Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2018 2 17 /07 /juillet /2018 06:34

Bonjour les amis,

Hier je vous parlais de l' incroyable muflerie de Poutine qui n' avait pas cédé son parapluie à la présidente croate Kolinda Grabar-Kitarovic durant la remise du trophée à l' équipe de France.

Un homme, une femme...

Alors, la goujaterie de Poutine a finalement provoqué une complicité spontanée et euphorique qui s' est établie entre Emmanuel Macron et Kolinda Grabar-Kitarovic.

Tous les deux se sont esclaffés et ne se sont pas offusqués du manque de savoir-vivre du maître du Kremlin.

Une complicité, des embrassades...et même une certaine tendresse devenait patente, palpable, avec une présidente qui devenait de plus en plus sensuelle avec ses cheveux mouillés et des gouttes d' eau ruisselant sur son beau visage.

Regardez cette photo.

Un homme, une femme...

La position affectueuse et peu protocolaire de la main de Kolinda sur le cou présidentiel n' est pas sans me rappeler un vers de Chimène dans le CID de Corneille, quand celle-ci dit à Rodrigue: " Va. Je ne te hais point... "

Mais il faut rappeler qu' au début de la rencontre c' est Macron qui avait commencé les premières manoeuvres de rapprochement en embrassant de manière très très appuyée la présidente croate.

Un homme, une femme...

Alors, tout ce que je vais raconter à partir de maintenant n' est que le fruit de mon imagination mais le grand fan de Woody Allen que je suis ne peut s' empêcher de penser que parfois, certaines histoires romantiques commencent avec des situations saugrenues de comédie qui amènent des fous rires complices entre deux êtres...

Il y a dans la photo ci-dessous quelque chose qui va plus loin qu' une simple relation d' amitié entre deux peuples. 

Un homme, une femme...

Alors je vous reraconte l' histoire depuis le début, mais en chansons cette fois-ci...

Tout commence avec la pluie qui fait irruption de manière inattendue au moment le plus inopportun.

Puis d' un seul coup, un miracle s' opère entre deux êtres que rien ne prédisposait à se rencontrer ...et on commence à entendre une sorte de petite musique intérieure agréable, une sorte de Chouabadabada chouabadabada...             ... 

Et puis, une subtile alchimie s' est opérée et la cristallisation si chère à Stendhal a bien eu lieu. Notez au passage que Macron ferait un excellent héros stendhalien. Parfait pour interpréter Julien Sorel ou Lucien Leuwen.

La cristallisation a eu lieu, disais-je...LOVE IS IN THE AIR !

 

Alors merci à ces deux présidents d' avoir apporté à cette Coupe du Monde par ailleurs très réussie une touche de romantisme.

Ne vous méprenez pas, les amis. Je ne veux pas semer la zizanie dans le couple Macron.

Vous avez tous bien compris que je parlais ici de l' amour entre la France et la Croatie symbolisé par ses deux plus hauts représentants...Honni soit qui mal y pense...😂

 

Un homme, une femme...

PS: Petite devinette pour les cinéphiles.

A quel titre de film vous fait penser la 4 ème photo de cet article ( celle où il y a 3 personnages)...?

Alors, je vous donne une piste. Il ne s' agit pas du " GENDARME SE MARIE"

Un homme, une femme...

PS nº 2: il fallait peut-être profiter une dernière fois de telles images entre un homme et une femme car elles risqueraient d' être censurées s' il y en avait des équivalentes lors de la prochaine Coupe du Monde en 2022 au Qatar...😪😡

Pour ceux qui ne seraient pas courant de quoi je parle, lisez cet article-ci:

http://fatizo.over-blog.com/2018/07/la-fifa-se-couche-devant-le-qatar.html

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2018 1 16 /07 /juillet /2018 18:07

Bonjour les amis,

Hier lors de la remise des médailles et du trophée à l' équipe de France, on a pu tous assister à une scène assez surréaliste.

D' un seul coup une très forte pluie s' était abattue sur le stade de Moscou et les membres du staff présidentiel ont d' abord protégé le président russe avec un parapluie en laissant les autres invités dont Macron sous la pluie.

Un manque d' élégance et de savoir-vivre qui n' est pas passé inaperçu.

Mais ce qui était vraiment incroyable c' est que le président russe n' ait pas immédiatement offert son parapluie à la présidente croate Kolinda Grabar Kitarovic dont le parfait brushing risquait de partir en déconfiture.

Quel mufle ce Poutine !

