Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2022 2 11 /01 /janvier /2022 09:39

Bonjour les amis,

J'ai pu voir la semaine dernière LE DERNIER DUEL,un film de Ridley Scott, réalisateur d' Alien et de Gladiator, Ridley Scott qui démontre qu'à l'aube de ses 87 ans il n'a rien perdu de son punch.

Voici le synopsis.
Basé sur des événements réels, le film dévoile d’anciennes hypothèses sur le dernier duel judiciaire connu en France - également nommé « Jugement de Dieu » - entre Jean de Carrouges et Jacques Le Gris, deux amis devenus au fil du temps des rivaux acharnés. Carrouges est un chevalier respecté, connu pour sa bravoure et son habileté sur le champ de bataille. Le Gris est un écuyer normand dont l'intelligence et l'éloquence font de lui l'un des nobles les plus admirés de la cour. Lorsque Marguerite, la femme de Carrouges, est violemment agressée par Le Gris - une accusation que ce dernier récuse - elle refuse de garder le silence, n’hésitant pas à dénoncer son agresseur et à s’imposer dans un acte de bravoure et de défi qui met sa vie en danger. L'épreuve de combat qui s'ensuit - un éprouvant duel à mort - place la destinée de chacun d’eux entre les mains de Dieu.

La semaine dernière j'avais dit à un bon ami que j'avais besoin de souffle épique, et avec ce film, je peux vous affirmer que j'ai été servi.

Sans atteindre la grandeur de GLADIATOR, ce film nous propose une plongée vertigineuse, farouche et sauvage dans la France du XIV ème siècle.

Voici ce que dit une internaute:

Ridley Scott réussit encore son coup avec « Le dernier duel », drame historique d'une grande puissance. L'histoire se divise en trois chapitres adoptant chacun le point de vue et la vision des trois protagonistes principaux (Jean de Carrouges, Jacques Le Gris et Marguerite de Thibouville), ce qui la rend particulièrement efficace.
Très bonne reconstitution historique, casting remarquable et sujet réel qui fait froid dans le dos. C'est l'histoire d'une femme victime de viol qui ne va pas se taire mais qui va tout faire pour obtenir justice, sur fond de rivalité entre son mari et son bourreau. Le film choque, répugne même, mais il est clair qu'il ne laissera pas indifférent et fait également écho à l'époque actuelle.
Captivant jusqu'à la dernière scène, barbare, violent, mais maitrisé de bout en bout, une réussite.

 
 
 

 
LE DERNIER DUEL...ou le grand retour de Ridley Scott.

J'adhère complètement au point de vue exprimé ci-dessus mais j'aimerais toutefois ajouter une toute petite et une très légère  réserve. Tous les films hollywoodiens historiques sont toujours un peu construits de la même manière, une manière qui est historiquement fausse.

On se situe dans un contexte historique donné, avec la mentalité des gens de l'époque, et il y a un personnage plus moderne, en avance sur son temps, qui pense "comme nous" et auquel le spectateur s'identifie.

Cette recette marche toujours très bien et a été appliquée dans d'innombrables films, sauf que c'est une situation historiquement impossible. Par exemple, vous ne pouvez pas mettre dans un film sur les pharaons un esclave qui pense comme Martin Luther King.

Dans le cas qui nous intéresse Marguerite de Thibouville fait quand même un peu penser aux femmes du mouvement #MeToo# puisqu'elle veut qu'éclate la vérité. Or, à cette époque-là, la victime n'est pas directement Marguerite mais plutôt son mari, le chevalier à qui elle appartient et dont on a abusé de sa "propriété".

Ridley Scott surfe donc un peu sur la vague du mouvement #Metoo# mais ne tombe pas non plus dans le piège de l'anachronisme grossier.

Par ailleurs Marguerite, excellement interprétée avec beaucoup de sensibilité par la très belle Jodie Comer, nous tient en haleine pendant tout le film. Jodie Comer distille parfaitement tout le charme et le mystère féminin. Tout tourne autour d'elle et un mystère trouble est savamment entretenu durant plus de 2 heures et 30 minutes.

