Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mars 2018 1 05 /03 /mars /2018 18:12

Bonjour les amis,

Les pires projections se sont confirmées hier lors des élections législatives et sénatoriales en Italie.

En effet le mouvement anti-système 5 étoiles gagne haut la main avec 32,4% des voix.Il occupe toute la moitié sud de la péninsule.

Quant à la coalition de droite formée par Forza Italia de Berlusconi, Lega Nord ( proche du FN) et Fratelli de Italia elle totalise 36 %, mais le pompon c' est que La Lega Nord devance les ultra-libéraux de Berlusconi: 18% contre 14% !!!

Je rappelle que les frontistes étaient à 4% en 2013 et qu' ils font plus que quadrupler leur score ( pire que ce que j' annonçais avant-hier encore sur mon blog).

http://alea-jacta-est.ex-posteur.over-blog.com/2018/03/l-ombre-de-la-russie-plane-sur-les-elections-italiennes.html

Alors faisons les comptes, si je fais la somme des M5S, de la Lega Nord et de Fratelli d' Italia ça fait  32 + 18 + 4 = 54 % d' eurosceptiques mais je suis en dessous de la réalité car je n' ai rien compté des votes de Forza Italia...Il est probable que les anti-européens pèsent de l' ordre de 60% dans un pays qui était encore il y a 5 ans le plus européiste de l' Union.

Ces 54 % d' eurosceptiques sont aussi 54% d' anti-systèmes qui ne votent plus pour les partis institutionnels traditionnels.L' Italie vient de franchir un cap inquiétant.

Ce résultat d' hier est aussi un camouflet pour l' Europe, pour Bruxelles et pour Merkel qui a tenté d' imposer des quotas migratoires...

C' est plus qu' un signal d' alarme, c' est la démonstration que l' Europe que veut imposer l' Allemagne se heurte à la volonté de ses peuples.

Même si le couple franco-allemand donne des signes de meilleures ententes, l' Italie dont on ne connaîtra pas le futur gouvernement avant un mois va devenir elle aussi un frein à la relance espérée et promise.

L' Italie c' est le 3 ème pilier bancaire européen: qu' adviendra t' il de ce pilier si c' est Salvini ( ennemi de l' euro) qui devenait chef du gouvernement ?

On le voit, après le Brexit, ce sont de lourds nuages noirs qui s' amoncellent et qui augurent de difficultés croissantes à mettre en oeuvre des politiques conjointes entre partenaires avec des objectifs convergents dans la zone euro.

Qu' on le veuille ou pas, l'Europe est en train de devenir un casse-tête...et les populistes pourraient la rendre à terme assez ingérable.

Matteo Renzi...grand perdant des élections d' hier avec 19% des voix

Matteo Renzi...grand perdant des élections d' hier avec 19% des voix

Partager cet article
Repost0
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 07:28

Bonjour les amis,

Hier c' était les 2 èmes législatives espagnoles provoquées par le fait que les forces d' opposition n' ont pas été capables d' arriver à un accord de gouvernement après les élections du 20 Décembre dernier.

Ce non-accord notamment entre PSOE et PODEMOS et la convocation de nouvelles élections représentaient un risque énorme.

En effet, l' électorat de droite du Parti populaitre PP avait sanctionné durement Mariano Rajoy, sa politique d' austérité et les innombrables affaires de corruption qui entâchent son parti, mais c' était oublier aussi qu' un électorat sanctionne rarement 2 fois d' affilée un parti pour les mêmes motifs.

Il était clair comme de l' eau de roche que Mariano Rapoy était le seul leader qui avait intérêt à ce qu' on revote une 2 ème fois, et hier les urnes lui ont donné raison puisqu' il s' est refait une petite santé.

Aujourd' hui, c' est la gueule de bois à gauche. Il y a autour de moi de nombreuses personnes qui sont dégoûtées et écoeurées par les résultats du scrutin d' hier mais ce qui s' est produit était inéluctable et sera étudié un jour comme un cas d' école.

Ne pas profiter d' une possibilité de prendre le pouvoir après le 20 Décembre c' était redonner la main à l' adversaire.On ne peut aborder ce genre de situation cruciale comme une partie de poker, reconvoquer des élections et penser que l' électorat vous suivra dans la surenchère.

