Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juin 2018 6 23 /06 /juin /2018 06:49

Bonjour les amis,

Hier soir je vous parlais du match de la Suisse contre la Serbie au cours duquel la principale qualité des helvétiques aura été d' y croire jusqu' au bout, grâce entre autres à Shaqiri, leur attaquant particulièrement rebelle.

Mais hier , il y a eu aussi le Brésil qui y a cru jusqu'au bout et qui a dû attendre les dernières minutes dans les temps d' arrêts de jeu pour venir à bout d' un Costa-Rica qui n' avait pas beaucoup d' arguments à opposer, mais qui était protégé par Keylor Navas, le gardien génial du REAL qui arrête tout ( ou presque).

Au moment où on redoutait que le Costa-Rica ne réussisse à maintenir un résultat contre le cours du jeu, la logique s' est finalement imposée...mais durant les temps d' arrêts.

Premier but de Coutinho à 90+1'...A ce moment-là votre serviteur explose, exulte, embrasse chaudement son fils, et balance tout ce qu' il a à portée de la main dans son salon. Gooooooaaaaal !!! Yesssssss !!!

Dans la lancée il y a eu un 2 ème but à suivre de Neymar à 90+7'

L' une des images les plus frappantes de ce mondial sera l' attitude de Neymar qui a été l' artilleur numéro un de son équipe, mais qui s' effondre en pleurs dès le coup de sifflet final de l' arbitre. Ses nerfs le lâchent...

Neymar au bord de la crise de nerfs, qui s' est dépensé sans compter, qui s' est énervé contre l' arbitre au cours du match. Neymar qui a très mal vécu l' annulation par la VAR de son pénalty ( la VAR avait raison et il n' y avait pas péneau). Neymar qui est allé s' accrocher avec les joueurs costa-ricains qui perdaient volontairement du temps sur la fin de match.

Tous ceux qui ont vu le match et qui ont souffert avec le capitaine de la Seleçao comprennent ces larmes. Les brésiliens avaient multiplié les attaques, surclassé l' équipe adverse, mais le score restait désespérément bloqué à 0-0.

Quand le Brésil a réussi à marquer la différence dans les dernières minutes ça a été un énorme ouf de soulagement, une explosion de joie. Ce n' était que justice !

Et ces larmes de Neymar, on les partageait tous...Moi, j' avais envie de pleurer de joie avec lui.

On dira et on pensera ce qu' on veut du capitaine de cette équipe, mais il en a et il en veut...Dans son tweet, il résumait tout en quelques mots.

«Personne ne sait par quoi je suis passé pour arriver ici. Les pleurs sont de joie, de dépassement. Dans ma vie, les choses n'ont jamais été faciles. Ça ne va pas être le cas maintenant, n'est-ce pas ? Le rêve continue. Le rêve, non. L'objectif ! (A ses partenaires) Félicitations pour le match, les gars !» 

 
 

 

Ces quelques mots de Neymar expliquent la magie de cette compétition qui nous offre des vrais moments de vérité humaine qui vont bien au delà d' une simple histoire de millionnaires qui courent derrière une baballe.

Hier c' était épique, c' était une histoire d' assaut à l' abordage, une histoire d'hommes. Il fallait à tout prix ramener trois points, et le faire dans les règles de l' art. Le talent, la volonté collective et la détermination ont permis d' atteindre l'objectif, en créant du beau, ... en créant du football de rêve.

Partager cet article
Repost0
22 juin 2018 5 22 /06 /juin /2018 22:27

Bonjour les amis,

Ça y' est le mondial est complètement lancé et on commence à vivre des moments vraiment épiques.

Ce soir les Suisses et les serbes ont offert un fantastique spectacle. Un duel explosif...

Je vous laisse prendre connaissance du compte-rendu du match sur le lien ci-dessous.

Alors, le match a été passionnant de bout en bout, avec les deux équipes qui se sont livrées sans compter. Un match qui pouvait basculer à tout moment en faveur de l' une des deux équipes.

Mais l' attitude des suisses a été impressionnante car, menés au score et ayant frisé plusieurs fois le 2 à 0, ils ne se sont jamais rendus. Au contraire, en deuxième mi-temps c' est eux qui possédaient le jeu le plus structuré.

Shaqiri s' est battu comme un gladiateur.

Il a eu un geste magnifique à la 58 ème minute. Une frappe dans un angle impossible qui vient toucher la transversale. Le ballon qui a une trajectoire parfaitement travaillée...

C' est à 3 minutes 58 secondes sur le lien ci-dessous:

https://www.youtube.com/watch?v=iLkpOnGOFEs

Hier, les suisses nous ont rappelés une leçon très simple:

Au foot, il faut y croire jusqu' au bout !

