Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2020 6 07 /03 /mars /2020 11:48

Bonjour les amis

Je vous présente aujourd'hui un truc curieux qu'on vient de m'envoyer. Dans plusieurs langues européennes le mot NUIT est formé de la lettre N suivie du chiffre 8. Exemples:
Portugais : NOITE = N+ oite (8)
Espagnol: NOCHE= N+ ocho (8)
Anglais: NIGHT= N+eight (8)
Allemand: NACHT=N+acht (8)
Italien: NOTTE= N+otto (8)
Français: NUIT=N+huit (8)
Suédois:NATT= N+atta (8)
Latin: NOCTIS= N+octis qui veut dire 8 fois en latin

Voyage au bout de la nuit...

Mais ça ne marche pas avec le basque:

Nuit= gauean   huit=zortzi...

Le basque n'est donc pas une langue européenne....CQFD.... 😂

Par ailleurs la curiosité dont je vous fais part ci-dessus n'est pas une vraie explication étymologique.

NUIT vient du grec NYX (Déesse de la nuit, du néant, issue du chaos primordial) qui a dérivé en latin avec NOX, avec entre autres le mot équinoxe...

En fait tous les exemples cités ci-dessus proviennent de langues modernes de moins de 600 ans et donc sont plus ou moins copiés sur le latin.

Pour en savoir un peu plus sur l'étymologie du mot NUIT, vous pouvez lire cet article sur le lien ci-dessous, éventuellement avec l'aide du traducteur google si vous n'êtes pas familiarisé avec la lange espagnole...

Et pour illustrer musicalement cette curiosité étonnante qui ajoute encore un peu plus de caractère mystérieux et magique à la nuit , je vous laisse avec les choristes...

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2019 7 13 /01 /janvier /2019 08:37

Bonjour les amis,

Je vous racontais il y a quelques jours que j'avais passé un casting en Novembre dernier pour pouvoir participer à une représentation du CARMINA BURANA de Carl Off. 

Hier après-midi ont eu lieu les premières répétitions. Il s'est donc passé plus d'un mois durant lequel on a eu le temps de travailler la partition.

L'organisation des répétitions s'est faite en deux temps.

D' abord chaque corde (sopranos -contre altos-ténors-basses) est allée répéter pendant 1 heure et demie avec son directeur de chant respectif. A noter que chaque corde se sépare ensuite elle-même en 2 ou 3 voix. Par exemple moi je suis basse 2. Le plus bas des basses.

Ensuite les 4 cordes se sont réunies dans une grande salle sous la direction du chef d'orchestre et accompagnées d' un pianiste pour mettre au point l'ensemble choral. Les répétitions avec orchestre auront lieu plus tard.

Durant cette première répétition il a fallu se mettre d' accord sur certains aspects phonétiques du texte qui est écrit en latin et en allemand. Le latin doit être prononcé de manière germanique. On ne dit pas regina mais on prononce "reguina", par exemple.

L'allemand de cette oeuvre est médiéval, et là aussi, on ne prononce pas le mot "Ich" comme le ferait un allemand actuellement. Notre chef d'orchestre a pris comme référénce la version d'Eugen Jochum de 1968 avec le philarmonique de Berlin dans laquelle Carl Orff a supervisé personnellement les enregistrements et la prononciation  qui y est donc conforme à ses souhaits.

Durant cette pemière session , nous avons travaillé 7 morceaux de l' oeuvre dont ceux-ci:

 

On a fini les répetitions avec l' introduction de l'oeuvre, le fameux O FORTUNA majestueux et plein d' énergie.

Avec 120 choristes, bien évidemment, ça jette...!

Comment vous exprimer mes émotions et mon enthousiasme, les amis ? Ce projet  est de loin le plus ambitieux auquel il m' ait été donné l' occasion de participer. Vivre cela à l' âge de 60 ans, c'est un peu comme la réalisation d'un rêve d' enfant.

Pour faire une métaphore à deux balles, je dirais que je me sens comme un joueur de foot amateur de division honneur qui a la possibilité de jouer contre le PSG en Coupe de France...

D'un point de vue humain, ce genre de rencontre inter-choral permet de croiser d'autres personnes et aussi de partager des expériences. Certains chanteurs sont professionnels et nous permettent d' améliorer notre technique. On apprend beaucoup rien qu'en les observant.

Par ailleurs, le fait de travailler avec deux nouveaux directeurs de chant permet aussi d'enrichir notre expérience personnelle. Chacun de ces directeurs, de par sa sensibilité, nous permet de mieux appréhender les aspects techniques et artistiques de l' oeuvre, et de travailler dans le détail.

Finalement, nous sommes arrivés à ces répétitions aprés avoir bien étudié la partition mais nous nous sommes vite rendus compte que ce n' était qu'une base brute et qu' il faudrait affiner tout cela. Certains morceaux sont composés de 3 strophes qui se répètent mais l' auditeur ne doit jamais avoir l' impression de rabâchage : à chaque strophe il va falloir imprimer un caractère différent à l'antérieure pour que l' ensemble forme une belle progression musicale.

Bref, cela paraît un évidence, mais il va falloir chanter avec exactitude ce qui est écrit avec toutes les nombreuses nuances et indications du compositeur.

Enfin, lors du travail choral on prend son plaisir d'une autre manière. En tant qu'auditeur on a des passages préférés mais souvent, en tant que chanteur le plaisir provient du fait de s' attacher à bien chanter et à traiter tous les morceaux avec la même dévotion.

C'est par exemple le cas avec ce passage-ci que nous avons travaillé hier. Bien le chanter provoque un réel état de bien-être. C'est mystique, et ça nous procure une sensation proche d'une pratique telle que le yoga ou le zen...

 

Les répétitions d'hier se sont terminées dans une espèce d'euphorie ambiante et de sourires partagés. Nous étions tous extrêmement heureux de vivre cette expérience collective ensemble...Une aventure unique, irremplaçable, qui durera 6 mois et qui culminera le 9 Juin prochain.

Partager cet article
Repost0