Le parapluie de Poutine...

J' ai chronométré la scène et il s' est passé de très longues minutes avant que quelqu' un ne se décide à protéger la présidente croate de l' inclémence du ciel russe. A la fin son brushing qui avait bien tenu plus de 4 minutes a fini par s' effondrer complètement.

Alors, ça m' a d' autant plus choqué que les russes ( nombreux dans ma région ) nous disent qu' ils aiment être très galants et courtois avec les dames.

Et bien, hier, leur président a donné une bien piètre image de leur pays.

CARTON ROUGE VLADOCHE !

Vous pourrez revisualiser  ces moments consternants sur la galerie photographique mise  en lien ci-dessous.

Ne me reste plus qu' à conseiller à Vladimir d' écouter notre poète national et de s' inspirer un peu de ses vers qui le rendront un peu plus courtois et plus romantique.

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2018 4 12 /07 /juillet /2018 11:31

Bonjour les amis,

J' avais commencé un article pour répondre à ceux qui voient dans la Coupe du Monde de football un exercice planétaire d' abêtissement et de conditionnement des masses, à ceux qui croient dénoncer une énorme machinerie de diversion du peuple, à ceux qui répètent sans cesse de manière ironique, méprisante et moqueuse  " Du pain et des jeux..."

Cette année ça s' est encore déchaîné sur les réseaux. Voici un exemple parmi tant d' autres de caricature insultante.

Coupe du Monde 2018 : ma réponse affectueuse à ceux qui tentent de nous gâcher la fête...

Mais finalement j' avais déjà répondu aux détracteurs de ce sport il y a deux ans, donc cette année je vais me limiter à republier l' article que j' avais écrit à l' époque.

Deux ans plus tard, je n' en changerais pas la moindre virgule...

En fait rien n' a changé depuis la publication de cet article si ce n'est le nom de nos gouvernants ...

Les même causes produisent les mêmes effets, de manière aussi sûre que deux et deux font quatre.

Alors un internaute qui m' a lu a eu la gentillesse de compléter ma liste.

Bonjour AJE. La "liste" des griefs couramment répétés a l'encontre des footballeurs que tu as établie en 2016 est à mes yeux incomplète. On pourrait y ajouter que le foot est un vecteur aggravant de tous les nationalismes, qu'il donne aux jeunes générations une complète illusion de l'égalité . Il n'existe pas d'exemple plus parlant de ce qui ce fait de pire en terme de dérive capitaliste dissimulée sous les atours d'un sport.

Donc merci à cet internaute attentif qui a complété de manière pertinente ma liste non-exhaustive de poncifs.

Alors , contrairement aux anti-footeux, je vais réactualiser mon discours et faire remarquer que cette année j' ai pu constater avec un énorme plaisir que l' organisation des russes a permis quelque chose qui est impensable en occident. Ils ont réussi à mélanger les supporteurs des équipes adverses ensemble dans les stades sans qu' il n' y ait les moindres heurts.

On a donc pu voir , entres autres, les supporteurs sénégalais danser et chanter à côté des supporteurs colombiens .

Ces scènes  de bonnes cohabitations entre différentes nationalités se sont répétées tout au long de la compétition.

Bravo les russes qui nous donnent là une leçon. J' espère que nous serons capables d' en faire autant en Europe. La FIFA avait déjà fait de la lutte contre le racisme l' un de ses chevaux de bataille, et le chauvinisme est une forme de racisme également contre lequel il faut lutter.

Coupe du Monde 2018 : ma réponse affectueuse à ceux qui tentent de nous gâcher la fête...

Pour revenir aux anti-footeux, ils se sont piégés eux-mêmes dans une espèce de jeu de rôle.

Nous, nous serions les fans abrutis d' un jeu fait pour divertir les masses.

Eux, ils seraient là pour nous éclairer de leurs lumières...

Trop caricatural tout ça !

Je leur envoie  un dernier message affectueux après la victoire des Bleus en demi-finale:

" Descendre dans la rue pour célébrer dans la joie une victoire et le faire pour défendre des droits sociaux ne sont pas deux choses incompatibles."

Et il se pourrait bien que ces deux catégories de personnes apparemment différentes soient en fait, et comme le disait Coluche, les mêmes. ...😂

PS: Encore un dernier exemple de manipulation malhonnête.

Lisez ce titre:

"Pendant que le monde regarde le foot, Oleg Sentsov meurt de faim" 

 

En fait, c' est sans doute grâce au mondial que Sentsov peut attirer l' attention internationale de manière plus efficace sur sa condition de prisonnier politique.

