Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 avril 2022 7 17 /04 /avril /2022 12:56

Bonjour les amis,

Nous en sommes au 53 ème jour de la guerre contre l'Ukraine et je suis témoin du fait que sur les réseaux sociaux, et dans certains journaux digitaux, la propagande russe continue de nous inonder de ses infox.

La majorité des trolls ne fait que relayer des fausses explications concoctées directement en Russie.

D'autres, comme par exemple le jeune "philosophe" italien Diego Fusaro, se dédient corps et âmes à nous expliquer que la cause de tous nos grands malheurs serait l'expansion de l'Otan, et notre soumission à l'impérialisme américain. Un discours simpliste et manichéen complètement repris par les extrêmes-gauches et les extrêmes-droites en Occident.

A tous ceux qui croient que la monstrueuse attaque barbare contre l'Ukraine serait le fruit de l'expansionnisme de l'otan, Françoise Thom rappelle sur cette vidéo youtube à 51 min 30 secondes que les experts militaires russes eux-mêmes n'ont jamais considéré que les forces de l'otan représentaient un réel danger....Non! Le problème de l'otan pour le maître du Kremlin c'est que les pays qui y entraient se sentaient définitivement libérés de l'emprise russe. LIBRES ENFIN ! Comme par exemple la Lituanie qui vient de fermer le robinet de gaz et de renvoyer l'embassadeur russe....La liberté des pays limitrophes européens c'est ça qui était insupportable pour Poutine soucieux de restituer son influence sur ce qu'il considère sa zone hégémonique !

 

 

Un peu plus loin dans cette vidéo du 9 mars, l'un des intervenants pose la question à Françoise Thom sur le danger d'une escalade dans l'actuel conflit. Et sa réponse fait froid dans le dos.

Dans  son exposé (qui dure environ les premières 40 minutes de la vidéo youtube) , elle nous dépeint Poutine comme un dirigeant d'un autre siècle, très rusé certes, mais pas vraiment intelligent. La nuance est importante.

C'est un dirigeant arrogant envers tous les "petits pays", un autocrate stéroïdé assez ringard, qui obéit à des codes historiques désuets qui nous feraient mourir de rire si le sujet n'était aussi dramatique.

Dans son exposé Françoise Thom nous explique que les soviétiques s'étaient contentés de réviser l'histoire à leur profit, par contre Poutine veut la rejouer, la reprendre à l'époque de leur dernière grande victoire, celle contre les nazis, d'où le fait incroyablement surrréaliste d'accuser les ukrainiens de nazisme.

C'est un dirigeant qui, pour qu'il revienne à une certaine rationnalité, ne doit pas se sentir humilié.

Or, pour ne pas se sentir humilié, il doit ramener au moins une partie de l'Ukraine en Russie.

Il est donc à craindre qu'aucun moyen n'est à priori écarté de sa part pour arriver à ses fins (y compris l'usage d'armes nucléaires à courte portée).

Il y a là, pour nous occidentaux, une équation impossible à résoudre.

A l'heure où, en France, une certaine Marine Le Pen appelle de ses voeux une reprise des relations normales avec Poutine dès que la guerre en Ukraine "serait terminée", Françoise Thom, elle, nous explique que tant que Poutine est au pouvoir, tant que le régime russe n'est pas dépoutinisé, le monde devient terriblement dangereux et incertain, que la normalité n'est plus possible.

La chute de Poutine est une condition préalable à toute reprise de relations vraiment normales. C'est ce que suggère Boris Johnson (et pour une fois je suis d'accord avec lui), et c'est aussi ce que sous-entend Joe Biden.

Par contre, on sent en Europe qu'il y a des des responsables comme Marine Le Pen qui n'hésiteraient pas, à l'avenir,  à "normaliser" les relations avec le boucher de l'Ukraine, pareil pour Viktor Orban récemment réélu...MLP en appelle aux "intérêts" de la France et se situe déjà dans une hypothétique après-guerre dont personne ne peut savoir à quoi elle ressemblerait. Ce sont des propos qui me paraissent d'une incroyable indécence à un moment où chaque jour nous apporte son lot de charniers en Ukraine. Les ukrainiens se font massacrer de manière barbare et MLP nous parle des intérêts de la France ! Bonjour la solidarité !

Par ailleurs MPL donne à entendre qu'elle serait prête à lever des sanctions contre la Russie sans même savoir ni connaître quelles seraient les conditions de la paix future. C'est pour le moins frivole (euphémisme), et indigne d'une Présidente de la République.

Si je devais voter en France au 2ème tour je ne douterais pas une seule milliseconde et ferait barrage à sa candidature en glissant dans l'urne, en me mouchant le nez, le bulletin d'Emmanuel Macron.

Poutine a perdu le respect de ses homologues internationaux. Il ne fait plus vraiment partie du "jeu mondial".

Seule la menace permanente à laquelle il tente de nous soumettre lui donne du protagonisme.

Le lemme de Poutine est devenu: "Je menace donc je suis! ". Un jour ce sera: " J'aboie donc je suis ! "

En fait Poutine est déjà définitivement humilié, hors-jeu, car les dirigeants des démocraties occidentales dignes de ce nom n'iront plus jamais serrer la main de ce criminel contre l'humanité.

Ce terrible constat fait de lui un personnage historique qui est devenu hautement dangereux.

