Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 avril 2019 1 29 /04 /avril /2019 08:30

Bonjour les amis,

Je suis assez satisfait du résultat des élections espagnoles, avec l'impression d'avoir échappé au pire, à savoir à une coalition de droite intégrant l'extrême-droite populiste de VOX.

La fragmentation de la droite en 3 partis a provoqué une débâcle historique du Parti Populaire qui dégringole de 137 à 66 députés. La droite divisée et radicalisée au lieu de ratisser large s'est autodétruite, atomisée...Le bilan à droite, tous partis confondus, se résume à une perte sèche globale de plus de 30 sièges. Et oui, la loi de Hondt est implacable.Plus on est divisé pour chasser sur les mêmes terres et plus on perd des sièges.

Il y a un 2 ème point important en Catalogne. C'est un parti indépendantiste ERC qui gagne les élections dans cette région mais la somme des voix séparatistes ERC+PdCat passe de 48% à 39%. On sort donc de la zone rouge et dangereuse.C'est un excellent résultat qui permettra à Pedro Sánchez d'obliger les séparatistes à accepter le dialogue.Je dirais même que pour le séparatisme catalan la victoire de ERC est une victoire à la Pyrrhus. Ils sont le parti le plus voté, certes, mais la cause qu'ils défendent a perdu du poids. Ils viennent de perdre 9 points !

Je résumerai ces élections en 2 points positifs:

1. La somme des 3 droites n'est pas majoritaire

2. La Catalogne a voté en faveur de son maintien en Espagne

Je terminerai en disant que finalement la crainte de l'extrême-droite a mobilisé la gauche.

L'Espagne, contrairement à l'Italie, ne cède pas au populisme et reste pro-européiste. La manoeuvre trumpienne de VOX n'a pas fonctionné, et votre serviteur en est ravi...

Si on m' avait proposé un tel résultat il y a 24 heures je l' aurais signé à deux mains. La catastrophe que je redoutais est évitée.

Le populisme de droite échoue en Espagne...
Partager cet article
Repost0
28 mars 2019 4 28 /03 /mars /2019 23:18

Bonjour les amis,

Depuis le mois de Février a commencé un mégaprocès en Espagne au cours duquel sont jugés les principaux responsables des graves événements qui ont secoué la Catalogne lors de la célébration d'un référendum complètement illégal le 1er Octobre 2017.

https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9f%C3%A9rendum_de_2017_sur_l%27ind%C3%A9pendance_de_la_Catalogne

Depuis ces événements il y a une énorme campagne en Catalogne des séparatistes pour faire croire à la communauté nationale et internationale que ces détenus sont des prisonniers politiques, alors que rien n'est plus faux.

Personne en Espagne n'est en prison pour délit d'opinion. L'actuel président de la Catalogne Quim Torra, par exemple, n'est pas en prison alors que chacun de ses propos sont des attaques contre l'Etat espagnol, alors qu'il a incité de manière publique les CDR (comités de défense de la république) à se manifester dans la rue.

Ces 12 accusés du procès actuel ne sont pas des prisonniers politiques mais des politiques qui sont en prison...Nuance ! Et ils le sont pour des faits d'une énorme gravité, pour avoir enfreint l'ordre constitutionnel, mais aussi les lois de leur propre parlement régional de Catalogne.

Même AMNESTY INTERNATIONAL qui est une référence en matière de droits de l' homme ne considère pas que ces détenus sont des prisonniers politiques au sens littéral du terme.

Ceux qui sont jugés, mis à part le fait d'avoir enfreint l'ordre constitutionnel, sont accusés également d'avoir détourné des fonds publics (que nous payons tous) pour organiser ce référendum illégal.

Les principaux chefs d' inculpation sont donc rébellion,sédition et détournements de fonds publics...

La semaine dernière 41 sénateurs français (de droite comme de gauche) ont signé une lettre reprenant la terminologie des séparatistes et dans laquelle ils accusaient l'Espagne de "répression politique".

Alors ces 41 sénateurs sont (de mon point de vue) assez ignorants, incohérents et assez irresponsables aussi.

Quant à Benoît Hamon qui viendra rendre visite à ces leaders séparatistes en prison, il ferait bien (de mon point de vue) de rester sagement chez lui et de ne pas venir donner à l'Espagne des leçons de démocratie.