Il n' a pas choisi sa date pour commencer sa grève de la faim par hasard.

Et finalement, cette utilisation judicieuse du mondial de la part de Sentsov se retourne contre les amateurs de foot qui sont présentés comme d' ignobles complices...C' est le monde à l' envers, on marche sur la tête...

Taubira est allé à fond dans la culpabilisation en parlant de " Coupe obscène" . C'est de justesse si elle n' a pas employé l' expression " Jeux de la honte..."

Moralité: si on achète du gaz russe c' est normal vu qu' on en a besoin...mais si on regarde un match de foot , ça nous transforme en d' affreux complices d' un régime totalitaire.

Elle ne fait pas dans la dentelle Taubira !

Je lui rappelle quand même qu' on ne peut pas demander directement la libération de Sentsov qui a été jugé par un tribunal. Tout au plus on peut demander avec véhémence une révision de son procès que certains observateurs étrangers pourraient juger comme ayant été partial et n' ayant pas offert les garanties minimales de justice communément admises en matière de droit.

Si Macron profite de l' un de ses voyages en Russie pour le faire, il aura notre bénédiction et notre soutien moral sans failles.

 

PS nº 2 : J' en profite pour vous remettre en lien cet excellent sketch parodique destiné à ceux qui croient qu' on peut tout résoudre avec des boycotts de compétitions sportives.

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2018 6 07 /07 /juillet /2018 11:39

Bonjour les amis,

Si je devais mettre en musique les deux victoires d' hier, celle de La France contre l' Uruguay, et celle de la Belgique contre le Brésil, je choisirais deux registres différents.

Pour la France j' opterais pour la musique du film GLADIATEURS composée par Hans Zimmer.

La musique juste avant la bataille des romains contre les barbares du Nord de l' Europe. Disons que hier c' était les uruguayens qui interprétaient ces " barbares". Je les ai trouvé un peu trop rugueux  en première mi-temps avec l' envie affichée de casser du gaulois...

 L' organisation rigoureuse des tricolores a su contenir leurs vagues d' assaut .

Griezman était très bien dans le rôle de Maximus Decimus. Il s' est même permis le luxe de ne pas célébrer son but...par respect pour ses adversaires chez lesquels il a de bons amis.  

Quant à la victoire de la Belgique je la mettrais dans un autre registe, plus fin, plus brillant, peut-être avec plus de virtuosité.

C' était plus baroque !

Voici pour célébrer cette belle victoire une brillante interprétation par Cecilia Bartoli du  " Vittoria mio Core " de Giacomo Carissimi  ( 1605-1674).

Hier je ne suis pas sûr que la partition belge était du goût des brésiliens.

Voila une petite bossa nova, une musique douce pour les aider à rentrer à la maison...et pour leur mettre un peu de baume au coeur...

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2018 4 05 /07 /juillet /2018 15:25

Bonjour les amis,

Les Bleus ont réalisé le grand match qu' on attendait d' eux contre l' Argentine.

Les Diables Rouges sont revenus des enfers face à un Japon étincelant qui a livré une bataille valeureuse.

Les deux équipes ont eu droit à quelques jours de de trêve avant les quarts de finale qui commenceront vendredi.

A partir de demain, chaque match sera une finale.

Une seule règle : vaincre ou mourir.

Les joueurs sont prêts avec un moral de vainqueur. Maintenant tout est dans leurs têtes.

Alors, allez-y les gars ! Votre heure de gloire est arrivée.

Demain , faites-nous vibrer...

Tout est permis, sauf le doute. La défaite ne sera pas humiliante si vous n' avez rien lâché.

Inspirez-vous du film GLADIATEURS et du général romain Maximus Decimus à la tête de ses valeureux guerriers et dont la devise était FORCE ET HONNEUR.

Ecoutez dans vos casques la musique du film juste avant d' entrer sur la pelouse, et chacun d' entre vous se sentira investi de sa mission et saura ce qu' il a à faire...

 

 

PS: pour les élèves qui se sont présentés à l' épreuve de français du Brevet des collèges, et qui trouvent que le sujet de cette année était trop difficile, les questions du jour sont les suivantes:

Question nº 1:" Avec quelles équipes nationales tient l' auteur de cet article ? "

Nota: il y en a deux...
 