Magnifique Shaqiri qui offre le 2 ème but de la victoire à son équipe. Hier il en voulait...et sa victoire il l' a eue.

 

Impérial Shaqiri célébrant son but

Impérial Shaqiri célébrant son but

Bravo à l' équipe Suisse qui a su réagir positivement, et bravo aux serbes, malheureux sur ce match et qui ont été de magnifiques et vaillants adversaires.

Ce soir, les deux équipes ont livré une bataille historique qui restera dans les mémoires.C' est grâce à des matchs pareils que des équipes se font une réputation, et qu' elles se gagnent le respect.

PS: Difficile de ne pas penser que si la Yougoslavie ne s' était pas désintégrée et que s' il était possible de former une équipe avec les meilleurs joueurs de la Croatie, de la Serbie et de la Bosnie on aurait ans doute le vainqueur de la coupe du monde 2018.

Partager cet article
Repost0
21 juin 2018 4 21 /06 /juin /2018 06:07

Bonjour les amis,

Hier ça a été une journée difficile. D' abord le Maroc qui a été éliminé par Le Portugal qui avait marqué très rapidement sur corner. Le reste du match a été très frustrant car le Maroc a réagi, a multiplié les attaques, s' est offert de nombreuses occasions sans marquer malheureusement.

Si le foot se jouait par une victoire aux points le Maroc aurait gagné le match d' hier haut la main, mais malheureusement pour eux aucune de leurs tentatives s' est vue couronnée le succés...Y' a des jours comme ça !

Le Portugal très décevant passe sans rien montrer, sans rien démontrer à part le fait que Ronaldo reste l' atout central de leur équipe. Si celle-ci n' est pas capable de hausser son niveau de jeu, elle va passer à la trappe des 8 èmes ( c' est du moins ce qu' elle mérite...)

Mais le pire est venu plus tard dans la soirée avec la prestation de l' Iran face à l' Espagne.

Rarement je n' ai vu une équipe aborder une partie avec de telles idées hyper-défensives, une équipe sans aucune initiative qui laissait 80% de la possession du ballon à l' adversaire. L' Iran qui joue la carte de la contre-attaque, qui attend une erreur pour essayer de marquer ou un coup de pied arrêté. Une équipe qui ne construit absolument rien et qui casse le rythme...qui casse, qui casse...

Les iraniens nous ont offert pendant 60 minutes un festival de simulations grotesques et honteuses, de pertes de temps qui auraient dues être sanctionnées par l' arbitre qui aurait du mettre un carton jaune au gardien iranien pour perdre un temps fou à chaque dégagement. Un de leurs joueurs a réussi a interrompre 2 minutes 30 secondes le jeu pour des douleurs qui paraissaient parfaitement simulées.

Pendant 60 minutes ils se sont jetés au sol...c' était un spectacle tout simplement affligeant. Je ne sais pas si les iraniens sont conscients qu' il y a 50 000 caméras qui projettent le comportement édifiant de leur équipe en mondiovision et que celle-ci offre une bien piètre image à la planète foot toute entière. Normalement le Mondial c' est une vitrine publicitaire. Bin là, la vitrine n' est pas très flatteuse ! Vaut mieux rester à la maison que de renvoyer une telle image au monde entier !

Cela faisait très longtemps que je n' avais pas assisté à une rencontre aussi pénible, à un tel festival de mauvaise foi aussi flagrante.

Le défenseur du REAL Dani Carvajal a déclaré dans une interview: " Pour moi c' est pas du foot...".

Je le rassure : pour moi non plus ! Hier j' avais l' impression d' être revenu à l' âge de pierre. Même à la pire époque du catenaccio des années 60, je n' ai pas le souvenir d' avoir assisté à un match aussi exaspérant.

Alors pour moi, c' est clair : c' est l' arbitre le premier responsable car s' il avait sanctionné ces pertes de temps volontaires les iraniens auraient vite abandonné ce petit jeu infect.

Deuxième conclusion:

A partir de la 60 ème minute les espagnols ont marqué et ce résultat ne convenait plus aux iraniens qui se sont mis à jouer " vraiment " au foot. Fini les pertes de temps infinies, fini les joueurs qui n' arrêtent pas de se jeter au sol...Et là on se rend compte que cette équipe possède de bons joueurs et peut mettre en difficulté la ROJA.

Simplement ils s' y sont pris trop tard et perdent leur match 1 à 0. Ouf ! La morale est sauve...La tentative de hold-up n' a pas marché cette fois-ci comme ça avait été le cas contre le Maroc qui avait pris un but en dernière minute sur coup de pied arrêté.

Photo-montage parodique du schéma défensif iranien....

Photo-montage parodique du schéma défensif iranien....

