Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 octobre 2021 7 03 /10 /octobre /2021 21:01

Bonjour les amis.

La semaine dernière j'avais regardé une partie du débat entre Mélenchon et Zemmour et, à un moment donné de l'émission, Zemmour avait  interpellé Mélenchon en lui demandant s'il avait vu le film Bac Nord. Et il avait ajouté: " Puisque vous êtes député à Marseille vous devriez savoir mieux que quiconque que ce qui se passe dans le film est vrai...".

Mélenchon évita de lui répondre mais, bien évidemment, cette remarque de Zemmour excita ma curiosité et j'ai donc vu moi-même le film dans les jours qui ont suivi l'émission.

En voici le synopsis.

2012. Les quartiers Nord de Marseille détiennent un triste record : la zone au taux de criminalité le plus élevé de France. Poussée par sa hiérarchie, la BAC Nord, brigade de terrain, cherche sans cesse à améliorer ses résultats. Dans un secteur à haut risque, les flics adaptent leurs méthodes, franchissant parfois la ligne jaune. Jusqu'au jour où le système judiciaire se retourne contre eux…

Alors, on se prend ce film de Cédric Jimenez comme un coup de poing dans la figure. Nous suivons le travail d'une brigade dans les quartiers nord de la ville. Le trio d'acteurs qui forme l'équipe (Gilles Lellouche, François Civil et Karim Leklou) fonctionne à merveille, comme une vraie famille dans laquelle on peut avoir des éclats de rire fraternels, mais aussi des coups de gueules et se traiter de con (mais toujours avec amour).

L'ambiance des quartiers chauds est très bien rendue. On est saisi d'une sorte de frénésie dans un univers dans lequel plus rien ne paraît très normal, ni les gens, ni les méthodes des flics.

Les interventions de la police sont  assez hallucinantes dans tous les cas de figures :

- Soit on assiste à l'impuissance de quelques policiers qui n'ont aucun moyen de mener leur mission dans les quartiers où ce sont les caïds qui font la loi.Cela donnera lieu, entre autres, à un terrible face à face flic-petit caïd qui apparait un peu dans la bande-annonce.

- Soit on assiste à des interventions de la police qui doivent se préparer comme des attaques militaires...En fait certaines scènes du films sont tournées comme des scènes de guerre, à la Samuel Fuller. C'est de loin la partie la plus percutante du film. Les nerfs sont à cran et c'est reálisé de main de maître par Cédric Jimenez.

Le constat est terrible.

Le metteur en scène narre cette histoire avec un parti pris auquel on adhère volontiers. Qui sommes nous pour juger ces policiers soumis à des stress incessants et auxquels on confie des missions qui frisent l'absurde ?

Parfois tout est si absurde qu'on en rit. Oui, il y a aussi de l'humour dans le film: l'arrestation d'un ado hystérique et fan de rap, ou alors des détentions qui se décident de manière arbitraire sur des critères purement bureaucratiques et qui n'ont rien à voir ni avec l'éthique ni avec la morale.

Une nette fracture apparaît entre la population, la police chargée de la protéger et les responsables politiques complètement coupés de la réalité du terrain.

Certains reprocheront peut-être au metteur en scène d'en faire trop, d'offrir une vision caricaturale de Marseille sauf que si vous suivez un peu l'actualité vous saurez que la guerre des gangs y fait des ravages (surtout en ce moment d'ailleurs) et alimente tous les jours les chroniques de faits-divers dans les gazettes.

Le film fait penser aussi aux PRINCES DE NEW-YORK de Sidney Lumet, notamment quand on aborde le thème du désarroi des policiers quand ceux-ci deviennent les accusés.

On pense aussi à GOMORRA le film sur Naples, autre cité méditerranéenne avec laquelle Marseille partage un certain nombre de points communs, notamment son cosmopolitisme et l'existence d'activités souterraines totalement illégales et qui échappent complètement au contrôle de l'Etat.

Gilles Lellouche incarne son rôle de manière poignante. Sa prestation, son personnage restera gravé dans ma mémoire.

Voila. Je n'en dis pas plus. Ce film m'a conquis.

Bac Nord c'est du cinoche comme je l'aime, un film qui sait nous parler et qu'on se prend dans les dents.

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
pas vu le film mais concernant Gomorra c'est saisissant et effrayant
Répondre
A
Beaucoup de points communs entre Naples et les quartiers Nord de Marseille...Les sous-sols des barres d' HLM cachent un monde parallèle complètement hors-la-loi...At quand il faut intervenir , ça ressemble à une action de guerre avec la population qui se ligue contre les forces de l'ordre...
M
Je compte bien voir ce film dès que j'en aurai l'occasion.<br /> D'après pas mal de faits divers et pas seulement à Marseille, on voit que la police est impuissante face à des bandes, quasiment interdite d'entrée dans certains quartiers. Et le pire, (mais ce n'est pas le sujet du film), ce sont les attaques contre des pompiers qui viennent secourir des gens!<br /> Bonne journée à toi,<br /> Mo
Répondre
A
Tu fais bien de mentionner ces attaques contre les pompiers qui démontrent bien que dans ces zones les comportements deviennent absurdes. Or, cette absurdité, et cette recherche de sens de ceux qui sont amenés à intervenir dans ces quartiers est omniprésente dans le film de Jimenez.<br /> Bonne fin de journée l'amie
R
Un film choc, sans doute : je ne l'ai pas vu mais je sais que les trafics de drogue gangrènent certains quartiers de Marseille, des lieux de non-droit, des territoires perdus de la République.<br /> Comment régler ce problème ? Quelles sont les solutions ?<br /> <br /> https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/drogue-un-marseillais-denonce-rue-marquet-les-dealers-fouillent-nos-vehicules-pour-nous-laisser-1612467374<br /> <br /> Les dealers font la loi.<br /> <br /> <br /> Bonne journée, AJE
Répondre
A
Merci pour le lien qui confirme ce qui apparaît dans le film. Franchement, pour le coup on peut considérer que les responsables politiques, qu'ils soient de droite ou de gauche, ont brillé par leur incompétence et aussi par leur clientélisme électoral. Difficile de ne pas croire que l'existence de ces économies souterraines n'arrangent pas tout le monde.<br /> C'est certes difficile de venir à bout des trafics en tous genres mais pas de l'existence de zones de non-droit. C'est juste une question de moyens et de volonté politique d'instaurer des polices de proximité au coeur même de ces quartiers. Quand la police est dotée de moyens les dealers ne peuvent plus travailler impunément au coeur de la cité, ils sont obligés de se déplacer en dehors des zones urbaines, et ça leur complique la vie, et aussi celle de leurs clients...<br /> Bonne journée l'amie<br /> PS: J' ai eu parfois des petites difficultés à capter certains dialogues en argot marseillais...les sous-titres ont été parfois les bienvenus pour comprendre très exactement ce qui se disait...-)
L
En regardant Bac Nord, on reste bouche bée, et on se demande si cela se passe vraiment en France... On est saisi de peur pour l'avenir, on se souvient des soulèvement des banlieues !
Répondre
A
Oui le film est réellement effrayant et décrit des situations qui ne se limitent pas, loin s'en faut, aux quartiers chauds de Marseille. On ne peut pas s'empêcher de penser : "Comment en est-on arrivé là ?"...La même question qu'on se pose pour les profs chahutés " Comment en est-on arrivé là ?" rebobinons le film et essayons de penser à quel moment on a merdé ?...probablement dans les années 60, au moment des constructions des grandes cités dortoirs, des banlieues blêmes et sans âme...