Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 décembre 2019 2 31 /12 /décembre /2019 17:59

Bonjour les amis,

Parmi les belles choses que m'a apportées 2019 il y a sans conteste le CARMINA BURANA que nous avons interprété à l'Eglise de Pedreguer en Juin dernier. Une aventure artistique et humaine qui a été exaltante sous tous les points de vue...

Une expérience que j'ai vécu comme un cadeau que la vie m'a offert.

Voici un lien facebook avec l'ouverture puissante : O FORTUNA.

J'espère que vous pourrez le visualiser...à ce moment-là, mon coeur bat très fort.

https://www.facebook.com/esteban.llopis/videos/2786668984708620/UzpfSTEzNzQxMjUyMzU6MTAyMjEwNzI5NjAzOTgzNzA/

 

Mon meilleur souvenir de l'année 2019

Voici deux autres liens avec le soliste Miguel Angel Ariza...

Et puis quelques photos de ce moment de grâce pour moi.

Mon meilleur souvenir de l'année 2019
Mon meilleur souvenir de l'année 2019
Mon meilleur souvenir de l'année 2019
Mon meilleur souvenir de l'année 2019

Parfois le bonheur est facile à reconnaître car il se présente de manière intense et unique...c'est comme cent mille soleils...Et bien, notre CARMINA BURANA a été l'un de ces soleils de ma vie.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2019 3 12 /06 /juin /2019 20:03

Bonjour les amis,

Dimanche dernier le grand rendez-vous que nous attendions tant impatiemment a enfin eu lieu. Les jours qui ont précédé nos 2 concerts étaient fébriles. Et pour être tout à fait sincère je n'avais peur que d'une seule chose : qu'un évènement imprévu m'empêche comme c'est déjà arrivé par le passé de participer moi aussi à cette expérience fabuleuse. Chanter un CARMINA BURANA dans son intégralité c'est la réalisation d'un rêve. Il y a des oeuvres comme ça : le REQUIEM de Mozart, le MESSIE de Haendel, LA PASSION SELON ST MATHIEU de J.S. Bach....

La veille du concert la dernière répétition s'était bien passée et tous les participants, musiciens et chanteurs, étaient parfaitement concentrés. CARMINA BURANA est une oeuvre exigeante dans laquelle les entrées de voix sont extrêmement percutantes et précises. Tout se joue au millimètre. C'est aussi une oeuvre très contrastée avec des successions de fortes et de pianos, et des crescendos qu'il faut bien doser.

CARMINA BURANA est peut-être l'oeuvre la plus viscérale du XX ème siècle et les hommes y ont des parties chantées très énergiques d'une rare intensité, tels des pirates qui partent à l'abordage. Parfois c'est sauvage...déchaîné !

Tout ça est dans nos esprits quand nous prenons tous place un par un devant l'autel. Le public a répondu présent. L' église est archicomble et le spectacle va pouvoir commencer.

 

 

Carmina Burana ou quand notre rêve est devenu réalité...

Et dès le départ ça démarre très fort puisque l'oeuvre commence de manière culminante avec O FORTUNA.

Et là, on a été impeccable, impétueux dès le début. Faisant bien alterner fortissimos suivis de pianissimos. Et on sent un frisson qui parcourt le public...et nous aussi on a le frisson bien sûr.

Et c'est parti pour plus d'une heure et 15 minutes....
 

Carmina Burana ou quand notre rêve est devenu réalité...
Tout le groupe a une énorme gratitude pour le chef d'orchestre Jaume Morell qui possède une grande connaissance de l'oeuvre, qui a beaucoup d' expérience et qui a su nous diriger avec autorité, précision et finesse.

Tout le groupe a une énorme gratitude pour le chef d'orchestre Jaume Morell qui possède une grande connaissance de l'oeuvre, qui a beaucoup d' expérience et qui a su nous diriger avec autorité, précision et finesse.

Carmina Burana ou quand notre rêve est devenu réalité...
Carmina Burana ou quand notre rêve est devenu réalité...
Carmina Burana ou quand notre rêve est devenu réalité...
Carmina Burana ou quand notre rêve est devenu réalité...

Alors il y a pas mal de vidéos de notre concert qui circulent sur les réseaux mais les seules qui sont éditées sur youtube sont celles où chante le baryton Miguel Angel Ariza, un jeune prodige promis à un grand avenir sur la scène lyrique.