L' équipe iranienne est punie par là où elle a pêché. Leur public n' a qu' à s' en prendre à leur entraîneur portugais Carlos Queiroz. Cette équipe a de bons joueurs de qualité et si elle avait joué au foot dès le départ le score aurait pu être différent pour eux. En attendant le piège n' a pas fonctionné et il n' y a pas eu hold-up. 

 

Partager cet article
Repost0
16 juin 2018 6 16 /06 /juin /2018 06:54

Bonjour les amis,

L' Espagne est entré dans la compétition en rencontrant son rival le plus difficile, champion en titre de la Coupe d' Europe des Nations.

Portugal-Espagne c' était une grosse tête d' affiche et le derby ibérique a été explosif, avec de magnifiques rebondissements, et n' a pas déçu les amateurs de ballon rond.

Pour la Roja le match a commencé de la pire des manières avec un pénalty sifflé dans les premières minutes pour une faute commise sur Ronaldo J' ai trouvé l' arbitre italien bien généreux dans la concession de ce pénalty même s' il y a eu contact de Nacho.

Regardez la vidéo sur le lien ci-dessous. Je vous laisse juge...Finalement le contrôle vidéo ne permet pas toujours ( de mon point de vue) de prendre la décision la plus pertinente ou la plus juste.

Alors on a retrouvé dans cette partie deux styles complètement en opposition.

L' Espagne qui aime bien tisser son jeu à partir du milieu de terrain et construire patiemment ses incursions tandis que du côté des lusitaniens l' approche du jeu est bien plus simple, mais aussi terriblement efficace. Un jeu de contre-attaque avec des longs ballons profonds qu' attendent des attaquants très rapìdes et qui prennent de vitesse les défenses.

C' était étonnant de voir comment un corner en faveur de l' Espagne se transformait rapidement en contre-attaque vertigineuse des portugais qui arrivaient finalement à convertir un corner sifflé contre eux en occasion de but pour eux.

Les espagnols qui connaissent parfaitement leurs voisins ont mis du temps à les contrôler.

Alors il faut noter que le premier but égalisateur des espagnols est, comme le disait Thierry Roland, une réponse du berger à la bergère. Ce n' est pas un but de facture très espagnole mais plutôt à la manière des lusitaniens.Ce but provient d' un ballon très en profondeur de Sergio Busquets vers Diego Costa qui réussit un exploit personnel. Notons aussi que hier Diego Costa a fait taire bon nombre de ses détracteurs toujours frustrés par son manque de réussite en équipe nationale. Hier c' était son jour: il a été énorme et il a marqué deux buts.

Le deuxième but de Ronaldo se produit sur une bourde du gardien De Gea qui laisse échapper au fond des filets un tir qui n' était pas difficile à contrôler. Son troisième but est sur coup de pied arrêté. Hat Trick de CR7, en pleine réussite. Hier c' est lui qui a rééquilibré la balance. Si on fait le bilan des 3 buts portugais, c' est pénalty ( généreusement attribué) + erreur de Gea + coup franc.

Et puis, vous l' avez compris...ce coup de poignard de Ronaldo à la dernière minute a eu le don de m' exaspérer. Piqué qui concède trop facilement ce coup-franc égalisateur...Arrrrrrgh !!!!! Non...pas ça svp !

En face les espagnols ont marqué des buts qui ont été le résultat d' actions collectives bien menées.

Un journal a titré: L' Espagne a le beau jeu et le Portugal Ronaldo...

Le plus beau but du match a été signé par Nacho auteur d' un tir parfait, absolument imparable, qui a permis à son équipe de renverser la vapeur et de mener au score durant la fin de du match.

Quand on fait le bilan on se rend compte que les espagnols ont davantage possédé le ballon, ils ont créé plus d' occasions mais finalement ils ont quand même concédé le match nul. Pour cela, il aura fallu un Ronaldo en pleine réussite, et cela ne va pas se reproduire à tous les matchs...Par contre LA ROJA a rassuré hier par la qualité de son milieu de terrain et par la vivacité des jeunes recrues comme Isco.

Portugal-Espagne : le meilleur match de ce début de mondial
Partager cet article
Repost0
15 juin 2018 5 15 /06 /juin /2018 15:47

Bonjour les amis,

 Finis les matchs amicaux préparatoires du Mondial 2018. Hier le coup d' envoi de cette coupe du Monde 2018 a été donné pour notre plus grand plaisir.

Le match inaugural entre la Russie et l' Arabie Saoudite s' est terminé sur un score fleuve de 5 à 0, dont deux buts marqués durant les 3 minutes d' arrêts de jeu. Ce fut un match agréable dans lequel la Russie a surclassé cette sympathique équipe saoudienne.

Aujord' hui, je viens de voir le dernier quart d' heure du match Egypte- Uruguay, et là on se dit que c' en est bien fini des matchs amicaux. Beaucoup d' intensité  de la part des uruguayens.

