Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mai 2022 1 30 /05 /mai /2022 11:07

Bonjour les amis,

J'ai été comme beaucoup de spectateurs très désagréablement surpris par les désordres et le chaos qui ont entouré la finale de la ligue des Champions samedi dernier au stade de France de Saint-Denis, une finale qui a été retardée de 36 minutes.

Au début de la soirée les explications du ministre de l'intérieur accusant les supporters anglais de Liverpool d'être les responsables des incidents paraissaient crédibles, mais pendant et après le match, plusieurs sources d'information ont contredit complètement la version de Darmanin.

Les supporters anglais se sont plutôt bien comportés et les problèmes sont apparus suite à la revente de faux-billets d'entrée. C'est donc du côté français et de l'organisation qu'il y a eu de très grosses failles car ces problèmes de fausses entrées ne sont pas nouveaux et donc, très prévisibles.

Les services d'ordre ont été tout simplement débordés, incapables de gérer la situation. Beaucoup de scènes qui ont été filmées grâce aux portables des supporters anglais provoquent l'indignation.

On voit par exemple un supporter de Liverpool près de la grille d'entrée tendre gentiment son billet et recevoir de la part d'un policier un jet de gaz lacrymogène en pleine figure, à bout portant. Scandaleux et inadmissible !

Les policiers anglais qui accompagnaient leurs supporters et les journalistes contredisent complètement les propos de Darmanin, à tel point que le gouvernement britannique demande à l'UEFA l'ouverture d'une enquête sur les graves incidents qui ont émaillé toute la soirée.

 

Tout cela était vraiment lamentable, et donnait une triste image malheureusement réelle de ce qu'est devenue la France.

Mais la soirée ne s'est pas terminée là. Loin s'en faut.

Selon des témoignages espagnols certains spectateurs ont vécu à Saint-Denis un enfer après le match. Des bandes de jeunes des cités étaient descendus pour prendre pour cibles les supporters étrangers venus assister au match, pour les rançonner et pour les détrousser aussi...Valeurs, portables, et aussi jusqu'à  leurs vêtements (incroyable !)...

Je vous mets en lien les témoignages de 5 supporters parus dans la presse espagnole.

Voici un autre article qui décrit la faune menaçante qu'il y avait autour du stade. Des gens qui n'avaient rien à voir ni avec le REAL ni avec Liverpool, ni avec le foot......Des jeunes en bande venus pour voler, pour agresser ...et très peu de moyens policiers...ce jour-là Saint-Denis s'est transformée en une jungle dangereuse et inquiétante qui surprend les touristes étrangers qui ne connaissent pas bien la capitale française.

Or, quand je vois les titres de la presse française, on parle très peu de ce qui est dit dans ces articles, de l'après-match à Saint-Denis prise d'assaut par des bandes de jeunes délinquants. Il n'y a que l'extrême-droite qui ose en parler.

Que se passe t'il ? C'est politiquement incorrect de dire les choses telles qu'elles sont ? En période électorale certaines vérités ne sont pas bonnes à dire ?

Et oui, la racaille, n'en déplaise aux élus locaux, s'était donnée rendez-vous à Saint-Denis.

Certains supporters ont dû payer une centaine d'euros pour pouvoir sortir leur voiture du quartier. 

Ces étrangers repartiront chez eux avec un souvenir plutôt barbare de Paris où des bandes de délinquants peuvent agir en toute impunité.

Qu'on le veuille ou pas, la finale de la ligue des clubs champions s'est convertie en vitrine internationale des territoires perdus de la République.

Le rayonnement international de la France a pris un gros coup dans l'aile samedi soir...Et à 2 ans des Jeux Olympiques à Paris les organisateurs ont vraiment du souci à se faire...

 

Partager cet article
Repost0
12 avril 2018 4 12 /04 /avril /2018 17:00

Bonjour les amis,

Hier c' était le match retour de quart de finale de la Champions League entre le Real Madrid et la Juventus de Turin au stade Santiago Bernabeu de Madrid.

Le match aller s' était soldé par un  0-3 en faveur des madrilènes, et donc, la Juventus se voyait condamnée à l' exploit au match retour pour pouvoir se qualifier. Un exploit d' autant plus difficile à réaliser qu' elle était privée de son attaquant vedette Paulo Dybala.

Malgré ce handicap la JUVE va relever le défi et  aller à la conquête des buts madrilènes.

Elle remontera son score à 0-3 au terme d' un match intense.

90 minutes héroïques durant lesquelles les madrilènes essaieront vainement de réduire le score.

Arrivés à la fin du temps réglementaire, nous nous apprêtons à vivre des prolongations quand le tableau d' affichage annonce 3 minutes d' arrêts de jeu, 3 minutes qui m' ont parues généreuses étant donné que la 2 ème mi-temps s' est déroulée pratiquement sans interruption.

Et puis, à la 91 ème minute arrive l' action polémique du match...

L' arbitre siffle un pénalty sur une action défensive de Benatia sur Lucas Vázquez.

 

On a d' abord l' impression qu' il y a penalty mais, à bien y regarder, ce n' est pas clair du tout. Benatia ne pousse pas vraiment Vazquez, même s' il y a contact. Il essaie de contourner  l' attaquant madrilène  pour lui retirer un ballon qui lui arrive vers la poitrine mais qu' il ne contrôle pas...

Mais surtout, surtout, surtout, on est à la 91 ème minute et siffler un pénalty aussi douteux et discutable est très lourd de conséquences. Ça tue le match.