Dans la partie centrale de l'oeuvre, dans les parties chantées par les hommes, mon coeur s'est un peu emballé pendant le concert, et mes pulsations cardiaques sont montées d'un cran.

Pour  calmer un peu ma surexcitation, je me suis dit:

" Respire profondément. Calme-toi...sinon ce concert tu vas pas le terminer. Là, sans t'en rendre compte, t'es au bord de la syncope...".

Il faut dire aussi qu'il régnait une forte chaleur dans l'église.

Finalement tout s'est très bien passé et sur la partie finale on s'est complètement lâché...

Le public nous a applaudi très chaleureusement. Standing ovation...

Pour préserver nos forces pour le 2 ème concert qui devait avoir lieu 45 minutes plus tard, nous sommes tous passés silencieusement dans un des salons de la paroisse. Objectif : préserver sa voix, faire des exercices de relaxation et rester concentré.

CARMINA BURANA est une oeuvre qui met les voix des sopranos et des ténors à rude épreuve car ils doivent parfois chanter des notes très aigües et les tenir pendant 4,5,6,7,8 et 9 mesures ! C'est pas le genre d'efforts qu'on peut produire plusieurs fois dans une journée.

A la fin du 2 ème concert on était rincé, mais profondément heureux...et on se congratulait tous joyeusement et recevions avec ravissement les chaudes félicitations enthousiastes des amis qui étaient venus nous écouter.

En fin de soirée nous sommes allés nous détendre dans un bar à côté de l'église.

Carmina Burana ou quand notre rêve est devenu réalité...

Le lendemain matin quand il a fallu se lever pour aller au travail j'ai senti des courbatures dans tout mon corps  alors que pendant tout le concert on est statique et on reste debout sans bouger. 

Oui, mais d'une part rester debout sans bouger deux fois pendant toute la durée de l'oeuvre et dans la chaleur ça demande un vrai effort, et d'autre part il y avait surtout l'énorme tension musculaire produite par l'interprétation et par les shoots d'adrénaline....48 heures après le concert je ressentais toujours physiquement les traces de l'effort produit.

Aujourd'hui on est mercredi et je ne suis toujours pas redescendu de mon petit nuage. CARMINA BURANA continue encore de résonner dans mon esprit....

C'était magique, et j'y étais....Le rêve d'enfant s'est réalisé.

 

Partager cet article
Repost0
2 juin 2019 7 02 /06 /juin /2019 07:56

Bonjour les amis,

La date du 9 Juin s'approche et nous avons fait hier matin notre première répétition générale avec les musiciens et avec les trois solistes Pepi LLoret (soprano), José Martinez (ténor) et Miguel Angel Ariza (baryton).

 

au fond près de l' orgue Miguel Angel Ariza (baryton)

au fond près de l' orgue Miguel Angel Ariza (baryton)

CARMINA BURANA : première répétition générale...
CARMINA BURANA : première répétition générale...
CARMINA BURANA : première répétition générale...
CARMINA BURANA : première répétition générale...
CARMINA BURANA : première répétition générale...
CARMINA BURANA : première répétition générale...

Laissez-moi vous présenter l'organiste et les solistes. 

Josep Vicent GINER

Josep Vicent GINER

José Martinez (ténor)

José Martinez (ténor)

Miguel Angel Ariza (baryton)

Miguel Angel Ariza (baryton)

Pepi LLoret (soprano)

Pepi LLoret (soprano)

Alors pour moi c'était hier l'occasion de découvrir la voix du baryton et celle de la soprano. En ce qui concerne  le ténor j'avais déjà eu plusieurs fois l'occasion d'apprécier la voix de José Martinez.

Commençons donc par Miguel Angel Ariza que vous pouvez entendre sur cet extrait du TE DEUM de Dvorák (et non pas de Bruckner comme c'est indiqué par erreur sur la vidéo).

 

Pendant la répétition la voix de Miguel Angel très puissante s'est imposée avec facilité occupant naturellement tout l'espace sonore et se projetant bien au dessus de l'orgue.

Il chantera entre autres le CIRCA MEA PECTORA que vous pouvez entendre sur ce lien.

Quant à Pepi LLoret je vous laisse découvrir sa voix brillante sur cet extrait.

Alors il faut savoir que dans CARMINA BURANA la soprano finit avec un solo un peu " extra-terrestre" avec des notes très aigües, un peu comme dans les opéras de Wagner...

Mais écoutez plutôt ici ce solo durant les 30 premières secondes...