Le procès est public, très médiatique, et le juge Marchena prend un soin extrême à ce que les droits de la défense soient rigoureusement respectés. Ce procès est un exemple du genre, un modèle de rigueur...

Aucune cour internationale de droits de l'homme ne pourrra l'annuler. J'en mettrais ma main au feu...

 

A Benoît Hamon, et à ces 41 sénateurs, je ne leur dirais qu'une seule chose.

Imaginez que demain un responsable politique corse, ou breton commence à appeler à la désobéissance civile et à dépenser de l'argent public pour organiser un référendum illégal d'autodétermination.

Pensez-vous que l'Etat français attendrait sagement la célébration du scrutin pour réagir ?

En Espagne les responsables ont été mis aux arrêts après les événements du 1er Octobre et après avoir été mis en garde de maintes fois par le tribunal constitutionnel.

En France, en Allemagne, ou en Italie, je gage qu'ils auraient été détenus bien avant, dès qu'ils auraient annoncé officiellement leurs intentions d'organiser un scrutin illégal. Un élu qui s'arroge des droits que la constitution ne lui donne pas commet l'un des pires crimes que puisse perpétrer un responsable politique.

En l'ocurrence c'est un miracle que ce crime n'ait pas débouché sur une conflagration civile. Le risque était bien réel.

Quant à ceux qui disent qu'il n'y avait aucune violence, je ne leur montrerai qu'une seule photo : celle d'une voiture de la Garde Civile pendant les journées insurrectionnelles du 20 septembre 2017.

L'insupportable ingérence de 41 sénateurs français dans les affaires intérieures de l'Espagne

Donc à Benoît Hamon et à ces 41 sénateurs je leur dirais ceci:

" Avec quel culot pouvez-vouz exiger de l'Espagne de ne pas condamner des faits qui seraient sanctionnés très durement dans votre propre pays ?".

Un peu de décence, messieurs !

Manuel Valls qui concourt cette année pour la mairie de Barcelone a affirmé que si Puigdemont s'était réfugié à Paris, la justice française l'aurait extradé et rendu aux espagnols.

Alors, ressaisissez-vous un peu, messieurs les 41 sénateurs.

 

 

Les 12 accusés du procés

Les 12 accusés du procés

Quant à ceux qui veulent comparer les 12 détenus à Nelson Mandela, ou à Gandhi, laissez-moi bien rire.

Mandela avait 99,9% du peuple noir derrière lui : ça lui donnait le droit de désobéir, et par ailleurs son pays avait été colonisé par les blancs. Rien de tout cela n'est vrai en Catalogne. Les séparatistes étaient minoritaires aux dernières élections légales, et par ailleurs la Catalogne, comme toutes les régions d'Europe n'a jamais été une colonie, ni même un royaume...L'Espagne s'est formée, comme tous les pays d'Europe par des systèmes d' alliances entre couronnes. Il en va de la Catalogne comme de la Bourgogne ou de la Bretagne...Toutes ces régions auraient pu se convertir en un pays à un moment de leur histoire mais l'histoire, justement, en a voulu autrement.

Bien évidemment, la situation catalane est extrêmement préoccupante et inquiétante. Le problème va devoir se résoudre de manière politique. Il y aura des élections générales en Espagne le 28 Avril prochain, et malgré la politique de main tendue de Pedro Sánchez la situation actuelle est complètement bloquée. Les séparatistes exigent en prérequis à toute négociation le droit à un référendum d'autodetermination, et ce droit nécessite une modification de la constitution qui ne pourra s'obtenir que grâce à une majorité parlementaire.

L'imbroglio est parfait...et cet imbroglio risque d'avoir une forte incidence sur le résultat des futures élections anticipées dans toute l'Espagne le 28 Avril prochain.

C'est justement à cause du problème catalan que Pedro Sánchez n'a pas pu faire voter son budget sans le soutien des forces nationalistes et qu'il a dissous l'assemblée législative pour aller vers de nouvelles élections.

Donc la question catalane est au coeur des débats en Espagne. Je dirais même plus : on ne parle que de ça !...Chaque parti politique se présente aux élections en indiquant quelle est sa position sur ce thème, et les électeurs vont trancher très prochainement.