Mohamed Salah, attaquant vedette de cette équipe des pharaons, n' a pu faire son entrée en jeu car il n' est pas encore complètement remis de la blessure au bras dont il a été victime lors de la finale de la coupe d' Europe de la Champion's league.

La Céleste a finalement fait céder la défense égyptienne à la 90 ème minute par une tête puissante de Jimenez reprenant un coup franc de Carlos Sanchez.

Quelques minutes auparavant le gardien égyptien El Shenawy avait sauvé son équipe en déviant une magnifique reprise de volée de Cavani.

Oui, cette fois-ci c' est sûr... le mondial est bien lancé...

Parlons un peu de l' arbitrage maintenant.

A la 86 ème minute Fahti a commis une faute sur Cavani, offrant une belle occasion de but aux Uruguayens. J' ai pu apprécier, au passage, avec quel art consommé Cavani s' étire de tout son long, " se jette à la piscine", " plonge" pour obtenir une faute. Là, on se dit que ça fait encore partie du petit théâtre qui est admissible chez un joueur pour obtenir une faute...

Mais à la minute 94, l' arbitre a mis un carton jaune à Hegazy pour une faute sur Suarez qui en a fait des tonnes... comme à son habitude.

Là, j' ai tout de suite reconnu le style de Suarez, grand simulateur devant l' éternel, qui vient de nous faire un de ses numéros auxquels sont habitués tous ceux qui le suivent au Barça...

Regardez-le...Il fait plus de tonneaux que la voiture de Michel Piccoli dans LES CHOSES DE LA VIE...il fait plus de tours sur lui-même qu' un poulet dans un rôtissoir électrique.

Alors, je crois que les arbitres devraient se préparer sérieusement, et qu' ils devraient être correctement briefés par la FIFA, pour ne pas se laisser abuser par de tels joueurs dont la réputation n' est plus à faire...

Mon souhait le plus vif sera donc que du côté de l' arbitrage on sera le plus vigilant possible avec les tricheurs et les simulateurs connus.

 

 

Partager cet article
Repost0
13 juin 2018 3 13 /06 /juin /2018 15:51

Bonjour les amis,

La démission de Zidane en tant qu' entraîneur du REAL MADRID vient de provoquer un effet collatéral pour le moins surprenant et inattendu.

En effet, le club madrilène a fait une déclaration étonnante, hier, à 48 heures du début du mondial, en annonçant que Julen Lopetegui, actuel entraîneur de l' équipe nationale, allait prendre la succession de Zidane, alors qu' en Mai de cette année, il avait renouvelé jusqu' en 2020 son contrat  avec la fédération espagnole de football.

Le nouveau président de la fédé Luis Rubiales n' a pas du tout apprécié ce revirement de Lopetegui à 48 heures d' une compétition aussi importante que le Mondial, et n' a pas hésité à limoger son entraîneur sur le champ.
 

Luis Rubiales, nouveau président de la fédération espagnole (RFEF) élu sur un programme de renouvellement après les scandales de la fin de l'ère Angel Maria Villar (1988-2017), s'est placé sur le terrain des valeurs et de la morale pour justifier cette décision.

"La RFEF ne peut pas rester en marge d'une négociation avec un de ses employés et découvrir un accord 5 minutes avant un communiqué officiel (du Real)", a accusé Rubiales. "Le meilleur entraîneur pour la sélection était Julen Lopetegui et pour moi c'est un professionnel impeccable. Mais la manière de faire est importante", a-t-il dit.

Gros coup de colère donc du président de la Fédération qui a une réaction que je pourrais résumer comme ceci:

" Tu veux partir, mec, et rompre tes engagements...

Et bien , dégage,  MAIS TOUT DE SUITE !!!

On se débrouillera sans toi "

Une réaction que je comprends, et qui n' est pas sans panache...

Alors, on ne peut qu' être stupéfait par la chronologie des récents événements.

Pourquoi le REAL voulait-il faire connaître si vite l' identité du nouvel entraîneur ?

Quel intérêt ? C' était stupide et ça ne pouvait que destabiliser l' équipe nationale au plus mauvais moment.

La priorité de Lopetegui c' était le Mondial où son rôle, son impartialité et son autorité devaient être indiscutables.

Le club madrilène en annonçant si tôt la nomination de Lopetegui le mettait en porte-à -faux vis-à-vis des joueurs des autres clubs faisant partie de la sélection nationale. Lopetegui risquait être suspecté de favoritisme à chaque fois qu' un de ses choix se porterait sur un joueur merengue plutôt qu' un autre du Barça, ou de l' Atletico...

Pourquoi ne pas avoir attendu 3 semaines et faire les choses dans l' ordre ?...l' une, après l' autre... 

Lopetegui s' est comporté de manière égoïste, a voulu jouer  sur tous les tableaux, et il s' y est pris de la pìre des manières.