Nota Bene:

1.  Diables rouges est le surnom qui est donné aux joueurs  de l' équipe de Belgique.

2. Maximus Decimus n' est pas un joueur brésilien.

 

Question nº 2: " Quel jour de la semaine commencent les quarts de finale ? "

 

Question nº 3: " Pensez-vous que seule la victoire a de la valeur pour l' auteur?"

Sujet de réflexion.

Peut-on parler de bataille quand il s' agit d' un match de football ?

Argumentez votre réponse...

Allez les Bleus ! Allez les Diables rouges ! Demain, faites-nous vibrer...!

Après avoir répondu aux questions antérieures et, juste pour vous détendre,

 regardez cette vidéo jusqu'au bout...

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2018 7 01 /07 /juillet /2018 07:46

Bonjour les amis,

En un seul match, un seul, les Bleus se sont installés au firmament de cette Coupe du Monde 2018.

Pendant la première phase de la qualification la France avait fait ses devoirs, avait engrangé 7 points mais n' avait pas définitivement convaincu. Elle avait assuré le service minimum qu' on attendait d' elle.

Mais hier, en huitième de finale contre l' Argentine, les Bleus ont frappé un grand coup.

Un coup qui marque les esprits et qui installe cette équipe parmi les grandes favorites de la compétition.

France-Argentine : 90 minutes de légende... et un grand coup des Bleus qui marque les esprits !

Alors, je ne vais pas parler beaucoup de ce match, et ce pour une raison simple : je l'ai raté. J' étais dans l' autobus qui me menait à une rencontre entre chorales organisée dans la ville de Novelda. J' ai suivi l' évolution du score sur mon portable.

Ce matin j' ai visionné les principales images de la rencontre, et deux éléments m'ont frappé.

D' abord Mbappé qui est en train de se convertir en une étoile internationale du foot.

Mbappé auteur d' un doublé, qui provoque le premier pénalty au terme d' une course durant laquelle il imprime une accélération vertigineuse. Mbappé qui en fait est l' auteur d' un triplé puisque c' est lui qui amène le premier but.

Mbappé prodigieusement doué, rapide comme l' éclair, foudroyant, d' une remarquable clairvoyance et lucidité, qui ne rate pas son dernier geste. Avec un tel joueur l' équipe de France possède un véritable talisman. God Bless Mbappé !

Le deuxième point c' est la réaction de l' équipe après avoir été menée 1 à 2 au score. Ce sont des moments-clés, des moments de vérité, et les Bleus ont réagi de la meilleure manière en inscrivant trois superbes buts, et notamment ce tir de prodigieux de Pavard.

France-Argentine : 90 minutes de légende... et un grand coup des Bleus qui marque les esprits !

Ça y' est ! les Bleus viennent de frapper un grand coup !

Ils viennent d' écrire une page épique. Ils ont fait taire en 90 minutes tous ceux qui, tout en saluant les énormes qualités individuelles des joueurs, maintenaient certains doutes au sujet de l' efficacité collective du groupe.

A partir de  maintenant, la confiance va être au rendez-vous. Les Bleus savent qu'ils viennent de réaliser un match qui les situe au niveau de ce qu' on attend d' une équipe qui gagne un mondial. La presse internationale ne tarit pas d' éloges.

90% de la victoire est dans la tête, et cette victoire d' hier va conforter mentalement les joueurs sur le fait que maintenant tout est possible, que le futur leur appartient. 

 

 

Ps: hors-sujet.

Ma petite note d' humour du jour...Neymar qui fait des tonneaux dans ce mondial durant son match contre la Serbie ( images bien réelles au début du clip)...Quelques internautes facétieux ont prolongé un peu ce mouvement qui paraissait interminable de l' attaquant brésilien.

PS nº 2

 Je vous ai dit au début de mon bref billet que j' ai suivi le match dans l' autobus. Ça a été une explosion de joie dès qu' on a connu le résultat final. Puis , après le concert et lors du buffet offert par nos hôtes à Novelda j' ai chanté la Marseillaise à capella avec l' appui de certain(e)s choristes de mon groupe. Ça a été un moment assez sympa avec les espagnols qui comprenaient et partageaient ma joie...et qui ont pu écouter une VRAIE marseillaise en direct live et en VO !!!

 

Partager cet article
Repost0
30 mars 2018 5 30 /03 /mars /2018 15:25

Bonjour les amis,

Parmi les faits divers mineurs de cette semaine, j' ai retenu une affaire assez cocasse de licenciement d' un barman français en Colombie Britannique.

