Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 août 2022 3 10 /08 /août /2022 15:02

Bonjour les amis,

le 3 août 2019 nous étions allés avec mon groupe choral polyphonique CADENZA chanter une messe à Alacalá de la Jovada, une petite localité espagnole de l'arrière-pays valencien.

Je vous en avais parlé dans ce petit billet.

Depuis il y a eu la pandémie, une interruption de 2 ans, et cette année nous y sommes retournés pour chanter la messe de la sainte patronne de la localité.

Je vous mets en lien deux extraits de la messe sur notre page facebook:

D'abord THE LORD BLESS YOU AND KEEP YOU de John Rutter.

https://www.facebook.com/GRUP-POLIF%C3%92NIC-CADENZA-650865398435680/videos/1047459715942829

Et ensuite un extrait de l' ALLELUYA de Haendel.

https://www.facebook.com/650865398435680/videos/1719563235058878

On voit bien sur ces deux liens facebook que l'église est très petite et que nous sommes un peu entassés à droite de l'autel. Ceci étant dit, nous nous entendions très bien entre nous (très important pour le chant choral que les 4 cordes s'écoutent bien) et par ailleurs, vu la petite taille du lieu, nous percevions parfaitement aussi ce qu'entendait le public. Nous étions en parfaite prise directe avec nos auditeurs. Finalement, chanter dans une petite église peut se révéler assez savoureux et provoquer un plaisir quasi charnel !

Comme d'habitude, après la messe, nous attendait dans un petit restaurant en plein air près de la piscine municipale d' Alacalá, la traditionnelle paella de rigueur...car n'oubliez pas, chers amis, que la paella n'est pas espagnole, elle est valencienne! Le vrai savoir-faire est chez nous !

Chanter dans une petite église...
Chanter dans une petite église...

Le 16 août prochain nous irons chanter une messe à l'église de la Asunción de Denia en l'honneur de Saint Roch (qui, par ailleurs, était de Montpellier). C'est une église bien plus grande que celle d' Alcalá et dont le grand orgue vient d'être restauré.

Le choeur se situera en hauteur dans la partie antérieure de l'église (tout en haut du narthex), et de là, c'est plus difficile de savoir ce que le public entend en bas.

Il n'y a pas de retour. On sait ce qu'on chante mais on ne peut pas apprécier directement le rendu sonore pour les auditeurs de ce que nous produisons.

Souvent dans ces cas-là, à la fin de la messe, il nous arrive de poser aux amis qui sont dans le public des questions qui doivent leur paraître naïves, des questions du genre:

" Ça a été ? C'était bon? On entendait bien? Le son était équilibré ?"

 

Evidemment, pendant les répétitions, il y a toujours quelqu'un en bas de l'église pour nous donner des indications mais c'est quand même bizarre ce manque de retour. J'y ajouterai que quand l'église est grande il y a carrément un écho qui se produit donc le son nous revient mais avec un temps de retard, ce qui ne fait qu'accroître une fausse sensation de cacophonie pour nous, mais pas pour les auditeurs.

Par ailleurs, quand on chante juste à côté d'un grand orgue traditionnel, on a l'impression que celui-ci bouffe littéralement tout l'espace sonore. On peut même avoir la tentation de chanter plus fort (trop fort) pour compenser l'effet produit par l'orgue qui semble nous dévorer parfois, comme un ogre sonore.

On a l'impression qu'on ne nous entend plus mais cette impression est partiellement fausse.

Jeudi dernier je suis allé faire une répétition  dans cette église de Denia. J'ai tout de suite noté un déséquilibre entre le volume de l'orgue et celui de notre choeur. J'avais demandé à l'organiste si elle pouvait baisser un peu le volume de l'orgue mais elle m'a répondu que non, en tout cas, pas sur cet instrument-là.

Parfois, sur certains instruments, l'organiste peut régler le volume en ouvrant ou en fermant un certain nombre de tuyaux mais ce n'était pas le cas de l'instrument de cette église-là. Il fallait faire jeu égal avec son volume imposant et puis basta !

 Quand je suis rentré chez moi après notre répétition je me suis rendu compte que j'avais forcé la voix, que celle-ci était un peu cassée. Sans m'en rendre compte j'avais essayé de compenser l'omniprésence de l'orgue. Je retiens la leçon. Le 16 août je ne commettrai pas la même erreur. J'utiliserai davantage la technique vocale, la sustentation de la voix par le diaphragme, et j'éviterai de forcer au niveau de la gorge. En fait, il faut toujours éviter de forcer au niveau de la gorge...c'est le B-A-BA...

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2021 5 22 /10 /octobre /2021 15:49

Bonjour les amis

Nous sommes fin octobre et il reste à notre chorale moins de 2 mois pour préparer notre concert de Noël.

