Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2022 6 08 /10 /octobre /2022 11:17

Bonjour les amis,

La hasard a fait que j'ai lu un roman et vu un film tiré d'un autre roman qui abordent une thématique semblable.

Commençons par le film, LES CHOSES HUMAINES d'Yvan Attal tiré du roman du même nom de Karine Tuil.

Voici le synopsis du film:

Un jeune homme est accusé d’avoir violé une jeune femme. Qui est ce jeune homme et qui est cette jeune femme ? Est-il coupable ou est-il innocent ? Est-elle victime ou uniquement dans un désir de vengeance, comme l’affirme l’accusé ? Les deux jeunes protagonistes et leurs proches vont voir leur vie, leurs convictions et leurs certitudes voler en éclat mais… N’y a-t-il qu’une seule vérité ?

Voici le résumé du livre:

Les Farel forment un couple de pouvoir. Jean est un célèbre journaliste politique français ; son épouse Claire est connue pour ses engagements féministes. Ensemble, ils ont un fils, étudiant dans une prestigieuse université américaine. Tout semble leur réussir. Mais une accusation de viol va faire vaciller cette parfaite construction sociale.
Le sexe et la tentation du saccage, le sexe et son impulsion sauvage sont au cœur de ce roman puissant dans lequel Karine Tuil interroge le monde contemporain, démonte la mécanique impitoyable de la machine judiciaire et nous confronte à nos propres peurs. Car qui est à l’abri de se retrouver un jour pris dans cet engrenage ?

Le spectateur est complètement tiraillé pendant plus de 2 heures entre deux versions, celle de l'accusatrice et celle de l'accusé, qui présentent chacune d'entre elles des incohérences. Les deux personnages vont commencer par mentir partiellement, rectifier leurs premières déclarations, mais la grave accusation de viol se maintiendra.

Le metteur en scène nous montre une justice qui atteint ses propres limites indépassables car, finalement, les deux protagonistes racontent la même histoire mais chacun d'entre eux avec un ressenti différent.

Il se pourrait bien que chacun ait raison à sa façon et que nous soyons face à deux vérités parallèles....

Dans un tel contexte, les réseaux sociaux qui jugent avant la justice (qui est lente dans le film puisqu'elle s'étale sur plus de 2 ans) ont un puissant effet pervers et destructeur. Depuis les hashtags #meetoo# et #Balance ton porc# la justice ne dispose plus de la sérénité dont elle a besoin pour s'exercer avec équité.

Les deux protagonistes voient leur vie grandement détruite avant même que l'affaire ne soit jugée.

Vérités parallèles...

J'ai lu également  CHER CONNARD le livre de Virginie Despentes qui est une auteure que je n'aime pas beaucoup mais je reconnais que son roman épistolaire est un bon livre, assez astucieux, écrit avec un vrai talent littéraire, dans lequel Despentes s'exprime au travers de 3 personnages différents dont un homme qui est écrivain. Cet écrivain se fait accuser d'abus sexuel (abus, et pas viol cette fois-ci...) et ne comprend rien à ce qui lui arrive, à ce qui lui tombe dessus.
Ce qui a fait partie de toute notre culture amoureuse depuis plus de 2000 ans devient soudain suspect, qualifié d'abus, de délit...

Une fois encore l'accusée et l'accusatrice racontent la même histoire mais avec des ressentis différents, et encore une fois les réseaux sociaux mettent en danger autant l'accusatrice que l'accusé.
Dans ce livre habile Despentes enterre la hache de guerre entre les 2 sexes et s'écarte des féministes wokistes....un livre intelligent, complètement dans l'air de notre temps.

 

 

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2017 3 22 /11 /novembre /2017 20:51

Bonjour les amis,

Il semblerait que le scandale Weinstein a agi comme un catalyseur et que d' un seul coup la parole des femmes s' est désinhibée et  libérée un peu partout dans la société pour dénoncer les abus sexuels dont elles souffrent dans le monde du cinéma, du sport, des médias,de la mode,de la politique, du travail,de la religion avec des prédicateurs comme Tariq Ramadan,etc...

Aucun collectif humain ne semble épargné, ni à l' abri.

Alors je viens de revoir un extrait diffusé sur FRANCE 5 d' un reportage de Raymond Depardon datant de 1983 intitulé FAITS DIVERS.J' avais vu cette scène à l' époque, et j' en avais gardé un vague souvenir.

