Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juin 2019 1 24 /06 /juin /2019 06:53

Bonjour les amis,

Je suis avec beaucoup de plaisir la Coupe du monde féminine. On a eu droit entre autres à un somptueux duel entre la Norvège et l'Australie. Un suspense maintenu jusqu'à la fin du match. Et des vaillantes joueuses qui se sont livrées sans compter pendant plus de 120 minutes...

Tous les matchs que j'ai vus jusque maintenant se sont déroulés dans un excellent état d'esprit de compétition et de respect entre adversaires. On pourrait même dire que ces demoiselles ont donné une belle leçon de fair-play aux joueurs masculins.

Mais hier à Valenciennes, les joueuses camerounaises se sont comportées de manière indigne, lamentable contre les anglaises et ont provoqué une situation inédite sur le stade.

En effet, après une annulation parfaitement justifiée par le VAR d'un but pour raison de hors-jeu les camerounaises se sont rebellées et n'ont pas voulu reprendre le jeu pendant plus de 2 minutes. Or cette attitude est profondément inadmissible, ridicule et aberrante. Le VAR peut juger d'un hors-jeu avec une précision millimétrique, donc discuter une telle décision est aussi absurde que de mettre en doute que deux et deux font quatre ou que la Terre est ronde.

A partir de cet incident complètement inhabituel une terrible tension s'est installée dans la partie, avec des plaintes incessantes des joueuses africaines, de leur entraîneur, avec des comportements agressifs, et même une violente poussette  inadmissible dans le dos de l'arbitre pendant une phase de jeu (j' ai jamais vu ça DE MA VIE...). 

A tel point que finalement  ce sont les anglaises qui ont été victimes du chantage des camerounaises. L'arbitre n'a pas osé sifflé un pénalty en  faveur des britanniques, de même qu'elle n'a pas sorti un carton rouge à la 98ème minute pour une vilaine agression de la part d'une joueuse africaine.

Certaines des lionnes indomptables se sont comportées comme de vilaines chipies. D'ailleurs c'était tellement surréaliste qu'on ne savait plus si on assistait à une partie de foot tellement le jeu était devenu décousu, avec des joueuses qui pleurnichaient avec des vraies larmes PENDANT le match. Incroyable ! On pleure à la fin d'un match mais JAMAIS PENDANT !...parce que pendant un match, on n'a pas le temps, on essaie de revenir au score, pas de s'apitoyer sur son sort.

Il est évident que le principal responsable d'une telle situation est l'entraîneur qui a été le premier à se plaindre et qui n'a pas arrêté de faire croire à ses joueuses qu'elles étaient victimes d'injustices alors qu'il n'en n'était rien...

L' entraîneur anglais, quant à lui, a halluciné... Il n'a jamais vu ça de sa vie...nous non plus !

Quant à la FIFA, elle devrait réagir et sanctionner l'équipe du Cameroun qui mérite l'expulsion temporaire de toute compétition officielle.

Ne pas le faire en ayant peur qu'une telle décision pourrait être interprétée comme une forme de racisme serait une grande erreur. La FIFA doit intervenir de manière foudroyante pour éviter que de tels comportements collectifs ne se reproduisent à l'avenir.

Le Cameroun a une grande équipe, avec de très bonnes joueuses, mais hier elles ont eu un comportement bien peu sportif qui mérite d'être sanctionné...

 

 

Coupe du monde féminine : comportement inadmissible et honteux des camerounaises face à l'Angleterre...
Partager cet article
Repost0
25 octobre 2018 4 25 /10 /octobre /2018 12:45

Bonjour les amis,

En général je n' aime pas voir déballées dans les réseaux sociaux des affaires qui devraient être traitées de manière interne par des institutions publiques car on peut craindre les pires dérives populistes et antidémocratiques. Mais avec le hashtag #PasdeVague#, je fais une exception à la règle car je pense que les cadres de l'éducation nationale ( et spécialement les inspecteurs) y prennent dans la figure un retour de flammes largement mérité, fruit de leur lâcheté et irresponsabilité. 

