Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2019 4 04 /04 /avril /2019 07:36

Bonjour les amis,

En naviguant sur le net je suis tombé cette semaine sur un concert donné en 2014 au Royal Albert Hall par Steve Hackett, le guitariste de GENESIS. Ce grand musicien a revisité la longue carrière de son groupe avec plein de beau monde qui est venu l'accompagner sur scène (... mais aucun autre musicien de Genesis).

Pour ceux qui ont raté la grande époque glorieuse du rock progressif l'extrait que je vous propose aujourd'hui me permet de vous faire connaître FIRTH OF FIRTH l'un des chefs d'oeuvre du groupe. Un morceau épique, composé de plusieurs parties bien distintes.

D'abord une longue intro somptueuse et assez grandiloquente aux claviers, ensuite le thème de la chanson interprété ici par John Wetton, et à 3 minutes 31 un premier solo avec de belles variations dans lequel la flûte de la version originale a été remplacée par une clarinette.

Puis reprise aux claviers sous les applaudissements du public à 4 min 40 sec.

Et à 6 min 20 secondes commence l'un des plus beaux solos à la guitare que Steve Hackett ait jamais écrit...à 6 minutes 36 secondes il maintient une note très longtemps et ensuite on décolle, et là c'est le nirvana...

Vous pourrez noter dans cet extrait la parfaite communion existante entre les musiciens et le public de fans. Tous les auditeurs connaissent la moindre note par coeur et se régalent...

La prestation scénique est techniquement parfaitement maîtrisée. Tout est bien écrit, bien interprété.

Et puis, quand j'ai découvert cette version publique de FIRTH OF FIRTH à l'Albert Hall, je ne m'attendais pas à retrouver au chant le regretté  John Wetton auquel j'avais consacré un article lors de sa disparition.

http://alea-jacta-est.ex-posteur.over-blog.com/2017/02/le-bassiste-et-chanteur-john-wetton-nous-laisse.html

Et là, de le revoir comme ça de manière inattendue, complètement heureux sur scène, dans son élément, ça m'a remué les tripes. On le voit plaisanter à 5 min 05 secondes avec Hackett assis à côté de lui. L'émotion et la nostalgie me prennent à la gorge...

Alors, des morceaux comme FIRTH OF FIRTH que j'ai écouté des millions de fois dans les années 70, je ne ressens plus vraiment le besoin de les réécouter aujourd'hui. Ils sont en moi et font partie de mon ADN, mais cette réinterprétation 40 ans plus tard montre que ces pièces sont suffisemment riches pour être rejouées avec bonheur quelques décennies plus tard et qu'elles sont capables de provoquer une émotion renouvelée...

Je vous laisse avec la première version originale en studio pour ceux qui ne la connaîtraient pas...

PS :Et puis, en prime, je vous mets aussi la version en public d'HORIZONS une pièce acoustique fétiche que j'ai appris à la guitare.

Le thème commence à 28 secondes par une série d'harmoniques sur l'instrument.

On ne presse pas la corde sur le manche mais on pose le doigt sur un noeud de vibration (ou de résonance), ce qui produit un son très particulier.

HORIZONS c'est une pièce en forme de prélude qui vous rappellera un certain JS Bach...

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Contrairement a rosemar j'ai bcp aimé cette musique que je ne connaissais pas...<br /> Pour moi, Genesis se limite à Phil Collins et à sa chanson Jesus he knows me, une satire sur les tele-Evangelistes et l'argent.
Répondre
A
FIRTH OF FIRTH corespond à la première étape de Genesis à l' époque de Peter Gabriel.<br /> Voici pour toi mon ami UNDERTOW un morceau avec Phil Collins.<br /> A 1 min 20 secondes très exactement j' attrape la chair de poule.<br /> https://www.youtube.com/watch?v=BOd6wYKKB9o<br /> <br /> <br />
L
et ok pour le morceau acoustique que je suis incapable de reproduire à la guitare
Répondre
A
L' interprétation sur scène de FIRTH OF FIRTH mérite d'être saluée.<br /> Quant à HORIZONS il y a des tablatures sur le net qui retranscrivent fidèlement la première version que voici.<br /> https://www.youtube.com/watch?v=BjSuEh-T9fw<br /> Voici un musicien qui l'interprète très bien et on peut apprécier les positions sur le manche.<br /> https://www.youtube.com/watch?v=zT4J-QuFbDE<br /> Avec patience, on arrive à le jouer jusqu' au bout mais il faut commencer lentement.
L
et je connais le morceau d'origine
Répondre
L
je sens que je vais me régaler !
Répondre
R
Ma musique ! Merci ! Bon week-end ...
Répondre
R
Hello l Hatem , quelle coincidence ! Moi je ne l ai pas lu , il faut dire je lis si peu, merci pour l ' info ! Pour Genesis , cette musique reste pour moi , une émotion tellement puissante , comme "Yes" pink floyd et d autres musique decouvertes à la même époque, l adolescence , bon dimanche ...
L
Je voulais juste que rosie sache que j'ai fini l'étranger de Camus et j'ai enchaîné avec le dernier jour d'un condamné à mort de Victor Hugo, que je viens de finir, sans avoir su que les deux parlaient du même sujet... Bises Rosie et merci
A
Il y a plein d' extraits de concerts sur youtube mais j'ai trouvé celui-ci particulièrement intéressant car, mis à part Steve Hackett, ce sont d'autres musiciens qui revisitent ce morceau d' anthologie. Et on se dit que FIRTH OF FIRTH tient très bien la route 45 ans plus tard...Par ailleurs c' était aussi une belle occasion de revoir John Wetton qui a l'air de nager en plein bonheur, un bonheur partagé... Vraiment émouvant !<br /> Bon we Rosie
R
Je ne suis pas une adepte ou une spécialiste du rock progressif : je découvre et je trouve que c'est "planant", irréel, très particulier...<br /> <br /> Belle soirée, AJE
Répondre
A
Nous ne pouvons pas avoir la même perception. J'appartiens à une génération qui a vécu de manière intense ces années-là et cette musique est complètement intériorisée.C' est un patrimoine collectif que je partage avec des millons de personnes comme moi. Et si on se resitue dans les années 70 les anglo-saxons dominaient complètement ce genre musical. Le seul groupe de rock progressif en France par exemple était ANGE qui n' arrivait pas à la cheville de Pink Floyd, Genesis, etc.... La différence entre le reste de l'Europe et la G-B était abyssale. Les musiciens de ces groupes comme PINK FLOYD travaillaient pendant de longs mois les arrangements, les sonorités et aujourd'hui leurs albums restent des références, des points de repère dans l'histoire de la musique rock. Dans ces années-là avait été inventé( toujours par les anglo-saxons) le concept-album, c' est à dire un 33 tours où tous les morceaux s' enchainent et ont un lien entre eux. Les sonorités que tu entends sur FIRTH OF FIRTH te sont familières en 2018, mais en 1973, pour nous c'était un CHOC. La bonne surprise c'est que ces morceaux n'ont pas vieilli tout simplement parce qu'ils sont bien écrits. Cette intro au piano que tu entends n'a pas pris une ride. Les solos de guitare, de clarinette non plus...L'énergie de FIRTH OF FIRTH est restée intacte.<br /> Bonne fin de soirée l' amie