Evidemment, il n' y a rien d' illégal dans le nouveau contrat qui le lie au REAL. Simplement, c' est une question d' éthique et de morale.

Quand on donne sa parole pour deux ans, il faut respecter ses engagements...et si on décide de ne pas le faire, il ne faut pas mettre les personnes impliquées devant le fait accompli et leur faire un enfant dans le dos.

J' approuve complètement la décision de Luis Rubiales.

Quant au président du REAL Florentino Perez, il est au moins aussi responsable que Lopetegui de la situation de crise ainsi créée.

Tous les deux ont mis en avant leurs intérêts personnels avant ceux de l' équipe nationale.

Le journaliste José Maria Garcia les a traité de " cannibales "...Dans la presse étrangère internationale, c' est l' incrédulité et la stupéfaction. L' entraîneur allemand Löw a déclaré qu' il "hallucinait", et que cette destitution de dernière minute allait forcément créer des difficultés et des inquiétudes au sein de LA ROJA.

Du côté de l' équipe il va vite falloir oublier cet incident et se reconcentrer sur l' objectif de la compétition avec le nouvel entraîneur Fernando Hierro.

Quant à Lopetegui, à l' heure où j' écris ces lignes, il est dans dans l' avion de retour qui le ramène à  Madrid. Jeté comme il le mérite, c' est à dire comme un malpropre !

 

Lopetegui quittant de manière précipitée la Russie après son limogeage...

Lopetegui quittant de manière précipitée la Russie après son limogeage...

PS: Je viens d' apprendre que quelques heures avant la destitution de Lopetegui, le capitaine de l' équipe nationale Sergio Ramos ( par ailleurs défenseur au Real) avait tenté de créer un mouvement de solidarité des joueurs envers Lopetegui pour faire pression sur les cadres de la fédération et éviter le limogeage...sans succès...L'attitude de Lopetegui a également déçu les joueurs de la Roja. Ramos, dès l' annonce officielle de la destitution s' est immédiatement rangé du côté de Rubiales et du nouvel entraîneur Fernando Hierro pour ne pas compromettre l' unité et la cohésion du groupe avant d' affronter la compétition.

Partager cet article
Repost0
3 juin 2018 7 03 /06 /juin /2018 05:36

Bonjour les amis,

Hier, alors que je m' apprêtais à suivre le match de foot préparatoire Belgique-Portugal, je me suis rendu compte que Radja Nainggolan n' était pas sur la liste initiale des 11 joueurs belges. Je me suis donc dit qu' il allait entrer en cours de partie...Je fais une recherche rapide sur mon PC, et là, STUPEUR ! J'apprends que l' entraîneur espagnol Roberto Martinez ne l' a pas sélectionné....

Je vérifie bien que je n' ai pas la berlue, que Nainggoleng ne souffre pas de lésions...mais rien...Que dalle !

Je cherche une explication, et je tombe sur ces justifications de Roberto Martinez qui me paraissent surréalistes, complètement incompréhensibles.

Voici sa déclaration:

 

"C'est un grand joueur mais son absence s'explique très clairement par des raisons tactiques. Je l'ai appelé hier dimanche, nous avons beaucoup parlé. C est une décision très difficile. Ma conversation avec Radja ? Il m'a dit qu'il soutenait malgré tout l'équipe, c'était une discussion constructive", a assuré Martinez.

"Ma conversation avec Radja restera privée. Je sais que cette décision est impopulaire mais il faut parfois en prendre en football. Comme je l'ai expliqué, c'est un choix tactique. Nous avons beaucoup de joueurs offensifs dans le groupe, il faut le comprendre. La décision est basée sur les deux dernières années, pas sur les dernières semaines. Radja a 30 ans et beaucoup d'expérience. Ma décision s'est prise au fil des dernières années, pas sur un moment précis. C'etait important pour moi de le voir à l'oeuvre quand je le rappelais", a encore déclaré l'Espagnol.

Raisons tactiques, dit-il ??? !!!

Moi, je n' y connais presque rien en matière de tactique mais je sais que certains joueurs ont une telle personnalité, un tel charisme, et apportent tellement à leur équipe que c'est impensable de ne pas les sélectionner.

Nainggoleng fait partie de ces joueurs qui peuvent débloquer une situation de match nul à eux tout seul.

Il suffit de voir Nainggolan évoluer 3 minutes sur le terrain pour comprendre instantanément que ce mec insuffle un vrai esprit combatif sur le terrain. Radja c'est un apache, un guerrier talentueux qui ne lâche rien, et moi je l' aurais pris les yeux fermés...

Alors, je sais qu' il a une image de Bad Boy, de rebelle, mais c' est justement ce qui en fait la valeur. C' est pour ces mêmes motifs que j' aime aussi Sergio Ramos. Ce sont des mecs qui insufflent un véritable esprit à une équipe et qui lui donnent une âme.