 

LE DERNIER DUEL...ou le grand retour de Ridley Scott.

Il y a un 2 ème aspect du film qui est passionnant et qui concerne le jugement de Dieu. Mais là, je ne peux pas vous en parler sans révéler des éléments-clés du récit. Je n'en parlerai donc pas, mais simplement je puis vous assurer que les modalités de ce jugement de Dieu contiennent des éléments (historiquement vrais) qui sont assez vertigineux et troublants.

Je vous donne un exemple qui n'est pas dans le film pour vous orienter. Au moyen-âge, être témoin dans certains types de procés pouvait être assez dangereux. Par exemple si un témoin disait avoir vu telle personne voler un cheval, le voleur en question pouvait traiter le témoin de menteur, réclamer le jugement de Dieu et  l'invoquer en duel...et si le délinquant était plus fort aux armes que le malheureux témoin celui-ci risquait sa peau simplement pour avoir témoigné !

D'ailleurs, le Jugement de Dieu sera plus tard supprimé car il provoquait des situations terriblement absurdes.

Cette dimension et cette absurdité apparaîssent dans le film et elles sont historiquement véridiques car j'ai pris le soin de vérifier ce que disent les historiens du vrai procés de Jean de Carrouges ...Là, Ridley Scott n'invente absolument rien !

Parmi les points véridiques du film, je ne peux m'empêcher de vous raconter cette croyance réelle de l'époque. Les enquêteurs du procès considéraient  qu'une femme réellement violée ne pouvait pas tomber enceinte, car pour qu'il y ait fécondation il faut qu'il y ait orgasme de la femme...😲. pourtant ce n'est certainement pas les exemples contraires à cette croyance qui devaient manquer....Mais, dans un système patriarcal, vous pouvez retourner le problème dans tous les sens, à la fin des comptes, c'est toujours la faute de la femme, et ce depuis Eve !

Je terminerai mon billet en vous disant que le film est tiré d'un livre d'Eric Jager, spécialiste du Moyen-âge.

J'ai tellement aimé le film que je vais lire le livre...forcément !

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2017 3 22 /11 /novembre /2017 20:51

Bonjour les amis,

Il semblerait que le scandale Weinstein a agi comme un catalyseur et que d' un seul coup la parole des femmes s' est désinhibée et  libérée un peu partout dans la société pour dénoncer les abus sexuels dont elles souffrent dans le monde du cinéma, du sport, des médias,de la mode,de la politique, du travail,de la religion avec des prédicateurs comme Tariq Ramadan,etc...

Aucun collectif humain ne semble épargné, ni à l' abri.

Alors je viens de revoir un extrait diffusé sur FRANCE 5 d' un reportage de Raymond Depardon datant de 1983 intitulé FAITS DIVERS.J' avais vu cette scène à l' époque, et j' en avais gardé un vague souvenir.

Là, le fait de la revoir 34 ans plus tard est quand même assez saisissant.

Le policier qui se fait son petit cinéma, qui réinterprète complètement le témoignage de la victime et qui conclut en l' invitant à aller s ' excuser auprès de la personne qui l' a violée.Hallucinant ! Ça ne s' invente pas des trucs pareils !

La scène est réelle bien sûr et le policier balance ces énormités alors qu' il sait qu' il est filmé...No comment !

Ne reste plus qu' à espérer que les choses ont évolué depuis et que les plaignantes sont reçues d' une autre manière dans les commissariats en 2017.

Malgré tout, quand on parle d' abus sexuels, il y a toujours un même problème de fond qui ne semble pas avoir évolué avec le temps:la victime doit toujours se défendre de la suspicion de ne pas avoir été elle-même à l' origine de l' agression.

J' en veux pour preuve la dernière affaire de viol collectif qui enflamme les réseaux sociaux en Espagne, des réseaux sur lesquels il y a un véritable déchaînement contre le juge qui a accepté certaines pièces présentées par la défense et qui tenteraient à montrer que la victime " était aguicheuse"...Bien qu' il y ait eu des témoins constatant l' état de choc dans lequel se trouvait la victime après son agression et des médecins attestant de lésions vaginales et anales , la défense reproche à la plaignante de ne pas être si traumatisée que ça et d' avoir repris une vie normale...

