Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 décembre 2017 5 29 /12 /décembre /2017 10:18

Tourner plus de 35 plus tard la suite d' un film qui a eu un énorme succès planétaire est toujours un pari extrêmement risqué.

Dans son Don Quichotte, Cervantes fait dire à l' un de ses personnages, en parlant des suites de romans:

" Nunca segundas partes fueron buenas..."

" Les deuxièmes parties ne furent jamais bonnes..."

Depuis, on sait que cette maxime n' est pas toujours vraie.Je ne prendrai qu' un seul exemple: LE PARRAIN nº 2 est un chef d' oeuvre...Mais dans le cas de BLADE RUNNER 2049 de Denis Villeneuve , on peut malheureusement appliquer à juste titre la sentence du proverbe espagnol...

Mais avant de parler de ce film, il faut faire un retour sur le premier volet.Le film de Ridley Scott nous projetait dans un futur à la fois noir ( toutes les scènes se passaient de nuit) mais aussi dans un univers onirique.Il y avait aussi de la magie, de la fascination, de la passion.Scott faisait endurer les pires souffrances à Decker mais le spectateur s' identifiait complètement au héros, et souffrait avec lui jusqu' à la dernière seconde du film.

Alors resituons nous maintenant dans la peau d' un metteur en scène dont le projet est d' écrire une suite. Ridley Scott a laissé la barre très haut d' une part, et le public attend de vivre des péripéties au moins aussi émotionnantes d' autre part.Donc, Villeneuve peut imaginer une suite très différente qui soit très personnelle et très originale mais sans oublier son cahier des charges.On veut de l' action, de l' émotion...On veut que ça palpite...

 

 

 

Blade Runner 2049... talentueux mais malheureusement déprimant et sans souffle épique.

Et là, on pressent dès les premières images du film que nos attentes vont être déçues.On est tout de suite projeté dans un univers extrêmement glauque, sinistre, aussi mort que le tronc d' arbre séché qui apparaît sur la photo ci-dessus.Villeneuve nous installe soit dans une nature désertique, soit dans des paysages qui ressemblent à des cimetières industriels, soient dans de grandes villes fantasmagoriques et désertes. 

Blade Runner 2049... talentueux mais malheureusement déprimant et sans souffle épique.

Il n' y a qu' à Los Angeles qu' on retrouve une vraie ambiance urbaine futuriste et vivante...

K, notre personnage principal, est très introspectif....Il est à la recherche de lui-même.On a droit à un héros existentialiste sorti d' un roman de Paul Auster. Les dialogues se font rares,minimalistes, fait de phrases censées receler un sens profond, prononcées de manière sentencieuse, et qui frisent souvent involontairement le ridicule...Par moments les personnages parlent comme les héros de la Bible en tenant des propos solennels, pompeux, grandiloquents et très peu naturels.

Le rythme du film qui dure 2 heures et 43 minutes se fait interminable  ...Villeneuve use et abuse de notre patience.Son cinéma se fait narcissique: il se regarde lui-même et nous propose des plans dont l' esthétique est très travaillée, avec des images parfois époustouflantes, mais qui n' apportent pas de vraie dynamique à l' action. 

Blade Runner 2049... talentueux mais malheureusement déprimant et sans souffle épique.
Blade Runner 2049... talentueux mais malheureusement déprimant et sans souffle épique.

 2 heures 43 minutes c' est très long pour un film dont le scénario peut se résumer sur une seule page dactylographiée.

Blade runner 2049  est un cauchemar interminable qui vous plonge parfois dans un état proche de la catalepsie.

La relation sentimentale qui lie K à sa compagne-hologramme est originale mais sans âme et m' a laissé aussi froid qu' une limande sur l' étalage glacé d' une poissonnerie.On est très loin des sentiments passionnels que Rachel provoquait chez Harrison Ford.Pas de scènes torrides...pas de pulsions qui se libèrent... 

Et surtout, le spectateur se détache peu à peu des moteurs qui font avancer l' action.Une distance s' installe peu à peu avec le héros K ( très bien interprété par Ryan Gosling)...On attend patiemment que des éléments narratifs consistants relancent vraiment l' action, et nous accrochent...

Ces moments se produisent, mais encore une fois, l' attention retombe car on continue de patauger dans une forme de vide existentiel. Harrison Ford apparaît dans un Las Vegas sinistre, apocalyptique et déserté...Son apparition apporte peu...Ses explications absconses continuent d' entretenir le spectateur dans une vaine attente...Et à partir de ce moment du film, je commence à me dire " Qu' on en finisse " alors qu' il reste encore plus d' une heure de projection au compteur...

Alors, on aura quand même droit à certaines scènes épiques mais qui frisent parfois le ridicule.Villeneuve claque 150 millions de dollars pour réaliser cette superproduction et nous sert une séquence de combat dans une voiture sous l' eau qui pourrait être tournée dans un feuilleton série B.On se demande s' il ne nous fait pas un clin d' oeil moqueur, du genre: " Vous vouliez de l' action, et bien, en voilà...".

