Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 14:49

Bonjour les amis,

Aujourd' hui je vais vous parler un peu d' éducation.Juste un peu !

Commençons par écouter cette chronique de Nicole Ferroni sur France inter au sujet de la réforme des collèges, et puis, on en reparle après.

 

 

Alors sachez que la pauvre petite Biboune qui a droit à toute ma compassion est victime de ce qu' on appelle la réforme pédagogiste des enseignements.

A la transmission des savoirs on préfère opposer la construction des savoirs.

Alors,moi j' enseigne en Espagne et pas en France, et donc je pourrais croire que Ferroni caricature et exagère un peu, mais il se trouve que j' ai feuilleté un livre français de mathématiques pour élèves de 5 ème , et j' y ai bien retrouvé les travers dénoncés par la chroniqueuse de France Inter.

Aujourd' hui quand vous ouvrez un livre de mathématiques, et bien, le moins qu' on puisse dire c' est que ce n' est pas clair.Fini les leçons structurées avec des contenus hiérarchisés et qui s' enchaînent de manière logique.

Certaines leçons ressemblent plutôt à un jeu de pistes où des activités proposées sont supposées amener des connaissances qui n' apparaissent plus de façon structurée. 

On a l' impression désagréable que tout est dilué de manière informe...

Comme dit Le sénateur joué par Jean Rochefort qui vérifie les comptes de campagnes militaires de César dans le film Astérix:

" C' est pas clair ! "

Alors, toutes les mauvaises idées promues par les néopedagogues sont arrivées chez moi aussi mais elles n' ont pas encore produit tous les futurs dégâts qui vont en découler irrémédiablement.

J' ai encore la chance de faire mes cours en m' appuyant sur des livres bien faits où apparaissent d' abord les développements théoriques bien expliqués suivis d' activités d' application ( exercices et problèmes).

J' ai encore cette chance de pouvoir travailler de manière logique et de TRANSMETTRE DU SAVOIR.Par ailleurs les parents de mes élèves qui veulent superviser le travail de leurs enfants n' auront aucune difficulté à le faire car je respecte l' ordre du livre, et que dans les cahiers des élèves figurent leurs activités accompagnées de MA CORRECTION qui sert de modèle afin qu' ils aient AU MOINS une référence de travail à la maison...

Pour nous résumer, si le parent prend le livre et le cahier de son enfant il va pouvoir comprendre instantanément toute la logique de ce qui a été travaillé et de ce qui lui est demandé...Et ça, avec la nouvelle réforme, c' est de moins en moins clair...

Alors il ne me reste plus que souhaiter bon courage et bonne chance à toutes les pauvres petites Bibounes de France et de Navarre ainsi qu' à leurs "parents désemparés"...

PS: je profite de ce billet pour dire que Mélenchon a balancé une ÉNORMITÉ sur l' éducation lors du Grand Débat:

Il a dit qu' il y a peut-être des élèves qui ont des carences en maths ou en français mais que c' est difficile de trouver des élèves qui ont des carences partout !

Sans blagues Méluche...Arrête tes plaisanteries parce qu' elles ne sont pas drôles et que tu nous fais rire sur un sujet qui ne nous amuse pas...!

Partager cet article
Repost0
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 12:52

Bonjour les amis,

Je viens de tomber sur une parodie de l' after-party qui a suivi le GRAND DEBAT entre les principaux prétendants à la présidentielle 2017 auquel n' étaient pas conviés les petits candidats.

Alors, non seulement, je trouve cette scène très drôle, et à peine exagérée, mais elle m' a replongé ( de manière complètement hors-sujet) à un moment très précis de ma jeunesse où, moi-aussi, je m' étais fait refouler de l' entrée d' une certaine boîte branchée parisienne pour ne pas revêtir un look adéquat.

C' était au début des années 80.Une de mes amies m' avait filé un rencard aux Bains-Douches.Elle me racontait sans cesse qu' elle y avait eu des échanges plutôt sympas et marrants avec Jonasz, Voulzy, Souchon, etc...Ma copine ne passait pas inaperçue et effectivement, elle savait entrer en contact avec qui elle voulait.

A l' époque, j' aimais souvent sortir habillé très simplement en jean et avec un pull marin rayé: une espèce de look de vieux loup de mer que j' aimais arborer et qui allait bien avec ma barbe blonde.