Stupeur et incompréhension ! Nainggolan ne fait pas partie du 11 belge pour le mondial de Russie...

Et puis, revenons à la trajectoire de Nainggolan cette année avec son club l'AS ROMA: Il joue l' une des meilleures ligues du monde et il est l' un des moteurs principaux de son équipe. Il est arrivé en demi-finale de la Champion's et il a fait une bonne saison. Bref, il est au Top !

Alors, pourquoi cette non-sélection ?

Chez les supporters belges aussi c' est l' incompréhension.

Des supporters qui hier soir ont scandé le nom de Nainggolan durant le match contre le Portugal, un match qui s' est terminé 0 à 0...

Stupeur et incompréhension ! Nainggolan ne fait pas partie du 11 belge pour le mondial de Russie...

Alors, pour ceux qui ne connaissent pas Radja voici un but qu' il a marqué durant l' Euro 2016 contre le pays de Galles, et vous comprendrez pourquoi on le surnomme NINJA...

Et voici quelques images de la saison dernière qui vous permettront d' apprécier ses qualités techniques et son incroyable pugnacité.

Alors j' ai lu aussi, ici ou là, des pseudo-justifications qui pourraient expliquer la non-sélection de Radja. On lui reproche son caractère, son hygiène de vie, le fait qu' il fume...

Incroyable ! Un joueur peut faire ce qu' il veut de sa vie privée tant que sur le terrain il montre sa valeur et sa bonne condition physique.

D' ailleurs Radja a répondu ceci:" Si je voulais être un exemple pour les jeunes j'aurais choisi d' être prof ou éducateur..."

Vous l' avez compris les amis: je suis très en colère envers cet entraîneur qui va nous priver de Nainggolan durant ce mondial. Ce joueur a 30 ans. Le mondial c' est son rêve et l' édition 2018 aurait pu être sa dernière participation. Son pays le supporte, et un entraîneur va nous priver de le voir évoluer durant cette compétition.

Quels sont les motifs invoqués par Martinez ? Quelles raisons tactiques feraient qu' on se prive d' une telle pointure sur un terrain ? Allez ! Vas-y Martinez !...Explique-nous, à nous qui ne connaissons rien au foot...Développe ton raisonnement. Pour quels motifs on laisse à la maison un joueur qui percute autant ?

Je suis frustré comme des millions de belges.

je terminerai mon billet courroucé par une métaphore à 2 balles.

Imaginez que vous vous apprêtiez avec délice à voir un film avec votre héros préféré dans un nouvel épisode, par exemple Harrison Ford dans de nouvelles aventures d' Indiana Jones, et qu' à la dernière minute vous appreniez que le rôle d' Indiana Jones sera tenu par Edouard Baer ...😫...

PS: je vous mets en lien la réaction de Marc Wilmots, l' ancien entraîneur des Diables Rouges. Wilmots en sait  bien plus que moi en matière de tactique footballistique, mais, tout comme moi, il ne comprend pas la décision de Roberto  "Guignolo" Martinez.

Les belges ont un héros, et ils le laissent à la maison...😡

Partager cet article
Repost0
27 mai 2018 7 27 /05 /mai /2018 05:48

Bonjour les amis,

Hier soir le REAL MADRID a signé une page historique en réussissant un triplé et en gagnant trois fois de manière consécutive la Coupe d' Europe de football.

Une victoire prestigieuse qui permet à Zidane de faire oublier la saison décevante de son équipe en liga.

 

Football: triplé historique pour le REAL MADRID en ligue des champions

C' est à un match hors-normes que nous avons assisté. Dès le début de la partie les REDS se sont montrés très conquérants, en exerçant un pressing très haut et en coupant bien les lignes de remontée de ballon du Real. A ce moment-là du match on se dit que les madrilènes vont passer une soirée difficile et on sent les anglais euphoriques.

Et puis, à la 31 ème minute c' est le coup de théâtre. Ramos accroche Mohamed Salah dans un duel et celui-ci, touché à l' épaule durant sa chute, sera obligé de sortir, en pleurs...effondré.

Dans le stade c' est la stupéfaction. Liverpool va être privé de son attaquant vedette...

Football: triplé historique pour le REAL MADRID en ligue des champions

On arrive à la mi-temps sur un score de 0 à 0 mais c' est à la reprise qu' un 2ème coup de théâtre se produit. Un but gag. Le gardien Karius fait une relance à la main vers un de ses défenseurs, maîtrise mal son geste et Benzéma en embuscade chipe le ballon et marque...Un but stupide comme on en voit très rarement, encore moins lors d' une finale de Champion's.