Les électeurs avaient voté et s' étaient exprimés le 20 Décembre dernier, et même si la gauche n' était pas majoritaire, les forces d' opposition, elles, l' étaient.

Les sympathisants de droite avaient donné un sérieux avertissement à leur leader l' année dernière, mais aujourd' hui ils considèrent que celui-ci a été suffisemment sanctionné ( ça c' était aussi prévisible que 2 et 2 font 4...c' est de la simple psychologie électorale).

Les leaders de la gauche sont donc responsables du fait que Rajoy va probablement diriger le prochain éxécutif espagnol.

Ça ne sert à rien de se lamenter aujourd' hui.Nous avons ce que nous méritons.

Ne pas savoir saisir une opportunité historique est une faute coupable qui se paie cash...

Qui est le plus responsable ?

Pedro Sanchez, secrétaire du PSOE qui avait scellé une alliance avec les centristes de droite de Ciutadan's ou Pablo Iglesias, leader parfois arrogant et intransigeant de PODEMOS ? Je n' en sais rien mais ça n' a plus aucune importance aujourd' hui...

Quant à moi, les amis, j' étais tellement écoeuré et en colère par cette défaite prévisible qu' hier soir, au lieu de suivre les débats télévisés sur les résultats électoraux j' ai préféré, et de loin. regarder le match de foot Hongrie-Belgique ...

Elections espagnoles...et ce qui devait arriver, arriva...
Partager cet article
Repost0
30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 17:43

Bonjour les amis,

Vous vous souvenez tous de cette scène impayable du "Dîner de cons" quand Thierry Lhermite dit à Jacques Villeret d' appeler Francis Huster et de se faire passer pour un producteur qui veut acheter les droits de son roman pour essayer de savoir où est sa femme qui a quitté le domicile conjugal.Villeret s' acquitte tellement bien de sa tâche qu' il oublie que le motif de l' appel était de localiser la femme de Lhermitte.Il est tout content que son stratagème ait fonctionné, et il s' exclame , tout fier de lui:

" Et voilà, on a gagné les droits...!!!"

Je vous remets la scène-culte rien que pour le plaisir.

Alors, pourquoi, me direz-vous, je vous reparle de cette scène le 30 Mai 2016...

Et bien, ce sont pour des motifs politiques.Je m' explique.

Dans moins d' un mois on va revoter en Espagne.

PODEMOS fera liste commune avec Izquierda Unida ( équivalent du front de gauche français) pour améliorer ses résultats et gagner davantage de sièges.Jusque là , il n' y a rien à redire: c' est un choix intelligent car la loi électorale espagnole pénalise durement les petites formations, et le 20 Décembre dernier Izquierda Unida a eu besoin de 400 000 votes pour avoir un député quand les grosses formations ont eu besoin de 60 000 seulement.La même chose passe en France d' ailleurs ( souvenez -vous du FN sans aucun député à l' assemblée nationale à l' époque oú il faisait de l' ordre de 10 %...une assemblée, pas très représentative, c' est le moins qu' on puisse dire).

Les derniers sondages espagnols indiquent que l' alliance Podemos-Izquierda Unida passerait devant le parti socialiste qui deviendrait la 3 ème force ( situation complètement inédite).Ce serait un "sorpasso" semblable à celui de Syritza en Grèce quand il est passé devant le Pasok.

Récent sondage pour les élections du 26 Juin

Récent sondage pour les élections du 26 Juin

Alors, me direz-vous, c' est une bonne nouvelle pour les adeptes du vrai changement ?

Et bien, ce n' est pas si simple.

C' est une bonne nouvelle pour la vraie gauche mais c' est aussi une bonne nouvelle pour la droite car celle-ci va pouvoir entamer une campagne basée sur la peur de la gauche révolutionnaire et radicale, et reprendre du poil de la bête, et mobiliser son électorat...

Par ailleurs, une forte abstention est à prévoir du côté de la gauche à cause de tous les déçus ( comme moi) du non-accord de gouvernement le mois dernier.

Donc la droite va faire le plein, et pas la gauche qui sera sanctionnée à cause de l' échec des négociations...