Donc c'est vraiment pas le moment, en plein débat démocratique national, que Benoît Hamon vienne  s'ingérer de manière inopportune dans un dossier d'une énorme complexité dont il ne connaît probablement pas tous les ressorts et sur lequel il n'a aucune leçon à nous donner.

 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2018 3 10 /10 /octobre /2018 15:03

Bonjour les amis,

Franchement, et sans vouloir jouer les rabat-joie, je trouve que ce XXI ème siècle ne nous apporte pratiquement que des mauvaises nouvelles.

Brexit, Trump, Salvini, Viktor Orban et maintenant voila le Brésil sur le point d' élire Jaïr Bolsonaro qui est un vulgaire agitateur d' extrême-droite, un défenseur de la dictature militaire, un xénophobe déclaré, un machiste éhonté, un agité du bocal.

Alors, si vous ne le connaissez pas encore, voici dans cet article du FIGARO un florilège de déclarations délirantes qui nous ramène à l' âge des cavernes ( sans vouloir manquer de respect pour l' homme de Cro-Magnon qui était probablement bien moins monstrueux que Bolsonaro).

Lisez-donc ces déclarations qui se passent de commentaires...

J' ai vu à la télévision cette scène écoeurante, honteuse, quand Bolsonaro s'adresse à une députée pour lui dire qu' elle est laide et qu' elle ne mérite pas d' être violée par lui.

Cette scène je vous la remets en VO.

Or, cette scène, tous les brésiliens l' ont vu et pourtant cela ne les a pas empêché de donner une majorité presque absolue à Bolsonaro au premier tour.

Alors, je sais bien que les populistes ont le vent en poupe aux quatre coins de la planète et qu' ils savent profiter d' un monde en crise pour faire croire à leur électorat qu' il existe des solutions simples à leurs problèmes.

Malgré tout, il y a un gros malaise avec Bolsonaro. Cette scène honteuse et scandaleuse dont je parle devrait le disqualifier définitivement dans n' importe quelle démocratie digne de ce nom. Et si ce n' est pas le cas, cela veut dire qu' il y a un énorme problème d' instruction et d' éducation au Brésil qui fait qu' on ne peut pas considérer que ce pays ait atteint une réelle maturité démocratique.

Pour paraphraser Shakespeare je dirai que si quelqu' un comme Bolsonaro est en passe de gagner les élections  c' est qu' il y a quelque chose de profondément pourri au royaume du Brésil.

C' est d' autant plus triste et révoltant que ce pays nous a fait rêver dans les années 60. Le Brésil représentait l' espoir d' un monde meilleur et était l' exemple de pays émergeant qui aurait pu devenir un exemple pour tous les autres. Ce qui est en train de se produire là-bas aujourd' hui devrait alerter et préoccuper tous les intellos et tous les humanistes de la planète...

Partager cet article
Repost0
2 mars 2018 5 02 /03 /mars /2018 17:28

Bonjour les amis,

La guerre froide n' a jamais cessé, et, en ce début de XXI ème siècle les réseaux sociaux fournissent aux russes un formidable champ d' action qui leur permet de manipuler efficacement une partie des masses occidentales, et ce,  à un très moindre coût.

En effet,les fabriques de fausses informations ne coûtent pratiquement rien et peuvent avoir des effets dévastateurs sur des scrutins dont on sait que le résultat sera serré.

L' ombre russe plane sur l' élection de Trump, sur le Brexit et sur tout ce qui peut déstabiliser l' Europe en général.

L' année dernière le gouvernement espagnol a dénoncé une ingérence russe dans l' affaire catalane.Même si officiellement les dirigeants russes font des déclarations pleines de neutralité bienveillante, les autorités espagnoles ont apporté des preuves auprès de l' UE du fait qu' en arrière-boutique les russes protégeaient de véritables usines à fake-news destinées à fournir de gros soutiens logistiques aux forces indépendantistes...L' affaire a été rapportée au plus haut niveau européen et a eu un large écho, à tel point que le parlement britannique a créé une commission d' enquête pour savoir si la GB a été victime d' attaques similaires lors  de la campagne sur le Brexit.

Votre humble serviteur qui passe pas mal de temps à naviguer sur les réseaux ne peut que témoigner de l' énorme activité suspecte au moment des événements en Espagne l' année dernière.Beaucoup de photo-montages et de faux documents qui circulent et dont la source n' est jamais dévoilée...