Et bien notre Pepi Lloret a complètement relevé le défi hier. Elle nous a bluffé....J'étais à quelques mètres d'elle et j'avais l'impression de vivre une expérience extrasensorielle, au delà des simples mots, hors de l'espace et du temps...

Je l' écoutais avec émerveillement et aussi comme un enfant, avec une certaine incrédulité. Je ne rêvais pas, ce que j'entendais était réel.

Tout le choeur a vivement applaudi nos trois solistes, et nous sommes tous rentrés chez nous éblouis, enchantés, fascinés, avec une énorme envie d'être nous aussi à la hauteur pour cette date du 9  Juin que nous attendons impatiemment.

Toutes les places sont vendues depuis 10 jours....Les 2 concerts seront  à guichets fermés...

CARMINA BURANA : première répétition générale...
Partager cet article
Repost0
17 mai 2019 5 17 /05 /mai /2019 16:41

Ce billet est la suite de 4 articles consacrés au concert de CARMINA BURANA qui sera donné au mois de Juin en l'église de Pedreguer (Espagne).

Bonjour les amis,

Ça y' est ! Les places pour le CARMINA BURANA que nous allons interpréter le 9 Juin prochain sont en vente et la presse locale s'est faite écho de l'événement.

Permettez-moi de vous présenter notre belle affiche !

Circa mea pectora

Une amie propriétaire de kiosque et chargée de la vente des tickets m'a indiqué que les places se vendent très rapidement et qu'à ce rythme les deux concerts se joueront à guichets fermés.

Il est clair que ces concerts dépassent très largement les cercles restreints  d'amateurs de musique classique et qu'ils attirent aussi un large public très désireux d'entendre cette oeuvre imposante en "direct-live" .

Quant à moi, cette affiche je vais la garder précieusement, l'encadrer sous verre et l' installer fièrement dans mon bureau.

En effet CARMINA BURANA est de loin le projet musical le plus ambitieux auquel il m'ait jamais été donné de participer.

Plus de 100 choristes, orchestre, section de percussions et Orgue Grenzing (l'un des meilleurs d'Espagne) parfaitement restauré.

Nous avons travaillé cette oeuvre depuis le mois de Janvier avec un réel enthousiasme collectif sous l'impulsion du très charismatique chef d'orchestre Jaume Morell. 

Jaume Morell passionné et perfectionniste nous a fait travailler la prononciation de l'allemand médiéval et du latin des goliards du XII ème siècle. Ce sont ces prononciations qu'on entend dans la version enregistrée par Eugen Jochum en 1967 sous la supervision du propre compositeur Carl Orff. C'est donc cette version qui a été prise comme référence linguistique.

La date du concert approche et nous allons entamer sous peu les répétitions générales dans l'Eglise et avec les musiciens.Il nous reste 3 répétitions :

23 Mai, 1er Juin et 8 Juin...

Et inutile de vous dire mes amis que ces répétitions avec les musicos je les attends comme du pain béni... 😃 😃

Sur ce, et en attendant de vous en raconter plus, je vous laisse avec deux extraits que j'affectionne.

Partager cet article
Repost0
25 mars 2019 1 25 /03 /mars /2019 18:04

Bonjour les amis,

Je vous parlais il y a 3 jours de notre 3 ème répétition du Carmina Burana.

http://alea-jacta-est.ex-posteur.over-blog.com/2019/03/iam-amore-virginali-totus-ardeo.html

Les textes latins de cette oeuvre datent du XII ème siècle et avaient été écrits par des goliards (qui étaient des clercs itinérants), des prêtres défroqués ou des étudiants vagabonds, et je vous avais expliqué qu'il y avait dans ce recueil des scènes à caractère sexuel étonnament explicites et parfois assez drôles.

Au programme de ce samedi nous devions répéter IN TABERNA QUANDO SUMUS, et je m'étais trompé dans ma liste de travail. Je suis donc arrivé à cette session sans avoir étudié ni la partition, ni le texte.

Et là, je découvre un texte profane qui est l'une des chansons à boire les plus orgiaques de tous les temps.

Ce morceau c'est une cuite monumentale !

C' est du Frédéric Dard, mais en latin...

Je vous passe d' abord le morceau avec les paroles originales sur la vidéo, suivi d' une traduction française.

La pièce comporte des parties bien différenciées, et elle est chantée uniquement par les hommes (basses, ténors et barytons). In taberna quand sumus est l'un des moments forts pour nous...

