Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mai 2021 5 28 /05 /mai /2021 21:07

Bonjour les amis,

Je viens de tomber tout à fait par hasard sur un morceau country intitulé Another day, another dollar, composé en 1962 par Wynn Stewart et interprété par un groupe sympathique de musiciens en visite à Dollywood dans le Tenessee.

Faisons les présentations du groupe d'abord.

Hillary Klug au violon

Sterling Drake à la guitare

Mary Mayer à la mandoline

Brenna MacMillan au banjo

https://www.youtube.com/watch?v=WugI5S4uoGo

Le titre de la chanson " un autre jour, un autre dollar" vient des conditions de salaires lors de la construction du canal de Panama où les travailleurs percevaient un dollar par jour.

Another day another dollar daylight comes I'm on my way
Un autre jour, un autre jour dollar viendra, je suis sur mon chemin

Another day another dollar workin' my whole life away
Un autre jour un autre dollar bossant toute ma vie loin

The boss told me I'd get paid weakly and that's exactly how I'm paid
Le patron m'a dit que je serais pas bien payé  et c'est exactement ce qu'il m'arrive

Another day another dollar workin' my whole life away
Un autre jour un autre dollar bossant toute ma vie loin

Another day another dollar...
Un autre jour un autre dollar ...

My family is my thanksgiving I love 'em more each day
Ma famille est mon action de grâces, je les aime plus chaque jour

And they're the reason I keep living and working my whole life away
Et ils sont la raison pour laquelle je continue à vivre et à travailler toute ma vie au loin

Another day another dollar...
Un autre jour un autre dollar ...

Une interprétation à l'air libre qui semble improvisée, pleine d'une bonne humeur irrésitible, et que j'avais envie de partager avec vous.

L'Amérique que j'aime n'est pas qu'un mythe. Elle existe vraiment, et elle est là...sur ce parking, par exemple !

Partager cet article
Repost0
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 17:52

Bonjour les amis,

Graeme Allwright est un chanteur systématiquement oublié dans les rétrospectives des années 60, et pourtant il mérite une place d' honneur car c' est un étranger, néo-zélandais de naissance, qui nous a fait l'honneur de chanter dans notre langue.

Son répertoire était connu de tous les boy-scouts, mais aussi de tous les fans de folk et de musiques traditionnelles anglo-saxonnes.Ses chansons faisaient partie du répertoire obligé de n'importe quelle veillée au coin du feu.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire sa bio sur wiki.

 

 

Quant à moi, je vais faire une petite sélection complètement subjective de mes chansons préférées: celles que j' écoutais dans les années 70.

Voici LA MER EST IMMENSE...un thème musical très simple, quasi médiéval, avec des sonorités  magiques et envoûtantes de harpe celtique...

Joue, joue, joue...à propos de ces belles femmes cyniques qui abusent un peu trop de leur sensualité et de leur pouvoir de séduction pour se jouer des hommes comme s' il s'agissait de simples marionnettes.

Johnny...une chanson antimilitariste

Jusqu'à la ceinture...toujours dans la même veine antimilitariste

Qui a tué Davy Moore, adapté à partir d'une chanson de Dylan.

Une très belle chanson sur le manque de responsabilité citoyenne...personne n' est coupable de rien.C'est la faute à "pas de chance".

Une reprise de Woody Guthrie...PETITES BOITES.

Une chanson brocardant le conformisme social.

Une petite incursion rigolote et pleine de bonne humeur dans le monde country. J'adore le banjo.

Je terminerai avec SUZANNE repris de Leonard Cohen...Suzanne qui nous emporte loin, très loin... 

Je dédie ce bref billet à mon ami L'Hatem qui m'avouait ce matin ne pas connaître Graeme Allwright...Normal ! L'Hatem est arrivé en France après son heure de gloire.

Voila l'ami, tu en connais un peu plus sur lui maintenant.

Graeme Allwright ce troubadour venu des antipodes
Partager cet article
Repost0
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 06:44

Bonjour les amis,

Hier soir j' étais dans un restaurant à tapas, en famille et avec des amies parisiennes, pendant que se jouait le match retour de 8 ème de finale de la coupe d' Europe BARÇA-PSG.

Un match où Barcelone devait marquer au moins 5 buts pour passer en quart de finale de la ligue des Champions.

Autant dire qu' après leur défaite 4 à 0 au match aller c' était très... très... très  improbable.

Mais ce qui s' est réellement produit est encore plus improbable.Quand Cavani a marqué à la 62 ème minute pour le PSG et que le score était de 3 à 1, on a tous pensé que cette fois-ci l' affaire était définitivement pliée car il fallait que le Barça marque 3 buts en 30 minutes.Impossible !

D' ailleurs certains supporters du Barça commenceront à quitter le stade.

Et bien l' impossible va se produire...

Regardez le résumé....Ça défie les lois du bon sens.Comme disent les anglais: That' s nonsense ! ...Je ne cherche pas d' explications.Y' en a pas...

Alors tout ce que je peux dire, c' est que moi hier j' avais pas bu.Juste une Heineken de 33 centilitres...

Que s' est-il passé vraiment hier soir ? Un orage magnétique s' est-il abattu sur le Camp Nou ? Une faille spatio-temporelle ? Une singularité de l' espace-temps ? Un trou noir troublant ? Je n' ai toujours pas compris.

Et dans ma vie j' ai vu pas mal de choses bizarres et saugrenues, mais une équipe qui se prend 6 à 1 en Champion's league après avoir brillament gagné le match aller 4 à 0, ÇA JE NE L' AI JAMAIS VU !

PS: Reconnaissons,pour être tout à fait juste, que l' arbitrage était largement "maison" avec 2 penaltys inexistants, surtout le 2 ème ( sans compter ceux qui n' ont pas été sifflé en faveur du PSG) ...Malgré tout le PSG avait une belle marge et n' aurait jamais dû se laisser reprendre...

Partager cet article
Repost0