Et il se trouve que depuis plus d' un an , je revois le même type d' activités suspectes du côté italien où j' ai quelques contacts sur facebook. Encore une fois je vois fleurir nombre de faux documents traficotés dans le but d' affaiblir les partis institutionnels et aussi plein de vidéos montrant des incidents ( bien réels ceux-là) entre les italiens et des immigrés indélicats.En fait c' est un véritable raz-de-marée de vidéos ...( et là, je parle en tant que témoin).

A chaque fois, c' est pareil...Des forces occultes opèrent sur le net pour aider les partis populistes qui propagent des points de vue xénophobes comme ceux de la Lega Nord de Matteo Salvini qui a fait de la crise migratoire son grand cheval de bataille, et aussi pour aider les partis anti-système et surtout ceux qui sont anti-européens, anti-euro, comme le mouvement 5 étoiles fondé par l' agitateur démago-populiste Beppe Grillo.

Bien évidemment, ces messages peuvent avoir un effet de première magnitude dans un pays où le mécontentement et la frustration légitime du peuple frappé de plein fouet par la crise économique sont énormes.

Les élections législatives du 4 Mars en Italie méritent qu' on s' y arrête car si la somme en sièges des députés 5 étoiles et de la Lega Nord était supérieure à celle des partis institutionnels, une coalition de gouvernement serait alors possible...et dans ce cas, ce serait un véritable tremblement de terre pour l' Europe.Cela voudrait dire que les anti-européens et les frontistes ( semblables au FN)  pèsent plus que le reste.

Une telle victoire des anti-systèmes dans la 8 ème puissance mondiale serait pour les russes le triomphe de leur stratégie de déstabilisation de l' espace européen.

La situation est devenue tellement dangereuse que nombres d' observateurs politiques considèrent qu' en Italie une coalition entre Forza Italia ( de Berlusconi) et les forces de centre-gauche de Renzi serait un moindre mal.

Réponse à cette question le 4 Mars prochain.

En attendant je vous mets en lien un article de synthèse qui permet de bien mettre en perspective les effets de la désinformation russe.

A propos de Matteo Salvini, voici un portrait de cette figure montante de la politique italienne qui a changé le cap de son parti d' origine.La Lega Nord était un parti régionaliste en perte de vitesse fondé par Umberto Bossi pour séparer le Nord du Sud, et sous l' impulsion de Salvini, il est devenu le parti national qui veut rendre l' Italie aux italiens, avec une thématique très proche de celle du FN.

Notons que l' irresponsabilité des autorités européennes en matière d' immigration est du pain béni pour Salvini. Le malaise est réel en Italie.Les tensions avec les importantes populations récemment immigrées sont incessantes.La question migratoire est devenue la première préoccupation pour 30% des italiens, alors que nos eurocrates, pendant ce temps-là, continuent de vivre sur une autre planète...

Voici une chanson emblématique de cette Italie qui pense que cette émigration est une folie voulue par les dirigeants de l' UE et par les responsables italiens corrompus, et qui vilipende les jeunes italiens qui sont devenus mous, amorphes, et qui préfèrent laisser les travaux les plus pénibles aux immigrés, ces nouveaux esclaves des temps modernes.

Povia chante comment le discours angélique contre le racisme bloque toute la pensée sur les conséquences néfastes pour tout le monde de cette immigration incontrôlée...Une situation qui provoque selon lui un esclavage généralisé, tant  des populations immigrées comme celle des natifs qui seront forcés d' émigrer à leur tour...

Piova aime beaucoup la Calabre et connait bien cette région. Alors, sans vouloir lui donner complètement raison, je ne vous donnerai qu' un seul chiffre les amis:

 le taux de chômage chez les jeunes en Calabre est de 58,7 %...oui...oui...vous m' avez bien lu...Il n' y a que les petits territoires de Ceuta et Melilla qui font pire en Europe !

Je cite mes sources:

http://www.ansa.it/sito/notizie/economia/2017/04/27/disoccupati-sud-italia-doppio-media-ue_bca1ebab-3952-4b15-8a02-334f1aaa5cdf.html

Partager cet article
Repost0