Voici maintenant la traduction (très approximative...mais fidèle à l'idée générale).

Quand nous sommes dans la taverne
que nous importe de n'être que poussière ,
mais nous nous hâtons pour les jeux ,
qui nous mettent toujours en sueur
Ce qui se passe dans la taverne
où l'argent est le roi
ça vaut le coup de demander
et d'écouter ce que je dit.

Certains jouent , certains boivent ,
d'autres vivent sans pudeur
De ceux qui jouent ,
certains se retrouvent nus 
certains sont rhabillés
d'autres sont mis à sac .
Personne ici ne craint la mort
mais ils misent le sort pour Bacchus .

Le premier est pour le tournée ,
puis les affranchis boivent ,
une autre fois pour les prisonniers ,
une troisième pour les vivants ,
une quatrième pour les Chrétiens ,
une cinquième pour les fidèles défunts ,
une sixième pour les sœurs légères ,
une septième pour la troupe en campagne .

Une huitième pour les frères pervertis ,
une neuvième pour les moines dispersés ,
une dixième pour ceux qui naviguent
une onzième pour les plaideurs ,
une douzième pour les pénitents ,
une treizième pour les voyageurs ,
une pour le pape une pour le roi
tous boivent sans loi .

La patronne boit , le patron boit ,
le soldat boit , le prêtre boit ,
celui-ci boit , celle-ci boit ,
l'esclave boit avec la servante ,
l'agile boit , le paresseux boit ,
le blanc boit , le noir boit ,
le pondéré boit , l'inconstant boit ,
le fou boit , le sage boit ,

Le pauvre et le malade boivent ,
l'exilé et l'étranger boivent ,
l'enfant boit , le vieux boit ,
l'évêque et le doyen boivent ,
la sœur boit , le frère boit ,
la vieille boit , la mère boit ,
celui-ci boit ,celui-là boit ,
cent boivent , mille boivent .

Six cent pièces filent
vite , quand , sans retenue
tous boivent sans fin .
Mais ils boivent l'esprit gai ,
ainsi nous sommes ceux que tous méprisent
et ainsi nous sommes sans le sou ,
Ceux qui nous critiquent iront au diable
et avec les justes ne seront pas comptés .

Voici maintenant une mise en scène de "In taberna quando sumus"  à 7 minutes 43 secondes sur cette vidéo.

Sur l'extrait ci-dessus on entend aussi deux pièces que nous avons travaillé ce samedi, OLIM LACUS COLUERAM et EGO SUM ABBAS  entre 3 et 8 minutes.

J'aime beaucoup les solos du baryton sur OLIM LACUS qui déclame sur une mélodie un peu étrange et assez magnétique.

Notez au passage que dans cette taverne les cygnes font une triste fin...

Je terminerai en vous disant que CARMINA BURANA est une oeuvre haute en couleurs, très dense et dynamique, et que la partition est bourrée d'indications de la part de Carl Orff qui voulait lui donner du relief et éviter toute lourdeur, pesanteur ou monotonie.

 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2019 5 22 /03 /mars /2019 16:57

Bonjour les amis,

Demain j'irai aux 3 èmes répétitions du CARMINA BURANA que nous devrons interpréter le 9 Juin prochain. 

Pour ceux qui ont raté les épisodes précédents, voici les liens:

http://alea-jacta-est.ex-posteur.over-blog.com/2018/12/carmina-burana.html

http://alea-jacta-est.ex-posteur.over-blog.com/2019/01/carmina-burana-premieres-repetitions.html

Parmi les nombreux morceaux que nous travaillerons demain il y aura SI PUER CUM PUELLULA..

 

Le texte est très explicite...pas de sous-entendus. C'est hot !

 "Si puer cum puellula
moraretur in cellula,
felix coniunctio.
Amore suscrescente
pariter e medio
avulso procul tedio,
fit ludus ineffabilis
membris, lacertis, labii.

Si un garçon avec une fille
demeurent dans une petite pièce,
heureux dans leur union.
L'amour augmente
et entre eux
la pudeur est oubliée
un ineffable jeu commence
avec leur membres, bras et lèvres. "

Il y aura VENI, VENI, VENIAS sur lequel on s'éclate bien...

Le mec est chaud. Il dit à sa belle de venir. Il n'en peut plus...on le sent au bord de l'explosion.

