Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 janvier 2021 6 16 /01 /janvier /2021 17:17

Bonjour les amis.

J'ai lu cette semaine LA FAMILIA GRANDE de Camille Kouchner, le livre dont tout le monde parle et, une fois n'est pas coutume, c'est à juste titre.

Avant de poursuivre plus avant je vous invite à lire sur le lien ci-dessous la critique pertinente et assez complète d'un lecteur dont le pseudonyme est BLOK.

 

Alors, ce livre de Camille Kouchner a le grand mérite de nous faire comprendre comment la gauche intello à partir des années 60/70 a commencé à perdre un peu ses repères en prônant un idéal de liberté pour tous, mais en oubliant au passage son obligation morale de protéger le temps de l'enfance et de ne pas permettre tout et n'importe quoi, en oubliant qu'il y a une grande dissymétrie entre le monde des adultes et celui des enfants.

Une légéreté qui apparaît réellement sidérante dans le livre quand, par exemple, la mère de Camille accuse ses enfants de lui "avoir piqué son mec". Là, on touche le fond de la misère morale.

Lors de son passage à LA GRANDE LIBRAIRIE Camille a eu des mots très justes et très douloureux.

Par exemple quand, à l'âge de 13 ans, son frère jumeau appelle à l'aide et lui raconte les incursions nocturnes du beau-père dans sa chambre, Camille dit :

" Je ne comprenais rien de ce qu'il me racontait mais je savais que c'était très grave".

Elle explique bien à quel point c'est perturbant pour une enfant qui a un beau-père adorable, brillant, intelligent, fin, très cultivé, ayant le sens de l'humour, de mettre en parallèle une relation personnelle qu'elle qualifie de "solaire" avec des comportements qui sont ignobles, inexplicables pour une enfant.

On imagine bien le profond désarroi d'une ado et comment ces faits vont avoir une incidence toxique majeure dans sa vie ultérieure.

Aujourd'hui les ados réclament des comptes à leurs parents, et ce n'est que justice.

Alain Finkielkraut a eu la très mauvaise idée d'essayer de trouver des circonstances atténuantes au beau-père en parlant de consentement. Quelle bourde ! Surtout quand on sait qu'il y a moins d'un an Vanessa Springora avait écrit un livre intitulé justement LE CONSENTEMENT dans lequel elle démontrait que ce faux-argument est celui qui est brandi par tous les prédateurs sexuels pédophiles. Le consentement c'est le piège dans lequel sont enfermées les victimes, rendues et devenues coupables.C'est d'une perversité monstrueuse!

Rappelons enfin qu'en ce qui concerne l'affaire des enfants Kouchner, le beau-père est justement professseur de droit constitutionnel. Il pouvait donc mesurer mieux que quiconque la gravité des faits qui lui sont reprochés aujourd'hui.

Enfin, et en parallèle, il y a dans ce livre un portrait au vitriol de l'intelligentsia parisienne, terriblement égoiste, terriblement carriériste, à tel point qu'elle en oublie parfois le bien-être affectif de ses propres enfants.

 

 

https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/la-grande-librairie-saison-13/2223691-camille-kouchner-invitee-exceptionnelle.html

 

http://alea-jacta-est-ex-posteur.over-blog.com/2020/03/le-consentement.html

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

les Caphys 24/01/2021 11:53

et si je ne m'abuse, le Sénat vient de voter la majorité sexuelle à 13 ans !

alea-jacta-est 24/01/2021 18:12

Je viens d' apprendre ça...mais la question est loin de faire l'unanimité chez les parlementaires:

https://www.lefigaro.fr/le-senat-fixe-le-consentement-sexuel-des-mineurs-a-13-ans-20210121

Ce que démontre le livre de Kouchner, et surtout celui de Vanessa Spingora c' est bien que cette notion de consentement est complètement insuffisante pour savoir si oui ou non il y a eu crime pédophile.

Mo 20/01/2021 14:28

Je m'apprête à le lire. Je viens de le télécharger.
Bonne journée à toi,
Mo

alea-jacta-est 21/01/2021 21:14

J'espère que tu trouveras ce livre digne d'intérêt. Moi, cette histoire m' a litteralement happé...et j'y pensais encore quelques jours après avoir refermé la dernière page...
Bonne fin de soirée

rosemar 16/01/2021 23:21

Des faits très graves, c'est certain : une famille doit être protectrice à l'égard des enfants... le beau-père a failli, il est coupable du pire, et la mère a failli aussi en refusant de voir la gravité des faits, elle a fermé les yeux, et n'a pas protégé ses enfants.
J'apprécie beaucoup Alain Finkielkraut, mais ce qu'il a dit est fort maladroit.