Par ailleurs, il faut penser aux électeurs de droite qui ont déjà sanctionné une fois la corruption du gouvernement de Rajoy, mais qui ne vont pas le sanctionner 2 fois de suite...Le PP va donc gagner ces élections et revenir à 28 ou 29 points.L' apport du centre-droit ne sera pas suffisant pour faire une majorité absolue, mais avec l' appoint de certaines forces régionales ce sera chose faite...

Ce qui veut dire que l ' alliance PODEMOS-IZQUIERDA UNIDA va devenir la première force de gauche, mais aussi la première force d' opposition.

Et voilà, on a gagné les droits !!!

Nous y sommes !

La vraie gauche va être sans doute renforcée mais elle gagnera surtout le droit d' être la première force d' opposition !

Quelle victoire ! Quel satisfaction ! On a envie de se réjouir comme Jacques Villeret quand il n' a pas encore compris qu' il passe complètement à côté de son objectif !

Alors, me direz-vous, pourquoi en sommes-nous arrivé là ?

Très simple mes amis.

Lors des dernières élections, tous les leaders SAUF UN ont sous-estimé le risque qu' il y avait de ne pas arriver à un accord et de retourner aux urnes.

Mariano Rajoy a tendu un piège à la gauche qui a marché à la perfection.Rajoy était le seul qui avait intérêt à ce qu' il y ait de nouvelles élections.Il avait été sanctionné, et il ne peut que se refaire.

Par contre, le fait que la gauche hyper-fragmentée et non unie n' ait pu arriver à un accord de gouvernement va se payer cher...Les leaders ont tendance à croire qu' ils sont les propriétaires de leurs votes et se comportent parfois comme des joueurs de poker, en oubliant que lors des prochaines élections il y aura dans l' électorat une FORTE FRUSTRATION qu' il n' y avait pas le 20 Décembre dernier.

Un dernier détail.Le fait que PODEMOS serait la première force de gauche n' est pas non plus une bonne nouvelle.Moi ça m' inquiète malgré toute la sympathie que j' ai pour eux.Il y a 2 ans ils n' existaient pas et ils ne sont pas encore prêts pour assumer une telle responsabilité.

D' une part , on a vu ces dernières semaines de fortes tensions entre leurs leaders, les Errejonistes et les partisans de Pablo Iglesias.

D' autre part, Pablo Iglesias s' est montré très intransigeant et sectaire après le 20 Décembre dernier, et maintenant, malgré ses bonnes intentions, la crédibilité d' une alliance de gauche est fortement entamée...

Pedro Sanchez, le secrétaire du PSOE essaie de faire croire à une victoire encore possible du camp socialiste, mais les sondages, eux, indiquent le contraire...La tendance semble irréversible.

Alors, qu' aurait-il fallu faire pour éviter cette situation ?

Très simple, mon capitaine.

Il fallait à tout prix dès le 20 Décembre dernier travailler à un accord non pas de gauche ( car ça c' était impossible car les chiffres et l' arithmétique électorale ne le permettaient pas), mais un accord anti-Rajoy et anti-austérité.

Là ,maintenant,les 3 trois leaders ont gagné les droits...les droits de se représenter, de se prendre une bâche et de devenir première force d' opposition !

Pour en savoir plus sur PODEMOS voici un bon article de médiapart, mais vous observerez, néanmoins, que le journaliste passe à côté de l' énOOOOOrme problème Jacquesvillérien que je souligne...

Accord entre Alberto Garzón et Pablo Iglesias

Accord entre Alberto Garzón et Pablo Iglesias

Pour ceux qui comprennent l' espagnol, voici un exposé détaillé de la situation actuelle

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 16:37

Bonjour les amis,

Hier je vous faisais part de ma déception au sujetdes législatives espagnoles mais j' oubliiais un point essentiel.

La gauche est majoritaire en votes en Espagne mais c' est à cause de l' éparpillement à gauche des petits partis que celle-ci a perdu de nombreux sièges de députés.On sait aujourd'hui que si Izquierda Unida ( équivalent espagnol du Front de Gauche) avait fait liste commune avec PODEMOS, et bien,premièrement PODEMOS serait probablement passé devant les socialistes mais surtout, que la gauche aurait obtenu la quasi-majorité absolue en sièges au parlement...

Il faut savoir qu' avec la loi électorale les petits partis sont très pénalisés...En effet pour élire un député de droite du PP il aura fallu une moyenne de 58 600 votes alors que pour obtenir le même résultat avec un député de Izquierda Unida il en aura fallu 8 fois plus de votes !!! 8 fois plus !