Ça doit se ressentir dans notre interprétation, mais y' a pas de problème pour nous, vu qu'on a tous connu ce genre d'état émotionnel !

 

On repassera aussi CIRCA MEA PECTORA.

Les paroles sont traduites sur la vidéo ci-dessous.

Et puis aussi TEMPUS ES IOCUNDUM.

Avec ce passage que j' adore quand les messieurs et ces dames déclament tour à tour:

 " Oh Oh Oh totus floreo. Iam amore virginali totus ardeo...

Oh oh oh je fleuris tout entier. Je brûle tout entier d'un amour virginal."

Des paroles qui électrisent tous les membres du choeur, qui nous ravivent et nous mettent de bonne humeur ! Des paroles qui coincident justement avec l'arrivée du printemps.

 

Voici maintenant quelques photos extraites des deux dernières répétitions.

Iam amore virginali totus ardeo...
Iam amore virginali totus ardeo...
Iam amore virginali totus ardeo...
Iam amore virginali totus ardeo...
Iam amore virginali totus ardeo...
Iam amore virginali totus ardeo...
Iam amore virginali totus ardeo...

Voila les amis. Je vous laisse. En ce moment j'essaie de répéter à toute vitesse et sans me mêler les pinceaux:

Si puer cum puellula moraretur in cellula

La phrase n'est pas difficile, mais à la vitesse à laquelle on va la chanter il vaut mieux l'avoir bien en tête.

Essayez de prononcer ça très vite et vous comprendrez de quoi je parle.

Je terminerai en vous disant que lors de la dernière répétition le directeur de chant nous a communiqué une bonne nouvelle.

L'église n'étant pas assez grande pour accueillir tout le public prévu, il y aura finalement deux concerts le 9 Juin prochain: l'un l'après-midi et l'autre en soirée...Youpi !

Iam amore virginali totus ardeo...
Partager cet article
Repost0
13 janvier 2019 7 13 /01 /janvier /2019 08:37

Bonjour les amis,

Je vous racontais il y a quelques jours que j'avais passé un casting en Novembre dernier pour pouvoir participer à une représentation du CARMINA BURANA de Carl Off. 

Hier après-midi ont eu lieu les premières répétitions. Il s'est donc passé plus d'un mois durant lequel on a eu le temps de travailler la partition.

L'organisation des répétitions s'est faite en deux temps.

D' abord chaque corde (sopranos -contre altos-ténors-basses) est allée répéter pendant 1 heure et demie avec son directeur de chant respectif. A noter que chaque corde se sépare ensuite elle-même en 2 ou 3 voix. Par exemple moi je suis basse 2. Le plus bas des basses.

Ensuite les 4 cordes se sont réunies dans une grande salle sous la direction du chef d'orchestre et accompagnées d' un pianiste pour mettre au point l'ensemble choral. Les répétitions avec orchestre auront lieu plus tard.

Durant cette première répétition il a fallu se mettre d' accord sur certains aspects phonétiques du texte qui est écrit en latin et en allemand. Le latin doit être prononcé de manière germanique. On ne dit pas regina mais on prononce "reguina", par exemple.

L'allemand de cette oeuvre est médiéval, et là aussi, on ne prononce pas le mot "Ich" comme le ferait un allemand actuellement. Notre chef d'orchestre a pris comme référénce la version d'Eugen Jochum de 1968 avec le philarmonique de Berlin dans laquelle Carl Orff a supervisé personnellement les enregistrements et la prononciation  qui y est donc conforme à ses souhaits.

Durant cette pemière session , nous avons travaillé 7 morceaux de l' oeuvre dont ceux-ci:

 

On a fini les répetitions avec l' introduction de l'oeuvre, le fameux O FORTUNA majestueux et plein d' énergie.

Avec 120 choristes, bien évidemment, ça jette...!

Comment vous exprimer mes émotions et mon enthousiasme, les amis ? Ce projet  est de loin le plus ambitieux auquel il m' ait été donné l' occasion de participer. Vivre cela à l' âge de 60 ans, c'est un peu comme la réalisation d'un rêve d' enfant.

Pour faire une métaphore à deux balles, je dirais que je me sens comme un joueur de foot amateur de division honneur qui a la possibilité de jouer contre le PSG en Coupe de France...

D'un point de vue humain, ce genre de rencontre inter-choral permet de croiser d'autres personnes et aussi de partager des expériences. Certains chanteurs sont professionnels et nous permettent d' améliorer notre technique. On apprend beaucoup rien qu'en les observant.