En effet, il aura fallu des décennies d' abandon et de manque de soutien des profs confrontés à la violence et à l'incivisme croissant de leurs élèves pour aboutir à cette flambée de dénonciations sur les réseaux.

Le ministre de l' éducation est lui-même impliqué de manière personnelle dans la dérive laxiste du système éducatif dans la mesure où, avant de devenir ministre, il a été recteur de l' académie de Créteil, et que des voix se sont levées pour critiquer son inaction de l'époque.

Ecoutez ce témoignage.

Blanquer qui, par ailleurs, n' a pas eu la réaction qu' on pouvait attendre d' un ministre en mettant en doute la parole des profs sur le hashtag...

Ecoutez les réflexions de Jean-Michel Apathie sur les commentaires du ministre.

Notons que cette fois-ci les journalistes ont fait preuve de pédagogie en expliquant bien au grand public que, au delà des infractions inadmissibles qui sont devenues monnaie courante dans les salles de classe, c' est bien l'inaction et la politique de l'autruche des cadres de  l' institution scolaire qui sont réellement scandaleuses.

Je concluerai très simplement en disant que la création du hashtag #Pas de Vague# n' a rien de réjouissant. C'est la preuve de profonds malaises et dysfonctionnements coupables dans l' institution scolaire où les problèmes sont niés au lieu d'être résolus.

On ne peut qu' espérer la disparition de ce hashtag à l' avenir mais force est de reconnaître qu' il aura au moins eu le grand mérite de faire tomber le mur du silence, d' éveiller les consciences afin d' obliger les politiques à faire preuve d'un peu plus de courage.

Et pour terminer sur une note d' humour, voici le papier d' Anne Roumanoff qui a été très inspirée par cette affaire de menaces d' un élève envers sa professeure.

 

 

Partager cet article
Repost0
2 avril 2018 1 02 /04 /avril /2018 19:32

Bonjour les amis,

Valenciennes, c' est la ville de mon enfance, de mon adolescence.C' est une ville avec un riche passé culturel et industriel, surnommée L' ATHÈNES DU NORD.

J' y reviens régulièrement mais depuis quelques temps j' entends souvent les riverains se plaindre.

Nombreux sont ceux qui me disent que Valenciennes n' est plus ce qu' elle était.

Or l' actualité et les faits divers viennent corroborer ce ressenti dont me témoignent certains des habitants de cette ville.

Depuis un certain nombre d' années des jeunes des faubourgs viennent en centre ville, en bandes,  pour fiche un peu le bazar.Ils se comportent comme si l' espace urbain leur appartenait, comme si il n' y avait qu' eux, de manière parfois insolente et arrogante.

Il y a eu de nombreux incidents notamment dans le tram, à tel point que l' un des arrêts près du centre ville a été supprimé.Ni plus, ni moins...

Vous vous rendez compte les amis.Supprimer un arrêt de tram à cause des incidents récurrents  ! On marche sur la tête !

On parle bien de Valenciennes, là ! La grosse bourgade paisible de mon enfance où il ne se passait jamais rien !

Et là, ce matin, j' apprends grâce à un ami facebook  que 3 collégiennes ont agressé  dans le tram un contrôleurqui a dû être hospitalisé...Elles sont âgées de  12 ans !

Alors, quand même, là je me dis qu' il commence à y avoir quelque chose de pourri au royaume des Hauts-de-France...

Je ne reconnais plus cette France-là...Je ne reconnais plus ma région.

Et comme je n' y vis plus...et bin, je n' ai pas de vraie explication...

La crise, la misère, la frustration sociale ne suffisent pas à expliquer de telles incivilités.Je me demande à partir de quel moment il y a quelque chose qui a merdé...Et qu' est-ce qui a merdé, exactement ?

Violences et incivilités.Tristes réalités dans la France d' aujourd' hui...
Partager cet article
Repost0