Licencié pour comportement agressif envers ses collègues, le serveur a invoqué devant le juge un malentendu culturel dû à sa culture française...

Ce qui est cocasse dans cette histoire ( voire même un peu inquiétant) ce n' est pas tant que le serveur invoque sa culture française pour se défendre mais plutôt que le juge considère que son argument est recevable...Voila qui en dit long sur notre image à l' étranger !

Alors, au delà des idées reçues, des lieux communs, des réputations plus ou moins méritées, il faut d' abord dire que dans le milieu de la restauration en France, il y a effectivement une tradition de rapports très directs, parfois assez violents, pas toujours très compatibles avec les us et coutumes anglo-saxons.

On se souvient tous du chef cuistot interprété par Bernard Fresson qui gueule comme un putois sur les serveurs dans le film GARÇON de Claude Sautet. En fait, ça fait partie du business...Deux heures plus tard, une fois que le " coup de feu" en cuisine est passé tout le monde redevient cool, et copain-copain.

Ecoutez l' extrait à partir de 20 secondes...

Cette agressivité du serveur licencié m' a également remis en mémoire mon arrivée à Paris fin des années 70.Le petit provincial un peu timide que j' étais trouvait les parisiens à la fois stressés, stressants  et agressifs.

J' habitais rue de Montessuy, près de la Tour Eiffel, et j' avais pour voisine de palier une dame suisse, très élégante, très classe, d' une quarantaine d' années.

Elle m' avait confié que lorsqu' elle était débarquée dans la capitale ça l' avait choqué elle-aussi cette agressivité des parisiens.Et puis, elle m' a dit qu' elle s' était rendue compte que lorsqu' elle répondait aux gens sur le même ton,et avec la même fermeté, tout se passait bien.Il n' y avait pas d' escalade.Tout le monde trouvait ça normal et c' était bien accepté.

Alors,chers amis, pour éviter de colporter davantage cette image peu flatteuse de gaulois agressifs,moi je proposerais à tous nos professeurs d' histoire d' apprendre à nos chères têtes blondes dès le collège que notre tradition, c' est l' élégance, le panache et la courtoisie.

Il serait bien de rappeler à nos élèves certains épisodes de notre histoire, et que, par exemple, à la bataille de Fontenoy, nous n' avons pas tiré les premiers et que nous avons invité courtoisement Messieurs les Anglais à le faire...

NB: Ne perdez pas les explications sur le document vidéo et notez à la fin de l' intervention du locuteur que si on déplace la virgule, la phrase change de sens.

Donc, la solution est dans notre histoire, dans notre culture.Enseignons à nos élèves comment répondre à une insulte ou à une moquerie en leur faisant apprendre par coeur la tirade du nez de Cyrano de Bergerac, et c' en sera fini du harcèlement entre élèves.

Vous le voyez les amis, face à la violence, à la vulgarité, à l' agressivité rien de tel que le verbe, le panache, l' esprit...

Alors, au lieu de se chercher de mauvaises excuses, ce barman devrait essayer d' être français, mais dans le sens classique du terme...!

Tel Super Dupont le fier et noble faux super-héros de Gotlib !

Excusez-moi d' avoir été un peu trop " français" avec vous...

PS: Redevenons sérieux juste deux secondes.Ce barman devrait savoir que la première chose qu' on apprend quand on s' installe à l' étranger c' est de ne pas essayer d' imposer les normes sociales de son pays d' origine, mais plutôt d'essayer de comprendre et de respecter celles du pays où on a émigré...Bien évidemment il ne s' agit pas de renier son identité, mais simplement de savoir prendre aussi la couleur des murs sans faire de vagues, ni de de scandales.

 

Partager cet article
Repost0
18 mars 2018 7 18 /03 /mars /2018 19:40

Bonjour les amis,

Vous le savez.Ce n' est un secret pour personne: le Rock n' a jamais fait l' unanimité.

Cette fois-ci c' est le monde animal qui nous en apporte la preuve indiscutable.

Mais regardez plutôt.

Bon alors là, c' est clair. Le cacatoès de droite est visiblement excité dès le départ.Il commence à se déhancher et à secouer la tête.Sa crête se relève et adopte spontanément la forme de la " banane" si chère à nos rockers...

Son voisin de gauche est nettement moins enthousiaste.A 46 secondes , on sent que ça le crispe.Il lève sa patte de manière menaçante...Et puis finalement il se ravise et patiente stoïquement en se disant que ça va bien finir à un moment donné cette musique de singe .