Et ce look-là ne passait pas forcément bien à l' entrée des boîtes parisiennes ( à moins de s' appeler Olivier de Kersauson ou Eric Tabarly).

Donc je me présente en fin de soirée à la porte de la dite boîte, et le cerbère de service m'arrête, et m' empêche d' entrer en me disant:

" Désolé Monsieur, mais c' est une soirée privée ! "

Je lui indique le nom de ma copine qui m' a invité et qui ne va probablement pas tarder à arriver mais le mec reste imperturbable et me répète qu' il est désolé et que je ne peux pas entrer !

Alors, moi dans ces cas-là je n' insiste pas du tout.Je tourne vite les talons et je m' en vais en pensant au fond de moi.

"Fuck you ! No problem Ducon ! Ta boîte de m... je m' en tape !...Je me largue de ce pas...Et regarde bien ma tronche car tu ne la verras plus jamais ".

Je tiendrai promesse car ma ma copine m' invitera d' autres fois à la rejoindre  dans cette boîte, mais c' était vraiment hors de question.Partout sauf aux Bains Douches !

Alors moi, une de mes boîtes préférées dans les années 70-80, c' était les 4 Cantons à Villeneuve d' Ascq: une boîte qui passait de la musique Rock, beaucoup de Hard, et où je me suis pas mal éclaté dans mon jeune temps ( le DJ faisait des très beaux déhanchements à la Mick Jagger...)..Je sortais pas mal en Belgique aussi, en pays flamand ( à Courtrai) et en pays  wallon sur la route de Quiévrain et de Peruweltz.La Belgique c' était cool pour faire la fête sur de la musique Rock à une époque où triomphait le Disco.

Quant à Michel Jonasz il me faudra attendre qu' il passe en concert près de chez moi pour le voir en chair et en os, à Aulnoye-Aymeries dans une petite salle.

Je n' ai pas été déçu !

Un super concert qui correspondait à la sortie du disque TRISTESSE.Un de mes préférés.

A l' époque il n' y avait pas 50 artistes français capables de swinguer comme lui sur scène !

On pouvait même  les compter sur les doigts du pouce !

Je me souviens également de la présence de choeurs masculins de qualité sur scène et de son excellent guitariste Kamil Rustam.

 

 

Partager cet article
Repost0
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 13:36

Bonjour les amis,

J' allais vous pondre un billet sur l' écoeurement qui est le mien après le grand débat et la manière dont les candidats ont parlé de la défense de la laïcité, mais je suis tombé sur une réaction de Céline Plina après le récent attentat de Londres qui résume très bien ce que je pense moi-même.

La voici: je partage sans réserves ce qu' elle dit sur son site facebook.

D' ailleurs je vous engage à aller y plusser sa réaction que voici ci-dessous:

 

Encore une vision d'horreur que cet homme au volant d'une voiture, fauchant des piétons, poignardant un policier et essayant d'entrer au Parlement britannique pour achever sa course sanglante au coeur d'un des lieux symboliques du pouvoir et de la démocratie.

Ce mode opératoire, qui rappelle celui de Nice et Berlin, conforme aux instructions de l'Etat islamique, nous renvoie à la montée de cette idéologie politico-religieuse en Europe, mais surtout nous renvoie à nos peurs et à un véritable sentiment d'abandon pour peu qu'une fois de plus, face à cette violence, la plupart de nos politiques, médias et intellectuels choisissent de refuser de la nommer et de dire qui nous attaque et pourquoi. Nous, citoyens, souffrons plus de ne pas être défendus que d'être attaqués. On ne peut empêcher l'Etat islamique de choisir l'occident et l'Europe pour ennemi, mais on peut et on doit exiger de ceux qui nous représentent de prendre la mesure du totalitarisme que nous affrontons, de l'horreur de ses méthodes et de la folie qu'il y a à croire qu'en cédant à ses revendications et en pratiquant des "accommodements raisonnables", nous serons épargnés.

Il n'y a pas plus complaisant que les britanniques qui communiquent sur l'autorisation du port de la Burqa chez les forces de police, après avoir accepté le hijab, et dont le multiculturalisme s'accommode des idéologies et des pratiques séparatistes. Cela ne les aura pas protégés pour autant. La lâcheté face au totalitarisme ne paie pas, le XXème siècle nous l'a pourtant appris au prix de millions de morts.