Même si on peut espérer que sa raison n'est pas encore défaillante et que Poutine n'est pas un fou, sa logique l'enferme dans un piège qu'il s'est lui-même tendu et qui ne peut amener que des folies meurtrières.

J'ai parlé d'équation impossible. En fait les seules solutions à cette équation sont malheureusement improbables à l'heure où j'écris ces lignes. Les seules vraies solutions seraient la révolution de palais ou des manifestations gigantesques en Russie contre la guerre...

J'appelle de tous mes voeux l'émergence d'une rébellion russe. Pour aussi improbable qu'elle puisse paraître il ne faut jamais désespérer. L'histoire n'est jamais écrite d'avance.

 

 

 

L'équation impossible de Poutine...

Je terminerai mon billet avec un conseil de lecture, avec l'ouvrage que Françoise Thom a consacré à Poutine.

Partager cet article
Repost0

commentaires

R
Une rébellion russe ? Cela paraît peu probable. Hier soir, un reportage sur France 2 : même les mères des soldats russes morts à la guerre adhèrent au récit de Poutine...<br /> Une mère qui a perdu son fils de 20 ans le voit comme un héros parti pour combattre des nazis. Malgré la disparition du jeune homme, sa famille soutient l'opération spéciale, comme la qualifie toujours le pouvoir..;<br /> Terrifiant !<br /> <br /> <br /> Belle soirée, AJE
Répondre
A
J'espère que cette pauvre maman vivra assez longtemps pour connaître un jour l'affreux mensonge d' Etat qui a provoqué la mort de son fils, et qu'elle pourra maudire le vrai responsable. La censure fonctionne, et je n'en doute pas. On sait que ce sont surtout les personnes âgées qui adhèrent au discours officiel et que c'est chez les jeunes que les critiques sont plus vives( même si elles ne s'expriment pas directement).<br /> Malgré tout il y a eu cette semaine sur une chaîne russe un écrivain connu qui a parlé de guerre et qui émis clairement des doutes sur les explications officielles. Les gens juste un peu curieux, ne peuvent pas ne pas se rendre compte de certaines incohérences dans les médias russes. Et comme la Russie est une dictature, personne ne connaît le pourcentage de citoyens qui n'adhèrent pas aux propos bellicistes répandus sur les chaînes de télé. Une surprise est toujours possible.<br /> Par ailleurs je viens d'ajouter 2 lignes à mon billet sur MLP. Entendre parler de géopolitique notre Trump à la française me provoque des boutons et des aigreurs d'estomac ! Elle est tellement irresponsable que la question de l'abstention au 2ème tour ne se pose pas. Il faut voter Macron pour empêcher MLP d'accéder à la magistrature suprême. Cela n' a rien de déshonorant de voter Macron dans de telles conditions. Les législatives permettront en juin à l'électorat de remettre les pendules à l'heure.<br /> Bonne fin de soirée l'amie
M
Le problème c'est qu'il est comme un fauve acculé il ne peut plus reculer et ne le veut pas.<br /> Il y a quoi comme solution ? Lancer une fatwa pour le "neutraliser"?
Répondre
A
Il y a déjà des "fatwas" lancés par certains oligarques mais Poutine est bien protégé. Seule une trahison dans son proche entourage pourrait nous sortir de cette impasse ou alors, de grandes manifs.... Par ailleurs, sa chute est nécessaire mais pas suffisante car, comme l'indique Françoise Thom dans sa conférence, il faut l'accompagner d'une véritable dépoutinisation du régime avec le rétablissement de vraies structures démocratiques, etc...<br /> Bref, la chute devrait s'accompagner d'une grande remise à plat nationale.<br /> PS: Françoise Thom raconte dans sa conférence que selon elle l'attaque contre l'Ukraine était programmée pour 2020 et que c'est la pandémie qui l'a différée...en 2020 c'était Trump qui était président des Etats-Unis et ça aurait changé la donne avec ce taré !...ça nous aurait fait 2 tarés !
L
D'une part j'applaudis la Lituanie, c'est très courageux de sa part, d'autant plus qu'elle a une frontière commune avec l'enclave russe de Kaliningrad.<br /> <br /> D'autre part, je reconnais aussi que l'Occident, l' Otan, doit s'allier à courte échéance avec les
Répondre
A
Voici un autre article sur l'islamisation de la Tchétchénie...<br /> https://www.monde-diplomatique.fr/2018/04/LE_HUEROU/58581
A
Détrompe-toi cher ami. La Tchétchénie est devenu sous la férule de Poutine un nouvel Etat islamique, pur et dur, dans lequel les femmes ont perdu de nombreux droits. Elles doivent se voiler, ne peuvent serrer la main d'un homme, etc...<br /> Hier soir ma belle-soeur m' a raconté avoir vu un reportage ahurissant et navrant sur la condition des femmes en Tchétchénie.<br /> Marine Le Pen, en parfaite écervelée, se garde bien de pointer du doigt ces profondes incohérences du maître du Kremlin.<br /> <br /> https://www.observatoirepharos.com/pays/tchetchenie/revendications-nationales-et-islamisme-en-tchetchenie/<br /> https://www.causeur.fr/tchetchenie-kadyrov-poutine-daech-37191
L
D'autre part, je reconnais aussi que l'Occident, l' Otan, doit s'allier à courte échéance avec les dictatures laïques, la Russie et la Chine, pour combattre ensemble l'ennemi commun des prochaines décennies, l'islamisme radical.