Alors, les amis, ne me dites pas que ça ne vous rappelle rien ces différences de perceptions entre copains, ou alors, entre proches de générations différentes ?

J' imagine bien que des scientifiques puristes trouveraient peut-être que cette expérimentation d' une grande valeur démonstrative n' est pas menée avec la rigueur nécessaire.

En effet, peut-être que le cacatoès de gauche connaît la version originale d' Elvis Presley et qu' il n' aime pas l' interprétation de ce sympathique internaute.

 

Je le reconnais :le doute est permis.Que chacun tire ses propres conclusions...Mais pour moi, c' est clair: le psittacidé de gauche est allergique au rock.C' est épidermique chez lui...Je suis prêt à parier qu' il préfère André Verchuren.

Alors, moi, mon papa n' était pas ce qui s' appellerait une personne allergique au rock,mais par contre , il ne supportait pas quand il me voyait me déhancher  " comme les américains" en écoutant de la musique pop.

Je me souviens très bien une fois,dans les années 70, quand mes jeunes voisins avaient ramené un 33 tours de TASTE avec la chanson WHAT' S GOING ON.

On était réunis dans la maison de notre voisin Falco, avec mon père, les trois fils de Falco et moi .

Dès que Pascal, l' aîné des fils de Falco, a mis le 33 tours sur la platine et qu' on a entendu le riff à la guitare de Rory Gallagher on s' est vite enthousiasmé.

J' ai commencé à me balancer comme le cacatoès , en claquant des doigts et en m' exclamant: " Ouaaahhh....alors ça, c' est vraiment pop ! "

N.B: A l' époque quand on aimait un truc rock, on disait " C' est pop"

Et je revois la tête de mon père très agacé, non pas par cette musique qui ne lui faisait ni chaud ni froid, mais par le fait qu' elle nous provoquait une telle excitation...

Il ne supportait pas de nous voir nous dandiner .Il m' avait dit:

"  Pffffff.... T' es vraiment ridicule...!".

Je revois très bien cette scène 48 ans plus tard.Mon père avait un peu raison.Nous étions un peu ridicules...mais on était très sincèrement excité par cette musique qui lui était assez exotique... Ces premiers 33 tours écoutés dans les corons du Nord,à Wallers-Arenberg, ça allait être le début d' une longue histoire d' amour.

Partager cet article
Repost0
17 mars 2018 6 17 /03 /mars /2018 08:06

Bonjour les amis,

je vous racontais la semaine dernière de quelle manière les Rockeurs ont cultivé leur côté rebelle en véhiculant une bien mauvaise image de l' école.

Une mauvaise image que j' ai toujours considéré avec un certain amusement , surtout venant de la part d' artistes qui, finalement et sans vouloir le reconnaître, devaient beaucoup à cette école si vilipendée...

Alors, il se trouve que cette semaine j' ai pris à contre pied ces clichés anti-école en utilisant moi-même de manière détournée le Rock and Roll ( que j' adore ) à des fins pédagogiques.

N' importe quel pédagogue vous expliquera que lorsqu' une classe est un peu amorphe, qu' elle a tendance à s' endormir et à être peu réactive, il faut la surprendre et rompre la monotonie avec un nouvel élément imprévu.

Jeudi dernier à 8 heures du mat' avec mes cinquièmes, et alors que nous étions en train de résoudre des équations, je trouvais que mes p'tits jeunes étaient dans un état un peu trop végétatif.Ils étaient bien bien trop lents...

Je n' arrêtais pas de les animer en leur disant: " Come on everybody ! " pour les arracher à leur torpeur.

Et puis, devant le peu d' effets produits par mes injonctions, je leur ai balancé ce clip-ci (de manière complètement improvisée) sur mon tableau digital avec les hauts-parleurs à fond !...

Alors ce qui est quand même assez drôle dans cette histoire c' est que si j' avais fait ça il y a 25 ans, tous les élèves m' auraient conspué en me disant que cette musique est complètement ringarde, mais en 2018, l' accueil a été très enthousiaste pour ne pas dire triomphal !

La majorité de mes très jeunes élèves connaissait l' air mais pas la version originale, et le fait de voir ce clip, ça les a bien éclaté....Ils ont trouvé que Chubby Checker en train de twister dans son costard cravate était très classe.

Du coup, ça les a bien réveillé.

Ne restait plus qu' à finir mes résolutions avec un peu plus de rythme cette fois-ci...Je dis souvent aux élèves qu' en maths aussi il faut être rock and roll...il ne faut pas passer trois heures pour faire un développement qu' on peut torcher en 3 minutes chrono ! Juste le temps d' un bon petit Rock....