Belle soirée, AJE

alea-jacta-est 17/01/2021 07:59

Moi aussi j'apprécie Alain Finkielkraut d'autant plus que sa pensée est diabolisée par l'islamo-gauche. Je comprends aussi sa volonté de ne pas participer au lynchage collectif d'une personne pour qui il a eu du respect ou de l'amitié mais s'il lit ce livre attentivement il n'osera pas prononcer le mot consentement qui n'a plus grand sens quand on parle d'un ado de 13 ans, complètement sous influence des adultes qui l'entourent.
J'ai hésité à lire ce livre car j'avais peur de ressembler moi-même à un lecteur voyeuriste de VOICI mais il n'en n'est rien. Cette histoire (qui touche à un thème universel) interpelle car c'est quand même le COMBLE du paradoxe. La maman qui a été toute sa vie une ardente et brillante intellectuelle militant pour les droits de la Femme mais qui se plante complètement et qui n' est pas capable de faire sa valise et de prendre ses cliques et ses claques pour protéger ses enfants. Ce que le livre nous montre finalement c'est qu'aucune sphère sociale n'est à l'abri (y compris chez les donneurs de leçons).
Ce qui est très troublant à la lecture de ce livre ce sont les contrastes. C'est l'extrême confusion mentale chez Camille qui vit à la fois des vacances de rêve dans la propriété de Sanary (dans laquelle il y vient pas mal de monde durant l'été et où les enfants ont leur propre maison), mêlée à des événements qu'elle n'est pas capable d'interpréter correctement. Cette phrase que je mets en exergue et qu'elle prononce durant l'émission LA GRANDE LIBRARIE résume tout. Dans l' émission elle explique bien qu'elle adorait son beau-père...Comment une ado peut-elle gérer des choses aussi contradictoires?..c'est mission impossible. Finalement il lui aura fallu atteindre l'âge adulte pour résoudre par l'écriture son conflit intérieur, pour vaincre l'hydre qui a tenté de la terrasser, pour mettre le responsable de ce desastre face à ses responsabilités et pour dire à sa mère : " Comment as-tu pu ? ".
Bonne journée l'amie

fatizo 16/01/2021 20:34

On parle beaucoup de cette affaire en France actuellement, et à juste titre.
Tu soulignes le comportement d'une certaine gauche à partir des années 70.
C'est vrai qu'à cette époque on s'est interdit d'interdire. Il suffit de voir certains films de cette époque pour comprendre . Ces films seraient interdits de nos jours. D'ailleurs on ne songerait même pas à les faire.
Mais accuser seulement la gauche est un peu facile. Celà existe dans toutes les familles et depuis toujours.
Mais c'est vrai que leur coté donneur de leçon , alors qu'ils font les pires s...... par ailleurs, c'est assez insupportable.
J'ai entendu aussi que Christine Ockrent en prenait aussi pour son grade dans le bouquin, que Camille Kouchner présentait sa belle-mère comme une marâtre. Elle reprochait aux enfants de Kouchner de faire trop de bruit, d'être des idiots.Mais cela ne me surprend pas. Je l'ai toujours trouvé très cynique avec les gens qui osent lui faire la moindre petite critique.
D'après ce que j'ai entendu depuis que l'affaire a été révèlée au grand jour, il paraitrait que la mort de Marie-France Pisier serait liée à cette affaire, elle se serait suicidée, ne supportant plus le silence de la famille .
Bonne soirée l'ami.

alea-jacta-est 16/01/2021 21:22

Oui. Ce que tu dis est exact. L' histoire de la famille est terrible. 2 suicides..La mère de Camille qui , face à la maladie, se laisse mourir, et la mort non expliquée ( suicide?) de Marie France Pisier qui a eu un comportement impeccable et qui a soutenu sans faille Camille. C'est du lourd de ches lourd !
Bien évidemment le thème de l'inceste touche toutes les strates sociales et toutes les tendances politiques, mais il se trouve qu'à gauche aussi il y a eu une certaine complaisance, au nom d'une vision dévoyée de LA LIBERTÉ.
Ce qui est très frappant dans le récit c'est que Camille n'est pas la victime directe des agissements du beau-père, et pourtant elle en sera bien victime durant des années, portant en elle le poids d'une culpabilité non résolue, la culpabilité du silence...C'est la partie réellement effrayante du récit. Elle parle d'un hydre qui l'étouffera pendant des années.
Le livre nous interpelle tous par son universalité...il n' y a aucun voyeurisme. C'est un livre qui aide vraiment à comprendre.
Bonne soirée l'ami

LH 16/01/2021 19:06

La misère humaine... C'est un abîme insondable...
Je n'aurai jamais la force de lire des récits si glauques. Bravo.

alea-jacta-est 16/01/2021 19:35

Ce livre n'est pas "dur"à lire et nous épargne l'évocation des faits eux-mêmes ( ils ne sont qu'à peine mentionnés)...mais par contre le livre raconte très bien l'ambiance TRES CONTRASTÉE de cette famille recomposée et privilégiée, et nous explique bien la nature de l'hydre mental qui va s'emparer peu à peu de l' esprit de Camille. Le style est sans emphase. Phrases courtes comme des projections mentales...Le lecteur se retrouve comme elle, happée dans un monde à la fois merveilleux mais inquiétant, vertigineux et incohérent. Ce n'est pas dur à lire mais c' est très dérangeant...ça a aussi le grand mérite de remettre certaines pendules à l'heure sur la gravité de l'inceste.