Les REDS vont égaliser quelques minutes plus tard sur une reprise de Mané qui a bien suivi une reprise de la tête de Lovren sur un corner.

Le REAL s' installe dans le match. Il y aura plusieurs tentatives ratées de peu par Isco, et puis Zidane décide de faire entrer Gareth Bale qui va devenir 2 minutes plus tard l' homme du match, en signant un magnifique but, un retourné de rêve, exceptionnel....2 à 1

Football: triplé historique pour le REAL MADRID en ligue des champions

Mais le 3ème coup de théâtre se produira à 10 minutes de la fin du match quand le gardien commettra sa  2ème bourde en n' assurant pas bien son arrêt sur un tir lointain de Bale, et en laissant glisser le ballon vers l' intérieur des filets.

IN- CRO- YA- BLE !!!...C' est le coup de grâce. Bale vient de signer un doublé en finale de Champion's et les REDS viennent définitivement de laisser filer la coupe entre leurs doigts.

Conclusion:

Sortie sur blessure de Salah + 2 cadeaux du gardien et les dés sont jetés.

ALEA JACTA EST !

Même si les madrilènes n' ont pas volé leur victoire , on se dit qu' ils sont sacrément vernis...

Ce match laisse beaucoup de regrets. On ne peut s' empêcher d' imaginer ce qu' il serait advenu sans la sortie de Mohammed Salah car force est de constater que durant la première demi-heure les madrilènes avaient été plus que malmenés. Je ne doute pas qu' ils auraient réagi de toutes façons mais c' est évident aussi qu' il y a eu 2 matchs différents: un avant la sortie de Salah, et un autre après...

On ne peut s' empêcher non plus d' imaginer ce match sans les 2 erreurs énormes du pauvre gardien. Le choc entre les 2 équipes aurait été bien plus explosif et l' issue de la partie bien plus incertaine.

Notons enfin que Sergio Ramos a été l' auteur de plusieurs actions polémiques pas innocentes du tout.

En effet c' est sa chute en accrochant le bras de Salah de manière un peu vicieuse qui provoquera la blessure de celui-ci.

Par ailleurs Ramos simulera être victime d' une agression de Mané (sans succès...).

Enfin il assénera un coup de coude dans la tempe du gardien Karius , faute bien réelle celle-là qui échappera à l' arbitre.

Résumé du match en 4 minutes ci-dessous.

Dommage, dommage, dommage pour les REDS...Ils ne méritaient pas de perdre de cette manière.

Partager cet article
Repost0
12 avril 2018 4 12 /04 /avril /2018 17:00

Bonjour les amis,

Hier c' était le match retour de quart de finale de la Champions League entre le Real Madrid et la Juventus de Turin au stade Santiago Bernabeu de Madrid.

Le match aller s' était soldé par un  0-3 en faveur des madrilènes, et donc, la Juventus se voyait condamnée à l' exploit au match retour pour pouvoir se qualifier. Un exploit d' autant plus difficile à réaliser qu' elle était privée de son attaquant vedette Paulo Dybala.

Malgré ce handicap la JUVE va relever le défi et  aller à la conquête des buts madrilènes.

Elle remontera son score à 0-3 au terme d' un match intense.

90 minutes héroïques durant lesquelles les madrilènes essaieront vainement de réduire le score.

Arrivés à la fin du temps réglementaire, nous nous apprêtons à vivre des prolongations quand le tableau d' affichage annonce 3 minutes d' arrêts de jeu, 3 minutes qui m' ont parues généreuses étant donné que la 2 ème mi-temps s' est déroulée pratiquement sans interruption.

Et puis, à la 91 ème minute arrive l' action polémique du match...

L' arbitre siffle un pénalty sur une action défensive de Benatia sur Lucas Vázquez.

 

On a d' abord l' impression qu' il y a penalty mais, à bien y regarder, ce n' est pas clair du tout. Benatia ne pousse pas vraiment Vazquez, même s' il y a contact. Il essaie de contourner  l' attaquant madrilène  pour lui retirer un ballon qui lui arrive vers la poitrine mais qu' il ne contrôle pas...

Mais surtout, surtout, surtout, on est à la 91 ème minute et siffler un pénalty aussi douteux et discutable est très lourd de conséquences. Ça tue le match.

C' est donner directement la victoire au Real sans la moindre possibilité pour la Juve de revenir au score.

Or le contact de Benatia ne paraît pas mériter une telle sanction. Je me répète mais on voit bien au ralenti Benatia qui contourne Lucas Vazquez pour lui retirer le ballon. Vazquez qui a senti le léger contact derrière lui  n' a plus qu' à se laisser tomber.

Alors si l' arbitre avait sifflé ce pénalty à la 75 ème minute, on aurait accepté, bon gré mal gré, sa décision que je juge sévère .