C' est donner directement la victoire au Real sans la moindre possibilité pour la Juve de revenir au score.

Or le contact de Benatia ne paraît pas mériter une telle sanction. Je me répète mais on voit bien au ralenti Benatia qui contourne Lucas Vazquez pour lui retirer le ballon. Vazquez qui a senti le léger contact derrière lui  n' a plus qu' à se laisser tomber.

Alors si l' arbitre avait sifflé ce pénalty à la 75 ème minute, on aurait accepté, bon gré mal gré, sa décision que je juge sévère .

On peut discuter 100 000 ans le fait qu' il y avait ou pas pénalty: la planète foot est coupée en deux sur cette question.

Mais ce qui me paraît clair, et qui ne fait pas partie des règles écrites du foot, c' est qu' à la 91 ème minute, quand l' action est discutable, on laisse le bénéfice du doute, par respect pour l' effort énorme fourni par l' équipe pour revenir au score pendant une heure et demie.

Cette sanction est imméritée...

Le REAL se qualifie sans avoir démontré sa supériorité, et comme dit si bien Corneille.

A vaincre sans péril le triomphe est sans gloire.

Le Real passe ces qualifications sans avoir montré sur le terrain qu' il était le meilleur, le plus fort.

Pour les amoureux de foot la frustration est énorme... L' arbitre nous prive des prolongations qui étaient le seul moyen objectif de désigner le vrai vainqueur.

Pour faire une métaphore à deux balles je dirai que pour les spectateurs la situation était la même que si à la fin d' un film de Hitchcock, au moment où tout va se dénouer et que la vérité s' imposer, le grand maître du suspense avait interrompu son film pour venir indiquer à la caméra l' identité du coupable sans en apporter le moindre élément d' explication, et nous dire "...Rentrez chez vous...Circulez...Y' a plus rien à voir..." ....arrrrghhhh !

Le Real est qualifié et pis c' est tout...L' arbitre n' a pas respecté la dramaturgie du spectacle ni l' énorme sacrifice des joueurs de la Juve.

Qui se serait imposé à l' issue des prolongations ? On ne le saura jamais...

 

bena

bena

Partager cet article
Repost0
11 avril 2018 3 11 /04 /avril /2018 15:05

Bonjour les amis,

Le football nous offre parfois des moments magiques, des scénarios improbables qui provoquent de fortes émotions.

Hier, c' est une soirée historique qu' a vécue le stade de Rome qui accueillait le Barça en quart de finale de la Champions après un match aller qui s' était terminé sur un score de 4 à 1 en faveur du Barça.

Autant dire que la remontée semblait quasi impossible pour la Roma.

Seulement, voilà: il n' y a rien de plus dangereux qu' une équipe qui n' a plus rien à perdre et qui va être immanquablement éliminée si elle n' est pas prêtre à livrer un combat épique, un combat de titans.

Et c' est ce qu' on fait les hommes de Di Francesco.Ils ont tout de suite exercé un fort pressing qui s' est traduit par un but très rapide d' Edin  Dzeko qui a pris l' avantage sur une défense catalane impuissante.

Les romains vont maintenir leur pression durant tout le match, Ils vont occuper outrageusement la citadelle catalane et la faire céder.

Le deuxième but sera dû à un pénalty indiiscutable concédé par Piquet poussé à la faute à la 58 ème minute.

Il y aura ensuite d' autres occasions, mais le clou de la soirée, l' apothéose c' est le 3 ème but marqué par le géant grec Konstantinos Manolas à 8 minutes de la fin ( à 6 min 38 secondes sur la vidéo).

Là, c' est la folie qui s' empare du stade. Le Barça, le grand Barça est remonté et éliminé. Manolas signe là le but de sa vie. J' ai l' impression qu' il est en état de choc et qu' il va nous faire une attaque de nerfs. Les yeux lui sortent de la tête...

La folie, vous dis-je.

A la maison,mon fils et moi, on se rongeait les ongles durant toute la deuxième mi-temps, et quand est arrivé ce 3 ème but ça a été l' explosion de joie, le délire...

Dieu que cette remontée est belle ! Dieu qu' elle est méritée !

Le Barça, timoré, sans idées, n' a pas été à la hauteur de l' enjeu. Il n' a pas su aborder cette rencontre avec la maîtrise nécessaire. Le Barça, quand il est empêtré, cherche toujours une action de génie de Lionel Messi pour se sortir de l' embarras, sauf que hier, Messi était aux abonnés absents...regardant désespérément ses lignes arrières, il ratera sa seule vraie occasion de but.

Hier les catalans sont tombés face à des gladiateurs, qui en voulaient plus qu' eux et qui ont su livrer le match qu' il fallait...

Seul le foot nous permet de vivre de tels scénarios pas écrits d' avance, de tels moments aussi épiques.

Normalement, ce quart de finale retour contre un gros calibre comme le Barça qui arrivait avec 3 buts d' écart à l' aller c' était cuit d'avance, mais au foot on apprend que rien n' est impossible à des coeurs vaillants.

Bravo la ROMA ! Hier votre 3 ème but, il était tout simplement orgasmique...!

 

Nuit de folie dans le stade olympique de Rome. La ROMA élimine le BARÇA 3 à 0...

Regardez ci-dessous ces images de joie dans le stade...Hier. cette joie était mienne aussi....

Partager cet article
Repost0