Cette année nous allons ajouter à notre répertoire une pièce de John Rutter intitulée, A GAELIC BLESSING, une bénédiction gaélique...

Voici ce qu'en dit Mademoiselle Wiki:

" La pièce a été commandée par le Chancel Choir of First United Methodist Church à Ohama, Nebraska , pour leur chef d'orchestre Mel Olson en 1978. John Rutter, anglican , a défini de nombreux textes bibliques pour les services chrétiens.

Le format du texte est basé sur un format similaire à celui trouvé dans certaines prières et chansons chrétiennes celtiques , telles que celles trouvées dans la collection gaélique écossaise de l' ère chrétienne , la Carmina Gadelica . Rutter a déclaré que sa composition est basée sur « une vieille rune gaélique », et qu'il a ajouté une ligne mentionnant Jésus et le mot Amen, pour en faire également un Hymne chrétien."

Ce texte le voici en anglais, suivi d'une traduction.

 

A Gaelic Blessing...
A Gaelic Blessing...

Et maintenant, passons à l'écoute avec cette magnifique formation chorale. L'image est de qualité médiocre mais la bande-son est très bonne.

La pièce est composée des 4 parties vocales habituelles SATB ( soprano-Alto-Ténor-Basse) sans compter le fait que les sopranos et les basses se divisent en deux cordes à certains moments de la partition.

Maintenant que vous avez entendu sur le lien ci-dessus cette pièce, je vous montre ce que, moi, je chante : c'est la partition BASSE 2, c'est à dire que je suis basse chez les basses...Je termine sur in MI assez grave.

Mais l'air et la mélodie sont principalement portées par les sopranos. Voici ce qu'elles chantent.

Voici le chant des Altos qui possèdent de belles lignes vocales de contre-point.

Et celle des ténors...

Nous interpréterons A GAELIC BLESSING accompagnés au pìano.

Donc pour nous, pour notre groupe polyphonique, le résultat final devrait ressembler plutôt à ce qu'on entend sur le lien ci-dessous.

 

Il existe plein de versions sur youtube, notamment des versions réorchestrées pour solistes. En voici une, assez éblouissante. Ecoutez à partir d' 1 minute 7 secondes l'entrée chorale des enfants qui amène un point culminant à 1 min 22 secondes ...ça devient céleste...les anges apparaissent...

Pour notre chorale c'est toujours enthousiasmant d'aborder une pièce de Rutter car ses harmonies sont particulières, pas habituelles. On reconnaît tout de suite sa patte. Il y a souvent des accords harmoniques tendus dans sa manière de composer (deux voix sont très proches l'une de l'autre, à la limite de la dissonance). Cela exige de chanter de manière très juste (en écoutant bien les autres) car sinon ça peut vite tourner au naufrage. Cela demande de la technique aussi. Les sopranos doivent monter assez haut en évitant de durcir la voix. On doit baigner dans la douceur...et ça, ça demande de la technique vocale.

Chanter du Rutter requiert de l'exigence donc, mais cela vaut la peine car quand on obtient l'harmonie recherchée, on se sent (comme disait France Gall dans sa chanson) étrangement bien !

Bonne fin de journée les amis.

A Gaelic Blessing...
Partager cet article
Repost0
11 janvier 2020 6 11 /01 /janvier /2020 11:00

Bonjour les amis,

Cette après-midi je vais aller à la première répétition du concert coopératif qui aura lieu le 7 Juin 2020 avec orchestre et plus de 130 chanteurs. Ce sera un concert monographique John Rutter avec le TE DEUM, le GLORIA, etc...Je vous envoie en "bande-annonce" un chant de bénédiction que nous allons interpréter, intitulé THE LORD BLESS YOU AND KEEP YOU.

Ecoutez jusqu'au bout les subtilités harmoniques entre les différentes cordes de cette pièce moderne composée en 1981.

On va être "dans la main de Dieu" mes amis...Littéralement dans la main de Dieu... !!!

Pouvoir participer à un tel projet c'est un cadeau de la vie. L'année dernière le CARMINA BURANA en était un autre. Ce sont des expériences riches, denses, uniques et qui marquent...les répétitions aussi sont  enthousiasmantes. C'est donc une aventure de 6 mois qui commence aujourd'hui...

C'est une montée émotionnelle qui ira en crescendo. Au fur et à mesure que la date du concert approchera, au fur et à mesure qu'on peaufinera l'harmonie, on se mettra à vibrer littéralement...et une fois passé le point culminant que sera le concert tant attendu, tant espéré, on sera encore sur un petit nuage pendant deux ou trois jours...ou plus...

On va être dans la main de Dieu...

PS: je vous remets en prime une interprétation du LORD BLESS YOU AND KEEP YOU donnée lors du mariage de Megan et Harry...sous l'oeil connaisseur d'Elton John.

Partager cet article
Repost0