On peut discuter 100 000 ans le fait qu' il y avait ou pas pénalty: la planète foot est coupée en deux sur cette question.

Mais ce qui me paraît clair, et qui ne fait pas partie des règles écrites du foot, c' est qu' à la 91 ème minute, quand l' action est discutable, on laisse le bénéfice du doute, par respect pour l' effort énorme fourni par l' équipe pour revenir au score pendant une heure et demie.

Cette sanction est imméritée...

Le REAL se qualifie sans avoir démontré sa supériorité, et comme dit si bien Corneille.

A vaincre sans péril le triomphe est sans gloire.

Le Real passe ces qualifications sans avoir montré sur le terrain qu' il était le meilleur, le plus fort.

Pour les amoureux de foot la frustration est énorme... L' arbitre nous prive des prolongations qui étaient le seul moyen objectif de désigner le vrai vainqueur.

Pour faire une métaphore à deux balles je dirai que pour les spectateurs la situation était la même que si à la fin d' un film de Hitchcock, au moment où tout va se dénouer et que la vérité s' imposer, le grand maître du suspense avait interrompu son film pour venir indiquer à la caméra l' identité du coupable sans en apporter le moindre élément d' explication, et nous dire "...Rentrez chez vous...Circulez...Y' a plus rien à voir..." ....arrrrghhhh !

Le Real est qualifié et pis c' est tout...L' arbitre n' a pas respecté la dramaturgie du spectacle ni l' énorme sacrifice des joueurs de la Juve.

Qui se serait imposé à l' issue des prolongations ? On ne le saura jamais...

 

bena

bena

Partager cet article
Repost0
11 avril 2018 3 11 /04 /avril /2018 15:05

Bonjour les amis,

Le football nous offre parfois des moments magiques, des scénarios improbables qui provoquent de fortes émotions.

Hier, c' est une soirée historique qu' a vécue le stade de Rome qui accueillait le Barça en quart de finale de la Champions après un match aller qui s' était terminé sur un score de 4 à 1 en faveur du Barça.

Autant dire que la remontée semblait quasi impossible pour la Roma.

Seulement, voilà: il n' y a rien de plus dangereux qu' une équipe qui n' a plus rien à perdre et qui va être immanquablement éliminée si elle n' est pas prêtre à livrer un combat épique, un combat de titans.

Et c' est ce qu' on fait les hommes de Di Francesco.Ils ont tout de suite exercé un fort pressing qui s' est traduit par un but très rapide d' Edin  Dzeko qui a pris l' avantage sur une défense catalane impuissante.

Les romains vont maintenir leur pression durant tout le match, Ils vont occuper outrageusement la citadelle catalane et la faire céder.

Le deuxième but sera dû à un pénalty indiiscutable concédé par Piquet poussé à la faute à la 58 ème minute.

Il y aura ensuite d' autres occasions, mais le clou de la soirée, l' apothéose c' est le 3 ème but marqué par le géant grec Konstantinos Manolas à 8 minutes de la fin ( à 6 min 38 secondes sur la vidéo).

Là, c' est la folie qui s' empare du stade. Le Barça, le grand Barça est remonté et éliminé. Manolas signe là le but de sa vie. J' ai l' impression qu' il est en état de choc et qu' il va nous faire une attaque de nerfs. Les yeux lui sortent de la tête...

La folie, vous dis-je.

A la maison,mon fils et moi, on se rongeait les ongles durant toute la deuxième mi-temps, et quand est arrivé ce 3 ème but ça a été l' explosion de joie, le délire...

Dieu que cette remontée est belle ! Dieu qu' elle est méritée !

Le Barça, timoré, sans idées, n' a pas été à la hauteur de l' enjeu. Il n' a pas su aborder cette rencontre avec la maîtrise nécessaire. Le Barça, quand il est empêtré, cherche toujours une action de génie de Lionel Messi pour se sortir de l' embarras, sauf que hier, Messi était aux abonnés absents...regardant désespérément ses lignes arrières, il ratera sa seule vraie occasion de but.

Hier les catalans sont tombés face à des gladiateurs, qui en voulaient plus qu' eux et qui ont su livrer le match qu' il fallait...

Seul le foot nous permet de vivre de tels scénarios pas écrits d' avance, de tels moments aussi épiques.

Normalement, ce quart de finale retour contre un gros calibre comme le Barça qui arrivait avec 3 buts d' écart à l' aller c' était cuit d'avance, mais au foot on apprend que rien n' est impossible à des coeurs vaillants.

Bravo la ROMA ! Hier votre 3 ème but, il était tout simplement orgasmique...!

 

Nuit de folie dans le stade olympique de Rome. La ROMA élimine le BARÇA 3 à 0...

Regardez ci-dessous ces images de joie dans le stade...Hier. cette joie était mienne aussi....

Partager cet article
Repost0