Pablo Iglesias de PODEMOS et Alberto Garzón de IU se sont rencontrés pour faire liste commune mais ça a été un échec.On sait aujourd' hui que cet échec, pour des raisons plus que discutables de stratégies égoistes et d' égôlatrie mal placée, a eu des conséquences catastrophiques...IU n' a que 2 députés avec près d' un million de voix, alors que une liste commune IU+PODEMOS aurait eu 85 au lieu de 71 !!!!

La désunion leur a fait perdre 14 sièges....

Regardez la simulation ci-dessous où des statisticiens ont recalculé la composition de parlement espagnol en reportant les résultats des 2 listes séparées sur une liste commune.C' est éloquent...

Législatives espagnoles: le terrible prix de la désunion...

Nicolas Maquiavel: Leçon nº 1...Il faut diviser pour mieux régner...N' importe quel étudiant de terminale le sait...Pablo Iglesias professeur de sciences politiques et Alberto Garzón économiste semblent ne pas avoir appris la leçon...Ils n' ont pas su mettre leur différences ( très souvent symboliques) de côté pour oeuvrer pour le bien commun et faire barrage à la Droite....

Aujourd'hui c' est le pays tout entier qui risque de payer assez cher leur entêtement suicidaire...

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 18:20

Bonjour les amis,

Hier c' était les élections législatives en Espagne

J' ai deux nouvelles: une mauvaise et une bonne...

J' ai deux nouvelles à vous annoncer.Une mauvaise et une bonne....

La bonne d' abord: PODEMOS a fait un très bon score même si c' est en s' alliant avec d' autres forces déjà implantées comme, par exemple, COMPROMIS dans ma région de Valencia...

La mauvaise: il ne sort aucune majorité crédible des urnes et du coup le pays est ingouvernable ou presque.

En effet, il faudrait une alliance de 4 partis à gauche pour faire barrage à la droite.Il faudrait imaginer que les socialistes tissent une alliance avec PODEMOS bien sûr, mais aussi avec un parti comme ERC ( Esquerra Republicana de Catalunya) qui veut se séparer de l' Espagne ( ce qui serait une option suicidaire pour les socialistes....).Il faudrait céder aussi à PODEMOS qui demande sur ce thème un référendum alors que les socialistes sont en faveur d' un changement de statut de la Catalogne au sein de l' Etat Espagnol.

Par ailleurs Rajoy qui gagne malgré tout ces élections en perdant pratiquement 20 POINTS par rapport aux antérieures de 2011 n' a plus de majorité étant donné qu' un pacte avec CIUTADAN'S le laisserait avec un manque de 13 sièges pour arriver à une majorité absolue de députés et il devrait donc se résoudre à gouverner sans majorité au parlement: une configuration qui ne s' est jamais présentée depuis 1978 et la transition démocratique...

Vers quoi va t' on vraiment ?...mystère...Rajoy va donc former un nouveau gouvernement avec une opposition qui prend acte des résultats électoraux et qui s' abstiendra mais qui pourra à n' importe quel moment le faire tomber ...Jamais une victoire n' aura été aussi amère pour un parti.Parfois il vaut mieux perdre des élections que de les gagner de cette manière...Nous allons peut-être entrer dans un cycle de crises parlementaires à l' Italienne.Je n' en sais fichtre rien....

J' ai deux nouvelles: une mauvaise et une bonne...

Pour les résultats détaillés, voyez ce lien avec le traditionnel "camembert" qui permet de visualiser la formation du nouveau parlement espagnol

Photo d' un électeur lambda plein d' enthousiasme au moment de déposer son bulletin dans l' urne....

Photo d' un électeur lambda plein d' enthousiasme au moment de déposer son bulletin dans l' urne....

Hors-sujet.Je vous mets en cadeau de fin d' année un lien édité par la ville de Denia où nous avons chanté une série de chansons de Noël le 12 Décembre dernier...Vous pourrez m' y entendre chanter notamment la partie basse de l' adeste fideles mais on ne me voit pas à l' écran( je suis caché derrière une pancarte...toujours aussi discret mais musicalement bien présent cet AJE)...à partir de 3 minutes...

Partager cet article
Repost0