Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 17:18

Bonjour les amis,

Suite à mon petit hommage à François Béranger ICI je me suis rendu compte par vos réactions que nombre d' entre vous ne le connaissent que très peu, alors aujourd' hui je vais repasser une petite deuxième couche, comme dirait Bruno Gaccio.

J' explicais à note ami Fatizo, que Béranger s' inscrivait dans une tradition de protest -song ouvrière, qu' il était un peu notre Woody Guthrie à nous, vous savez,ce vagabond américain qui passait sa vie entre deux wagons dans le far-west pendant les années de la grande dépression à composer sur sa guitare des chansons commme THIS LAND IS YOUR LAND...

Cette terre est la vôtre, à ceux qui travaillent, à ceux qui la font...

Voici donc pour illustrer mon propos une chanson emblématique de Béranger.

LE BLUES PARLÉ DU SYNDICAT

Ecoutez ces paroles, c' est très drôle...impossible de ne pas se reconnaître parfois...La filiation avec Woody est évidente.

Par ailleurs Béranger ne peut pas s' empêcher de se moquer de tout le monde...écoutez attentivement...

Continuons avec TRANCHES DE VIE, un texte qui parle bien de l' exode rural des années soixante...adieu ma Normandie...

L'ALTERNATIVE avec un son country bien sympa.

L' alternative c' est pas malin.Ecoutez pourquoi...

TOUS CES MILLIERS DE KILOMÈTRES avec de belles guitares rock un peu planantes qui laissent soudainement place à une jolie mélodie acoustique au piano pour le refrain ( 1 minute 21 secondes sur le clip....)

Et puis pour finir AMOURS ENVOLÉES

"Elles sont parties mes amours loin d' ici

Dans le matin d' un beau jour endormi

Et la fumée des turbines obscurcit

Le ciel et mon coeur a peur aujourd' hui

Oh revenez amours envolées..."

Oh revenez, amours envolées...Même Villon et Ronsard auraient été d' accord.

Partager cet article
Repost0