Allez les enfants...Faisons twister les monômes et les polynômes...!!!

PS nº 1: alors, pour être complet sur ma petite semaine, et devant le succès inattendu de mon petit twist sachez que j' ai utilisé aussi un autre morceau qui n' était pas rock celui-là pour mettre un peu de rythme dans un autre groupe qui était également trop lent pour multiplier deux polynômes entre eux.J' ai utilisé le Sirtaki. On a commencé lentement, en pulsations biens marquées.

Les élèves ont spontanément frappé dans leurs mains pour marquer la cadence.

A chaque battement de la danse on a fait mentalement une multiplication de monômes qu' on a écrit au tableau, et puis, on a accéléré peu à peu...Le but du jeu c' était de finir l' exercice ( multiplication de 2 polynômes) avant que le rythme du sirtaki ne devienne endiablé.

Plutôt sympa cette choréographie à trois qui termine à mille à l' heure...

Voici le resultat

Rock and maths...

PS nº 2 Je n' ai encore jamais utilisé le MAMBO ...mais ça viendra un de ces jours...Un dernier numéro de " Nutty professor", de professeur un peu zinzin,juste avant de partir en retraite...

En attendant regardez Jerry Lewis et savourez !

Et puisqu' on parle de mambo.N' oublions pas ce petit chef d' oeuvre de Gotainer...

PS nº 3: Pour redevenir sérieux 2 secondes, sachez que ( contrairement à certains collègues américains) je n' envisage pas de développer de nouvelle pédagogie des mathématiques pour très jeunes élèves en utilisant la musique.Mes deux exemples ont été improvisés ( et je n' ai pas envie que cela tourne au procédé...).Je préfère continuer de surprendre ( et parfois de me surprendre moi-même).

La seule chose qui est sûre c' est qu' il faut savoir rompre un faux rythme  parfois, soit en amenant des éléments imprévus, soit en amenant un peu d' humour aussi.Ce qui est vrai aussi, c' est que le fait de disposer d' internet en classe me permet d' être très réactif et d' illustrer instantanément mon propos avec des documents qui sont sur le net, notamment face à des questions imprévues d' élèves...

Partager cet article
Repost0
12 mars 2018 1 12 /03 /mars /2018 06:35

Bonjour les amis,

Le grand amateur de rock que je suis est bien obligé de reconnaître que l' école a une bien mauvaise et triste image dans les morceaux de nos rockers favoris.

Souvent, leurs chansons véhiculent une image stéréotypée et manichéenne d' une école réductrice qui conditionne négativement les cerveaux, qui infantilise, déresponsabilise, et qui est liberticide.Une école qui tue le talent, la libre expression et le génie.

Commençons avec un morceau que j' aime beaucoup musicalement bien que les paroles soient pleines de stéréotypes outranciers.

" We don' t need no education, no thought control..."

Donc, l' école aurait été inventée pour contrôler la pensée et formater les esprits...naaaaan...pas croyable !

Bin merci les Pink Floyd de nous avertir, on ne s' était même pas rendu compte...

Alors pour les rockers, les vrais de vrais, il est hors de question de dire qu' ils ont été de bons élèves à l' école.Je ne voudrais décevoir personne mais Mick Jagger, par exemple, était un bon élève qui a fait l' équivalent de Sciences-Po. Il ne s' en vante pas d' ailleurs !

Non, tout bon rocker pour entrer dans la légende doit être un rebelle.

S' il s' est fait virer de son lycée ce sera un titre de gloire, une médaille...

Jethro Tull nous offre une parfaite illustration de ces poncifs et lieux communs avec WIND UP qui est, au demeurant, un morceau que j' adore, avec un démarrage rock génial à 2 minutes.L' un des meilleurs morceaux de Jethro Tull.Si vous ne le connaissez pas, réparez vite cette lacune en l' écoutant jusqu' au bout.

Notons que dans WIND UP Ian Anderson critique surtout l' école religieuse qui a voulu lui imposer la croyance en Dieu...J' ai vu Anderson à 2 mètres de moi interpréter cette chanson en 1976 au Forest national de Bruxelles.Au moment où il prononçait le mot SCHOOL c' était de justesse s' il ne crachait pas par terre.

 

 

Voici maintenant l' un des meilleurs morceaux de SUPERTRAMP qui s' intitule justement SCHOOL, avec , encore une fois, l' image d' une école aliénante du " fais pas ci...fais pas ça...".