Alors je suis déjà découragée à l'idée des "voitures folles", "des loups solitaires" et "autres déséquilibrés", des "pas d'amalgames"... qui vont fleurir dans nos journaux. En prime, chez nous en France on devrait encore avoir droit à la mise en accusation de ce que nous sommes, car selon nos islamisto-complaisants, si les islamistes jihadistes nous tuent, c'est que nous l'avons quand-même mérité, parce que nous sommes laïques, que notre société est raciste et que notre Etat est fasciste. On vient d'ailleurs de supporter une soi-disant marche pour la dignité ce 19 mars qui faisait la part belle aux indigènes de la république et autres soutiens des islamistes pour mettre en accusation l'Etat et la société française.

Mais pire encore, nous avons eu droit lundi soir à un débat présidentiel, où le sentiment de décalage entre le peuple et ceux qui aspirent à le représenter était à son comble. Nous avons changé de monde, ils n'ont pas quitté leurs salons. Nous avons changé d'époque, ils semblent n'appartenir à aucun contexte. Nous nous demandons comment vivrons nos enfants dans ce monde violent qui vient, ils semblent détachés de ces angoisses-là. Or nous n'avons pas seulement peur que nos enfants vivent moins bien que nous, nous craignons qu'ils ne connaissent la guerre, la violence et l'arbitraire. Et si nous le craignons autant c'est que lorsqu'on est lucide sur les enjeux, que l'on regarde les candidats, que l'on se dit que l'on n'a pas le choix, qu'il va falloir compter sur eux, et bien on a le sentiment de foncer droit dans le mur. Ils ressemblent à ces films où l'on voit ces généraux se gobergeant derrière la ligne de front, dans un château accueillant tandis que sous la mitraille, soldats et sous-officiers font le travail et y perdent leur vie. Et tandis que nos conditions de vie se durcissent, ils continuent de parler boutiques, statistiques et théories.

En trois heures de débat, lundi, jamais je n'ai eu le sentiment que ces 5 candidats étaient dans le réel, je me demandais si je vivais dans la France dont ils parlaient et si j'avais rêvé Charlie, Paris, Nice, tellement cela ne semblait pas être dans leur environnement mental. Londres nous rappelle hélas que la lutte que nous avons à mener contre le totalitarisme sera longue, cette élection présidentielle nous montre, entre déni et instrumentalisation, que la prise de conscience républicaine n'a pas encore eu lieu chez nos élites.

Pourtant on ne s'habitue jamais à la barbarie, même quand on vit avec. Et c'est tant mieux. On le doit au moins à ces personnes qui sont mortes parce qu'elles ne sont même plus des êtres humains pour ces terroristes, mais juste des moyens de répandre la terreur. Alors qu'au moins ceux qui aspirent à nous représenter regardent en face les temps que nous affrontons, posent leur perruques poudrées et relèvent leurs manches au lieu de se regarder le nombril. Qu'ils cessent de sacrifier l'intérêt général à leurs intérêts électoraux, en allant draguer une clientèle, qu'ils présentent comme musulmane alors qu'elle appartient à la mouvance islamiste, pratiquant ainsi les amalgames qu'ils disent officiellement combattre. Et qu'ils arrêtent avec leurs discours dignes de l'élection de Miss France. Car nous n'aurons la paix que si nous assumons la plus belle part de notre histoire : le goût de la liberté, l'égalité des droits, la laïcité, le refus de la soumission aux dogmes, l'origine de la souveraineté dans le pouvoir créateur de l'homme. Et ces éléments de base qui fondent notre république et notre démocratie ne sont pas à la carte, ni optionnels, ils sont les conditions de l'intégration et ne sont pas négociables.