Là, le fait de la revoir 34 ans plus tard est quand même assez saisissant.

Le policier qui se fait son petit cinéma, qui réinterprète complètement le témoignage de la victime et qui conclut en l' invitant à aller s ' excuser auprès de la personne qui l' a violée.Hallucinant ! Ça ne s' invente pas des trucs pareils !

La scène est réelle bien sûr et le policier balance ces énormités alors qu' il sait qu' il est filmé...No comment !

Ne reste plus qu' à espérer que les choses ont évolué depuis et que les plaignantes sont reçues d' une autre manière dans les commissariats en 2017.

Malgré tout, quand on parle d' abus sexuels, il y a toujours un même problème de fond qui ne semble pas avoir évolué avec le temps:la victime doit toujours se défendre de la suspicion de ne pas avoir été elle-même à l' origine de l' agression.

J' en veux pour preuve la dernière affaire de viol collectif qui enflamme les réseaux sociaux en Espagne, des réseaux sur lesquels il y a un véritable déchaînement contre le juge qui a accepté certaines pièces présentées par la défense et qui tenteraient à montrer que la victime " était aguicheuse"...Bien qu' il y ait eu des témoins constatant l' état de choc dans lequel se trouvait la victime après son agression et des médecins attestant de lésions vaginales et anales , la défense reproche à la plaignante de ne pas être si traumatisée que ça et d' avoir repris une vie normale...

Voici quelques articles qui résument cette affaire qui se juge en ce moment.

Le 25 Novembre sera la journée internationale contre la violence à l' égard des femmes, et il y aura dans mon lycée, vendredi prochain, des activités théatrales ayant pour but de sensibiliser les élèves sur ce thème.

Cette affaire de Pampelune qui fait grand bruit chez nous sera aussi l' occasion de dénoncer cette culture du viol qui continue d' être véhiculée de manière pernicieuse dans nos sociétés machistes.

Partager cet article
Repost0
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 18:34

Bonjour les amis,

Ceux qui me connaissent un peu savent que l' athée que je suis est peu suspect de christianophilie, comme le démontre, par exemple, ce bref article rageur que j' ai écrit il y a un an.

http://alea-jacta-est.ex-posteur.over-blog.com/article-incroyable-derapage-du-pape-fran-ois-dommage-125385626.html

Ceci dit, les prises de position du Saint Père dénotent parfois d' un extraordinaire esprit d' ouverture auquel nous sommes que peu habitués.

J' en veux pour preuve une de ses déclarations traduite ici en français:

"Il n'est pas nécessaire de croire en Dieu pour être une bonne personne. Dans un sens, la notion traditionnelle de Dieu est dépassée. On peut être spirituel mais pas religieux. Il n'est pas nécessaire d'aller à l'église et de donner de l'argent - Pour beaucoup, la nature est une église. Quelques unes des meilleures personnes de l'histoire ne croyaient pas en Dieu, tandis que certains des pires actes l'ont été en Son nom"

C' est une magnifique intervention à laquelle je ne peux que souscrire personnellement, et qui me rappelle, par son contenu, les réflexions du philosophe athée André Comte-Sponville dans son excellent livre: " De l' esprit de l' athéisme".

Là, en reléguant au second plan l' importance de la croyance en l' existence de Dieu, le Pape va bien plus loin, dans son discours que le simple oecuménisme de la plupart des leaders religieux...Il tend la main à tous les hommes dont l' action est louable, indépendamment de leurs croyances ou non-croyances.Il admet également qu' il peut y avoir une spiritualité sans Dieu.

J' aimerais simplement ajouter qu' il nous aura fallu attendre près de 2000 ans pour avoir enfin un Pape qui remet l' Homme et l' Amour du prochain ( quel qu' il soit ) au coeur de la pratique religieuse chrétienne.C' est méritoire.

Enfin, au moment où sort le film SPOTLIGHT sur les scandales des abus sexuels au sein de l' Eglise, je voudrais simplement témoigner que le Pape François a sur ce sujet une position impeccable et inflexible.

Par exemple, il n' a pas hésité à rencontrer les victimes d' exactions de la part de religieux dans la région de Grenade en Andalousie pour leur transmettre son soutien personnel.Il a également créé une commission au Vatican chargée d' analyser les faits et de proposer des mesures préventives.

François 1er serait-il le premier Pape philosophe de la Chrétienté ?
Partager cet article
Repost0