Bon, c' est pas grave et pas trop méchant comme critique , et en plus le morceau est génial...

The Ramones:

" Rien à branler de l' histoire

Je deteste les professeurs et les directeurs...Pas envie qu' on m' apprenne à ne pas être un imbécile..."

Bon, OK, Les Ramones, on sait bien que vous ne briguez pas le Nobel de littérature mais vos paroles, là, elles sont un peu nulles à ch....

Les Stray Cats.

" Hé mec, je n' ai plus envie d' aller à l' école

Rien à foutre de lire, d' écrire, de connaître l' arithmétique ou l' histoire"

Bon, Brian, quand tu chantes ça, t' es sûr de rendre service aux p' tits jeunes un peu paumés...?

John Lennon aussi nous tape dessus:

" Ils te font du mal à la maison et te frappent à l' école

Ils te détestent si tu es intelligent et te méprisent si tu es idiot..."

Bon, John, t' es sûr que tu noircis pas un peu le tableau, là ?

 

Van Halen:

" Et bien , je ne vais pas aller à l' école.

Je suis malade et fatigué des règles d' Or..."

La guitare d' Eddie Van Halen est très originale mais pas les paroles de la chanson.

Les KINKS

" Avec le prof qui abrutit ses élèves en leur disant qu' il perd son temps à leur apprendre à écrire proprement et qu' ils sont tout juste bons à balayer les rues..."

Putain , z' avez pas de bol les KINKS, z' avez jamais connu de bons profs dans votre vie ?

 

Chuck Berry.

" Oh le prof ne sait pas à quel point il est sévère..."

 

Toi aussi Chuck, t' as remarqué que nous, les profs, on est une sérieuse bande d' abrutis qui torturons les esprits des petits jeunes...En fait, on est des sadiques mais il ne faut pas le répéter...

 

Bruce Springsteen:

" Quand ils m' ont dit de m' asseoir, je me suis levé..."

Bravo Bruce, tu es des nôtres ! Fuck the Teacher !

 

Alice Cooper et son SCHOOL'S OUT...

" L' école a été mise en pièces pour toujours !..."

Enfin une bonne nouvelle ! Merci Alice...Toi aussi tu es des nôtres...

Bon, j' arrête là le massacre...ça pourrait continuer pendant des heures...

Je complète donc le titre de mon article.

Quand les rockers tapent sur l' école... c' est pas toujours très finaud.

Mais en fait,ça ne date pas d' hier cette histoire.Avant le rock, il y avait déjà les chansons populaires qui remettaient en cause la qualité de l' enseignement, voire sa vraie finalité...

Souvenez-vous Graeme Allwright chantant:" Qu' as-tu appris à l' école mon fils ? "

Alors, après cette avalanche anti-école, anti-prof, je vais vous passer une petite chanson qui va vous paraître très étrange...voire suspecte !

Des élèves qui offrent des fleurs à un professeur...alors là, quelle drôle d' idée !

Qu' est-ce qui leur a pris ? J' espère qu' ils n' ont pas été drogués au moins...

Pour terminer sur une note sérieuse , et contrebalancer le contenu de l' article je finirai avec une phrase du prix Nobel de Littérature  Jose Saramago qui n' était pas rocker mais qui savait observer la société dans laquelle il vivait.

Il avait dit lors d' une conférence  à laquelle avait assisté une de mes collègues d' histoire-géo, près de chez moi à Alicante:

Les enseignants sont les vrais héros des temps modernes.Ils sont humiliés, méprisés et agressés.Ils font ce qu' ils peuvent alors que de nombreuses familles ont démissionné de leur obligation d`éduquer pour la transférer à ceux dont la mission était avant tout d' instruire".

Merci José...un peu de soutien moral, ça fait du bien parfois...

Pour conclure sur une note d' humour, je dirais que j' aime tellement le rock que les attaques et les critiques "gentillettes",pour ne pas dire puériles, des rockers ne me touchent absolument pas.La seule chose qui pourrait vraiment m' affecter c' est que des p'tits jeunes un peu immatures les prennent au premier degré.

Finalement, je veux bien me faire taper dessus mais à condition que ce soit fait avec rythme et avec talent...Chuck, Bruce,Pink,Anderson et les autres, sachez que vos invectives ne m' empêcheront jamais de vous aimer.Votre musique m' a apporté tellement de bonheur !

Partager cet article
Repost0