Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 janvier 2020 6 18 /01 /janvier /2020 07:56

Bonjour les amis,

la semaine dernière je suis tombé sur un cliché qui m'a fait l'effet d'une Madeleine de Proust.

C'est une photo de caractère universel, prise on ne sait où, mais qui aurait pu être réalisée dans mes corons quand j'étais gamin dans les années soixante.

Une photo qui illustre parfaitement certains moments bénis de l'enfance.

Moments bénis de l'enfance...

Aujourd'hui, les temps ont changé. mais il y a des constantes universelles qui ne varient pas et que les gameboy, playstation, portables, smartphones, tablettes et autres nouvelles technologies ne modifieront jamais.

Aujourd'hui les gamins se donnent rendez-vous entre eux par whatsapp, et à mon époque mes camarades venaient sonner à la porte de la maison et demandaient poliment à ma maman si je pouvais m'en aller avec eux, mais le principe reste le même.

Pour les mômes rien ne vaudra jamais le plaisir de partir en vadrouille avec les copains loin du regard des parents et, par exemple, d'improviser une cage de foot avec deux pierres et de se lancer dans une partie endiablée.

Et tant que ça restera vrai nous pourrons considérer que le temps de l'enfance existe encore...

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 mars 2016 1 28 /03 /mars /2016 11:21

Bonjour les amis,

je suis en vacances depuis quelques jours et je me rends compte à quel point j' étais fatigué car je ne fais presque rien et je n' ai aucune envie de sortir de chez moi, tel un hobbit blotti dans son terrier....

Juste une envie de buller...

Envie de buller...

Profitons-en pour faire un petit tour linguistique de la question.

Quelques synonymes français d' abord: fainéanter, paresser, glander,...ne rien br....

Comme toujours, dès que ça devient péjoratif ça tourne autour du bas-ventre, et ce , dans toutes les langues.

En espagnol buller se traduirait vulgairement par:

tocarse los huevos ( se toucher les oeufs...ne me demandez pas à quoi se réfèrent les oeufs en question qui en l' occurrence vont par paires...) .

Qui a inventé le farniente ?

L' origine du mot semble suggérer qu' il vient d' Italie mais attention aux idées reçues.Je suis bien placé pour vous dire qu' il y a chez mes concitoyens transalpins des gens qui bossent comme des fous...Un simple coup d' oeil aux nombreux monuments qu' ils ont érigés vous convaincra de la justesse de mon propos.

En parlant de monuments j' ouvre une parenthèse et j' en profite pour rappeller que les égyptiens nous ont démontré il y a plus de 2000 ans déjà que, plus on bosse, plus on avance et moins on n' a envie d' en faire.La preuve ? Regardez la forme de leurs pyramides...!

Le farniente est associé au Sud, au soleil, au prélassement sur les plages aux sables chauds à l' ombre des cocotiers comme si c' était les seuls endroits où on aurait le droit moral de le pratiquer.Quelle injustice !

Il faut savoir se réserver des vrais moments d' oisiveté, y compris dans les environnements les plus industrieux...

Moi, je suis capable de ne rien faire partout .

Songeons à Alexandre le bienheureux qui a retrouvé le goût de la paresse alors qu' il dirigeait une exploitation agricole de plusieurs dizaines d' hectares.

Alexandre le Grand, non...mais Alexandre le bienheureux, alors là, oui !!!

Et puis, il y a une invention géniale pour ceux qui ont envie de ne rien faire: la musique...

Les énervés du boulot, les impénitents, se croient obligés d' écouter la musique en faisant autre chose en même temps.Quel manque de respect pour cet Art majeur qui requiert toute notre attention exclusive pour ne rien perdre de sa richesse.

Tenez, par exemple, écoutez l' allegretto de la 7ème symphonie de Beethoven.Et bien je suis désolé mais c' est un sacrilège de passer l' aspirateur en écoutant ça....

Allez, prenez 9 minutes 17 secondes de votre temps précieux.Cessez toute activité et écoutez-moi cette oeuvre majestueuse, pleine et sereine:Laissez -vous envahir et dites-vous que le printemps vient d' arriver et qu' il illumine un monde nouveau qui va se réveiller d' un hiver qui nous a engourdi.

Bon lundi de Pâques les amis, et bullez en paix...

PS: Quand je suis en mode " bulle" je me choisis des lectures qui ne me prennent pas trop la tête...Là en ce moment je lis l' Histoire de la Révolution Française par Max Gallo.C' est écrit de manière linéaire et reposante.Ça n' a pas de prétention superintello et c' est très instructif ( enfin surtout pour moi).C' est facile de retenir les nombreux personnages car ils ont tous des noms de station de métro.Là, j' en suis au moment où Louis XVI a viré son ministre des finances Turgot et l' a remplacé par Necker, un banquier suisse dont les idées libérales étaient très proches de celles des anglais...Il va tenter de sortir le pays de la crise par l' émission de grands emprunts d' Etat...à suivre donc...je vous tiens au courant de la suite.

Partager cet article
Repost0