A ce moment là, votre serviteur a déjà complètement décroché du film et se contrefiche bien de l' issue du combat qui ne semble faire aucun doute...

Blade Runner 2049... talentueux mais malheureusement déprimant et sans souffle épique.

Le film se termine sur un dernier plan magique et très poétique mais qui ne me fait pas oublier que je me suis fait balader pendant 2 h et 43 minutes.

Je n' ai pas vibré, je n' ai pas frissonné, je ne me suis pas senti dans la peau du héros,je n' ai pas ressenti de troubles provoqués par la sensualité des personnages féminins...J' ai simplement admiré certaines scènes comme on s' extasie devant de beaux tableaux, devant certaines couleurs, mais en oubliant qu' il s' agissait d' un film avec des personnages animés de passions.

Pourtant j' étais très bien disposé au début du film.Je n' étais pas fatigué car sinon je me serais endormi.

Non, il m' est arrivé le pire qui puisse se produire quand on regarde un film, à savoir arriver à ce moment fatidique à partir duquel les explications ( par ailleurs invraisemblables) ne vous importent plus car ça fait longtemps que vous vous êtes détaché peu à peu de la problématique du héros et que ses interrogations ne sont plus les vôtres, et qu' une distance s' est définitivement installée...Et je crois que ça, c' est vraiment la responsabilité du réalisateur qui n' est pas aussi doué qu' il ne se l' imagine...Il rate sa cible...En tout cas, moi, il m' a raté...

La fin du film n' apporte pas grand chose...D' ailleurs, franchement,elle laisse la porte ouverte à quelqu' un qui voudrait faire un 3ème volet... il aurait tout un boulevard devant lui...

PS: Je ne voudrais surtout pas que mon article dissuade qui que ce soit d' aller voir ce film qui possède par ailleurs des qualités esthétiques indéniables.Simplement, j' estime que ce n' est pas une suite réussie du premier volet.On n' y retrouve pas les éléments qui nous avaient fait vibrer de manière aussi forte.Il manque le souffle épique qui emporte et embarque le spectateur...mais par contre, ce film recèle une forme, une esthétique parfois flamboyante et un vrai caractère hypnotique qui pourra séduire un autre public.