Terrorisme: ces candidats à la présidentielle qui vivent sur une autre planète...
Partager cet article
Repost0
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 18:29

Rebonjour les amis,

J' écris ce très très bref billet à chaud sur mon ressenti après le débat d' hier.
Il me semble que le grand bénéficiaire est FILLON qui y est apparu au dessus de la mêlée et qui regardait ses adversaires, avec un oeil amusé et qui les traitait comme de doux rêveurs qui ne savent pas faire leurs comptes dans un pays endetté à hauteur de 100% de son PIB.
Il est apparu comme le seul ayant le sens de la realpolitik, le seul à avoir la stature d' un vrai chef d' Etat.Il les a écrasé avec un petit sourire narquois, en disant que les propositons de ses adversaires étaient bien belles mais qu' elles ne pourraient jamais être appliquées.
Fillon s' est remis en selle hier soir...

C' est lui qui avait le plus à gagner, et ses adversaires le plus à perdre dans cette confrontation qui sera très commentée dans vos médias.

J' attends de voir dans les jours qui viennent si ce débat aura une influence sur les intentions de vote des français.

Evidemment, il y a eu des moments forts de part et d' autres ( Mélenchon a été assez percutant parfois) mais pour moi une chose est claire: FILLON est sans doute celui qui aura le plus bénéficié de sa prestation auprès de son électorat potentiel...Hier il a peut-être repris une partie de son retard sur son électorat.

NB: vous aurez bien compris que ces considérations sur le débat n' ont rien à voir avec ce que je pense personnellement de Fillon et de son projet économique pour la France.Je parle de la manière naturelle avec laquelle il s' est placé au dessus de la mêlée, et a su séduire son électorat...

Grand débat: le grand bénéficiaire est François Fillon...
Partager cet article
Repost0
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 13:46

Bonjour les amis,

Je viens de découvrir MAINTENANT un sketche de Pierre Palmade qui a déjà 6 ans.

Je suis mort de rire ( avec 6 ans de retard) et je trouve que ce sketche n' a rien perdu de son actualité.

D' ailleurs je pense qu' un certain candidat dont le nom commence par MA et finit par CRON s' en est largement inspiré.

Le voici...for the fun...

Et puis je vous fait deux cadeaux pour le prix d' un.

Voici un petit aphorisme croustillant de Gilles Deleuze.

Moi, président !

Bon dimanche les amis...

Partager cet article
Repost0
15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 09:42

Bonjour les amis,

Pour être tout à fait sincère je suis de très loin votre campagne présidentielle car j' ai de moins en moins de conviction sur la capacité réelle des présidents élus à influer de manière effective sur l' état du pays et de son économie.

Peut-être assiste t' on à la fin des grands hommes politiques du XX ème siècle et sommes-nous en train de vivre l' avènement des gestionnaires technocrates parfaitement interchangeables qu' ils soient de droite ou de gauche.

En attendant, le show médiatique bat son plein, et , parmi les singularités de cette campagne 2017, il faut noter la percée d' Emmanuel Macron qui a réussi sa campagne d' auto-promotion préparée  avant même sa démission du gouvernement.

La ficelle semblait grosse, très grosse, voire énorme, et pourtant ça semble marcher....Ça marche d' autant mieux que du côté des Républicains c' est un peu la débandade depuis les révélations du canard enchaîné et que, par ailleurs, la nature du corps électoral a horreur du vide.

Voici une vidéo de 18 minutes qui montre de quelle manière les meetings de Macron sont préparés pour manipuler les médias et l' opinion, pour créer une sensation factice de vague d' enthousiasme qui emporterait l' ensemble des français.

Evidemment, on pourra tous se gausser de ces manoeuvres grossières, vulgaires, qui nous mettent en gêne et qui créent une sensation de malaise.

Seulement voila: pour aussi grossières que nous paraissent ces manipulations d' opinion, force est de constater qu' elles sont efficaces et que ça marche.Il suffit pour s' en persuader de consulter les derniers sondages d' intentions de votes.

J' ai lu dernièrement que Natasha Polony affirmait que Macron était la réponse de la haute finance pour pallier à la débâcle de la classe politique qui a perdu tout crédit auprès de l'électorat.Une classe financière qui penserait qu' on n' est jamais aussi bien servi que par soi-même, et qu' au lieu d' aider des notables de Province confortablement installés dans leur château à défendre les intérêts du grand capital, il serait plus judicieux de mettre au pouvoir directement l' un des leurs, de préférence un banquier.

C' est une théorie qui aurait besoin d' un certain nombre d' éléments de preuve.Macron a su s' assurer des appuis aux plus hauts niveaux de l' appareil financier national et international, mais de là à affirmer qu' il en est directement l' émanation préméditée et occulte, il y a un pas.