Par ailleurs, le fait de travailler avec deux nouveaux directeurs de chant permet aussi d'enrichir notre expérience personnelle. Chacun de ces directeurs, de par sa sensibilité, nous permet de mieux appréhender les aspects techniques et artistiques de l' oeuvre, et de travailler dans le détail.

Finalement, nous sommes arrivés à ces répétitions aprés avoir bien étudié la partition mais nous nous sommes vite rendus compte que ce n' était qu'une base brute et qu' il faudrait affiner tout cela. Certains morceaux sont composés de 3 strophes qui se répètent mais l' auditeur ne doit jamais avoir l' impression de rabâchage : à chaque strophe il va falloir imprimer un caractère différent à l'antérieure pour que l' ensemble forme une belle progression musicale.

Bref, cela paraît un évidence, mais il va falloir chanter avec exactitude ce qui est écrit avec toutes les nombreuses nuances et indications du compositeur.

Enfin, lors du travail choral on prend son plaisir d'une autre manière. En tant qu'auditeur on a des passages préférés mais souvent, en tant que chanteur le plaisir provient du fait de s' attacher à bien chanter et à traiter tous les morceaux avec la même dévotion.

C'est par exemple le cas avec ce passage-ci que nous avons travaillé hier. Bien le chanter provoque un réel état de bien-être. C'est mystique, et ça nous procure une sensation proche d'une pratique telle que le yoga ou le zen...

 

Les répétitions d'hier se sont terminées dans une espèce d'euphorie ambiante et de sourires partagés. Nous étions tous extrêmement heureux de vivre cette expérience collective ensemble...Une aventure unique, irremplaçable, qui durera 6 mois et qui culminera le 9 Juin prochain.

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2019 2 01 /01 /janvier /2019 11:46

Bonjour les amis,

Je commencerai tout d'abord en vous adressant tous mes voeux de bonheur et de félicité pour l'année nouvelle. Un premier Janvier c'est souvent l'occasion de remettre certains compteurs à zéro et de reprendre certaines activités en les accompagnant de nouveaux espoirs.

Fini l'époque de notre jeunesse durant laquelle, le bonheur s'accompagnait surtout de désirs d'acquisitions de biens matériels, comme en témoigne cette pub délicieusement désuète.

O Fortuna !

Non, le bonheur et la félicité c'est bien évidemment bien plus plus que ça, et pour moi, c'est aussi de continuer d'avoir des projets, des envies.

En Novembre dernier, j'ai passé une épreuve de casting vocal pour faire partie d'un concert participatif au programme duquel il y aura l' interprétation de l'intégralité du CARMINA BURANA de Carl Orff . Ce concert est prévu pour le 9 Juin prochain.

Il y aura 115 choristes, un orchestre complet, une section de percussions et un des meilleurs orgues d'Espagne (celui de l'église de Pedreguer) pour nous accompagner.

Orgue de Pedreguer complètement restauré

Orgue de Pedreguer complètement restauré

J'ai hésité avant de me lancer dans ce projet collectif qui demande un engagement personnel : celui de travailler consciencieusement la partition d'une oeuvre qui dure plus d'une heure et de participer de manière assidue aux répétitions qui auront lieu le samedi. J'ai hésité à cause de mon travail et de mes autres engagements, mais, en même temps, je me suis dit qu'ayant atteint l'âge canonique de 60 ans, cette occasion ne se présenterait pas forcément de si tôt.

Et puis, j'ai écouté ce lien Youtube et je n'ai plus hésité...

Voila. J'ai déjà commencé pendant mes vacances d'hiver l'étude du livret.

Premières répétitions le 12 Janvier... des répetitions qui vont sûrement me faire vibrrrrer !

Je terminerai ce court billet en remerciant les lecteurs qui me font l'amitié de me lire et avec lesquels j'ai toujours autant de plaisir à partager mes émotions et mes coups de coeurs.

Bonne année 2019 à toutes et à tous.

Et comme l'indique le titre de mon article je vous souhaite une année pleine de Fortune, dans toutes les acceptions de ce terme "riche".

PS: Cette année, je n'ai pas fait de billet pour dire au revoir à 2018. Alors pour lui dire goodbye, j' envoie le générique de fin...Pour moi c' était une bonne année, mais c' est fini...Bye bye...

O Fortuna !
Partager cet article
Repost0