Partager cet article
Repost0

commentaires

F
En c e qui me concerne j'ai trouvé la première heure un peu longue mais après je me suis laissé prendre totalement. Et puis il y a 4 ou 5 scènes d'une poésie qui suffisent à elles seules le déplacement.<br /> J'ai un collègue qui a adoré, le trouvant supérieur au premier.<br /> Certaines critiques aussi parfois.<br /> https://www.lexpress.fr/culture/cinema/blade-runner-2049-lent-et-vertigineux-plongeon-existentiel_1948971.html<br /> <br /> http://www.lefigaro.fr/cinema/2017/09/26/03002-20170926ARTFIG00290-premiers-avis-sur-blade-runner-2049-meilleur-que-l-original.php<br /> <br /> Bonne journée l'ami.
Répondre
F
Mon collègue serait aussi un répliquant, mais ils sont partout ;-)<br /> D'ailleurs c'est drôle, la scène des enfants que tu as particulièrement détesté, je me souviens qu'il me l'avait cité dans les scènes qu'il avait adoré.<br /> Pour ma part j'ai marché sur l'histoire de K avec son hologramme, mais il faut dire que je la trouve vraiment très séduisante.<br /> J'ai beaucoup aimé aussi l'arrivé de Ford dans l'histoire.<br /> https://www.youtube.com/watch?v=8FuWGyLRvYk<br /> Je pense aussi que le début de l'histoire avec un décor très "soviétique" est voulu par Villeneuve, par contraste avec ce que K découvre dans le sol. qui est très lumineux.<br /> En ce qui me concerne, je trouve le film trop long , c'est une évidence, c'est pourquoi je ne peux dire que c'est un chef-d'oeuvre. Mais dans le même temps je suis convaincu qu'il y a dans ce film au moins 3 ou 4 scènes qu'y m'ont profondément marqué, avec une grande humanité.. C'est pourquoi je ne peux qu'avoir un avis positif.
A
le critique de l' Express dit que la suite de Villeneuve est meilleure que le premier BLADE RUNNER.C' est plus que louche ça...<br /> A mon avis, ce mec est un répliquant...Pas la peine de lui faire passer le test de Voight-kampff, ni de photographier le fond de son oeil pour confirmer mon diagnostic...ce mec n' est pas humain... c' est un robot...il s' est trahi...-)<br /> https://fr.wikipedia.org/wiki/Voight-Kampff
A
La critique est très partagée entre ceux qui ont aimé, et ceux qui ne se retrouvent pas et qui sont extrêmement déçus comme moi.<br /> Je me sens plus proche de la critique de LIBÉ:<br /> <br /> http://next.liberation.fr/cinema/2017/10/03/blade-runner-2049-replique-mineure_1600663<br /> <br /> "2049 souffre surtout de son incapacité à faire naître un monde dans lequel le spectateur aurait la possibilité de croire et de s’immerger."<br /> <br /> Le film demarre dans un décor sinistre , soviétique de type post tchernobyl...tout est mort...Harrison Ford à Las Vegas, c' est tout simplement sinistre encore une fois...Les gamins esclaves dans des ateliers-qui ressemblent à des décharges industrielles (vision dantesque... à vomir)...Qui plus est, tout est très lent, ce qui n'arrange rien.<br /> Tu sais, Villeneuve me fait douter de moi-même.<br /> je me pose la question: " C' est moi qui devient un peu obtus et passéiste ... ou alors c' est bien le film en lui-même qui me laisse aussi froid qu' une limande...?"<br /> Et bien, après avoir mûrement réfléchi je me dis que Villeneuve ne remplit pas le contrat.<br /> Son scénario n' attrape pas le spectateur...ses personnages ne nous prennent pas aux tripes...Qu' as-tu pensé de la relation de K avec son hologramme...et le tour de passe-passe holographique avec l' autre personnage féminin ? ...<br /> Je n' ai pas ressenti l' ombre d' une émotion...<br /> Villeneuve soigne l' emballage avec plein de trouvailles visuelles mais oublie le fond et il ne génère pas de passion ni d' émotion.<br /> J' ai vraiment eu l' impression de me faire balader pendant 2 longues heures et 43 minutes au bout desquelles Villeneuve nous propose une fausse sortie bâclée.<br /> Bonne journée l' ami
L
J'ai bien aimé les souvenirs d'enfance mis dans la tête des hommes-robots...<br /> Je N'ai pas été très exigeant avec le réalisateur, je me suis laissé apprécier le film
Répondre
A
Les mémoires d' implants humains étaient aussi dans le premier film, notamment avec la scène de Rachel qui s' installe au piano pour jouer une mélodie apprise durant son enfance.<br /> https://www.youtube.com/watch?v=dlK5b033xOY<br /> Mais encore une fois je trouve que dans le film de Villeneuve souvenirs de K prennent beaucoup trop de temps.Tout est vraiment une question de rythme.Par ailleurs ses souvenirs sont très glauques....il n' y a aucune respiration romantique pour le spectateur...<br /> 2h 43 minutes dans un monde très déshumanisé c' est dur à tenir...même s' il y a de temps en temps une idée géniale comme celle de la bulle dans laquelle la fille de Rachel se recrée un univers virtuel imitant la vraie nature...<br /> Moi si j' avais été producteur j' aurais demandé à Villeneuve de resserrer l' action( on coupe au moins 1 heure...toute la longue scène avec Harrison Ford à Las Vegas est assez pénible et n' amène rien...) et on amène du romantisme avec une vraie histoire d' amour pour K,avec du positif.Je suis désolé mais les relations de K avec l' hologramme et avec l' autre personnage féminin n' amènent aucune émotion, ou si peu...<br /> Bonne journée l' ami
R
Je n'ai pas vu ce film, mais effectivement : pas d'émotions, un scénario faiblard, des dialogues indigents, le bilan est assez triste... Restent les images esthétiques, mais c'est un peu léger...<br /> <br /> Belle soirée
Répondre
A
J' ai hésité à faire ce billet car je préfère partager des émotions que de casser un film, mais Blade Runner 2049 me donne l' occasion d' aborder le thème des suites données à des films qui ont eu un gros succès.J' utilise le terme " cahier des charges" car le metteur en scène devait absolument essayer de goupiller une histoire qui provoque un engouement du spectateur par respect pour le premier opus.Or Villeneuve nous entraîne dans sa vision extrêmement noire, désespérée et cauchemardesque de notre futur...un monde étouffant propre à générer de l' angoisse, du mal-être.Evidemment il est libre de créer ce qu' il veut mais ce film n' est pas une vraie suite à mon sens...Villeneuve s' est fait plaisir mais il nous a oublié.Il a oublié les fans du premier film....Ridley Scott,quant à lui, considère que c' est un échec...Et c' est pas moi qui vais le contredire.<br /> Le pire , dans ce genre de film c' est quand tu ne t' identifies plus au personnage central et que tu finis par te désintéresser de ce qui va se produire...et c' est exactement ce qui s' est passé pour moi.....C' est un vrai flop !<br /> Bonne fin de soirée l' amie<br /> PS: j' ai quand même aimé le personnage de LUV la tueuse...elle amène un peu de piment dans cette histoire parfois soporifique