Voici quelques articles qui résument cette affaire qui se juge en ce moment.

Le 25 Novembre sera la journée internationale contre la violence à l' égard des femmes, et il y aura dans mon lycée, vendredi prochain, des activités théatrales ayant pour but de sensibiliser les élèves sur ce thème.

Cette affaire de Pampelune qui fait grand bruit chez nous sera aussi l' occasion de dénoncer cette culture du viol qui continue d' être véhiculée de manière pernicieuse dans nos sociétés machistes.

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2016 6 24 /12 /décembre /2016 07:22

Bonjour les amis,

Alors aujourd' hui, je ne vais pas vous faire une longue dissertation en guise d' introduction.Lisez-moi cet article d' abord...et on en reparle après !

Alors, dans ces cas-là, moi je commence à perdre mes repères.Je ne sais plus si je dois en rire ou en pleurer...

Le simple fait de penser qu' une nana  qui va aller faire son jogging songe à s' équiper d' une ceinture anti-viol me laisse dans un état  de profonde perplexité.

Je me refais mentalement le film des 2000 dernières années en essayant de retrouver le moment où on a vraiment merdé !

Là, je me dis que 2016 c' est quand même du maousse costaud.On a eu droit à la polémique de l' été avec le burkini...et maintenant, voila que dans le camp d' en face, suite aux agressions odieuses et criminelles de l' an dernier, on a le retour de la ceinture de chasteté qui est comme chacun sait une pratique moyen-âgeuse.

De là à ce que quelqu' un invente aussi un burkini anti-viol il n' y a qu' un pas....Ou alors, il faudra peut-être s' attendre sous peu à ce qu' une autre styliste nous sorte un modèle de vêtements féminins avec des parties piquantes en tissu "cactus" synthétique sur les fesses et sur les poitrines pour empêcher à certains indélicats de pincer les attributs mammaires et fessiers des dames dans le métro ou dans l' ascenseur...

Alors, il se trouve qu' avec mes élèves nous avions eu une discussion la semaine dernière et que nous avions essayé de définir ce qu' est l' intelligence.Je leur avais dit que l' un des critères qui permet de mesurer l' intelligence d' un être vivant c' est sa capacité  à s' adapter à son environnement pour pouvoir survivre.Alors, si on regarde les choses sous cet angle-là, on peut penser que les allemandes font preuve d' intelligence.

On peut aussi penser que si elles apprennent à bien s' adapter à leur nouvel environnement et donc à fuir les violeurs, il faudra s' attendre à avoir des championnes de 100 mètres aux prochains JO et que des anciens records `d' athlétisme vont bientôt  tomber.

Dans le temps, c' était dans les épreuves de natations que les athlètes est-allemandes hyper dopées se distinguaient.Demain ce sera plus probablement à la course à pied.

Elles auront appris a fuir certains mâles en rut !...à défaut de pouvoir les rééduquer !

 

Alors, pour terminer sur une note un peu plus souriante et moins dramatique, voici un reportage d' une demoiselle " normale" qui se promène dans Manhattan, pas dans une tenue spécialement provocante ni sexy.

Ecoutez les réactions des mecs sur son passage...ça n' arrête pas...Ce n' est jamais agressif,mais ça n' arrête pas...ça en devient lourd et je comprends que ça doit finir par irriter certaines personnes, toutes ces allusions triviales systématiques et déplacées.

Alors, moi ça me donne un peu le vertige un telle scène et, en même temps mon esprit facétieux ne peut s' empêcher d' imaginer l' inverse.

Moi, me baladant dans une grande ville, et des jeunes filles qui me balanceraient:

" Eh, beau gosse !...Où vas-tu d' un air si pressé ?...."

Ou alors

" Eh mec !!!...Je te laisse mon numéro de portable...au cas où tu t' ennuierais..."

Pour nous les mecs, l' effet ne serait pas pareil...pas sûr qu' on se sentirait victimes de harcèlement...Pour nous, être un SERIAL LOVER, c' est un fantasme !

Partager cet article
Repost0