au foot il n' y a pas de vérité définitive.

Moi, le jeu que j' ai préféré c' était celui du Brésil, du Mexique, de la Belgique et de la Croatie.

Moi j' aime voir des lignes de 3 ou 4 attaquants qui partent à l' abordage en variant les combinaisons.

Je ne fais pas la fine bouche. Je suis content pour les Bleus qu' ils aient gagné la Coupe du Monde, mais cette équipe a encore besoin d' évoluer. Deschamps devrait profiter de son auréole pour éviter de faire le combat de trop et vite passer la main...

Sinon, gare à la malédiction du vainqueur qui ne passe pas en deuxième phase de la Coupe du Monde lors de la prochaine édition.

 

 

Modric et Mbappé, les deux meilleurs joueurs de ce championnat...

Modric et Mbappé, les deux meilleurs joueurs de ce championnat...

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2018 7 15 /07 /juillet /2018 09:37

Bonjour les amis,

Je lisais aujourd'hui un article sur Andrés Iniesta dans lequel le milieu de terrain espagnol expliquait à quel point le fait de jouer une finale de Coupe du Monde, était pour un joueur un moment culminant de sa carrière.

Le but de la victoire qu' il a marqué contre la Hollande lui a procuré une sorte de shoot d' adrénaline qui l' a accompagné durant le reste de sa carrière sportive.

Et puis, il a dit une petite phrase simple que j' aime:

Las finales se sueñan de una manera y luego lo que no controlas las lleva por otro camino.

Pour les joueurs, les finales se rêvent ( ou s' imaginent) d' une certaine manière, et puis les éléments que l' on ne contrôle pas les emmènent vers d' autres chemins.

 

A l' heure où j' écris ces lignes les joueurs de l' équipe de France sont déjà en train de se projeter mentalement des séquences de jeu répétées à l' entraînement, mais la finale va être un tourbillon d' une grande intensité qui risque de les emmener vers un scénario non écrit dont ils vont être les acteurs.

C' est ça la gloire et la magie de ce sport.

Hier les belges ont joué un football de rêve contre l' Angleterre car la partie était presque sans enjeux. En fin de match, ils ont réalisé des mouvements offensifs à 4 joueurs durant lesquels les défenseurs anglais ne pouvaient pas anticiper de quel côté allait vraiment partir l' attaque. C' était un foot plein de combinaisons collectives improvisées de manière géniale.

Ils m' ont fait penser au Brésil des années 70. Du caviar que c' était...

Arriver à reproduire des mouvements d' une telle qualité lors d' une finale est une autre paire de manches.Mais les grandes équipes y arrivent et savent le faire.

Les grandes équipes ne ratent pas leurs rendez-vous avec l' histoire...Pour paraphraser Audiard je dirais que  "c' est même à ça qu' on les reconnaît".

 

Les chemins d' une finale...

PS: je viens de me rendre compte que quelque soit le résultat du match les couleurs bleu, blanc rouge vont triompher cette après-midi.

Une seule inconnue: le sens des bandes colorées...vertical ou horizontal.

Alors ? Comment sera cette victoire ? Horizontale ou verticale ?

Réponse dans quelques heures....

Les chemins d' une finale...
Partager cet article
Repost0