Mais Polony a raison sur le fond: Macron est leur candidat ( que ce soit prémédité, ou pas, n' a pas vraiment d' importance).

Quoi qu' il en soit le grand show électoral a commencé, et celui de Macron me paraît du plus mauvais goût.

Pourtant moi j' aime bien les grands shows à l' américaine, mais les grands shows de Rock and Roll ou d' événements sportifs... pas quand il s' agit de meetings politiques.

Voici un titre d' Emerson, Lake and Palmer auquel me fait penser les prestations de Macron et des autres candidats de son genre.

WELCOME BACK MY FRIENDS TO THE SHOW THAT NEVER ENDS.

 

 

Elections présidentielles 2017.Welcome back my friends to the show that never ends !

Bienvenue mes amis, dans ce show qui n' en finit jamais, et qu' on nous ressert tous les 4 ans...cette farce de mauvais goût qu' on nous présente comme un noble exercice de notre démocratie.

Et l' occasion aussi pour nous de réécouter, au passage, la voix du regretté Greg Lake récemment disparu.

PS: Je ne mets pas tous les candidats dans le même panier bien sûr.Il paraît que Mélenchon organise des meetings avec des discours bien écrits et bien structurés ( comme savent le faire les bons profs...).

On ne sera pas pas toujours d' accord avec ses propositions mais il faut au moins lui reconnaître qu' il tente de nous de convaincre avec une série d' arguments qui parlent aussi à la raison, et pas seulement au coeur ou à l' imaginaire.

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 11:25

Bonjour les amis,

Alors que le parti socialiste va célébrer ses primaires dans une atmosphère de déni des problèmes de cohabitation sociale provoquées par les exigences archaïques, rétrogrades et antiégalitaires de certaines populations issues de l' immigration, des voix comme celle de Céline Pina s' élèvent et interpellent certains des  candidats.

Demandez à un étranger de résumer la France en 3 mots.Il vous répondra:

Liberté, égalité et fraternité.

Alors Mille fois merci à Madame Pina pour défendre sans concessions ces trois piliers sacrés de notre République sans lesquels la France ne serait plus la France...et une démocratie ne serait plus tout à fait une démocratie.

Ne reste plus qu' à espérer que le peuple de " gôche" qui va voter à ces primaires fiche une raclée à ces candidats qui jouent avec les valeurs sacrées de la République en espérant en retirer des dividendes politiques...

Ces voix qui s' élèvent et que la gauche bien pensante ne veut pas entendre...
Partager cet article
Repost0
30 juillet 2016 6 30 /07 /juillet /2016 12:21

Bonjour les amis,

L émergence du phénomène Donald Trump aux Etats-Unis reste pour moi en partie mystérieux.Je m' explique certaines choses mais pas tout...comment un personnage démago et vulgaire au discours aussi délirant peut-il arriver aussi loin ?

Je comprends mais sans vraiment comprendre...même si je sais qu' une partie importante de l' électorat américain a un niveau culturel au ras des pâquerettes, l' ascension irrésistible de ce sinistre bouffon me laisse plus que perplexe.

Voici un article de Michael Moore, assez instructif et qui apporte certains éléments de réponse pour les gens comme moi qui ne comprennent pas vraiment.

Partager cet article
Repost0
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 21:11

Je viens de voir une magnifique vitrine littéraire qui me rassure sur l' avenir de ma mère patrie.

Effectivement les amis, moi qui vit en plein marasme économique dans une Espagne qui cherche un gouvernement aussi improbable qu' un éléphant tentant de se tenir en équilibre sur une balle de ping-pong, je me rassure en voyant qu' outre Pyrénées, le paysage politique a changé VRAIMENT.

La régénération tant attendue par le pays a enfin frappé...A tel point qu' il sera difficile pour les français de désigner celui qui va relever le pays, celui qui sera le sauveur.

Apparemment vous n' aurez que l' embarras du choix.

Rien que des nouvelles têtes, pleines de nouvelles idées...

Rien qu' à lire tous ces titres, c' est, comment dirais-je, euh.... enthousiasmant !!!

Qui sera le sauveur ?
Partager cet article
Repost0